Pic Sud de Merlet Par le col de la Colombière,
descente par le couloir Nord

Pic Sud de Merlet Par le col de la Colombière,
descente par le couloir Nord

  • Altitude départ : 1053
  • Altitude sommet : 2469
  • Dénivelé : 1400
  • Temps de montée : 4h
  • Temps de descente : 2h
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du pont remonter le chemin rive gauche pour rejoindre successivement trois pistes qui viennent toutes de la droite. 450 mètres plus haut en altitude, on arrive à l'Echaud, belle petite grange, presque toucher la grange avant de prendre un chemin plus raide a travers les sapins en rive droite. Il rattrape une grande piste large et peu raide que l'on peut couper à plusieurs reprises. La vallée s 'élargie tandis que la végétation disparaît.

C'est la fameuse combe du Merlet, avec une profusion de couloirs pas trop raides mais splendides. Évidemment il y a toujours foule, alors que notre objectif est encore secret..... poursuivre dans la combe. On laissera à droite le chalet de la vieille route (2005 m), pour monter à gauche vers le col de Montfossé. Direction plein sud par des croupes échancrées.

Prendre ensuite le beau vallon à droite (plein Ouest) et remonter cette combe supérieur d'abord peu raide. Le col de la Colombière est gardée par une dernière pente plus raide et parfois cornichée. En cas de doute ne pas hésiter à remonter la belle pente sud qui est à la droite du col.

Du col, c'est facilement que l'on atteint le sommet par une large épaule puis une arête plus étroite.

Le Couloir se dévoile en face nord. Deux entrées par de larges échancrures, une plus facile à l'est, une un peu plus raide plus près du sommet. Peu exposé et pas trop vertigineux, c'est idéal pour commencer les pentes raides. On retombe ainsi sur la combe du col du Merlet, plus bas le chalet de la vieille route et finalement la trace de montée, la boucle est bouclée.

Commentaires difficultés

Couloir nord : Belle pente homogène et assez large en haut.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Sortie Saint Etienne de Cuines > direction Col du Glandon > Traverser Premier Villard > Pont au point coté 1053 (places de parking)


Parcours


  • Nb points : 6
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 13.381
  • Dénivelé - : 1542
  • Dénivelé + : 0
  • Taille fichier : 10 kB
  • Description : trace relevée avec un Twonav, mais Le logiciel génère un .trk incompatible, il a fallu le reprendre au bloque-note
  • Téléchargement


Sortie du 05-03-2010

Jolly me talonne....

De la nouveauté !!!!!

Bien sûr ce vallon n'est pas une découverte pour nous, on a déjà pas mal trainé nos planches magiques dans le secteur. Mais ce petit sommet, à l'ombre des classiques du coin, mérite que l'on s'y attarde. Partir tôt, ça on sait faire, monter vite, là je suis déjà moins bon, c'est pas grave, d'ailleurs on se fait déposer proprement par un cuissu avide de dénivelé. Notre objectif est tout autre, c'est la promenade, au sens Schubertien du terme.

Si le sommet est notre principal souci, il n'en reste pas moins vrai qu'une petite pente secrète apporte la petite dose de sensation qui donne à la balade une saveur particulière. Hé oui on n'est pas différents des autres !

La neige n'est pas des plus fraiches même s'il a dû tomber récemment une petite couche de poudreuse (insignifiante au départ, mais guère plus en haut). Du coup si la trace n'est pas trop difficile à faire, il reste que ça ripe des spatules sur la sous couche gelée par une pluie verglaçante. Les incessantes variations brutales des températures rendent la texture de la neige étrange et peu homogène, on s'en accommodera d'autant plus qu'il fait un temps superbe, malgré un vent turbulent et frais.

Jeannot s'arrête à la cabane de la Vieille route alors que nous poursuivons tranquillement. Loïc patiente gentiment pendant que je monte cahincaha. J'ai décidé de rester calme dans l'adversité et de prendre mon temps.

Sous le col de la Colombière nous préférons piquer droit dans la pente sud, plus raide mais certainement plus stable. On la torche skis sur le sac, confortablement dans l'escalier que nous aura concocté Loïc. Si des rafales glaciales nous ont agressé dans la combe, ici dans cette pente sud on est à l'abri. Belle escapade donc jusqu'au sommet.

Le versant nord est totalement vierge et semble assez saint. Inutile sera la corde ! D'ailleurs Loïc est prêt et veut manifestement en découdre, il se jette dans la pente et je n'ai pas le temps de sortir l'appareil. Il paraît que le snoop daddy aime les grandes courbes, manifestement Loïc doit penser pareil. Je reste dubitatif, tandis que Jolly lui emboite le pas sans sourciller. C'est marrant, à les voir ça semble si facile!!!!

Je me jette donc dans la pente puisque c'est l'usage. La neige est bonne mais sans plus, une espèce de vieille neige à la fois dure et souple, une composition étrange mais rassurante. Toutefois je reste prudent. Il est vrai que le Snoop aime les grandes courbes. Mais j'en chie tellement à la montée que ça me ferait mal de tout descendre dans la minute. Il s'agit de profiter chaque seconde de ce potentiel acquis par la seule force du mollet.

Finalement la descente est presque excellente, neige dure et toute en courbes arrondies couverte d'une moelleuse petite couche de poudre fine, un régal. On retrouve Jeannot et finissons cette descente ludique de haut en bas.

Photos de la sortie



Identification

( ) bivouak.net

Social Media