Tête de Clappe par l'épaule Est depuis
Les Baux

Tête de Clappe par l'épaule Est depuis
Les Baux

  • Altitude départ : 1150
  • Altitude sommet : 2021
  • Dénivelé : 1000
  • Temps de montée : 2h30
  • Temps de descente : 10 mn de vol
  • Orientation : Sud
  • Balisage : Jaune puis rien
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Du parking continuer 600msur la route avant de tourner a gauche sur une piste qui monte droit dans la pente, elle grimpe de plus en plus raide dans un vallon pour s’arrêter net à 1430m d'altitude. Là, elle part à droite a travers des grandes pente selon une inclinaison agréable. Un lacet existe pour franchir une petite barre juste avant la crête. A 1630m on rejoint le versant nord et le soleil par la même occasion. La suite est simple, suivre la grande crête qui part Nord-Ouest jusqu'à un premier sommet à 1988m. Vous aurez doublé une petite croix de bois récente qui ne matérialise pas le sommet. Au grand cairn fort bien fait, descendre droit sur le Col Roux130m plus bas. Ce col - répondant également au sobriquet de Col des Cabrettes en raison d'un appareil antique de transport par câble – est un appel au décollage. Pente magnifique en Sud-Est. Cependant ce n'est pas l'objectif du jour. Pendre le sentier qui remonte juste en face avant de partir en traversé a gauche.
Puis par un vallon secondaire, rattraper la crête 60m sous le sommet qui se rejoint facilement. Un autre cairn magnifique de pierres sèches, véritable colonne carrée, jetée vers le ciel.

Itinéraire vol

Décollage du sommet difficile car raide (D3), cependant, une très belle pente 60m sous le sommet vous attend. Du col roux egalement, il y a un decollage splendide. Vol : RAS Attéro: entre le lac et Tournosy, de belles prairies bien plates, attention aux foins cependant.

Précautions

Grandes pentes exposées dés le matin aux thermiques, les conditions sont fortes en milieu de journée.


Commentaires difficultés

Beau parcours de crête, un peu fatigant comme tous les parcours de ce type.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Veynes > la Roche des Arnauds > à gauche vers les Baux > après 4km, arrêt entre le lac artificiel et Tournosy. (on peut monter plus haut en voiture, mais ici on est juste à coté d'une petite plage idéale après le vol)


Parcours


  • Nb points : 308
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 6.282
  • Dénivelé - : 270
  • Dénivelé + : 1033
  • Taille fichier : 13 kB
  • Téléchargement


Sortie du 12-10-2013

Dbut de la longue crte  remonter

C'est si bon de voler qu'il me faut faire un peu de kilomètres pour trouver un site où la probabilité de redescendre par les airs soit raisonnable. C'est ainsi que j'arrive au lever du jour au petit hameau de Tournosy qui est juste à coté de l'attéro, le lac dort encore dans un silence paisible. Le rare trafic existant provient seulement des chasseurs aussi matinaux que moi. Sur la montagne il n'y a pas grand monde, tout au plus un ou deux chasseurs en poste et peu loquasses, mais plus haut la solitude est totale, finalement je crois que c'est un peu cela que je viens chercher, des semaines entières entre les mesquineries des uns et des autres, ça fini par vraiment être lassant....

Là-haut, personne pour juger, personne pour te dire ce qu'il faut faire, la liberté quoi ! En plus le paysage est beau, les sommets apparaissent sous un nouveau jour depuis le sud où je viens rarement, la montagne de Farreau par exemple, je ne la reconnais pas, masquée qu'elle est par une autre cime altière vue d'ici. A ma grande surprise et malgré des frimas redoutables, de nombreuses vaches broutent une herbe déjà bien jaunie par le froid. Il faut dire que les températures sont négatives depuis le départ.

Au premier sommet du jour j'observe les conditions, une très légère brise de sud, parfait, ce qui l'est moins ce sont les nuages. Depuis ce matin le ciel était limpide, mais maintenant, à la faveur du réchauffement solaire, de grandes masses vaporeuses surgissent ici et là. Il me faut redescendre au Col pour atteindre le vrai sommet. Le Col des Cabrettes doit son nom aux installations datant de 1931, l'année de naissance de mes parents... C'est en fait un espèce de téléphérique fait de troncs d'arbre, il a été restauré en 2005 par un certain Guy Para (enfin je crois). Le souci c'est que ce genre d'installation demande un entretien permanent pour durer. Cependant c'est très intéressant de voir combien les hommes rivalisaient d'ingéniosité pour améliorer leur existence.

Comme le ciel est couvert je poursuis tranquillement vers le sommet. C'est quand des troués ont entamé brusquement leur apparition que j'ai commencé à perdre patience. Selon la maxime bien connue - mieux vaux un tien que deux tu auras – soixante mètres sous le sommet principal je décide de m’arrêter définitivement. L'appel de l'air est trop fort, tant pis pour cette deuxième et altière cime, le ciel est ouvert, il faut en profiter. C'est ainsi que j'étale la voile sur une piste de décollage quasiment idéale. En s'envolant à 10heures au mois d'octobre,il ne faut pas s'attendre à des thermiques. De toutes manières, entre les nuages qui disparaissent momentanément et la météo qui annonce une forte dégradation des conditions dès 10h du matin, il n'est pas question de moisir ici.

Vol de dix minutes... Pas de quoi pavoiser, cependant c'est toujours un énorme plaisir de décoller pour finalement se poser juste à coté de la voiture, dans une nature maintenant baignée de lumière. Hier j'ai trouvé à la Fnac une intégrale des sonates de Beethoven fraichement enregistrée par François-Frédéric Guy. Un coffret de 9 cd bourrés de merveilles pour 25€, à ce tarif là c'est cadeau ! Les sonates de LVB forment un corpus unique au dessus de tout, c'est inouïe. J'en aurai profité largement à l'aller comme au retour, Merci FFG.

Photos de la sortie

Commentaires

anonynmous
14-10-2013 12:05:53

salut Michel, Comme tu dis, il y a du potentiel, la en l'occurence le vent du sud était trop fort et les thermiques assez hachés. Sinon, tu as également des sites autour de sederon qui ont des très bons rendements en soaring, c'est le cas du col de trappe, de Buc, ou du Fort. Bergiès est plus un départ de cross finalement. Comme mes beaux parents sont entre sisteron et sederon, j'y emmene l'aile à chaque fois. Je prospecte d'ailleurs un déco dans la vallée du Jabron ! a bientôt !

Michel Pila
13-10-2013 21:54:27

La montagne de Bergiès, est un beau sommet au dessus de Séderon, j'y suis passé l'an dernier au retour d'un périple en moto. Nous avions été impressionnés par une démonstration de vol d'un groupe de jeunes qui décollait tôt matin en novembre et prenait deux ou trois cents mètres de gain à toute vitesse! Il y a du potentiel par là-bas.


kaiser38
13-10-2013 13:29:35

salut Michel ! Nous étions un peu plus au sud-ouest ce samedi, nous avons décollé de la montagne de Bergiès en Sud le matin (Sederon), celui ci forcissant rapidement. Nous n'avons pas pu revoler l'après midi. Encore un très beau décollage que tu nous présentes la ! En lisant la fin de ton message, j'ai du m'y reprendre à deux fois, j'ai cru que tu avais écouté une interprétation de Beethoven par Frédéric François ;-) à bientot !



  • Horaire : 2h30
  • Dénivelé : 1000 m
  • Temps de vol : 10 m
  • Plafond max : 2000 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media