Source de l'Issole depuis La Valette, par
le refuge de Boules (Verdon)

Source de l'Issole depuis La Valette, par
le refuge de Boules (Verdon)

  • Altitude départ : 1300
  • Altitude sommet : 1892
  • Dénivelé : 2200
  • Distance : 14 km
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 3h
  • Orientation : Sud
  • Balisage : Très bon balisage.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

A la sortie du pont sur l'Issole prendre à gauche la piste. Le sentier passe dans des terrains privés clôturés, il faut veiller à remettre les portillon des clôtures à leur place. Bien faire attention de ne pas louper le refuge de boules, il vaut à lui tout seul le déplacement. Aux sources de l'Issole, prendre à droite en direction de la cabane de Chalufy. Au col après les cabanes des Abeurons prendre à droite le GR qui vous ramène à la Valette.

Commentaires difficultés

Pour la montée par le refuge de Boules, aucune difficulté Par contre la descente dans les pierriers peu être éprouvante à certaine personnes.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De Thorame-basse prendre la D752 jusqu'au pont en dessous du village de la Valette. la piste part sur la gauche à la sortie du pont.


Situation




Sortie du 12-09-2009

Les patous

C'est maintenant une habitude, nous passons la nuit de vendredi à samedi au gite de Chateau-Garnier, Pierre, JP R et moi. Nous avons le refuge pour nous seul, Michelle la gardienne du refuge sachant que nous allons vers la cabane de Chalufy nous demande de dire bien le bonjour au berger, et nous précise qu'ils ont des patous et qu'il faut s'en méfier. Au refuge j'ai photographié un document qui montre comment il faut se comporter face à un patou. Huit heure trente, nous voilà au départ de la piste juste à la sortie du pont en dessous du village de la Valette, Graham nous a rejoint avec sa chienne. Nous commençons à marcher quand un monsieur assez âgé nous dépasse avec sa voiture. Au bout de la piste nous trouvons sa voiture garée, il a donc environ quatre cent mètres d'avance sur nous. Nous avons du mal à le rejoindre et à le dépasser.
Arrivé à sa hauteur je commence à discuter un peu avec lui, il se trouve qu'il connait très bien un collègue de travail qui habite Vergons et il ajoute "bien sur je l'ai vu naitre !".
Après l'avoir dépassé, nous arrivons difficilement à mettre un peu de distance entre lui et nous, pour pouvoir passer notre tenue de peau. Sur le chemin nous allons rencontrer un troupeau de vaches et quelques chevaux. Grâce à ce monsieur, nous sommes partis sur un rythme soutenu et c'est en seulement une heure trente que nous arrivons au refuge de Boules. Nous avons failli passer à coté sans le voir c'est juste la cheminée qui nous a permis de le voir.
Nous nous attardons pas, la météo a prévu des orages pour l'après midi, et je voudrais avoir fait la moitié du parcours avant midi. Le sentier est très agréable, il monte peu et nous permet de marcher relativement vite sans trop d'efforts. Après le ravin de Valanches Croués, nous entendons le bêlement de moutons, mais nous n'arrivons pas à voir le troupeau. A force de chercher, nous l'apercevons sur l'autre versant sur le sentier qui mène à la cabane de Chalufy. Nous sommes encore très loin on aperçoit difficilement quelques personnes et les chiens du berger dont un patou. Nous arrivons au dessus des sources de l'Issole vers onze heure, comme il est encore tôt, nous décidons de continuer vers la Cabane de Chalufy. Mais il faut traverser le troupeau qui se trouve juste derrière la crête qui est devant nous. Je remets mon short pour voir où se trouvent le troupeau et le berger. Arrivé à la crête le troupeau est à quelques dizaines de mètre de moi avec plusieurs bergers et bergères. Graham a passé la laisse à sa chienne et tout doucement nous nous approchons du troupeau. C'est Jean-Paul qui est le premier en grande discution avec une des bergères. C'est comme ça que nous savons qu'ils ont six patous un peu partout dans la montagne et que le troupeau compte mille trois cent bêtes. Au col il y a encore un couple de berger avec une moto, le contact est très chaleureux. Je suis sur qu'il savent que nous étions nus, le versant où nous venons de passer était en plein soleil. Nous repassons notre tenue de peau dès que nous ne sommes plus en vue. Un peu plus bas on entend le patou aboyer à notre passage, mais il ne viendra pas nous voir. Nous arrivons à la cabane de Chalufy vers midi. Nous remettons nos shorts, un monsieur qui fend son bois, répond à notre bonjour un peu froidement. Quand à la dame elle nous propose de venir remplir nos gourdes à la source. L'atmosphère devient moins pesante quand je il donne le bonjour de Michelle, et la conversation s'engage. Nous leur faisons comprendre que nous recherchons ce genre d'endroit pour la tranquillité et où il n'y à pas trop de monde de la ville. Ce qui est certain c'est que nous leur avons trouvé un sujet de conversation pour le soir. Nous prenons notre repas tout près des cabanes des Abeurons, que nous verrons seulement après. La montée au col est facile. Nous apercevons une moto posée contre une balise mais c'est seulement à une dizaine de mètres que nous voyons un patou qui dort au pied du poteau. Graham a juste le temps de mettre sa chienne en laisse quand le patou se réveille un peu excité et fonce vers nous. Il s'arrête net quand Jean Paul lui dit "Bonjour le chien". Nous passons loin de la moto et nous continuons notre chemin vers le ravin de Raichas sur le GR, le patou nous suit quelque temps puis disparait. La descente dans ce ravin est plus raide et c'est une suite de pierriers. Mais nous avons le temps nous sommes en avance sur notre horaire et c'est donc doucement que nous traversons cette difficulté. Nous sommes tellement bien et en pleine conversation que nous ne voyons pas un jeune couple monter vers nous, c'est donc entièrement nus que nous les saluons. Le monsieur a l'air amusé et la demoiselle l'air coquin. Nous les laissons passer quand je vois sur le sac à dos de la demoiselle une baguette de pain. Je lui dit : "Vous montez ravitailler le berger" et elle s'arrête pour nous expliquer qu'ils vont passer la soirée avec le berger de la cabane de Chalufy. Si je compte bien ils vont être neuf dans cette cabane, et on leur a donné un sujet de conversation, ils ne vont pas s'ennuyer. Voila une randonnue magnifique, des bergers compréhensifs. A refaire au printemps avec l'ascension d'un sommet en plus.
Nous sommes allés boire une bonne bière BIO à Thorame-basse, bière fabriqué sur place.

JP Guido

Photos de la sortie

Commentaires

scal
01-10-2009 20:12:47

mal dressé ou dangereux, ce genre de chien n'a rien à faire dans un troupeau, et c'est la responsabilité (au moins morale) de l'éleveur de s'en débarrasser à la lecture du lien que tu as donné, je ne peux m'empêcher de penser que certains patous à la dent dure servent bien la cause des anti-loups... éduquer un patou n'est certainement pas simple : voir page huit et suivantes de ce document

GLaG
01-10-2009 13:39:27

scal
c'est quoi un patou vindicatif ?
Quelque chose comme cela ? (exemple pris au hasard parmi une dizaine d'attaques référencées par Google sur les mots-clés "attaque patou"), soit un chien incapable de reconnaître un humain avant de l'avoir mordu, même quand le troupeau est assez loin du sentier ? http://www.marmotte73.fr/2008/10/07/marmotte73-attaque-par-un-patou/ Quand un chien bien dressé aboie à 300m, s'approche, mais s'arrête d'aboyer voire fait demi-tour dès qu'il a identifié l'homme, il fait son travail ; s'il a besoin de mordre, c'est qu'il est mal dressé.


scal
01-10-2009 00:51:52

-->L'animal reste avant tout à l'image de son maître, son comportement futur dépend de ce qu'on lui apprend. Puisse certains bergers le comprendre !! dans la plupart des cas le berger n'est pas le maître des chiens de protection et n'a donc pas eu en charge leur éducation... le troupeau et les chiens de protection lui sont confiés par un ou plusieurs éleveurs qui louent ou parfois sont propriétaires de la montagne, il assure la garde du troupeau et la gestion de la montagne tout au plus peut-on lui reprocher de ne pas signaler le comportement déviant d'un chien de protection, mais en tant que salarié il n'a peut-être parfois pas le choix... c'est quoi un patou vindicatif ?


JeunouKiKrak
30-09-2009 23:19:55

edelweiss
Tout le monde à sa place en montagne, voyons faut pas cibler ainsi! c'est juste une histoire de respect que je redis. Si le berger faisait son boulot correctement, on en serait pas là avec autant d'accidents de patous! c'est aussi simple que ça, mais comme en France c'est chacun pour sa G... tout le problème vient de là.
Tout a fait ! Dans certains cas, le berger s'en lave les mains. Un de mes collègues a été embêté par un patou vindicatif et le berger était assis à une centaine de métres en train de regarder ... et il s'est bien gardé d'intervenir. J'ai aussi eu le cas dans la Drôme, même comportement du berger ... qui garde son troupeau ... à moto ! Ne globalisons pas car j'ai vu "une bergère" (Vercors Nord) conseiller des randonneurs vers qui le patou allait faire son travail de vérification (sans aboiements ni agression). L'animal reste avant tout à l'image de son maître, son comportement futur dépend de ce qu'on lui apprend. Puisse certains bergers le comprendre !!


anonynmous
17-09-2009 19:08:52

GLaG
Oui : les dresser, ou au minimum informer les randonneurs de manière un peu plus précise de leur présence ou absence...qu'ils puissent choisir en connaissance de cause tel ou tel itinéraire (et ne pas faire 300km pour rien :-))
Et oui tu as raison. Les panneaux sont là pour nous rappeler la conduite à tenir. Et que l'on peut être surpris par leur présence à tout moment. Contourner si c'est possible...


anonynmous
17-09-2009 19:06:51

Tout le monde à sa place en montagne, voyons faut pas cibler ainsi! c'est juste une histoire de respect que je redis. Si le berger faisait son boulot correctement, on en serait pas là avec autant d'accidents de patous! c'est aussi simple que ça, mais comme en France c'est chacun pour sa G... tout le problème vient de là.


K-lys
17-09-2009 14:17:24

[quote="JP Guido"]

GLaG
Quand aux patous si on se comportent bien il n'ont aucune raison de s'attaquer à l'homme
je crois qu'il faut s'assurer qu'ils aient bien compris!


Jean-Paul Guido
17-09-2009 12:18:27

GLaG
En revanche, attirer l'attention d'un OT ou d'un Parc sur le problème pour arriver à une sorte de bulletin d'information, comme un bulletin météo, c'est sans doute une démarche positive.
Pourquoi ne pas le proposer sur ce site ! c'est une bonne idée. Chacun pourrait donner l'information qu'il connait.


GLaG
17-09-2009 12:10:42

Pour les coins que je fréquente, le plus souvent les terrains sont des terrains loués, parfois par un privé, mais parfois aussi par une commune. Dans ce dernier cas le problème est plus complexe : la commune risque de devoir arbitrer entre le pastoralisme et le tourisme...choisir ou au minimum favoriser la coexistence. Le problème n'est pas simple : tel propriétaire loue son alpage et préfèrerait ne pas être dérangé par les randonneurs...son voisin lui tient un gîte et n'a pas envie de voir les familles fuir le coin parce que les attaques de patous inquiètent... Pour le reste...les patous aggressifs ou mal dressés ne sont quand même pas rares, c'est bien facile de dire "y'a qu'à suivre les consignes"... Et l'information est bien difficile à obtenir : j'ai essayé à 3 reprises cet été et l'été dernier (Ecrins, Queyras, Vercors..) d'obtenir des infos sur les chiens dans un office de tourisme : absence de réponse (par mail) ou réponse évasive (au téléphone) garantie...S'il faut pour préparer sa rando consulter le cadastre, puis achercher les coordonnées de chaque propriétaire de parcelle pour savoir si "par hasard", il n'aurait pas loué son alpage, si le berger utilise des patous, on passe sa journée au téléphone, pas en montagne. En revanche, attirer l'attention d'un OT ou d'un Parc sur le problème pour arriver à une sorte de bulletin d'information, comme un bulletin météo, c'est sans doute une démarche positive.


Jean-Paul Guido
17-09-2009 12:00:04

GLaG
Oui : les dresser, ou au minimum informer les randonneurs de manière un peu plus précise de leur présence ou absence...qu'ils puissent choisir en connaissance de cause tel ou tel itinéraire (et ne pas faire 300km pour rien :-))
Je crois que certaine personnes n'ont pas bien compris que les bergers sont bien souvent chez eux et que les terrains que nous traversons en montagne sont des terrains privés. Quand aux patous si on se comportent bien il n'ont aucune raison de s'attaquer à l'homme L'information il faut aller la chercher ! Pour la rando que j'ai décrite je savais qu'il y avait des bergers avec des patous, ça c'est bien passé.


GLaG
17-09-2009 10:37:19

Oui : les dresser, ou au minimum informer les randonneurs de manière un peu plus précise de leur présence ou absence...qu'ils puissent choisir en connaissance de cause tel ou tel itinéraire (et ne pas faire 300km pour rien :-))


K-lys
17-09-2009 10:26:16

GLaG
On se trouve devant un confit d'usage...comme "randonneurs habillés/randonneurs nus", "randonneurs/chasseurs"...
Imaginons qu'en plus se crée un groupe de chassonudistes...
GLaG
Finalement, lequel a le plus "le droit" d'être là, en montagne ?
Les trois, je suppose... Le problème des chiens semble quand même solvable si on accepte de prendre le temps de les dresser...


GLaG
17-09-2009 09:37:20

Le loup n'a pas été réintroduit en France...en revanche le mouton en montagne, c'est une belle "modification" de la nature par l'homme...Et le randonneur idem, s'il ne veut pas s'occuper de la nature, le mieux est de rester en ville plutôt que d'entretenir des sentiers, des refuges, du balisage, .... On se trouve devant un confit d'usage...comme "randonneurs habillés/randonneurs nus", "randonneurs/chasseurs"...mais c'est plus rigolo à trois : - le loup, qui revient au fur et à mesure que l'espace agricole redevient "naturel", que la forêt revient, ... - le mouton : on aime bien l'image des moutons dans la montagne...mais beaucoup de gens préfèrent acheter le mouton de nouvelle zélande chez Carrefour, moins cher...par choix ou par nécessité... Du coup beaucoup d'éleveurs vivent d'aide de toutes sortes et ont du mal à payer des bergers pour garder de petits troupeaux. - le randonneur qui n'aime pas qu'on lui enlève sa "liberté" de marcher où et quand il veut. Finalement, lequel a le plus "le droit" d'être là, en montagne ?


Jac.74
17-09-2009 09:19:28

SebL

Citation:Non c'est pas la faute du loup, mais de ceux qui l'on réintroduit dans nos montagnes
Le loup, un sujet au combien compliqué et sensible mais s'il y a bien une certitude scientifique, c'est que le loup est revenu tout seul comme un grand ! Difficile de laisser passer ce genre de contre-vérité... Seb Salut Seb et tout le monde, On s'écarte un peu du sujet de départ ... quoique. Bien que concerné et interressé, je ne m'étais jamais vraiment posé la question sur l'origine du retour des loups dans nos régions. On sait que l'ours à été réintroduit par l'homme à certains endroits mais quand est t'il du loup ?? Alors suite à ton message, j'ai fait une petite recherche et ni ton affirmation, ni, à l'inverse, l'info de JPG ne sont finalement vraiment avéré. Jugez plutôt: http://www.unice.fr/zetetique/travaux/439_loup/arrivee.html Et pour finir, mon point de vue par rapport à la co-habitation de l'homme, du loup et du patou est qu'il faut bien s'adapter et essayer de respecter et d'accepter l'environnement de chacun. Non ? a+


SebL
17-09-2009 08:56:24


Citation:Non c'est pas la faute du loup, mais de ceux qui l'on réintroduit dans nos montagnes Le loup, un sujet au combien compliqué et sensible mais s'il y a bien une certitude scientifique, c'est que le loup est revenu tout seul comme un grand ! Difficile de laisser passer ce genre de contre-vérité... Seb


K-lys
16-09-2009 23:14:00

edelweiss
Et oui, dès que l'homme s'occupe de la nature...il ne fait que des dégats!
En même temps, c'est aussi l'homme qui a fait disparaitre le loup...


anonynmous
16-09-2009 20:36:24

Et oui, dès que l'homme s'occupe de la nature...il ne fait que des dégats!


Jean-Paul Guido
16-09-2009 20:16:59

Non c'est pas la faute du loup, mais de ceux qui l'on réintroduit dans nos montagnes. Beaucoup de bergers disent la même chose : s'il on enlève les loups on retire les patous.


anonynmous
16-09-2009 18:44:03

C'est la faute du loup tout ça! Une bonne idée, on va ballader en moto! Qui ira le plus vite :?:


anonynmous
16-09-2009 18:40:36

Jac.74
Jac.74
Par contre je n'arrive pas à lire ce qui est écrit sur la photo concernant les bons reflexes à adopter face aux chiens de bergers comme les Patous par exemple. Te serais t'il possible de me l'envoyer en direct ?
:D Bon, ben finalement, te biles pas, je l'ai trouvé sur le net. Pour ceux que cela interesse et comme par exemple suite à la mésaventure d'Edelweiss, voici le lien: http://ferus.org/IMG/pdf/Brochure_chiens_de_protection_DDAF04_2008.pdf a+
Une BD qui a du mordant!


K-lys
16-09-2009 10:43:46

Jac.74
Jac.74
Par contre je n'arrive pas à lire ce qui est écrit sur la photo concernant les bons reflexes à adopter face aux chiens de bergers comme les Patous par exemple. Te serais t'il possible de me l'envoyer en direct ?
:D Bon, ben finalement, te biles pas, je l'ai trouvé sur le net. Pour ceux que cela interesse et comme par exemple suite à la mésaventure d'Edelweiss, voici le lien: http://ferus.org/IMG/pdf/Brochure_chiens_de_protection_DDAF04_2008.pdf a+
Ouais... c'est presqu'aussi réaliste que les vidéos d'Air France pour l'évacuation des passagers après un crash... On voit la belle madame traversant l'avion avec une démarche chaloupée à faire palir Claudia Schiffer et posant sa main sur sa hanche dans un trois-quart face figé devant la porte, avant de se jeter sur le toboggan en enlevant ses talons...


GLaG
16-09-2009 10:22:58

Effectivement, ces conseils sont de bons sens mais pas toujours applicables en pratique... Contourner un troupeau quand le patou est sur le sentier, situé entre deux enclos barbelé, c'est technique quand même :-) De même quand les moutons sont étalés sur plusieurs centaines de mètres dans un chaos de blocs de part et d'autre du sentier (GR entre le lac du Crozet et la Pra, une après-midi d'été, par exemple) : les patous étaient pour le coup tout à fait indifférents au passage, mais il n'aurait pas été possible de contourner !!


Olivier C.
16-09-2009 09:44:53

Je n'ai pas l'impression que tous les patous aient lu cette BD. Il faudrait peut-être d'abord apprendre à ces clébards à faire la distinction entre un homme et un loup ? :? http://www.lepost.fr/article/2008/08/26/1251398_des-randonneurs-attaques-par-des-chiens-des-pyrenees.html http://www.senat.fr/questions/base/2008/qSEQ080905471.html


Jac.74
16-09-2009 09:15:30

Jac.74
Par contre je n'arrive pas à lire ce qui est écrit sur la photo concernant les bons reflexes à adopter face aux chiens de bergers comme les Patous par exemple. Te serais t'il possible de me l'envoyer en direct ?
:D Bon, ben finalement, te biles pas, je l'ai trouvé sur le net. Pour ceux que cela interesse et comme par exemple suite à la mésaventure d'Edelweiss, voici le lien: http://ferus.org/IMG/pdf/Brochure_chiens_de_protection_DDAF04_2008.pdf a+


Jac.74
16-09-2009 09:04:36

Salut JP, Sympa le compte rendu !! Et bien détaillé en plus. Par contre je n'arrive pas à lire ce qui est écrit sur la photo concernant les bons reflexes à adopter face aux chiens de bergers comme les Patous par exemple. Te serais t'il possible de me l'envoyer en direct ? Merci d'avance Jac.



  • Horaire : 3h
  • Dénivelé : 2200 m
  • Participants : Jean-paul R, Pierre, Graham

Identification

( ) bivouak.net

Social Media