Pic de Douly Versant Sud depuis Ferrère


Pic de Douly Versant Sud depuis Ferrère

  • Altitude départ : 600
  • Altitude sommet : 1630
  • Dénivelé : 1000
  • Temps de montée : 3h00
  • Orientation : Sud
  • Balisage : pas grand chose d'encore visible jaune et bleu
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Se garer tout contre l’ourse de Ferrère dont les eaux limpides et claires coulent paisiblement. Monter à travers le village vers le nord-ouest perpendiculairement à la route principale jusqu’à l’abreuvoir au point coté 722 m, prendre la piste à gauche et peu ascendante. Au point coté 825m, juste avant un virage à 180 prendre une piste à droite, elle est bétonnée sur 30 mètres et moins large, elle suit une croupe. Passer devant les granges de Aérravére.

Juste au dessus, prendre la piste barrée la plus raide, elle arrive à une prairie avec une cabane à droite, passer juste derrière cette cabane pour attraper un vieux chemin ascendant vers l’ouest (à gauche). Le suivre jusqu‘au fond du vallon, mais ne pas franchir le ruisseau. Il faut monter en sous bois sur 100 de dénivelée pour rejoindre un autre chemin parallèle au précédent mais plus haut, il est bien visible par ses petits murets et poursuivre vers l‘ouest au delà du ruisseau. On arrive sur la crête suivante complètement dégagée et couverte de fougères.

Continuer alors ce sentier presque horizontal sur un bon kilomètre et quand on double une source il est temps de monter à travers champs, plein nord. Il n’y a plus de chemin. Enfin les pâturages ! Il suffit de rejoindre la croupe débonnaire et d’atteindre le sommet qui se cache derrière un bout d’arête boisée.

Itinéraire vol

Déco : Sud à Ouest (90°) sinon rien, ce sont de belles prairies Vol : RAS Attéro : A la sortie de Ferrère deux grands champs permettent un attéro serein, préférer le fauché et sans vache. Attention une ligne électrique vicieuse passe au sud du terrain. Il est à noter que les terrains d’attéro ne sont pas légion en Barousse, c’est le pays du bois.

Précautions

La cotation R3 n'est pas due à la difficulté mais plutôt a la recherche de l'itinéraire : carte et flaire indispensable


Commentaires difficultés

Itinéraire particulièrement paumatoire tant les chemins sont nombreux. Si tous les sentiers ne sont pas sur la carte, tous ceux de la carte sont bien existants même s’ils sont parfois à l’état de fossile.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Mauléon-Barousse > Ferrère


Parcours


  • Nb points : 5
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 5.263
  • Dénivelé - : 939
  • Dénivelé + : 0
  • Taille fichier : 5 kB
  • Description : La trace est bonne partout mais le départ passe par une vague sente sur 400 m de distance, Après c'est bon (A 1000m il y a un point faux)
  • Téléchargement


Sortie du 28-07-2008

Attro de Ferrre

J’avais déjà fait ce sommet il y a une dizaine d’années avec de belles turbulences par un vent de sud-est trop fort, j’en garde le souvenir de mon vol le plus turbulent ! Ce coup-ci la météo annonce du sud faible à modéré. Pas question de monter trop haut. Le pic de Douly mérite donc une nouvelle visite. Les sommets de la Barousse ne sont pas difficiles, ce sont des montagnes aux lignes douces et couvertes de forêts. De belles prairies sur les sommets autorisent des décollages faciles.

Je commence par me gourer de chemin au départ et me retrouve à batailler dans un sous bois raide. J’arrive à une vielle maison isolée dont le calme apparent n’est troublé que par les jappements nourris d’un chien de chasse. Une vieille mémé sort de la grange en robe de chambre, elle rappelle Toby au pied, manifestement je suis le bienvenu, comme j’ai la carte à la main, elle me remet dans le droit chemin, m’explique l’itinéraire et me met en garde contre les serpents venimeux, nombreux sur ces coteaux. Moi qui en ai horreur, c’est bien ma veine !

Immersion complète dans le passé entre les granges d'une époque révolue posées ici et là. Les chemins autrefois empierrés disparaissent aujourd’hui sous des tapis épais de feuilles mortes, la vie pastorale devait être riche et intense. Moi qui cherchais la solitude, je suis servi. Plus âme qui vive dans ces sentiers (sauf peut-être en période de chasse), j’arrive dans les prairies sommitales tandis que le vent commence à poindre par-dessus la cime des frênes noueux maintenant clairsemés. Les derniers mètres parcourus sur la crête arrondie me rassurent toutefois quant aux conditions.

Ce sommet est en bordure de plaine au nord. Malgré son altitude modeste, l’horizon est à l’infini vers le nord, tandis qu'en direction du sud, les hauts sommets pyrénéens apparaissent derrières des plans successifs d’alpages légèrement brumeux, magiques. Alors que je paresse, des cris me tirent me ma rêverie, une femme jure et gueule tant et plus dans le lointain, manifestement il se passe quelque chose de pas clair dans une bergerie, elle ne semble pas demander de l’aide mais en veut a la terre entière. Même dans les endroits les plus reculés la vie semble se dérouler, pas toujours dans la joie et la bonne humeur.

Cet intermède me trouble tellement que j’en oublie le vent qui commence à forcir, Ah non, pas encore un vol turbulent ! Alors je me prépare en vitesse et décolle comme une fleur dans une brise tout de même drôlement laminaire, signe d’une relative stabilité. En effet en l’air c’est bon même si la masse qui m’entoure me fait dériver vers le nord. Finalement le vol est calme et heureux.

J’atterris dans cette toute petite vallée verte et sauvage, celle de l’Ourse de Ferrère. J’adore ce coin, la Barousse est peut-être le massif dans lequel je me sens le mieux, cette solitude totale, ce calme des vallées, l’absence totale de touristes (sauf moi), tout concourt à une plénitude que je ne retrouve nulle part ailleurs.

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h00
  • Dénivelé : 1000 m
  • Temps de vol : 15 m
  • Plafond max : 1630 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media