Crêt de l'Oeillon et Rocher de Dentillon
en boucle au départ du Collet de Doizieux

Crêt de l'Oeillon et Rocher de Dentillon
en boucle au départ du Collet de Doizieux

  • Altitude départ : 740
  • Altitude sommet : 1364
  • Dénivelé : 740
  • Distance : 14,5 Km km
  • Temps de montée : 5h00
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du parking inférieur du Collet de Doizieux, prendre à droite de la route forestière de Neufond, un chemin qui descend au NE.

Après 200m, prendre à droite. Environ 150m plus loin, le chemin effectue un virage à gauche.

Au bout de 30m, une sente part sur la droite. On revient sur le chemin principal. Prendre à droite, remonter pour rejoindre la D 63.

Traverser la RD et prendre le chemin en face

Remonter le chemin, qui rejoint la D 63 à la cote 1050.

A la cote 1050, commence une route forestière rejoignant Pélussin. Prendre cette route, direction Chapelle de la Madeleine.

On va passer au-dessus de la chapelle, puis on continue cette route jusqu’au pied du Rocher de Dentillon.

Au pied du Rocher de Dentillon, prendre à droite, le sentier d'accès.

Redescendre sur la route forestière et la remonter vers le S, en sens inverse de l’aller, sur 175m environ, jusqu’au carrefour de la cote 978.

Prendre la piste de gauche, S. Elle va contourner le Pic des Trois Dents par le S. On rencontre plusieurs bifurcations. Toujours prendre la direction du Col du Gratteau, panneaux à chaque intersection.

Au Col du Gratteau, longer la route vers le N, jusqu’au chemin qui passe devant l’auberge et arrive au Col de l’Œillon.

Au col, traverser la route et laisser le large sentier qui monte au Collet de l’Œillon. Prendre plus à droite, au N, un étroit sentier, balisé blanc/jaune et qui monte directement au Crêt de l’Œillon. En sortant de la forêt, le sentier contourne la base du chirat sommital par le N, avant de le traverser.


Descendre au N. Le sentier traverse le chirat sommital vers l’E, avant de reprendre une direction N. On va suivre la ligne de crête.

On traverse le Chaux d'Egallet, avant de remonter au Chaux de Toureyre à 1292m.

Pour la descente finale, on peut suivre le balisage blanc/jaune ou rester sur la crête, parcourue par une sente raide et étroite. Celle-ci, très directe, coupe une piste, puis reprend entre les genêts jusqu’au Collet de Doizieux.
A voir sur le web

Commentaires difficultés

Orientation, carte nécessaire.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De la Grand-Croix, village de la Vallée du Gier, on remonte la petite vallée du Dorlay. On passe à St-Paul-en-Jarez et on continue jusqu’à la Terrasse-sur-Dorlay. Dans le village, prendre une route droite en direction de Doizieux et de la Croix du Collet (panneau). On passe sous la digue du Barrage du Dorlay. Au niveau du barrage, prendre à gauche la direction de la Croix du Collet (panneau). On se gare sur l’un des grands parking de ce col, appelé aussi Collet de Doizieux à 946m d’altitude.


Situation




Sortie du 30-03-2012

Encore une journée douce et ensoleillée annoncée par la météo.

En route donc pour cette cabane de Dentillon, dont j’apprécie le calme et le panorama.

Je vais partir du Collet de Doizieux et passer par la Chapelle de la Madeleine, dont je ne me souviens plus à quoi elle ressemble.

Il y à quelques années, je descendais à Pélussin en vélo et je remontais par la route forestière qui passe devant la chapelle. C’était une route agréable et ombragée, peu fréquentée, idéale en vélo...à la montée. Pas à la descente, le revêtement n’ayant jamais été bien terrible. Mais maintenant, elle n’est plus entretenue et interdite. Son parcours à pied, permet de voir des sources, la chapelle, la mare.

J’arrive à la cabane à l’heure du casse-croûte. Tout est noyé de Soleil. Il n’y a personne, comme d’habitude. La table de pique-nique est pour moi !

Je domine le Rhône, le fleuve de mon enfance et je suis face aux Alpes. Vu d’ici, le grand fleuve ressemble à un long ruban bleu-gris, immobile. Les péniches sont rares. Le transport fluvial mériterait d’être développé. Mais c’est tout pour la route !

L’hiver s’en va et les brumes de vallées, bleutées, commencent à monter. Bientôt, les Alpes ne se montreront que très rarement. Et en général, seul le Mont Blanc arrive à émerger, se confondant avec un nuage, là-bas, dans le lointain.

Au retour, je vais prendre le chemin le plus facile, par le Col du Gratteau. On peut aussi passer par le Pic des Trois Dents. C’est un parcours que je connais bien. Et les Trois Dents, je les ai parcourues le 01 mars.

Au col de l’Œillon je vais prendre le chemin direct jusqu’au crêt du même nom. Je pensais, qu’étant plus haut, les Alpes se verraient mieux. Mais les brumes sont montées. Ah ! Pour la visibilité, rien ne vaut un bon -15°C !

Il me reste à parcourir l’intégralité de la crête jusqu’au Collet de Doizieux et qui passe par le Chaux de Toureyre.

C’est un très beau parcours. Un partie de la végétation sort de l’hiver avec des couleurs qui vont du jaune au roux, flamboyant au Soleil.

Les effets de la grande tempête de 1999, sont encore visibles. Souches, troncs à terre, d’autres encore debout, mais morts d’avoir été cassés par le vent en furie.

Je descends en compagnie d’un Lyonnais qui a fait la "Route des Crêtes". Nous prenons la sente raide qui dévale sur le Collet de Doizieux.

Encore une bien belle journée au Pilat.

Plus sur le Pilat : http://www.altituderando.com/Mont-Pilat-ou-le-Pilat


  • Horaire : 5h00
  • Dénivelé : 740 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media