Mont Bellacha depuis Tioulevé, descente
par le Pas de la Mule

Mont Bellacha depuis Tioulevé, descente
par le Pas de la Mule

  • Altitude départ : 1280
  • Altitude sommet : 2484
  • Dénivelé : 1420
  • Distance : 14 km km
  • Temps de montée : 3h15
  • Temps de descente : 3h30
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Jaune au début. Rien après le sommet jusqu'au pas de la Mule; dans la descente on retrouve un balisage bleu et jaune.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du pont des Rouelles prendre le chemin balisé en jaune (direction Bellacha) partant au sud jusqu’au point 1413m. A ce croisement partir à l’est par un bon sentier grimpant dans la forêt. On arrive à la « Grande Combe » sous le sommet (névé tardif) . Le chemin se perd en traversant la combe vers le nord (repérer les marques jaunes et les cairns), puis on le retrouve en remontant des croupes orientées SW. Vers 2000m le sentier se perd progressivement dans une sorte de combe herbeuse. La remonter (balisage jaune sur des rochers) vers le nord pour atteindre l’arête NW que l’on rejoint vers un panneau très visible vers 2110m (indiquant Bellacha, ouf on n’est pas perdu !!!).
Remonter cette arête, on retrouve une trace en contrebas de la crête, la suivre pour traverser des pentes assez raides, puis rejoindre le fil.
Vers 2350 m on arrive à une brèche sous la pyramide sommitale (des traces arrivent du col de l’Arc et de la combe NW). Descendre légèrement à droite (ouest) puis remonter pour rejoindre un bon sentier qui traverse les pentes raides de la face ouest. On arrive dans une zone moins raide, des cairns indiquent la montée finale à gauche, on termine par un bon sentier qui mène au sommet.

Descente : on peut descendre par la voie de montée, dans ce cas on peut couper sous l’arête par des pentes herbeuses pour aller plus vite (spécial dahu, attention, c’est parfois raide !).
Il est très joli mais très long de descendre par le pas de la Mule que l’on atteint par une longue traversée. Dans ce cas il faut bien observer le cheminement du sommet (vers le sud) : on passe sous le mont de la Perrière (qui porte bien son nom !), puis sous un éperon rocheux issu de la pointe des Marmottes Noires. Quelques cairns au début, puis plus rien. On rencontre quelques sentes à moutons et des névés tard en saison. Après cette longue traversée légèrement descendante, on arrive vers 2140m au pied des rochers descendant des Marmottes Noires, continuer en suivant une courbe de niveau pour arriver dans un beau vallon. Le remonter par son fond : on rencontre une vague trace! Vers 2200m, quitter cette trace qui continue vers le sommet des Marmottes noires. Se diriger à vue vers le point bas de l’arête plein ouest : la brèche au dessus est le Pas de la mule. Remonter le couloir herbeux pour l’atteindre (il y a quelques traces se dirigeant vers un couloir plus à gauche, ne les suivez pas, ça ne traverse pas…). Sur l’autre versant on retrouve une petite trace (ouf !) qui part vers le sud. Après quelques lacets on retrouve un balisage (bleu et jaune) et des cairns, les suivre pour rejoindre un très beau lac. Suivre les cairns et le balisage pour descendre un vallon vers le Nord Ouest pour rejoindre une bergerie récente (Chalet des Marmottes noires, indiqué en ruine sur la carte). Descendre plein ouest par un vallon (traces) puis rejoindre le refuge de la Perrière, continuer vers la forêt où on rejoint un très beau sentier qui ramène au croisement 1413m (où l’on est passé à la montée). De là rejoindre rapidement le parking…

Précautions

Ne s'engager dans la traversée qu'avec une bonne visibilité...


Commentaires difficultés

R2 par l'itinéraire de montée (quelques passages sans sentier et quelques traversées un peu raides). La traversée vers le pas de la Mule n'est pas très difficile techniquement mais elle est longue, hors sentier et sans aucun balisage ni cairn, le Pas n'est pas facile à trouver. Ne s'engager que par beau temps...

Commentaires

geba
06-08-2015 07:24:23

Bonjour, Quelques remarques après la reprise de l'itinéraire de Philippe. . Exceptée la rosée sur une végétation abondante, la montée vers la crête ne pose guère de difficultés. Conseil : ne pas oublier une paire de guêtres. . L'arête W présente des passages exposés qui nécessitent de l'attention sur le sentier très étroit. . Les névés avaient dû compliquer l'orientation dans la traversée de Philippe. Un sentier court dans les pentes jusqu'au vallon du Pas de la Mule. C'est l'itinéraire d'ascension du Bellacha depuis le lacet de Belon. Avant le passage du pied de l'arête issue des Marmottes Noires, je le perds dans un chaos de bloc. Après une traversée pénible, je le retrouve. Apparemment, il traverse le chaos par le haut. Il a même été pioché récemment. . Sur les plats au pied du Mont de la Perrière, un troupeau de moutons protégé par 3 patous vigilants et apparemment agressifs a nécessité un large détour (05/08/15). . Sur IGN, le Pas de la Mule n'est pas au bon endroit, 70 mètres plus au Sud [ 32T 0296719 5044504 ]. La descente est facile par un sentier taillé dans la pente raide. . Le retour vers le Chalet de la Perrière demande un bon sens de l'orientation et du terrain. Et partout, il y a des cairns… La trace GPS au format GPX sera prochainement disponible sur sentier-nature.com.

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Peu après Aiguebelle, prendre la direction de Montsappey, continuer jusqu'à Tioulevé (Lieulever sur les cartes), continuer la piste jusqu'au pont des Rouelles (parking).


Situation




Sortie du 19-07-2008

Grand Arc

Le Mont Bellacha est le "jumeau" du Grand Arc mais il est beaucoup moins fréquenté que son voisin! Nous avions prévu de gravir l'itinéraire relativement "classique" depuis Tioulevé (Lieulever) mais ce matin, Sept-Laux me sort: si on descendait par le pas de la Mule. Pourquoi pas, je sais que ça passe à ski, on verra à pied...
La montée est rapide et agréable, avec de belles vues sur le Grand Arc. La fin sur l'arête est panoramique et la vue du sommet est magnifique (comme sur le voisin d'en face, on est au bout de la chaîne et on voit les Ecrins, le Mont-Blanc, la Vanoise....).
En haut, on étudie l'itinéraire (que je n'ai pas bien sûr préparé sur le GPS!), ça a l'air de passer, le seul point d'interrogation étant le versant est du Pas de la Mule, mais un pas c'est fait pour passer, c'est bien connu!
Donc on se lance et on ne sera pas déçu: une traversée sauvage et magnifique dans un 'no-man's land". Peu de traces ( à part celles des moutons), nous traversons de jolis cirques encombrés de névés et dominés par des rochers. Au bout d'un long moment, on se retrouve dans la magnifique combe sous la Pointe des marmottes noires: une vague trace semble mener au sommet mais où est le pas? Aucun cairn, encore moins de balisage ni de panneau! Après étude de la carte, nous tombons d'accord: le pas est en face de nous dans une brèche sur l'arête. Des traces partent à gauche mais nous remontons le couloir herbeux qui y mène: ouf, c'est bien ça, il y a une trace de l'autre côté...La descente est magnifique (beau lac) et nous profitons du balisage, du sentier avec plaisir.
Une bien belle journée en montagne en dehors des "chemins battus"! La chaîne de la Lauzière est vraiment riche en itinéraires "hors trace" pour le montagnard curieux!

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h15
  • Dénivelé : 1420 m
  • Participants :
    7-laux

Identification

( ) bivouak.net

Social Media