Montagne de la Pale par le versant Est via
le Serpaton

Montagne de la Pale par le versant Est via
le Serpaton

  • Altitude départ : 800
  • Altitude sommet : 1734
  • Dénivelé : 1000
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 15 mn de vol
  • Orientation : Nord-Ouest
  • Balisage : vert et jaune Points rouges juste avant le sommet
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Laisser la voiture juste à la sortie amont de Saint Paul, en choisissant le terrain non cultivé du coin (il y en plein au dessus que l'on ne voit pas. Prendre le petit sentier horizontale qui revient au dessus du village, il rejoint une petite route et une croix, le chemin poursuit en face. Il monte en tournant vers la ligne de plus grande pente. Sur deux Kilomètres jusqu'à Chabotte, prendre à coté des Yourtes jusqu'à Garnaire, quitter la piste et emprunter à droite un large sentier qui ne fait pas dans la dentelle, c'est raide et gras. On coupe plusieurs fois une piste avant d’atteindre Cer du Vento, air de piquenique vraiment paumée.

Prendre en face le sentier en pleine pente, il fait une courbe à gauche et grimpe fortement à travers les bois dans des pentes de plus en plus raides. Un virage à droite et l'on revient vers le nord, au Pas du Serpaton. Ici le décollage est possible, cependant nous sommes ici pour faire le sommet, alors il faut poursuivre vers le nord. C'est très simple, monter au dessus du col, mais très peu, car à 1600m d'altitude prenez à gauche et commencer une traversée parfaitement horizontale dans des terrains somptueux. Ne perdez ni ne prenez le moindre mètre de dénivellation, jusqu'à ce que vous touchiez la pente terminale de la Montagne de la Pale, le plat durera une demi-heure pour trois kilomètres de distance sur des sentes à moutons. Au dessus du dernier col garni d'une cabane, éviter une petite barre par le flanc gauche (ouest), retrouver la crête au dessus et suivez la jusqu'au sommet. (traces rouge vieillissantes)

Itinéraire vol

Decollage : Nord ouest évident mais pas si facile, attention c'est peu raide et encombré d'arbustes. Plutôt D2+ Peut-être une possibilité en Sud Ouest en contrebas... à confirmer. Sinon, si les thermiques sont rois (ce qui arrive fréquemment) ne pas chercher à décoller du sommet mais plutôt sur l'antécime coté 1692m, un bon kilomètre au sud du sommet, c'est vaste et bien arrondi de tous les cotés. D2+ Vol : Attention les arêtes du sommet sont longue à descendre, il vous faudra faire un grand tour avant de pouvoir basculer en face Est (sauf en fin de journée avec les thermiques ouest). Attéro : les grands champs sans cultures ne manquent pas, mais il y a des vaches dedans, gaffe au taureau!

Précautions

Attention à la vigueur des thermiques dès le milieu de la journée, c'est pas pour rien que le Serpaton est l'un des départs de cross les plus prisés du monde entier !!!! (oui je suis un peu chauvin)


Commentaires difficultés

Une dernière pente raide avant le sommet... La configuration du sommet rend le décollage délicat en cas de thermiques matinaux, mais il y a d'autres décos entre le Serpaton et le sommet. Soyez pertinent.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Monestier de Clermont > vers Gresse > Stoppez juste à la sortie amont de Saint Paul les Monestiers.


Parcours


  • Nb points : 389
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 7.981
  • Dénivelé - : 263
  • Dénivelé + : 1198
  • Taille fichier : 17 kB
  • Téléchargement


Sortie du 07-05-2013

La barrire du Serpaton au petit matin

La nature est riante à Saint Paul et je ne regrette pas d’être parti de si bas, c'est le genre de sentier que je fréquenterai plus tard, Mais là il s'agit de partir depuis l'endroit où je suis censé me poser, alors profitons de cette belle campagne verdoyante, l'air est calme, le soleil brille (plus pour longtemps hélas) et les chemins sont beaux, probablement plusieurs fois centenaires. Et puis après le dernier hameau, ça commence à grimper sévère, le sentier devenu étroit est toujours d'une belle harmonie dans une forêt de feuillus aux pousses encore toutes tendres.

Je sors par deux fois le topo de Patrice, car je ne suis jamais passé par là. A Cer du Vento il n'y a pas de vent, c'est bon signe car le nom du lieu laisse à penser que ça doit burler sévère par ici. Une grande traversée ascendante à gauche, puis une grande à droite à travers des pentes plus raides, d'un coup la nature change d'aspect, des prairies par endroits brunes de l'hiver, des plaques de neige ici et là, changement décor, Acte deux... le Domaine des Dieux....

C'est un peu comme ça que j'imagine le paradis, des grande prairies remplies de fleurs au dessus de tout, une vue immense et un calme olympien, oui j'y suis ! En plus ça dure un moment, une grande traversée horizontale sur des pentes débonnaires, derrière, le Mont Aiguille veille, plus bas Gresse est niché entre les futaies et les sombres sapinières. Que voilà une bien jolie promenade. Le dernier petit raidillon est un peu casse pattes, cependant la trace est claire même si les points rouges sont ternis par le soleil sur ces pentes exposées plein sud.

Voila un moment que je sens une légère brise dans le nez, c'est du nord ouest et ce serait idéal si cette orientation perdurait jusqu'à mon accession - non pas au trône mais simplement au sommet. Le suspense dure jusqu'à ce que je pointe mon museau par dessus la crête sommitale.... bingo, le vent est parfait.... en revanche ce que me laissait entrevoir la photo satellite de la végétation est un peu optimiste, il traine pas mal de petits arbustes sur une pente vraiment pas raide, va falloir slalomer ! Après un rapide tour d'horizon, il est temps de se préparer, c'est pas aujourd'hui que ça va pomper, le ciel est maintenant uniformément gris, remarque cela facilite les conditions de décollage, la brise ne sera pas perturbée par les thermiques. Afin de prendre la plus grande marge de sécurité, j’étale la voile au plus haut... mais quelques genévriers rampants ne vont pas faciliter la tache pour démêler les suspentes... je me donne un essai, s'il rate, j'irai m'installer un peu plus bas, il y a plus de prairies bien rase. Finalement tout se passe bien, si ce n'est que ça descend plus vite que la crête à franchir... Compte tenu de la bonne finesse des voiles, il suffit d'attendre un peu, c'est au dessus des premiers sapins qu'il sera possible de franchir la crête.

Un vol absolument calme, fallait s'y attendre, alors je profite du paysage agreste qui se déroule lentement sous ma balançoire, Saint Paul se rapproche lentement, le train file vers Gap, les touristes sont encore rares sur le serpent bleu de l'autoroute, seule la nature apparaît résolument décidée à montrer une variété de verts d'une richesse incroyable, c'est joli le printemps vue du ciel.

Posé juste à coté de la voiture, un feu de broussaille fait office de manche à air, il ne reste plus qu'a plier tranquillement la voile.

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h
  • Dénivelé : 1000 m
  • Temps de vol : 12 m
  • Plafond max : 1640 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media