Pic Coolidge par la voie normale depuis la
Bérarde

Pic Coolidge par la voie normale depuis la
Bérarde

  • Altitude départ : 1713
  • Altitude sommet : 3775
  • Dénivelé : 1365
  • Temps de montée : 5h
  • Orientation : Sud-Ouest
  • Balisage : Cairns
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Certes c'est plutôt alpi, mais ce sommet peut se faire dans le contexte d'une randonnée alpine en solo selon les conditions. C'est pourquoi je pense qu'il a sa place dans biv, contrairement à d'autres "courses" ou le matériel de glacier est indispensable.
Le passage des vires, lorsqu'elles sont sèches, s'apparente à du terrain aventure raide avec des passages rocheux faciles (pas de III) mais "un peu engagés quand on les fait en solo" selon le gardien du Temple.
Idem pour la dernière partie de crête menant au sommet: plus aérienne, mais reste facile. Prévoir un bout de corde pour les groupes.
A voir sur le web

Précautions

Itinéraire de randonnée alpine seulement en conditions sèches, autrement cela devient une course alpi dont la difficulté peut varier selon l'enneigement (accès au col de la Temple, vires de la face sud, pente raide avant la crête, arête sommitale...) Dans ce cas, le matériel d'alpinisme est indispensable.


Commentaires difficultés

Course Alpinisme cotée F
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Navette depuis Bourg d'Oisans, horaires sur Transisère.


Situation




Sortie du 16-07-2016

un peu plus haut que d'habitude

Bivouac au col de la Temple sous la lune

Un peu plus haut que d'habitude...ça faisait quelques années que j'avais le Coolidge en tête, un des rares hauts sommets des Écrins sans escalade ni glacier...

Conditions idéales : grand beau sans vent, peu de neige restante en cette mi-juillet (les Écrins ne sont pas Belledonne...neige sur 150m de D+ sous le col puis dans la pente finale, et c'est tout).

Montée directe de la Bérarde au sommet, puis descente pour bivouac au col de la Temple (11 personnes...un vrai camping estival), puis remontée au sommet le matin.

Photos de la sortie

Commentaires

moudujeunou
25-07-2016 22:22:10

Je répondais de façon générale, il est évident que le risque est présent partout que ce soit au Coolidge, comme au Guiguet. Seulement, internet oblige: Bivouak est lu par tout le monde, des pseudo Killian en puissance, à Robert qui s'informe sur tel sommet (pardon pour les Robert) et savoir que l'on peut monter à 3775m en quasi sandales ne permet pas de comparer ce milieu à un passage obligé en R4 d'un pas vertacomicorien qui "foire" le reste de la rando, cette dernière étant à la portée de tous. Ensuite la motivation est différente selon nos pratiques, le fait de se retrouver seul sur une crête pourrie de Belledonne côté Maurienne à 5h30 pour scruter les premiers rayons du soleil est le lobbie de certains d'entre nous (on la cherche cette solitude, cet engagement). Mais tous ne peuvent pas avoir cette chance et ces derniers se rabattent sur la "VN" ou la classique "sûre" pour réaliser leur passion. Commencer à promouvoir des itinéraires de haute montagne en itinéraires "faciles" (au sens de la cotation randonnée) évite à certains de se poser les bonnes questions avant de préparer une telle ascension. Pourtant, je serai tenter de coter très juste les rando. Quand on feuillète les magazines il y a 20, 30 ans avec en couverture un gamin de 10 ans sur une célèbre crête urbaine, la responsabilité des auteurs et randonneurs n'était pas la même, je peux me tromper mais on savait ou l'on allait avec quels dangers potentiels, la prise de conscience était différente. Par conséquent,je préfèrerai coter plus juste tout en sachant que les personnes consultant les topos soient toutes responsables et conscientes de leur capacité. ...bon vais couché, j'arrête de dire des conneries.

GLaG
25-07-2016 17:02:44

moudujeunou
Ayant posté sur bivouak dans la partie randonnée (et non sur des sites plus alpinisme), il me semble qu'un environnement alpin (>3000m en Europe occidentale) augmente naturellement la cotation. Bien qu'il s'agit d'un itinéraire très fréquenté, la retraite ou l'appel des secours sera plus problématique que sur un itinéraire R4 dans un espace identique mais à plus basse altitude et/ou proche de centre urbains.
Pas tout à fait d'accord avec ce point. Si je compare à pas mal de sommets R4 que j'ai pu faire en Belledonne ou Dévoluy, 1000m plus bas : - la saison sans neige ne sera pas bien différente (la neige qui commençait à 3100m sous le col de la Temple était à la même date à 2600m aux lacs du Grand Doménon, par exemple...) - la solitude n'est pas la même : 11 personnes au bivouac, une trentaine en tout croisées au dessus de 3000m en 16h passées là-haut, le portable qui passe à peu près sur les vires et au sommet...L'an passé à la même date j'avais fait une boucle culminant à "seulement" 2802m (pic du Grand Doménon), sans croiser personne entre 16h et 11h le lendemain matin, et le portable passait nettement moins bien sur toute la partie sauvage, pas plus facile techniquement (montée-descente du pic + visite en versant Est des lacs du Boeuf et du Bois, remontée sur la Grande Lauzière)...
Citation:Cette cotation sur-évaluée indique juste la volonté de garder en mémoire que nous sommes dans un milieu ou l'erreur est parfois fatale. C'est un argument que je partage tout-à-fait pour dire qu'un R4, et meme un R3, peut présenter des risques sérieux si les conditions ne sont pas bonnes ou en cas de souci physique. Mais le Coolidge n'a rien de particulier de ce point de vue..


JeunouKiKrak
25-07-2016 15:48:00


Citation:Il ne faut pas adapter la montagne pour la rendre plus facile, mais s'adapter selon nos capacités pour y parvenir.. ou renoncer. ..bon là je m'emballe, et je dis peut-être des conneries Mais pas du tout à mon sens et je l'expliquais à ma petite fille il n'y a pas longtemps (elle a été obligée d'arrêter sur un accrobranche et ça la minait beaucoup ...) J'ai une tendance certaine à surcoter légèrement les itinéraires car nous n'avons justement pas tous les mêmes capacités. Pour le Coolidge je n'en sais rien, mais j'essaierai de conserver mes capacités pour y aller :wink:


moudujeunou
25-07-2016 15:10:26

Le problème de cotation de biv' est l'appréhension des critères : engagement, exposition et technicité. Sur l'exemple du Coolidge, le R4 est évident... dans des conditions évidentes de: stabilité météo, absence de neige, rochers sains.. cela reste débonnaire pour quiconque connaît un minimum le terrain montagne. Ayant posté sur bivouak dans la partie randonnée (et non sur des sites plus alpinisme), il me semble qu'un environnement alpin (>3000m en Europe occidentale) augmente naturellement la cotation. Bien qu'il s'agit d'un itinéraire très fréquenté, la retraite ou l'appel des secours sera plus problématique que sur un itinéraire R4 dans un espace identique mais à plus basse altitude et/ou proche de centre urbains. Pour élargir mon point de vue, nos progrès techniques et de santé nous poussent à faire croire que la montagne est accessible pour tous. Et de cette manière nous voulons la façonner pour la rendre telle quelle. Cette cotation sur-évaluée indique juste la volonté de garder en mémoire que nous sommes dans un milieu ou l'erreur est parfois fatale. Il ne faut pas adapter la montagne pour la rendre plus facile, mais s'adapter selon nos capacités pour y parvenir.. ou renoncer. ..bon là je m'emballe, et je dis peut-être des conneries.


anonynmous
25-07-2016 11:52:42

Sur ce genre d'itinéraire, la tige basse semble être assez "couillue". Pour la cotation : c'est une course classée "alpinisme facile" en principe sur Bivouak c'est R5, le R5 étant donné pour des courses avec matériel (VF ou Alpinisme). Maintenant effectivement cela peut dépendre de ce que l'on rencontre, je me souviens d'un passage au Col de la Temple fin juin 2013 où il fallait avoir tout matos de glace, la descente sur le glacier Noir qui est théoriquement rocheuse était à cette époque là en neige très dure, voire glacée sur son intégralité. C'est le R3 qui est sujet à caution (comme pour le risque d'avalanches), R4 on se méfie et on se dit que cela peut être expo, R5 on se dit qu'il faut du matos, le R3 c'est un peu du fourre tout. Peut être effectivement rajouter une mention sur l'exposition ou des plus ou des moins derrière la cotation pour nuancer ? Mais je dis ça, je dis rien :wink:


anonynmous
19-07-2016 14:06:49

Et ils sont de pus en plus nombreux les bougres


anonynmous
19-07-2016 07:55:48

Tu oublies ceux en tige basse :D


GLaG
18-07-2016 15:23:59

Bah la cotation...débat sans fin mais alimentons..;-) Ici le R5, si R5 est censé être plus dur que du R4, me semble exagéré. Certes en présence de neige dure les crampons sont utiles (en l'occurence je ne les ai pas mis le samedi soir pour la pente finale, mais appréciés le dimanche matin) mais c'est pareil sur des tas de R1 en présence de neige..la seule chose qui change c'est qu'à 2000m ça peut être en avril, ici c'est jusqu'en août. Pour la partie rocheuse les vires sont largement plus facile (rocher correct, grosses prises, multiples passages, pas très long, ...) que pas mal de R4 sur bivouak. Faut juste pas avoir le vertige. Pour moi la cotation se serait plus "gros R3-petit R4 en l'absence de neige, mais piolet-crampons obligatoire au cas où neige dure". En tout cas dans les visiteurs il y a de tout : des gens en solo ou non mais sans corde, des gens encordés dès le col de la Temple sur tout l'itinéraire, des gens qui mettent ou non les crampons sur la fin, ...



  • Horaire : 6h
  • Dénivelé : 2200 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
05-08-2013

Pour une fois, je teste le weekend type de la course d'alpi: - Marc...

8 moudujeunou

Identification

( ) bivouak.net

Social Media