Bonifatu - Albertacce par les sentiers orange


Bonifatu - Albertacce par les sentiers orange

  • Altitude départ : 540
  • Altitude sommet : 1478
  • Dénivelé : 6000
  • Distance : 120 km
  • Temps de montée : 52
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Panneaux Rectangles orange propres aux Mare a Mare et Mare e Monti
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Tout est écrit sur le topo guide de la FFRP intitulé Tra les Monti.
Il suffit de suivre les rectangles orange et de lire les panneaux.
Par contre, les étapes sont détaillées ci-dessous, dans ma sortie du 19.6.2010.

Précautions

Aucune sauf le matériel nécessaire ici, càd : 1 chapeau pour le soleil 1 cape de pluie pour la pluie 2 à 3 litres d'eau par jour pour s'hydrater et puis dans le sac à dos tu mets ce que tu veux....


Commentaires difficultés

Aucune
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Accès par la RN 197 ; avant Calvi, prendre la route de Porto (D81), puis celle de la forêt de Bonifatu (D 251). Stationner au grand parking.


Situation




Sortie du 19-06-2010

J1 : Bonifatu - Tuarelli (7h00) étape de mise en jambe par la Bocca de Bonanza au milieu d'une forêt où règne en maître le pin Laricio reconnaissable à ses grosses écailles formant l'écorce. Ce pin endémique au tronc très droit et très haut nous apportera son ombre tout au long de nombreuses étapes. Passé Bonanza tu descends lentement vers Tuarelli où le gîte t'attend, la Ferrari aussi, mais également la piscine naturelle qui, dans le Fango, t'incite à la baignade.

J2 : Tuarelli - Galeria (5h00) aujourd'hui c'est presque que du repos, tu longes sur sa rive droite le Fango, tu apprécies ses piscines naturelles, tu admires le Ponte Vecchiu en restauration actuellement, tu traverses ici le Fango.Après un peu de route tu t'élèves à peine pour t'apercevoir que le Fango disparait 3 km avant de se jeter dans la grande bleue, mais tu le vois ressortir en petit delta peu avant. Par contre tu t'interroges sur le large lit qu'il a formé et que traverse le pont des 5 arcades sur lequel la route de Porto passe. Tu te dis qu'à la fonte des neiges ou par temps d'orage, l'eau doit passer vite par là.

J3 : Galeria - Girolata (8h00) oh la aujourd'hui grosse étape, mais quelle étape: la mer à droite, à gauche, Paglia Orba et le Cinto en visée, l'arbre parasol sous lequel tu déjeunes à midi et puis la longue descente sur Girolata. Tu as l'impression qu'il est tout près le village quand tu arrives à l'antenne, mais là tu descends par la crête pour atteindre Bocca di Fuat, et puis par un long cheminement plein sud tu arrives enfin au port où Sainte Pietra t'attend.

J4 : Girolata - Curzu (6h00) ici tu as le choix: soit tu prends le sentier du facteur, soit le Mare e Monti, soit la variante par Bocca a Crocce, nous avons pris cette dernière. Mais à une condition, celle de ne pas oublier l'eau, car aujourd'hui ça chauffe. Et la montée de Bocca a Crocce à Capu di Curzu elle se fait dans le maquis bas, et là il y fait très, très chaud. Au col tu rejoins le Mare e Monti, mais aujourd'hui personne ne l'avait pris (en tout cas c'est ce qu'on s'est dit pour nous rassurer). A Curzu au gîte, tu te reposes et c'est bien.

J5 : Curzu - Serriera (5h00) recool aujourd'hui, bon ça fait un peu montagne russe, tu sais ça monte puis ça descend et ainsi de suite, mais c'est pas très long. A la cote 350 (tu vois c'est pas très haut) tu rejoins ceux qui ont fait la variante depuis Tuarelli par Bocca di Melza, tu discutes un peu avec eux, mais ils sont pressés car ils terminent aujourd'hui et ils doivent rejoindre Ajaccio. Alors tranquille tu descends à ton rythme sur Serriera où t'attend l'omelette géante avec de grosses pommes de terre que tu dégustes je te dis pas comment.

J6 : Serriera - Ota (7h00) tu commences par vérifier si la cape est là, car tu présupposes que tu en auras besoin. Puis tu pars, tu montes Bocca San Petru, tu mets la cape puis tu descends lentement encadré par les deux chiens qui recherchent les sangliers, et puis par une courbe de niveau relativement ascendante tu passes sous le pylône et puis Ota est là. Tu admires ce superbe village avec son énorme rocher qui le domine et tu te dis qu'il est vraiment très beau. Comme le soleil est revenu tu vas taper la causette avec le patron de l'épicerie, bar, tabac et tu reviens au gîte où tu pourras manger en terrasse.

J7 : Ota - Vergio (8h00) ça c'est une étape épatante, tu descends d'abord dans la Spelunca, tu traverses sur le vieux pont, puis tu rentres dans les gorges ; une fois le fabuleux pont de Zaglia passé, tu montes dans une sorte de paradis par un sentier impressionnant d'architecture rocailleuse, tu débouches alors sur Evisa que tu traverses pour ensuite quitter le Mare e Monti et prendre la Mare a Mare, qui par la magnifique forêt d'Aïtone te mène au col de Vergio. Tu auras avant pris à Evisa toutes les informations sur la châtaigneraie qui ici est reine. A Vergio tu retrouveras au Castel tous les costauds du GR20 qui jugeront que faire la Mare a Mare c'est flâner un peu.... Bof!

J8 : Vergio - Albertacce (6h00) le trajet par le Mare a Mare entre ces 2 points est un peu court, alors tu fais un détour par les Bergeries de Radule, comme ça tu fais un peu de GR20, mais c'est aussi une variante du MaM. Ensuite tu prends le sentier de la transhumance, pour cela tu suis les rectangles bleus, et rejoins le vrai MaM au N des bergeries de Tillerga. Puis tu continues pour atteindre au S de Calasima le Viru et le pont de Muricciolu. Là tu peux t'allonger des heures sur les larges pierres à regarder couler le Viru, ou si tu préfères en levant les yeux tu admires Paglia Orba et le Cinto. Puis le temps venu tu te lèves et tu rejoins Albertacce qui domine le lac du barrage de Calacuccia.

Et voilà, l'aventure se termine là car la météo s'est fâchée, et compte tenu du nombre du groupe nous avons préféré arrêter là. Ce trajet en terre corse est absolument remarquable, les étapes sont bien sûr plus faciles que celles du GR parce qu'elles bénéficient tous les soirs d'un point de chute dans un gîte. Les différents gîtes traversés sont tous de bonne facture, la nourriture est très convenable, avec un point fort à Serriera et à Ota.
Bonifatu où nous avons commencé et terminé est un site très agréable, les couchages sont situés dans des chalets bois, par contre la nourriture est quelconque et l'accueil n'est pas des plus chaleureux.
Tuarelli, cadre exceptionnel, Ferrari devant, bon accueil de la jeune fille, le patron est spécial.
Galeria, excellent accueil de Céline, repas très agréable, mais beaucoup de passage, et ce soir là nous avions les motards ... alors
Girolata, la cabane du berger face au débarcadère ne désemplit pas, les cabanons qui servent de gîte sont d'un certain âge mais il y a de la place et puis Girolata c'est Girolata.
Curzu, excellent accueil, patron très sympathique, nourriture très correcte.
Serriera, tout est bien ici en particulier l'omelette
Ota, très beau cadre, bon accueil.
Vergio, les gîtes sont en-dessous de l'hôtel, c'est neuf, cela doit se roder, le repas c'est ambiance resto avec des gens de passage, des trekkeurs, mais c'est très correct.
Albertacce, le gîte ne fait pas à manger, mais sous-traite le repas avec le restaurant Paglia Orba, pour le petit déjeuner il est préparé la veille et c'est nous-mêmes qui le préparons le lendemain. C'est une bonne formule également.


  • Horaire : 52
  • Dénivelé : 6000 m
  • Participants : Babette, Mimi, Claire, Danielle, Nadette, Martine, Geneviève, Annick, Françoise, Alix, Robert, Michel, François, Edmond, Gabriel

Identification

( ) bivouak.net

Social Media