La Belle Traversée - Rochers de la Peyrouse
et du Ranc Traversier : dans le sens nord - sud

La Belle Traversée - Rochers de la Peyrouse
et du Ranc Traversier : dans le sens nord - sud

  • Altitude départ : 1020
  • Altitude sommet : 1900
  • Dénivelé : 1000
  • Distance : 5 km
  • Temps de montée : 5 h
  • Temps de descente : 2 h
  • Orientation : Est
  • Balisage : Aucun balisage, mais bonne trace de chamois (voire très bonne par endroits).
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Cet itinéraire a ceci de particulier qu'il consiste en l'addition de 3 itinéraires, un peu à la manière d'un " tour de massif " qui additionne plusieurs étapes. La différence c'est que dans le cas d'espèce il s'agit non pas d'une cercle à faire mais d'une ligne droite à parcourir, sur la même falaise, et ce presque "sans toucher le sol".
Le point de départ est choisi à l'abri de la Peyrouse, abri qui en est aussi le point de retour : l'itinéraire permet donc ainsi de revenir facilement à la voiture.
Le parcours est donné dans le sens "nord – sud" comme pratiqué lors des successives premières fois. Il est certainement possible de le faire dans l'autre sens : c'est un peu au goût de chacun.


Depuis l'abri de la Peyrouse monter en diagonale sous le couloir Dérobé pour atteindre le pas Dérobé :
http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_sortie=10922&id_sport=2
(il aussi possible de faire le tour par le pas Morta et les crêtes, ce qui est plus long).

De là, suivre l'itinéraire de la vire des rochers de la Peyrouse :
http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=5135&id_sport=2
jusqu'à la fin de son descriptif.

Continuer alors horizontalement vers le sud en empruntant la bonne trace toujours visible et franchir un éperon rocheux aigu (100 m environ). Traverser le petit cirque herbeux qui fait suite, en remontant progressivement (100 m environ, versant raide au début). Retrouver une trace horizontale plus nette et la suivre jusqu'à une petite croupe à côté d'une pointe rocheuse ( 50 mètres environ). De là, soit franchir directement un passage rocheux qui fait suite (10 m en diagonale descendante), aérien mais en bon rocher, soit revenir légèrement en arrière pour passer l'obstacle en passant par dessous la pointe et en remontant ensuite. Après ce passage rocheux, monter droit vers le haut, dans un vague couloir (30 mètres environ). Rejoindre une épaule, sur la gauche, qui permet de retrouver le couloir de la Peyrouse, à hauteur de la vire suivante. Descendre au fond du couloir.
Nota : ce bout de parcours fournit plusieurs possibilités de passages : il faut trouver celle qui convient le mieux à son goût. Par exemple on peut, 50 mètres après le tout début, choisir une escalade en III de 10 mètres, qui amène de suite à la trace horizontale supérieure, trace que l'on peut alors suivre jusqu'à la petite croupe.


Emprunter maintenant l'itinéraire de la vire Haute du Ranc Traversier :
http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=5124&id_sport=2
qui vous laisse au début de la vire de Serre Brion.

Emprunter enfin la vire de Serre Brion, puis le couloir qui suit, pour arriver au pas de Serre Brion.
http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=1460&id_sport=2

On redescend à l'abri de la Peyrouse, par ce même chemin que l'on vient de prendre en final.

Précautions

Casque, piolet, baudrier et matériel d'assurance sont nécessaires.


Commentaires difficultés

Randonnée du vertige nécessitant l'usage de la corde pour certains passages, et demandant une grande habitude de se déplacer à côté du vide
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Monestier de Clermont - Saint Andéol - Bourg Menu


Situation




Sortie du 11-08-2015

La Belle Traversée

La Belle Travers�e

Après une nuit à la belle, près de l'abri de la Peyrouse, c'est enfin le grand jour pour moi : la belle traversée , couloir 6,5 des Tours du Playney - sommet sud des Rochers du Ranc Traversier . Cet enchainement de vires,  je l'ai rêvé depuis des années , traquant toutes les informations qui arrivaient sur biv . C'est devenu une obscession, lorsque Raphaël Rodon a réalisé cet enchainement magnifique en un temps record . Pour moi, pas question de rivaliser avec une telle performance , mais cela ouvrait des perspectives pour la réalisation de cet enchainement de vires exeptionnelles, même à un niveau plus modeste . Donc,  monté la veille,  à l'abri de la Peyrouse pour économiser du temps et de la fatigue . Nuit étoilée, après un bon petit gueuleton, avec Charly et Cloé, qui me font l'amitié de me suivre dans cette aventure avec confiance . Enfin, quand je dis suivre, ce serait plutôt précéder , puisse que le pro dans l'histoire, c'est Charly, qui est là pour sécuriser une  course que je ne veux pas tenter en solo , comme tout ce que je fais par ailleurs .Pour Chloé , sa compagne , c'est aussi une première , à ce niveau , dans ce genre de virée . Pour une première, ce sera une première et quelle première !

Comment raconter ce qui a  suivi,  tout a déja été relaté ,avec force détails , par Francois , Raphaël et les autres ? Tout de suite mis dans l'ambiance par la remontée du couloir six et demi , nous avons fait une petite erreur : la première vire vers le sud vient buter sur une falaise infranchissable ! Celle du dessus sera la bonne . Arrivé sur l'épaule au dessus, on découvre d'un seul coup le programme de la journée avec là- bas,  tout au bout ,la fameuse rampe Pagram qui hante mes nuits et , je dois bien le dire , me fait quand même un peu flipper . Premier relais : Charly a disparu de l'autre coté de l'épaulement rocheux qui est de fait, la porte d' entrée de ces vires que nous avons la prétention de parcourir aujourd'hui . Après un temps qui nous semble interminable , il nous invite à le rejoindre . De cette première longueur il ressort qu'il n'y a pas beaucoup de points d'assurance valable pour progresser en sécurité dans ce type de terrain : nous décidons de poursuivre en 'libre' et ne sortirons la corde que pour un  court passage sur la vire haute du ranc Traversier ( voir '10h15' dans le récit de raphaèl Rodon ) . Il m'est difficile aujourd'hui de faire un récit détaillé de cette fantastique traversée entre terre et ciel . La magie de la progression en vire, qui ménage à chaque éperon un  nouveau spectacle à couper le souffle .Une tranquille assurance :ceux d'avant sont passer par là ! Reste à faire les bons choix , prospecter les passages , faire demi tour , trouver le bon cheminement , comprendre la montagne et , aussi incroyable que cela paraisse , ça passe  . De cette succession de cirques , éperons , rampes ,tobogans qui permettent de faire son chemin dans ce morceau du balcon est je ne citerai que le tobogan qui nous a permis de prendre pied dans le couloir de la peyrouse (très ludique) . Pour la jonction avec la vire de serre Brion nous avons , par contre , eu quelques difficultés : le passage logique pour rejoindre la vire de serre Brion en courbe de niveau nous a découragé : commentaire de Charly,  parti en éclaireur : ça passe ....pour les bouquetins . Moment de flottement dans l'équipe . Le salut est venu par le bas : bien que très  incertain, le bas de la rampe nous a permis sans difficulté de récupérer le sentier du pas de serre Brion sur le lacet d'en dessous . Moment de bonheur et de détente , repas , sieste , sur le sentier , en terrain facile, juste avant le rappel qui nous fait basculer vers la suite : la rampe Pagram ! De cette rampe mythique je ne dirai que le bonheur immense que j'ai eu lorsque j'y ai mis les pieds . Soulagement  de constater qu'elle est aussi facile que impressionante . La suite sera un pur enchantement :  les 2 cirques qui suivent étant peut être les plus beaux de la traversée . Cette  dernière partie, que je redoutais, a été pour moi , malgré la fatigue , la plus ludique de toutes . Je pense même, que quiconque serait conduit sur cette vire en guise d'initition  ne peut que tomber amoureux de ce type de randonnée du vertige (en gardant à l'esprit que ceux qui ont ouvert la voie sont de vrais aventuriers qui nous permettent d'être dans leur trace avec la tranquile assurance que l'on est pas complètement fou d'être là et que ça passe )  . Assez pour ce jour , les vires au crane de bouquetin et aux ancolies seront pour une autre fois ; nous rentrons tranquillement à Bourgmenu par les crètes et le pas de Serre Brion salué par une haie d'honneur de bouquetins qui ne semble  même pas  surpris de nous voir  dans ce domaine qui est , en fait , le leur . Rentré à la maison nous mettrons pourtant , tous les trois , des jours et des jours pour réellement redescendre sur le plancher des vaches ! Randonnée de tous les superlatifs , je souhaite à d'autres randonneurs , pas trop quand même,pour la tranquilité des bouquetins et chamois , de  connaitre le même plaisir, de faire son chemin dans ces falaises qui, de loin ,semblent totalement hostiles à l'homme.

 

Photos de la sortie


  • Horaire : 8 h
  • Dénivelé : 1000 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
21-06-2014

Bourgmenu, 5h du mat un frisson me parcourt. Frisson de froid et (ou)...

14 Rafaël Rodon
02-10-2012

Les différentes reconnaissances de cet été 2012, faites tout au lon...

1 François LANNES

Identification

( ) bivouak.net

Social Media