Cime de Lancheton par la pointe du télégraphe
et l'arête sud, depuis Grenis

Cime de Lancheton par la pointe du télégraphe
et l'arête sud, depuis Grenis

  • Altitude départ : 1226
  • Altitude sommet : 2419
  • Dénivelé : 1200
  • Temps de montée : 3h30
  • Temps de descente : 20mn de vol
  • Orientation : Sud
  • Balisage : Rien
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Juste au dessus de Grenis laisser la voiture dans le lacet et monter vers le réservoir. Le large sentier tourne a gauche et monte raide vers le nord. Les mollets vont chauffer ! Quand vous couperez une belle piste et un parking, prenez le petit sentier qui part a droite. Il va serpenter en court lacets jusqu'au télégraphe atteint par une dernière traversée sur un plus large sentier.

A la pointe du télégraphe, il suffit de suivre la loooongue crête souvent débonnaire qui file plein nord jusqu'au sommet. Un sentier existe tout le long, il est parfois recouvert de verdure, mais la plateforme est bien visible. On évitera une petite barre sous le sommet par la droite à la hauteur de la croix du Chatelard.

Itinéraire vol

Décollage facile en toutes orientations ! Le Pied Vol, Attention une grande ligne coupe la vallée en dessous de Mont Denis, mais si vous ne trainez pas, il y a de la marge ! Attéro : Un terrain vague parfaitement plat existe au dessus du parc d'activité du pré de Pâques. Il se situe sur la carte sous le P de St pierre. il commence à être envahi de petits buissons épineux en amont.

Précautions

Pas ou peu d'attéro vers Mont Denis, il faut donc atterrir tout en bas en Maurienne et remonter en stop.... Et toujours cette recommandation pour les atterros de Maurienne: attention au vent de vallée souvent très fort l'après-midi.


Commentaires difficultés

Il existe un itinéraire un peu plus court partant de Mont Denis, cependant le parcours intégral de la longue épaule sud est plaisante. Retournez-vous souvent pour voir le vaste paysage s'ouvrir. En outre ce parcours ne vous cachera rien des conditions aérologiques pour le vol. Ce site est préférable par vent de sud. Deux petites videos [url=http://vimeo.com/27625973]=ici=[/url] ou [url=http://vimeo.com/50893704]=la=[/url]
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Sortie Saint Jean de Maurienne > suivre la nationale vers Saint Michel > au premier rond point après Saint jean prendre à gauche direction Villard Clement Montdenis > direction Montdenis > arret à Grenis


Situation




Sortie du 10-11-2011

Une journe superbe de novembre dbute

Hier, j'avais un peu les boules de ne pas pouvoir profiter de la journée d'aujourd'hui qui s'annonçait splendide, mais par un hasard du planning, il a fallu que je cède une RTT posée, j'en profite donc pour la replacer in peto ce jour.... Hier soir l'euphorie était de mise dans la maisonnée, un week-end de ciel bleu de quatre jours ! Au mois de novembre, c'est carrément inouï ! Restait à choisir la destination. La découverte il y a un mois de ce sommet lors d'un retour de vacances italiennes et familiales m'avait tapé dans l'œil, il s'agit donc de s'y rendre pour voir.

Ce matin donc je pars aux aurores afin de faire cette balade et plus si affinités. Fort de l'expérience positive du www.bivouak.net/topos/course-id_course-1482-id_sortie-9902-id_sport-16.html, je laisse la voiture dans la vallée et tente le stop sur cette petite route qui monte en lacets serrés à Mont Denis. Neuf minutes après avoir fermé consciencieusement la bagnole, une fourgonnette se présente, un maçon qui se rend sur son chantier me prend et m' emmène directement à Grenis.... La journée s'annonce sous les meilleurs auspices ! Bon, je voulais aller à Mont Denis, un peu au-dessus... la balade sera un peu plus longue et c'est pas plus mal.

Il faut une volonté de fer pour ne pas décoller avant le sommet! L'air est délicieux, la brise parfaitement orientée et pour finir les sommets tout autour se découpent précisément dans un ciel limpide. J' éprouve un immense plaisir à me trouver ici, chaque pas est consommé avec gourmandise, pourtant ils seront nombreux pour arriver au bout de cette longue arête qui n'en finit plus de rejoindre le ciel. J'aurai fait les trois quarts du parcours avec un petit ratier, celui-ci aura préféré ma compagnie à celle de son maitre fluo. Son grelot étincelant résonne dans la prairie jaune, il galope sur ses courtes pattes, ses aller-retours incessants doivent majorer gravement sa dénivelée, mais il semble tout comme moi pleinement satisfait d'être ici.

Enfin au sommet nous goutons ensemble à des plaisirs différents, pendant qu'il dévore un bout misérable de névé en guise de boisson, je scrute les horizons, le belvédère est superbe. En face l'Étendard est fièrement dressé à coté du massif de la Lauzière, derrière nous les glaciers de la Vanoise apparaissent à la faveur d'un col vers le Perron des Emcombres. Le vent est parfait, la configuration du sommet idéale pour déplier tranquillement la voile. L'air fait siffler doucement les suspentes que j'agite pour faire disparaître les clés scélérates. Il ne me reste plus qu'à dire adieu à mon copain Boule de Poils, gonfler la voile sur place et prendre mon envol dans une brise parfaitement laminaire. Sous mes pieds la grande combe Sud-Est chauffe bien malgré la douceur de novembre, et je peux rester en cercle devant le sommet.

Cependant vu l'heure tardive et la configuration de cette grande vallée de la Maurienne, je préfère ne pas trop m'attarder afin de ne pas me retrouver dans le vallon face à une brise infernale. La longue descente est tranquille et les fumerolles des aciéries dans le fond montrent une absence totale de vent. Il s'agit donc de savourer ce grand vol que rien ne viendra perturber. La présence de la grande ligne électrique juste à coté de l'attéro complique un peu l'approche d'autant plus que la lumière diffuse ne rend pas les câbles bien visibles. Mais bon, je me pose comme une fleur à coté du véhicule alors que passe un grand train de marchandises, j'ai atterri dans une maquette !

Voilà une sortie douce comme la musique que distille tranquillement Agnès Obel, elle aura accompagné avec grâce ce retour d'une sortie délicieuse.

PS : Suite à l'article : www.randonner-malin.com/le-coton-tue-en-randonnee/, j'ai enfin essayé un vêtement technique Patagonia, acheté il y a trois ans 10€ chez Mistigriff ! C'est une révélation ! Voilà 30 ans que j'arrive trempé de sueur et glacé au sommet dans mon vieux teech en coton, et là au contraire une douce et voluptueuse chaleur m'entoure malgré la brise... devenue bienfaitrice !

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h30
  • Dénivelé : 1200 m
  • Temps de vol : 25 m
  • Plafond max : 1450 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media