Tête du Lauzarot par le vallon de Prentiq
depuis Ubac

Tête du Lauzarot par le vallon de Prentiq
depuis Ubac

  • Altitude départ : 960
  • Altitude sommet : 2264
  • Dénivelé : 1300
  • Temps de montée : 3h30
  • Temps de descente : 15mn de vol
  • Orientation : Nord
  • Balisage : GR de pays le long du torrent de Prentiq, rien au dessus
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Il est bien préférable de passer par le sentier en fond de vallée plutôt que par cette grande piste affreuse. Le petit sentier se déroule tout en rive gauche sur des flancs escarpés juste au dessus du torrent de Prentiq qui sourde entre les rochers. Il démarre dans la première épingle de la piste qui part de Ubac, au banc de l'ours.

Suivre ce beau sentier jusqu'à trouver une large piste où une passerelle permet aux piétons de franchir le petit ruisseau secondaire de notre vallon. Le sentier existe bien qu'il soit diaphane, il démarre à la passerelle en rive gauche de ce petit ruisseau et le longe longuement. Les terrassements des forestiers l'on sacrement amoché mais en étant concentré et patient il est facile de ne pas le perdre. Il remonte le vallon jusqu'à 1600 avant de partir en lacets sur la droite quand le vallon fait un verrou. A 1900m un replat, la cabane est juste à droite et à niveau.

Rejoindre la cabane, le sentier est invisible au dessus de l'abri mais il réapparait vite, exactement à l'aplomb de celui-ci. Il va grimper droit dans la pente jusqu'à 2100 avant de décrire une large traversée ascendante à droite, plein nord, sur les banquettes les moins raides. Des surfaces de décollage existent ici et là. A 2150m vous trouverez un plateau étonnant, comme suspendu dans les airs. Il faut le remonter par la droite et atteindre l'arête nord du sommet. L'accès au sommet est facile par cet itinéraire, vous éviterez ainsi toutes les pentes raides.

Précautions

Balade particulièrement sauvage et isolée. Vol splendide dans cette vallée du [url=http://www.valgaudemar.free.fr/]Valgaudemar[/url] remplie de possibilités de Vol-Rando

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble > Corps > Saint Firmin > tourner à droite vers Ubac > terminus de la route, se garer avant l’hôtel du Banc de l'Ours


Situation




Sortie du 16-10-2011

Arvo Part

La brume semble légère dans la fraicheur matinale, de vagues sommets se découpent dans les trouées, impossible de les reconnaître tant la fragmentation est grande. Ubac est encore dans la nuit, l'herbe blanchie est pétrifiée, rien ne bouge. Le sentier est encore fermé pour cause d'exploitation forestière, comme c'est dimanche - jour du seigneur - et qu'il est encore tôt, je m'y risque, quand on voit la taille des parpaings éclatés sur le sentier et les cicatrices béantes suite au passage des grumes venant de beaucoup plus haut, il est vraiment préférable de ne s'y engager que dans le silence le plus total et d'écouter attentivement les indices d'une quelconque activité.

Le passage par dessus d'énormes grumes est rendu délicat par la raideur du coteau, elles se positionnent pratiquement verticales et ça passe pas par dessous... Finalement les belles gorges étroites et profondes sont traversées. Il ne reste plus qu'à remonter le long vallon secondaire. Le ciel est bleu foncé et les montagnes derrière moi sont déjà baignées de soleil, puissants contrastes! La solitude à la cabane est palpable, personne nulle part, la sauvagerie du sentier rend la balade somptueuse. Le silence est lourd, comme si le froid absorbait les sons, même le souffle des torrents. C'est seulement à 10h30 que je rejoins le soleil, instantanément l'ambiance change du tout au tout, la végétation brune est brusquement illuminée d'un soleil aux couleurs chaudes.

L'arrivée sur la prairie suspendue est magique, les traces d'une ancestrale activité pastorale et probablement intense sont encore bien visibles, des murets de pierres ornent le plateau de figures géométriques étranges, les plans de myrtilles ont grillé sous l'action du gel, et toujours cette lumière irréelle. Les derniers mètres avant le sommet me coutent, j'aurais dû prendre un petit dej plus consistant. Là-haut, la brise est faible mais particulièrement mal orientée pour le décollage. Alors il me faut redescendre un peu vers le plateau mystérieux et installer la voile en bordure. Le soleil maintenant plus vivace finit par réchauffer les vastes pentes de foin desséché, la brise est bonne.

La voile est délicatement posée sur les innombrables plans de myrtilles, le vent est un peu capricieux, souvent nul, parfois rafaleux, de tout manière là où je me suis installé il est hors de question de tenter l'envol si la prise en charge n'est pas parfaite. Sans trop y croire je tente un gonflage au moment d'une bouffée. La voile monte facilement et se bloque au dessus de moi, dans une franche et sécurisante tension. Un pas en avant et je quitte le sol aux allures estoniennes. Tout à l'heure j'observais le décor, maintenant je suis dedans, c'est toute la magie de ce fabuleux bout de chiffon. Le vide devient vite impressionnant – faut dire qu'il y a de la pente après la tête de Quairelière.

Dans la vallée, Ubac est encore à moitié dans la pénombre, le vaste champ est encore calme d'une brise à peine montante, encadré de flamboyants feuillages. Punaise ces sorties d'automne sont incontestablement les plus belles! Au sol, au milieu des prés, impossible de partir, il me faut écouter du Arvo Part pour voir si c'est ça, Oui l'ambiance est la bonne, ce coté quasi mystique s'accorde parfaitement avec l'austérité du décor... Encore

Commentaires

Jean-Michel Pouy
17-10-2011 19:40:27

Merci à vous et heureux que des "piliers" de Bivouak aient également foulés ce somment certes secondaire mais très panoramique. @ Michel : Pour ma part, ce n'est pas Arvo Part qui a conclu cette rando, mais Mostly autumn... tout comme les Clochers des Pères ce dimanche... d'ailleurs, c'est de saison...

Michel Pila
17-10-2011 18:06:21

Sans doute, ça sentait encore le vernis frais. J'en profite pour les remerciements: 1) Merci à toi Vero pour ton topo et surtout tes photos qui m'ont permis d'examiner la possibilité d'un décollage là-haut... :lol: 2) Merci à Jean-Michel Pouy puisqu'il me semble que l'idée initiale de cette superbe balade vienne de lui dans l'un de ses livres. :wink: D'ailleurs je voulais ajouter au topo un lien sur le livre en question, mais je n'ai pas trouvé la fiche correspondante. :cry:


Véronique
16-10-2011 18:16:35

Tiens il y a maintenant un auvent à la cabane depuis ma visite!



  • Horaire : 3h30
  • Dénivelé : 1300 m
  • Altitude chaussage : 0 m
  • Altitude déchaussage : 0 m
  • Risque avalanche : 0/5
  • Participants : vu personne !

Identification

( ) bivouak.net

Social Media