Pierre-sur-Haute Grand tour à partir du
Col du Béal (ou de Chalmazel)

Pierre-sur-Haute Grand tour à partir du
Col du Béal (ou de Chalmazel)

  • Altitude départ : 1390
  • Altitude sommet : 1634
  • Dénivelé : 1150
  • Distance : 25,5 km
  • Temps de montée : 4 h30
  • Temps de descente : 4 h 30
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : rouge-blanc sur le GR3, bleu sur le PR des Rochers de la Pause, sinon panneaux (cf. itinéraire).
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Les « Monts du Forez » présentent un immense (env. 20 km du nord au sud, quelque 8000 ha de landes) et fascinant plateau vallonné à 1300-1500 m. d’altitude en moyenne, qu'on appelle aussi « Hautes Chaumes », tout à fait unique en son genre. Au printemps, quand ces espaces infinis sont tapissés de jonquilles, et en hiver, quand ils sont tout de blanc vêtus, ils sont encore plus magiques…

1) Du Col du Béal (1390 m., parfois fermé en hiver), suivre (sud-est) le GR3, qui monte progressivement dans les bruyères, jusqu’à Pierre-sur-Haute, point culminant des Monts du Forez. Au passage, ne pas manquer de grimper sur les deux petits sommets rocheux à droite de ce sentier : Peyre Mayou (visible du Col) et le Procher (juste derrière, avant une brève descente vers le Col de la Chamboîte), qui culminent à 1542/1544 m. De bout en bout ce parcours est jalonné de grands poteaux en bois rouges (enfin, ils l’étaient autrefois), ce qui peut être précieux en hiver, de même d’ailleurs que la route militaire (interdite aux « civils ») qui le double plus à l’ouest. Il faut dire que le sommet de Pierre-sur-Haute est hélas occupé par une base militaire fermée, dont le seul mais considérable avantage pour le randonneur sur ces terres aux rares repères est que ses hideux méga-champignons de béton constellés de radars et de paraboles sont visibles de presque partout et de très loin ! Cela dit, par beau temps pas trop brumeux, la vue y est grandiose sur le Mont Blanc et toute la chaîne des Alpes à l’est, et l’ensemble de la chaîne des Puys à l’ouest.

2) Quand on bute contre les grilles de la base militaire (1620 m.), la contourner partiellement par la droite (ouest), jusqu’à ce qu’on repère en contrebas au sud un groupe de 4/5 maisons (dont un grand hangar) : ce sont les « Burons de la Richarde » (ici on dit plutôt jasseries : fermes d’estive caractéristiques en pierres et – autrefois - aux toits de chaume), restaurés et décorés avec goût, dont une jolie « Chapelle des Bergers » (1500 m.). Y descendre soit par le GR, soit en prenant, juste avant une petite remontée du GR, une trace (sud) qui y mène plus directement dans les bruyères et les airelles.

3) Après la « visite », continuer toujours plein sud (après la dernière maison, la trace reprend à gauche des rochers du point 1501). Lorsqu’on aperçoit au fond un peu à droite les trois « Jasseries de la Croix du Fossat », descendre dans cette direction jusqu’à la « Croix du Fossat » (panneau, 1428m.).

4) A la Croix, ne pas monter vers les jasseries, mais descendre en épingle à droite (nord-ouest) dans le site protégé dit « Vallée du Fossat » (panneau), étonnante et étroite vallée glaciaire (il y a plus de 12000 ans tout de même !), en rive gauche de la Vertolaye (de l’eau y coule de tous côtés !). En bas (vaste clairière, ancien lac glaciaire), après le panneau « Vallée du Fossat » (1225 m. et non 1255 comme indiqué par erreur) , continuer dans la même direction sur un large chemin quasi horizontal.

5) Au bout de 5’ environ, vers 1215 m., un peu avant d’arriver à la maison de Pré Daval (et à la route), repérer sur la gauche, en épingle, un chemin herbeux, non marqué sur la carte IGN, qui monte (sud) dans la forêt et se transforme vite en trace assez raide qu’il faut suivre attentivement (petit jeu de piste !). Quelques panneaux « PR des rochers de la Pause, retour » marquent les grands changements d’orientation de la sente, doublés d’un balisage bleu sur les troncs d’arbres (malheureusement uniquement dans le sens de la descente, il faut se retourner pour le découvrir !). On grimpe ainsi par son raide flanc est sur la Montagne de Monthiallier. Quand la sente croise enfin la piste en provenance du Col de Chansert (panneau), emprunter cette dernière sur la gauche, jusqu’à la sortie de la forêt. On se trouve alors sur la longue et large crête de Monthiallier, que le chemin suit presque jusqu’au sommet (rochers, 1557 m. , après plusieurs "faux sommets"! Sortir du sentier pour les 100 derniers m.). De là, la vue est magnifique sur une vaste partie des Hautes Chaumes.

6) Du sommet, repartir hors sentier direction nord-est. Au bout de quelques pas, on aperçoit en contrebas les trois belles « Jasseries de la Croix du Fossat », dont une superbe chaumière (1455 m.). Y descendre à vue (hors sentier, très agréable). Fontaines pour refaire le plein d’eau, table et bancs en bois [Fin de l'"aller"].

7) [Début du "retour"] Redescendre ensuite à la Croix du Fossat toute proche, et continuer (est) sur la variante du GR3 jusqu’à Pradoux (panneau). Quitter alors le GR et prendre un peu à droite, plein nord, une large piste herbeuse non signalisée, rectiligne et horizontale (traces parallèles) ; au bout, franchir un cours d’eau, et prendre en face sur la droite le sentier qui mène (nord-est puis nord) aux « Jasseries de Colleigne » (1420 m., quelques stèles pieuses juste avant).

8/ De là, remonter à Pierre-sur-Haute : dépasser la première maison puis, à la seconde, prendre le sentier qui monte vers le sud-ouest (en longeant une rangée de piquets à sa droite), puis tourne à l’ouest pour rejoindre la crête puis le GR. A la montée on distingue très bien la croix sommitale au pied du plus grand des champignons militaires (surmonté d'un dôme). On peut y monter dans les rochers, mais pas la rejoindre car elle est incluse dans la base militaire... Contourner ensuite cette dernière, cette fois par l’est (à droite).

9) On se trouve bientôt au-dessus des pistes de ski de la station de Chalmazel (la seule du massif). Si on a hâte de rentrer, on peut bien sûr rejoindre un peu plus loin à l'ouest le GR3 (poteaux rouges) et revenir ainsi au Col du Béal. Sinon, redescendre par l’une des pistes jusqu’à la station. Le plus simple est de dévaler la grande piste principale, la plus à droite (est), dite « des Granges » (remontées mécaniques, canons à neige). Pour cela, obliquer en descente vers le nord, et suivre l'une des premières rangées de piquets, ou encore les repères successifs de la piste bleue. Arrivé tout en bas de la station (1120 m.), remonter à gauche la petite piste-école dite « des Campanules »(téléski, canons à neige), jusqu’en haut , et poursuivre un peu jusqu'à un réservoir (à droite), au croisement d'un large chemin que l’on prend sur la droite.
Si toutefois on est allergique au spectacle des remontées mécaniques, dévaler plutôt la belle piste noire, dite « Ban Ban », la plus à gauche (et aussi la plus raide). On l'atteint depuis Pierre-sur-Haute en rejoignant un peu plus loin vers l'ouest le 1er tire-fesses que l'on rencontre; descendre à droite sous le tire-fesses (passage raide) et, peu avant d'arriver en bas à la gare de départ, prendre à gauche le large chemin en légère montée. Poursuivre jusqu'aux derniers repères (disques noirs) de la piste Ban Ban au bord du chemin, puis les suivre en descente à droite (très raide au départ !) jusqu'en bas de la piste. Au dernier repère noir tout en bas, prendre à gauche un départ de sentier qui s’enfonce en forêt dans la même direction (nord-est), en rive gauche du Lignon. Poursuivre toujours dans le même sens, longer une clairière, passer (à droite, réservoir) le débouché de la piste des Campanules mentionné ci-dessus, et continuer tout droit sur le large chemin.

10) Un peu plus loin sur ce chemin, à une deuxième clairière à droite, prendre à gauche, au lieu-dit "La Fumée" (panneau, 1200 m., chiffre 7) le bon sentier pierreux qui grimpe en forêt (direction nord-ouest) et passe un peu plus haut à côté d'un chalet-refuge sur la droite. Il suffit de suivre ce sentier : une fois sorti de la forêt, sa pente s’adoucit, il oblique à l’ouest et mène tout droit au Col du Béal, point de départ (et d’arrivée) de l’itinéraire du jour…

Précautions

A éviter absolument en cas de brouillard (plateau assez « paumatoire » au sud de Pierre-sur-Haute). Prendre des chaussures étanches (ruissellements d’eau et nombreuses tourbières un peu partout !). En hiver, l’orientation sur le plateau peut devenir délicate : à raquettes, se limiter au parcours (en sens inverse de celui ci-dessous): « Station de Chalmazel (toujours accessible) –> Pierre-sur-Haute -> aller/retour jusqu’aux burons de la Richarde et aux jasseries de la Croix du Fossat -> Col du Béal -> Station de Chalmazel ». Entre la station et Pierre-sur-Haute (500 m. de montée bien raide !), ne jamais marcher sur les pistes de ski mais se tenir, à droite ou à gauche, au plus près de la lisière de la forêt. De surcroît, le plateau est souvent balayé par des vents violents, et il peut y faire très froid (« ça sibère » comme on dit par ici) : prévoir des équipements en conséquence (couverture de survie, gants doublés, cagoule, etc.).


Commentaires difficultés

Rando facile mais longue, de découverte des différents visages des Monts du Forez. Il vaut mieux connaitre le b.a.-ba de l'orientation (carte indispensable, boussole utile). Cela dit, elle est à géométrie variable, et on peut la reconfigurer en fonction de la forme du jour, ou du temps dont on dispose...

Commentaires

Geoffroy Rémi
30-12-2008 14:59:58

On est bien d'accord :D Très bonnes randos en 2009, dans les Alpes... et ailleurs !

7-laux
29-12-2008 00:20:00

Qu'il n'y ait pas d'ambigüité, mon précédent message est d'abord et avant tout une invitation au voyage, a aller découvrir d'autres paysages, s'ouvrir à d'autres ambiances que celle de la trilogie grenobloise (Chartreuse, Vercors, Belledonne-Grésivaudan) comme celles des forets des Monts du Forez qui ne manquent pas de charme. Quant au dénivelé, c'est un moyen de s'entrainer mais pas un objectif en soi ... le but recherché c'est plutôt le plaisir. A titres d'exemple, j'apprécie autant une ballade dans un coin reculé des Cévennes ou les dénivelés sont modestes, qu'un itinéraire peu fréquenté sur l'arrière de Belledonne ou les dénivelés sont souvent conséquents.


Geoffroy Rémi
26-12-2008 22:38:27

Merci de ton message. OK pour l’intérêt, en soi limité pour un randonneur, de la station de ski de Chalmazel. Mais vu de par chez nous, qui n’avons pas à portée de main, comme vous, bienheureux Grenoblois, des Belledonne, Chartreuse, Vercors et autres Dévoluy, Chalmazel nous permet tout de même, outre un accès quasi garanti l’hiver (en particulier quand les cols sont fermés ou difficiles d’accès), de nous entraîner un minimum en avalant déjà, pour commencer, 500 m de dénivelée d’un coup - on accède ainsi au sommet de Pierre-sur-Haute en une petite heure (on peut doser la difficulté en choisissant des pentes +/- relevées, jusqu’à la piste noire en Y avec sa très raide sortie à droite sur le plateau - limite pour un raquettiste). Ensuite, on n’a que l’embarras du choix : soit redescendre ou vers l’est (Colleigne, Chorsin…), ou vers l’ouest (vallon du Fossat, St Pierre la Bourlhonne…), soit continuer sur les Hautes Chaumes en vallonnements successifs vers le sud, comme j’ai fait l’autre matin, où j’ai dû accumuler ainsi en peu de temps (à peine plus de 2 h) quelque 850 m de dénivelée tout en y prenant le plus grand plaisir. Jeu d’enfant pour un Isérois, mais vrai petit casse-tête pour un Ligérien soucieux d’allier plaisir et entraînement, sans devoir faire d’abord 2h30 ou 3h de voiture direction l’Isère ou la Savoie, avant de pouvoir commencer à mettre un pied devant l’autre. Et encore, nous autres Stéphanois, on se considère comme des privilégiés par rapport à tous ceux qui n’ont même pas un massif du Pilat ou du Forez à leur porte !

7-laux
26-12-2008 12:33:57

Tu as bien raison de nous présenter ta région ou les possibilités de se resourcer ne manquent pas (VTT, escalade et rando bien sur) Eviter toutefois la station de Chalmazel qui présente peu d'interet et coté cartes Ign il en faut souvent plusieurs mais on les trouve à Grenoble


0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

- De Saint-Etienne, A72 dir. Roanne, sortie Feurs, puis N89 dir. Clermont. Après Boën-La Fabrique, D6 jusqu'à Chalmazel, et de là au Col du Béal. - De Clermont-Ferrand, A72 dir. Saint-Etienne, sortie Thiers, puis D906 dir Ambert, jusqu'à Olliergues. Après Olliergues, prendre à gauche la D40 via Marat puis St Pierre la Bourlhonne, et la suivre jusqu'au Col du Béal.


Hébergement(s) associé

Situation




Sortie du 22-12-2008

Ce lundi matin, j’ai décidé de remonter 'lá-haut' á raquettes, pour un 'petit tour' de chauffe d'une matinée d'hiver : de la station de Chalmazel au sommet de Pierre-sur-Haute, puis traversée sur le versant sud jusqu’á la Croix du Fossat, et de lá courte montée facile jusqu’au sommet de Monthiallier, avant de revenir á peu près par le même itinéraire. Sous le ciel tout bleu et le soleil éclatant, quel spectacle fantastique : sous les deux sommets, de tous côtés, á 360°, gigantesque mer de nuages á perte de vue, dont seule émergeait, d’un blanc éclatant, la chaîne des Puys á l’ouest. Même les Alpes avaient, mystérieusement, disparu ! Et quelle neige ! Plus d’un mètre de haut (impressionnante, la tranchée des militaires pour parvenir jusqu’á leur base), un régal, juste ferme et croûtée comme il fallait, tantôt scintillante de mille feux, tantôt luisante sous le soleil, et le plus souvent vierge de toute trace. Tôt le matin, je n’ai croisé que quelques pisteurs (sympas) de la station, et au retour un seul raquettiste, émerveillé comme moi par le spectacle. Vers 13 h., á la redescente, la piste ensoleillée était grouillante de skieurs et autres surfeurs virevoltants, mais la plongée dans le brouillard en bas de piste semblait soudain refroidir les ardeurs ! Comme un retour soudain, du rêve éveillé dans les hauteurs, vers la morne réalité du quotidien dans les profondeurs...


  • Horaire : 4 h30
  • Dénivelé : 830 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
19-05-2008

Je n'ai pas pu résister : je l'ai refait, mon "nouveau" grand tour, m...

Geoffroy Rémi
10-05-2008

Tiens on est le 10 mai ! 40 ans tout juste après une fameuse journée...

8 Geoffroy Rémi

© 2018 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media