Le Grand Morétan par la Combe des Roches


Le Grand Morétan par la Combe des Roches

  • Altitude départ : 1138
  • Altitude sommet : 2775
  • Dénivelé : 1600
  • Distance : 12 km
  • Temps de montée : 4
  • Temps de descente : 3
  • Orientation : Est
  • Balisage : Rouge et jaune jusqu'à l'Orselle
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Départ du Pont des Roches, 1138m. S'engager sur le bon sentier balisé jaune et rouge "GR de pays Arvan Villards" en direction de l'Orselle (panneau). Ce beau sentier longe le Torrent des Roches et ménage de très belles vues sur la Combe des Roches et les cimes qui l'entourent (Puy Gris, Charmet de l'Aiguille, Grand Morétan...). A l'Orselle, traverser à gué, toujours en suivant le GR de pays. La trace est plus discrète mais de nombreux cairns mènent à une portion récemment entretenue. Vers 1900m, quitter ce sentier qui file vers Combe Rousse pour s'engager dans un thalweg herbeux orienté ouest (cairn), avec comme ligne de mire les cols nord et sud du Gleyzin. Remonter au mieux une succession de lande à myrtilles, pierriers, puis chaos de bloc et névés jusqu'au Glacier de Clarant, moribond. Continuer à se diriger vers le Col Nord du Glezin pour contourner par la gauche des escarpements moutonnés, vestige d'un glacier en meilleur forme. On rejoint alors l'itinéraire 1621 proposé par Frédo, consistant à prendre pied sur l'arête à partir du col 2646m.

Précautions

Le passage à gué du Torrent des Roches doit être délicat au printemps. Préférer dans ce cas le sentier qui longe la rive gauche à partir de la passerelle vers 1350m (panneau, sentier indiqué)


Commentaires difficultés

Hors sentier sauvage et délicat à partir de l'altitude 1900m
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Saint-Etienne de Cuines > Saint Colomban des Villards > hameau des Roches


Situation




Sortie du 16-07-2008

Sommets de la Combe des Roches

Quand ça veut pas, ça veut pas... Ambiance le Lapin d'Alice aux Pays des Merveilles, course contre la montre...

Ce matin, un peu avant 7h, à Montmélian, je me goure de quai et loupe le train pour Saint-Avre-La Chambre. Je peste contre mon idiotie, c'est parti pour 1h30 d'attente, à voir les trains de marchandises défiler. Cela valait le coût de se lever à 5h, tiens...

Arrivé à 9h à Saint-Avre puis 10h aux Roches. Je me dis que le Grand Morétan, ça ne sera pas pour aujourd'hui. Je dois être à la gare pour le train de 16h58, donc grosso modo à 16h00 en bas, histoire d'avoir un peu marge pour les 12km qui sépare Saint Colomban de Saint-Avre. Je jette un oeil à la carte et la pointe 2479m au dessus du Lac des Balmettes peut être un excellent plan B.

Mais comme un idiot, je me mets en mode locomotive et les 600m jusqu'à l'Orselle sont avalés en 45mn. Ce vallon est tellement beau et saugage ! Regain d'espoir... Et si finalement, je tentais le Grand Morétan ?! Je le vois depuis quasiment le début de la balade, en ligne de mire... C'est si tentant !

Mal m'en a pris ! Le terrain est délicat et à jouer les funambules sur les successions de chaos de blocs la remontée des 500 jusqu'au Glacier de Claran est longue comme un jour sans pain. Et c'est le but ! Il est 13h30, il reste 300m de deniv... Le calcul est vite fait, si je ne veux pas rater mon train, je dois faire demi tour. Je m'offre tout de même le luxe de la contemplation de l'impressionnante face Nord du Charmet de l'Aiguille. Ca parpine sévère. Un moment donné un bloc se détache et eclate sur la face peu engageante. Ca fait comme un coup de fusil ! Quel boucan ! L'heure tourne et je dois m'arracher à cet univers colossal qui me scotche sur place. J'ai un peu moins de 2 heures pour les 1400m de descente, il faut pas trainer !

Et là patatra...Passé le gué de l'Orselle, alors que je reprend pied sur l'excellent sentier du GR de pays, mon attention se relâche. Je sens ma cheville partir, faire un angle pas autorisé et la douleur qui vrille tout de suite. Et m*rde ! Bon, il faut pas que je m'arrête, si ma cheville se refroidit, ça sera cuit. J'ai un peu mal, mais je réussis à descendre sans trop d'encombres. La série noire s'arrête là, je suis à la gare dans les temps. Je somnole dans le train, ma cheville me lance. Au moment de descendre mon vélo du fourgon, je me rends compte de la belle entorse. Je dois me faire aider du contrôleur, les deux marches pieds sont trop raides, trop haut, la douleur est lancinante. La remontée depuis la gare de Lancey jusque chez moi est un calvaire, je rêve d'anti inflammatoire et de ce si beau, si haut Grand Morétan, une prochaine fois, dans quelques semaines quand ma cheville ira mieux !

Qu'elle est belle cette Combe des Roches icon_biggrin.gif

Photos de la sortie


  • Horaire : 4
  • Dénivelé : 1700 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media