Montagne du Conest (Beauregard) par le versant
Ouest depuis Saint Pierre de Commiers

Montagne du Conest (Beauregard) par le versant
Ouest depuis Saint Pierre de Commiers

  • Altitude départ : 450
  • Altitude sommet : 1639
  • Dénivelé : 1200
  • Temps de montée : 3h30
  • Temps de descente : 15 mn de vol
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Parfois jaune.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

De la belle église de Saint Pierre de Commiers, prendre la route qui monte droit vers la montagne, puis au dernier lotissement prendre le dernier tronçon goudronné à gauche, le sentier démarre par une traversée ascendante à droite vers le sud. La suite est une belle promenade en sous bois sur un petit sentier très bien tracé. Au premier grand carrefour, prendre à droite malgré les indications contradictoires.

A 830 m, on débouche sur un replat (d'où le nom) couvert de prairies. Il faut suivre le sentier à travers les champs et la route du col de la Chalpe. Puis à la croisée des chemins, il faut suivre le goudron vers le nord pendant 1 km, laisser une premier piste à droite et prendre la deuxième( alt 970m). Celle ci finit par en rejoindre une autre plus large, prendre à gauche (alt 1080m), puis une troisième plus large à droite (alt 1100m). Cette belle piste sera vôtre jusqu'à une épingle d'abord (virage à gauche alt 1230m) puis une croupe (alt 1280m). L'altitude grimpe lentement sur cette portion de piste, on se promène.

Encore un effort en remontant directement la croupe puis le flanc gauche et on attrape le collet. C'est une petite dépression perdue dans la forêt (alt 1350m). Une dernière piste tracée vers le sud vous conduira non loin de la prairie sommitale. Dés que vous sentez la forêt s'éclaircir, quittez la piste et prendre à gauche en montant au mieux dans les arbres clairsemés. Enfin dégagé, monter dans la grande pente herbeuse en faisant une grande traversée ascendante vers le nord. Et atteindre finalement le dôme sommital, large et accueillant, il est materialisé par une grande table d'orientation en arc de cercle pas très belle.

Itinéraire vol

Décollage en herbe dans les directions Nord, Ouest et Sud, cette dernière orientation est peu raide. (il est possible de décoller par vent de nord des [url=http://philippe.belleudy.free.fr/080120_Conex/slides/2008-01-20%2013-37-38_023.jpg]Trois Têtes[/url], sur cette photo on voit bien le dôme de Beauregard en arrière plan) Vol : RAS Attéro : Deux beaux champs hélas cultivés (Les grillons ou les Vialets). Si des cultures sont en cours, plus au nord il existe des pâtures vers les Biautes.

Précautions

Ce n'est pas un sentier mais des dizaines de bouts de sentiers qu'il faut suivre.... Boussole & carte obligatoire, ou GPS avec la trace ci-jointe !


Commentaires difficultés

La montagne du Conest possède trois sommets principaux, du sud au nord : - La Peyrouse (le plus haut) - Les Trois Têtes - Le Beauregard L'accès par l'ouest est le plus long, mais il permet ainsi d'appréhender toute l'énormité de ce mini massif. Par ailleurs le [url=http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=2059&id_sport=16]versant oriental[/url] offre une balade plus courte (voir même minuscule puisque l'on peut monter en voiture jusqu'à la bergerie, mais là, ça n'est plus trop écologique...)
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble > route de vizille > Jary à droite avant l'autopont > à gauche au rond point d'entrée de St Georges de Commiers > Saint pierre ce Commiers > église du village.


Parcours


  • Nb points : 5
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 6.429
  • Dénivelé - : 1200
  • Dénivelé + : 0
  • Taille fichier : 17 kB
  • Description : Ras
  • Téléchargement


Sortie du 16-10-2012

Au sortir de la longue errance en sous-bois

C'est Luc qui m'a alerté sur le fait que ce mardi serait le seul jour de la semaine volable...
Vite, une 1/2 RTT est posée et en avant ! Nous commençons la marche dans la fraîcheur, dans la froidure devrais-je dire tant l'air est vif. Que dire de cette balade sinon que c'est une longue marche en sous-bois sur les 1000 premiers mètres de dénivelé. Et puis brutalement, par un chemin splendide qui ressemble plus à une sente séculaire de moine cistercien qu'à un chemin forestier, on débouche sur la prairie... et quelle prairie ! Elle est déjà baignée d'un soleil doux, il nous réchauffe agréablement pendant que le paysage, jusque là occulté, apparaît dans toute sa grandeur / splendeur (rayez la mention inutile).

Plus qu'un choc thermique, c'est une révélation ! Bon nous n'allons pas pour autant prononcer nos vœux, cependant cette longue errance sous les bois touffus finissait par être oppressante. Maintenant tout le Vercors s'offre à nous, et bientôt non loin du petit lac – plutôt une boutasse – c'est carrément tout les Écrins et même Belledonne qui s'offrent à notre regard. Entre le Beauregard et les Trois Têtes, nous préférons les Trois Têtes compte tenu de la douce brise de nord qui nous y pousse gentiment, et de son versant nord idéal pour décoller. La traversée du plateau, sans être longue, est néanmoins fastidieuse, c'est maintenant que l'on se rend compte de l'énormité de cette montagne, mais avec cette vue, on ne va pas se plaindre !

La neige ne nous aura pas trop gênés, elle n'est présente que dans les versants nord et en quantité négligeable, pourtant au loin Belledonne nous semble bien plâtré - faut dire que c'est nettement plus haut ! Au sommet la brise ne peut pas être plus accueillante, légère, fraîche et bien orientée ! La pente de décollage est parfaite, au loin, bien loin, le pré d'atterrissage apparaît juste au bout de la piste blanche de décollage. Luc décolle le premier pendant que je fignole ma préparation... mon www.bivouak.net/topos/course-id_course-4587-id_sport-16.html m'incite à la plus grande prudence. Après un dernier coup d’œil circulaire du Mont Aiguille au Mont Blanc, un pas, la voile monte lentement, trois autres enjambées tranquilles et hop dans l’éther azuré....

Après un ou deux allers-retours devant le déco, le vol est d'une sérénité absolue, il me semble que la voile est calée sur des rails ! Ma seule inquiétude vient de la couleur de la voile de Luc... D'un gris banal qui n'offre pas la moindre brillance.... C'est bien simple, je passe mon temps à la chercher dans le paysage. D'ailleurs je ne verrais pas Luc atterrir ! Et personne non plus dans le champ initialement prévu ??? Disparu corps et bien !!!!
Attéro aussi doux que le décollage... Non, vraiment un beau voyage aux portes de la Matheysine. Il ne me reste plus qu'à retrouver Luc et sa Spiruline ! Alors que je commence à me poser des questions, voilà que mon portable sonne... Ouf, il s'est posé dans un petit champ juste à coté de la voiture.

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h30
  • Dénivelé : 1200 m
  • Temps de vol : 15 m
  • Plafond max : 1600 m
  • Participants :
    Luc

Autres sorties

Date Titre Auteur
10-12-2011

La neige à beau tomber enfin, elle ne me semble pas des plus agréabl...

9 Michel Pila
14-12-2010

Je ne refais pas un topo,puisque nous sommes partis du même versant q...

10 Véronique
11-11-2010

Balade en sous-bois. Loin des sentiers battus, - mais pas des chass...

8 Michel Pila

Identification

( ) bivouak.net

Social Media