Lac de la Muande par le vallon de la Muande.


Lac de la Muande par le vallon de la Muande.

  • Altitude départ : 1550
  • Altitude sommet : 2360
  • Dénivelé : 1100
  • Distance : ** km
  • Temps de montée : 4 h
  • Temps de descente : 3 h
  • Orientation : Nord
  • Balisage : cairns!
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Suivre l'itinéraire n° 1595 du lac des Rouies par le vallon de la Muande de Fred38. Au fond du vallon, au moment ou notre sente commence à montée raide vers l'Est pour gagner le lac des Rouies, repérer un petit cairn au bord du torrent. On le traverse à gué, pour rejoindre une moraine. On va suivre alors une ligne de cairns, jusqu'au pied de l'ébouli récent. Une bonne trace le remonte et gagne le lac de la Muande.

Retour par le même itinéraire.

Précautions

Prévoir un chapeau pour se protéger du soleil. Lac de la Muande, recemment formé.


Commentaires difficultés

Le vallon de la Muande est trés long.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble le Bourg-d'Oisans, prendre la petite route vers la Bérarde et se garer à Champhorent aprés St Christophe en Oisans.


Situation




Sortie du 22-08-2015

La remontée du vallon de la Lavey est franchement rébarbative. Mais pourtant on y retourne...
L'année dernière j'avais été un peu déçu de voir que le glacier des Rouies avait autant reculé et qu'il était maintenant bien loin du lac. Du coup je m'étais dit que je reviendrais faire un tour au récent lac de la muande où les icebergs sont encore possibles.
Départ de Champhorent vers 9h30, le parking du bas est presque blindé. Je double rapidement un paquet de monde et entame le looooong vallon de la Lavey en mode pilote automatique tout en terminant ma nuit.
Je passe rive droite après le refuge et au bout de 10 minutes je m'inquiète des gros cumulus qui gonflent sur le sommet des Rouies. Peut être que je devrais faire demi tour pour aller au lac des Bèches qui semble plus ensoleillé...
Finalement je continue mon chemin attiré par la nouveauté de ce lac, certainement l'un des derniers dans le Vénéon que je n'ai pas encore vu. Ne sachant pas trop où se situe le chemin qui y monte (je ne vois qu'un bout qui arrive sous le verrou du lac) je remonte le sentier du lac des Rouies puis coupe à niveau pour rattraper la trace sous le verrou. J'arrive au lac peu après, il n'y a pas un chat de ce côté (il faut dire que passé le refuge c'est pas la foule !).
L'ambiance est plutôt austère avec l'ombre des nuages sur ce cirque minéral.
Les icebergs sont au rendez vous mais pas énormes. Je vais jusqu'au bout du lac où il fait bien frais (à l'ombre sur le glacier) pour les photos, une dizaine de chamois déguerpie des moraines ravinées au-dessus, je me demande ce qu'ils viennent faire dans des coins pareils. En tout cas ils sont plus sauvages que dans le Mercantour...
Ici plus que jamais la montagne bouge (le nom de muande est bien choisi !), ça craque, ça s'éboule dans tous les sens, ça coule en permanence. Un beau bloc est parti de la cime du vallon et a traversé tout le glacier avec de belles gerbes de neige...
Bref, passé le son et lumière j'entame la descente par le sentier cairné que j'aurais dû prendre à la montée. Je ne sais pas si c'est une meilleure option car finalement celui des Rouies est mieux tracé, le seul avantage est de traverser le ruisseau des Rouies plus bas vers le plat donc plus facilement.
S'ensuit à nouveau la looooongue descente du vallon de la Lavey avec toujours autant de monde après le refuge et un paquet de groupes qui montaient pour y passer la nuit ce soir.

Bon finalement après le GR5 ça fait du bien de marcher avec un sac léger et de pouvoir de déplacer comme on veut. Et puis finalement les montagnes du coin sont pas si mal !




  • Horaire : 4 h
  • Dénivelé : 1100 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media