Tuc de Poujastou depuis Sode

Tuc de Poujastou depuis Sode

  • Altitude départ : 960
  • Altitude sommet : 2015
  • Dénivelé : 1100
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 15mn
  • Orientation : Nord-Ouest
  • Balisage : Nada !
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Prendre la piste heureusement interdite aux voitures et commencer par une petite montée, vous passerez devant une belle grange au toit de chaume puis au hameau suspendu de labach. Ensuite la piste descend sur une bonne distance jusqu'au fond du vallon. Traverser un premier ruisseau, puis avant de traverser un deuxième ruisseau quitter la grande piste pour un petit et très vieux sentier alt 1024m à gauche.
Ce sentier grimpe en longeant le ruisseau avant de s'en écarter par une pente assez raide, il tourne à gauche et rejoint une autre sente (d'ailleurs également possible comme cheminement). On arrive à la cabane de Cuéou alt 1370m. Traverser la prairie vers le sud-est et suivre une vieille piste, celle ci fini par couper une autre piste très bien entretenue. Prendre la piste qui redémarre en face et monter en de larges lacets. Quand la piste devient descendante pour retrouver le fond du vallon, quitter la et monter sur les traces de bêtes, à la lisière de la forêt, jusqu'à buter sur le fond du vallon et de son ruisseau.

Prendre alors vers le nord à travers la prairie pour atteindre la cabane de Plagnère de Layrou. Partir alors sud-est jusqu'au col de Hont hérède. Vous êtes sur l'arête frontière, suivre la ligne de crête vers le sud jusqu'à atteindre le sommet, non sans avoir à franchir une petite dépression de quelques mètres. 

Itinéraire vol

Décollage : Du sommet pratiquement toutes les orientations sont possibles dans un rayon de 100m, le sud et le nord étant les plus faciles Vol : RAS attention à la ligne Atterrissage : A Juzet de grandes prairies de fauche autour du village, il faut noter la présence d' une belle ligne électrique mais il reste de la place. Il faudra remonter en stop ou se taper les 300m de dénivelée par la Gr10.

Précautions

Superbe vallon sauvage. Le matin le vol risque d'être balistique, quoi qu'en suivant l'arête ouest avec un peu d'instabilité ça tient très vite. En fin d'après midi, la restit est royale !


Commentaires difficultés

Présence d'une ligne électrique en bas du vallon des bourgs
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Luchon > directio. Artigue > Sode > première épingle suivante parking


Situation




Sortie du 04-08-2011

Et aller ! Nouvelle balade en luchonais !
Sur une idée de Alain Bron soufflée l'an passé, et devant les conditions annoncées, cette montagne au nom absolument délicieux semble l'objectif rêvé, et il a tenu ses promesses. Les vieilles cabanes qui jalonnent le parcours sont toutes magnifiques, il y en même une avec un splendide toit de chaume et elle est à vendre! 

Voila plus qu'une promenade, une aventure, devant la complexité du cheminement et l'absence totale de signalisation. Rendu à l'estive, je croise le berger, dégaine typiquement locale avec le béret et l'accent bien locailleux... Nous discutons cinq minutes, en fait il n'est pas de cette vallée et ne connait pas encore le nom des sommets. Des patous? Non il n'en a pas, ça fait trop d'histoires avec les randonneurs. Des ours? Il ne l'a jamais vu mais il vient d'avoir trois brebis éventrées... Faut faire avec, et le troupeau d'à coté a eu également son lot de bêtes dépecées.

La belle brise descendante qui rendait la montée agréable a maintenant disparue, le dernier parcours à cheval sur la frontière est une cavalcade entre  des horizons magnifiques. La perspective du vol est maintenant acquise, alors  il faut profiter des derniers mètres. Au sommet règne une quiétude agréable, je me taperais bien une bonne sieste devant ce paysage unique, mais les conditions sont tellement bonnes que je languis de me préparer. La voile est étalée vers le nord puisque l'air semble venir de là, la préparation a été une distraction et l'envol une douce volupté...

Alors que je m'apprêtais à un vol balistique sur la longue arête qui descend du sommet, j'aperçois en dessous un vautour qui tourne nonchalamment à un endroit que je n'aurais jamais imaginé thermique, mon plan de vol est alors détourné, magique, la bestiole me fait rentrer dans la danse, nous tournons en phase pendant quelques tours avant que la bestiole ne me laisse à ma joie. Bizarrement le thermique faibli également, plus loin je comprends le comportement du fuyard, il est maintenant avec son copain trois cent mètres plus haut en train de ricaner devant ce balourd orange qui manque complètement de réactivité!

 Le reste du vol est doux, en face l'activité aérienne de superbagnères bat son plein, l'air est toujours aussi limpide, les champs sont fraichement fauchés, bref c'est que du bonheur comme un concerto de Mozart, le dix-huitième par exemple, hummmm


  • Horaire : 3h
  • Dénivelé : 1100 m
  • Temps de vol : 25 m
  • Plafond max : 2000 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media