Crêt de Botte par les Scies (Doizieux)

Crêt de Botte par les Scies (Doizieux)

  • Altitude départ : 745
  • Altitude sommet : 1391
  • Dénivelé : 650
  • Distance : 11 Km km
  • Temps de montée : 1h45
  • Temps de descente : 1h30
  • Orientation : Nord-Ouest
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Prendre la petite route en cul-de-sac, dans le virage, jusqu'à la dernière maison. Peu après, un chemin monte raide à droite. On rencontre deux bifurcations. A la première, prendre à gauche, à la seconde prendre à droite, pour passer au pied d'un séquoia haut de plusieurs dizaines de mètres.

On va franchir un ruisseau, puis monter sur une crête et changer de vallon. Le chemin, ascendant, va presque rejoindre le lit de ce ruisseau en atteignant une piste forestière.

Prendre à gauche et suivre la piste. On va rencontrer quatre chemins qui vont partir sur la droite. Prendre le quatrième.

Ce chemin va devenir une simple sente et arriver vers la source (encore active) de l'ancienne ferme de Botte.

Dépasser les ruines pour arriver sur le chemin venant de la Jasserie. Continuer à monter pour atteindre la coursière des crêtes au Col de Botte.

Monter au Crêt de Botte par le sentier évident dans les pelouses et landes.

Retour par le même itinéraire.

Sur le Pilat en général : http://www.altituderando.com/Mont-Pilat-ou-le-Pilat
A voir sur le web

Commentaires difficultés

Orientation. versant nord-Ouest du Pilat, non balisé.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De la Grand-Croix, remonter la vallée du Dorlay jusqu’à la Terrasse-sur-Dorlay. Dans le village, prendre à droite la direction de la Croix du Collet. On traverse St-Just-en-Doizieux. La route monte, redescend et passe devant une scierie. Se garer dans le lacet, 300m plus loin, avant le pont.


Situation




Sortie du 21-11-2011

Soleil radieux, température douce, mer de nuages en vallée, luminosité toutes les conditions sont réunies pour une magnifique journée en moyenne montagne.

Le versant NO du Pilat est particulièrement sauvage. Comme tout versant NO et surtout en novembre, il prend le Soleil tard. Et l'ascension se fait dans l'ombre. Bien qu'il soit possible de la faire sur une après-midi, offrant alors un parcours plus ensoleillé.

Ce versant ne possède aucun balisage ou alors il n'en possède plus. Il a été durement frappé par la grande tempête de décembre 1999. Le séquoia, lui, a résisté. Ce qui explique qu'il se dresse , solitaire, à une hauteur considérable. Et pourtant il n'a été planté "que" en 1900.

Après la tempête qui à couché une grande partie de la forêt, il a fallu évacuer le chablis (les arbres déracinés, cassés, branches...) et des pistes ont été ouvertes au bulldozer, et par endroits, à l'explosif. Certains chemins ont disparus, d'autres sont apparus. La carte IGN n'est pas à jour. Par exemple, prenez le 2ème paragraphe du topo :

"On va franchir un ruisseau, puis monter sur une crête et changer de vallon. Le chemin, ascendant, va presque rejoindre le lit de ce ruisseau en atteignant une piste forestière. "

Toute une partie de l'itinéraire ne retrouve pas sur la carte. Le chemin qui traverse le ruisseau n'est pas tracé ! La piste forestière, l'est. Le sentier qui atteint la ferme ruinée ne l'est pas. Et la ferme n'est pas mentionnée.

D'où mon attirance pour ce versant qui offre un tout petit parfum d'aventure. C'est ma quatrième ascension avec le même point de départ et quatre points d'arrivée différents ! Et ce n'est pas fini !

A l'arrivée sur les crêtes, changement d'ambiance. Soleil, vue sur les Alpes, le brouillard en vallée et un fort vent, lequel, venant du Sud, n'était pas chaud pour autant.


  • Horaire : 1h45
  • Dénivelé : 650 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media