Croix de Queyrière Arche de Queyrière par
l'arête SE de la Croix de Queyrière

Croix de Queyrière Arche de Queyrière par
l'arête SE de la Croix de Queyrière

  • Altitude départ : 1150
  • Altitude sommet : 2099
  • Dénivelé : 850
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 2h
  • Orientation : Est
  • Balisage : Aucun
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Suivre le chemin forestier principal, franchir le ruisseau à la cote environ 1250 m. La piste forestière passe ensuite en rive gauche du ruisseau, et se termine vers 1300 m.
Commence alors le sentier, dans une partie moitié en forêt, moitié en découvert : vous attaquez la montée dans la vaste pente est de la Croix de Queyrière.
Montez, montez…
Dépassez le troupeau de vaches qui paissent là…
Quand vous aurez épuisé le dernier bout de chemin possible dans le pré du Milieu, visez le centre du pré, et montez encore !
L’arête SE est celle sur votre gauche, mais il faut aller la chercher bien au dessus des pitons calcaire pointus et nombreux qui en forment la partie inférieure.
Quand enfin l’arête est atteinte, suivez le bon conseil que donnait César à son fils Marius : « Laisse un peu se pencher les autres ! »…
Si vraiment vous voulez continuer, c’est le long du fil pendant quelque peu en descendant, et puis à droite dans un couloir très raide. Une corde fixe (nous avions 70 m de long et cela a juste suffi pour arriver au bas du couloir) pour commencer. Un rappel ensuite pour franchir les 15 mètres donnant accès sous l’arche (les pitons sont à placer).
Le lieu est tendance « chute de pierres », donc grande vigilance.

Précautions

Evidemment le casque, le baudrier, les cordes et marteau + pitons. La face sud est particulièrement raide, et NE CONSTITUE PAS un terrain de randonnée.


Commentaires difficultés

La montée jusqu’à l’arête SE est une randonnée R1, puis R2, puis R3 dans le pré du Milieu (plus vous passez à gauche, plus cela se complique è restez bien au centre du vaste pré) Sur la crête SE proprement dite, il faut être très prudent car le vide est profond d’un côté mais aussi de l’autre, les passages sont étroits et les pierres branlantes : c’est R4 / R5 . Pour l’accès à l’arche, IL NE S’AGIT VRAIMENT PLUS de randonnée !!! La cotation Randonnée n’est pas adaptée, mais pour donner une notion de la chose on pourrait imager cela en affichant du R5+++…. A méditer ! Il faut d’abord utiliser une corde fixe sur 70 mètres (voire faire un rappel), puis ensuite utiliser vraiment un rappel sur 15 mètres (les pitons sont à placer). Y a donc du boulot.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

RN 85 jusqu’au environ de Chauffayer. Bifurquer vers Pouillardencq. Prendre le chemin forestier qui débute à Pouillardencq, et monte dans le flanc est du Dévoluy. Vous pouvez garer la voiture à l’épingle 1078 m, ou bien à la suivante, ou encore plus haut : cela dépend de la capacité de franchissement que vous demanderez à-ladite voiture.


Situation




Sortie du 11-07-2009

Une grande journée en Dévoluy !!!
Si ce titre a été inspiré à Pascal par une sortie faite début mai avec Denis, il pourrait tout aussi bien s’appliquer à la balade faite en juillet, samedi dernier. Ce Dévoluy, magnifique, a décidément bien des ressources cachées et, à ceux qu’un rayon de soleil favorise, il offre de véritables bijoux !

Si je parle de « rayon de soleil qui favorise » c’est parce que c’est par cela que tout à commencé.
Une simple photo, prise d’une arête parallèle, non pas au hasard mais dans un moment propice, a permis de dévoiler un repli de strate dans une face cachée et, dans ce repli, a montré une ombre trouée de lumière, ombre trouée caractéristique d’arche…
Sans ces circonstances tout à fait heureuses, rien ne se serait passé de toute la suite, et les chamois de ce secteur seraient aujourd’hui encore restés les uniques passants dans ces lieux et n’auraient jamais vu leur territoire foulé par quatre bipèdes…

Ce lieu dont il est question, c’est le versant sud de la Croix de Queyrière.
Dans le Dévoluy, il y a les grands sommets, l’Obiou, le pic de Bure, le Grand Ferrand, et puis il y a les autres. Parmi ces autres sommets certains encore sont très connus, la Tête de la Cavale, la Tête de l’Aupet, etc… mais d’autres ne se voient pas. La Croix de Queyrière fait partie de cette dernière catégorie de sommet : on ne la remarque pas !
Hissée à 2100 mètres seulement là où ses voisins directs culminent à 2400 et même 2500 mètres, elle est en quelque sorte masquée par eux. Positionnée à l’Est de la bordure Est du massif, elle se trouve donc – en quelque sorte – placée à l’extérieur du Dévoluy, comme si elle en était mise à l’écart.
Et pourtant !!!
De ce sommet, que l’on aurait qualifié de « dérobé », voire même de pire, allait se révéler une pure merveille.
C’est dans le versant sud qu’il fallait aller.
Ces pentes raides sont en fait un véritable embrouillamini de plis calcaires, dont la logique de la formation ne peut être saisie que par les spécialistes du tithonique. Et dans ces plis, la photo annonçait une arche ou, pour le moins, un potentiel d’arche !!
Cette nouvelle fit grand bruit dans le picocosme archiste ( le picocosme, c’est la même chose que le microcosme, sauf que c’est encore plus petit ), et aussitôt une lourde expédition fut montée pour aller faire la reconnaissance de la « potentialité ».
L’accès direct par le bas du versant sud semblait attractif à ceux qui n’avaient vu que la photo initiale. Mais il fallait être prudent, et la prudence recommandait de ne pas s’aventurer ainsi tête baissée. Une observation judicieuse dévoila alors un accès plus aisé et mieux sûr : il fallait simplement monter par l’alpage E pour accéder à l’arête SE. De là, un couloir descendant dans la face sud permettrait de parvenir à l’arche.
Ainsi fut fait, et comme c’était le bon plan, la lourde expédition (plus de 2000 arches à son compteur : 1800 + 200 + 25 + 15 ) parvint à son but. Malgré cette astuce d’itinéraire, parvenir à cette arche n’est pas tout à fait facile, et une corde s’avère particulièrement utile pour se rassurer, voire même plus : pour s’assurer !

Et c’est ainsi que fut atteinte l’arche, la belle arche, de dimension respectable puisque son ouverture a été mesurée de 14 mètres de large par 5 mètres de haut.

De belles photos ont été mises dans le forum, à l’adresse suivante :
http://www.bivouak.net/forum/viewtopic.php?t=6722&start=15&id_sport=2
Le cercle rouge (sur la photo de SebL) donne la bonne information.


  • Horaire : 3h
  • Dénivelé : 850 m
  • Participants : Scal, Pascal Sombardier, Guilain Debossens

Identification

( ) bivouak.net

Social Media