Rochers du Parquet par le couloir nord de
Chamoux

Rochers du Parquet par le couloir nord de
Chamoux

  • Altitude départ : 1080
  • Altitude sommet : 2024
  • Dénivelé : 1000
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 1h30
  • Orientation : Nord
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du virage remonter la piste qui mène à l'acrobranche et là deux solutions, prendre à droite par le Pas des Bachassons, dans ce cas le couloir se fera à vue puisque l'on passera par le Pas de la Selle depuis les Hauts-plateaux, soit continuer à gauche sur le sentier qui va au Col de l'Aupet, vers 1350m prendre à droite dans la combe à travers la forêt et laisser à gauche la cascade de la pisse pour contourner le Rocher de la Piche par la droite (ça passe aussi à gauche du rocher mais C'est moins skiant).

Vers 1600m la forêt devient clairsemée, prendre au mieux dans la combe vers le Pas de la Selle. Avant un dernier verrou (1800m), repérer la base du couloir et le remonter en entier. il est possible d’éviter la remontée fastidieuse du couloir en passant par le Pas de la Selle.
Sur le rocher de Chamoux, prendre à flanc pour dépasser le rocher et atteindre le vrai sommet qui est la première pointe après le Rocher de Chamoux.

Précautions

le haut du couloir peut être plaqué en cas de forte tempête de vent de sud


Commentaires difficultés

Couloir assez court et un peu tournant.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Monestier de Clermont > Saint Michel les Portes > La Batie et son virage en épingle à la sortie du goulet


Parcours


  • Nb points : 504
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 10.795
  • Dénivelé - : 1253
  • Dénivelé + : 1257
  • Taille fichier : 22 kB
  • Téléchargement


Sortie du 26-01-2013

En arrivant  St michel, beaux sommets en vu

Pas des Bachassons > Pas de la Selle > Rocher du Parquet > Rocher de Chamoux et son couloir nord


J'ai toujours aimé ce vallon sombre aux arbres clairsemés, sombre puisqu'il est à l'ombre de l'immense piton rocheux du Mont Aiguille. Persuadé de me retrouver seul dans ce coin perdu, je suis très étonné de voir une dizaine de voitures au virage... au moins la trace ne sera pas à faire. L'air pince rudement et sur la large piste qui mène au pied du géant, j'en profite pour monter les mains dans les poches, cela permet de me réchauffer les paluches qui, comme à chaque début de balade, ont du mal à encaisser la différence de températures.

Montée très agréable sous un ciel azuré sans aucune brise, la trace suit scrupuleusement le sentier d'été et la plateforme est encore bien visible, permettant une trace bien plate et reposante. Plus haut un groupe me précède et marque le pas comme des petits soldats. Dès la sortie de la forêt, la neige perd de sa pulvérulence pour prendre la consistance du carton. L'arrivée au Pas des Bachassons est joyeuse sous un franc soleil et surtout l'absence de toute brise. Il est rare d'avoir si peu de vent ici. Si l'on en juge à l'état de surface du manteau neigeux sur le plateau, ça a dû souffler en tempête, les reliefs sont dégarnis et d'immenses plaques de glace brillent sous le doux soleil de janvier.

Au sommet du Montaveilla, la vue circulaire est belle, et le Mont Aiguille offre au regard une large et puissante face nord. Tiens, un joli petit couloir descend du Rocher du Parquet, si c'est bon j'irais bien y faire un tour. La descente en direction du Pas de la Selle sur cette glace qui n'offre aucune résistance à la glisse calme mes ardeurs de pentes raides, impossible de maitriser durablement la trajectoire des planches sans d'incessantes corrections. Bref les dernières pentes soutenant le sommet sont vites avalées. Contrairement à ma dernière visite, pas de bestioles cornues aujourd'hui... peu importe, la vue suffit à mon bonheur. Un groupe arrive sur ces entrefaites, ils escomptaient descendre le petit couloir nord, mais comme moi, ils sont refroidis par l'état du manteau neigeux.

Pourtant j’entame la descente par un petit crochet en haut du couloir... Perché sur un petit promontoire, j'observe l'aspect du couloir, on y accède par une courte traversée verglacée qui fait vraiment pas envie. Pas de traces hormis quelques reliefs datant d'une ancienne descente, et puis plus rien. Je reste dubitatif et marque un bon moment d'hésitation. Ah si Loïc était là,avec son assurance inébranlable, il aurait tôt fait de dessiner des grandes courbes là dedans, mais seul, c'est pas la même limonade. Après encore quelques minutes de suspense je me lance... Caramba, ce que je croyais une belle poudreuse est en fait une belle neige dure... envoyer le premier virage est un tantinet impressionnant, et puis non, ce n'est pas si mauvais, le grip est excellent et l'état de surface impeccable.

Il ne reste plus que le plaisir de dessiner de belles courbes éphémères sur cette neige finalement délicieuse. Elle demande de l'attention mais reste agréable. Et puis plus bas, la pente se calme et la neige devient de plus en plus légère et meuble. Elle finit même par être exceptionnelle. Une descente géniale de haut en bas, le vallon a encore une fois tenu ses promesses. Les dernières prairies scintillent de mille feux avec le soleil rasant, une sortie excellente en prenant soin d'éviter les traces qui passent toutes par le même endroit.

Photos de la sortie

Commentaires

jojo_rider
28-01-2013 20:59:34

Salut Mich, Laisse moi encore récupérer un peu et j'espère que tu m’emmèneras faire cette belle descente. A bientot

kaiser38
26-01-2013 20:09:24

salut ! cool de te revoir aux affaires ! nous avons regardé avec un pote, le vallon des bachassons, dans l'ombre, depuis le baconnet ! moi je me décrassai de la sortie d'hier au ferrouillet. a bientôt


  • Horaire : 3h
  • Dénivelé : 1000 m
  • Altitude chaussage : 1080 m
  • Altitude déchaussage : 1080 m
  • Risque avalanche : 3/5

Identification

( ) bivouak.net

Social Media