Pointe de l'Echelle par l'arête Sud

Pointe de l'Echelle par l'arête Sud

  • Altitude départ : 1940
  • Altitude sommet : 3422
  • Dénivelé : 1500
  • Temps de montée : 5H
  • Temps de descente : 3H30
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du parking d'Orgère, emprunter la piste EDF, puis par un bon sentier partir NE pour le col de la Masse (2923m). Du col, prendre plein Nord et remonter la moraine jusqu'au petit col (non mentionné sur IGN). Gagner le Grand Roc par la gauche par de gros blocs de rochers (3316m), cot. R3.
Pour la pointe de l'Echelle, il faut rester au maximum sur le fil de l'arête en évitant les difficultés par le versant Est.

Commentaires difficultés

Les difficultés sont sur l'arête entre le sommet du Grand Roc et celui de l'Echelle, soit 100m de D+.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Chambéry (ou Grenoble) > vallée de la Maurienne > Orelle > St-André > Orgère


Situation




Sortie du 27-09-2008

Grand Roc

Les hautes cimes manquent à Nicolas depuis bien trop longtemps alors comme la fenêtre météo semble bonne pour aujourd’hui nous tenterons la pointe de l’Echelle.

Tout commença plutôt difficilement car Nicolas ne trouva pas le lieu de RDV à Aiguebelle, faut dire que le rond point à la sortie de l’autoroute n’est pas assez grand !!! Sur le trajet, un goupil tout juste écrasé git sur la chaussée ce qui est un mauvais présage pour notre équipe. Ensuite en montant à Orgère, une biche se jette dans le fossé à notre passage. Tout ceci aurait du mettre en alerte Nicolas, le conducteur du jour. A la sortie d’une épingle un énorme chevreuil, se jette sur la Passat, rebondi sur le capot et repart comme il était apparu.
Il me faut reconnaître que les allemandes sont solides (aile avant enfoncée) mais pas tant que le cervidé qui repartira sur ces 4 membres. Mes souvenirs de Sologne resurgissent et avec eux, ceux des chevreuils pliés par la super5. Faut il en déduire que ceux des Alpes sont plus robustes !!! ou que Renault faisait des voitures plus solides que les allemands !!!

Le départ se fait donc solennel surtout avec une seule frontale pour deux (sacré Nini). Heureusement la montée au col se fait bien tout comme celle du grand Roc. La suite est plus enlevée et plus engagée. La neige fraîche, tombée la veille, rend les lieux plus scabreux mais nous sommes confiants et motivés.

Le sommet tout juste foulé qu’il nous faut déjà repartir car les nuages commencent à jouer avec l’arête. Nous ne voulons pas être pris au piège. Notre timing sera quasi-parfait car les nuages nous encapuchonneront juste au dessus du Roc.

A la descente, la chaussure de Nicolas se fera récalcitrante. La semelle se décollant sur les ¾ de la Scarpa. Je serai contraint de prêter mes Trails pour qu’il puisse finir la sortie dans de bonnes conditions.

Photos de la sortie



Identification

( ) bivouak.net

Social Media