Mont Thabor tour par le Col de Névache,
Passage du Pic du Thabor et Col des Bataillères

Mont Thabor tour par le Col de Névache,
Passage du Pic du Thabor et Col des Bataillères

  • Altitude départ : 2030
  • Altitude sommet : 3178
  • Dénivelé : 3400
  • Temps de montée : 3 jours
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : variable; de "pas de sentier" à "très bon sentier bien balisé".
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du parking terminal, on emprunte le bon chemin qui part au NNO vers le Refuge des Drayères; on surplombe La Clarée depuis sa rive gauche (point de vue magnifiques sur les aiguilles aux formes dolomitiques du Massif des Cerces).
Arrivé au Refuge des Drayères (à côté, petit poste militaire des Chasseurs Alpins), on franchit le lieu-dit "Pont de Pierre" et on se met à grimper très sérieusement vers le NE au-dessus d'un torrent qui dévale en cascades. Lorsque la montée se calme, on se trouve sur un replat très fleuri (en juillet!). Le sentier se rapproche du torrent et s'éleve une nouvelle fois pour passer une bosse.
Une fois sur cette bosse, efforcez-vous de repérer une longue échine rocheuse qui descend vers vous depuis la crête à gauche; il s'agit de la Crête de la Madeleine. Attention, vous ne devrez commencer à monter dans la pente de gauche que lorsque vous serez à droite de cette échine rocheuse. Traversez alors le torrent pour aller à gauche et attaquez la pente herbue qui se trouve devant vous. Celle-ci franchie, vous devriez atteindre un vaste replat où s'étendent plusieurs petits lacs (Lacs de la Madeleine). Traversez entre les lacs vers le NE en observant la ligne de crête qui se trouve à votre gauche. Le Col de Névache s'y dessine à présent nettement (large selle plutôt plane). Grimpez la dernière côte qui y conduit.
Au col (alt. 2794m), profitez de la vue sur les faces NO de la Roche du Chardonnet, du Mont Thabor et sur l'aiguille du Pic du Thabor. Les premiers grands sommets de Vanoise commencent à montrer leurs pointes.
C'est du col qu'il faut repérer le plus précisément possible la suite de l'itinéraire.
Il va s'agir de manoeuvrer au mieux dans l'immense mer de rocaille pour ne pas perdre trop d'altitude et pour rejoindre les Lacs des Glaciers, visibles d'ici.
Une fois parvenu aux Lacs, l'itinéraire reste à vue. Il faut aller passer au pied de l'aiguille caractéristique du Pic du Thabor. Peu importe les choix qui sont faits pour y parvenir, le tout étant d'atteindre ce site grandiose.
Là, à l'altitude de 2950m, le panorama vers le nord et le nord-ouest est tout simplement splendide; La Vanoise, la région de l'Iseran, les sommets italiens qui bordent le Mont-Cenis ainsi que bien d'autres sommets encore plus lointains et difficilement identifiables se révélent à vous. Le passage du Pic du Thabor est aussi très riche en espèces florales très rares: On y trouvera par exemples l'Eritriche Nain (appelé aussi "Roi des Montagnes") ou encore la très rare Androsace alpine aux fleurs roses et blanches...
Du Passage du Pic du Thabor, il va s'agir de réflechir au meilleur itinéraire possible dans un entrelacs de névés, de petites barres rocheuses et de moraines épaisses. On commencera par descendre les premières petites barres par une désescalade facile puis on suivra le fil des névés pour rejoindre la rive gauche d'une grande moraines (suivre le fil du ruisseau large et plat). On naviguera à vue plein nord lorsqu'on aura rejoint cette moraine, en se tenant sur la rive droite du torrent sans perdre d'altitude (rejoindre un replat herbeux, très humide, situé à une cinquantaine de mètres au-dessus du torrent).
Ce replat franchi, on découvre une vague trace qui permet de franchir un verrou rocheux. Descendre grâce à elle droit au nord jusqu'à ce qu'elle vous conduise à son intersection avec un beau sentier bien tracé qui monte depuis le Lac de Bissorte.
C'est le lieu que nous avons choisi pour un premier bivouac.
Jour 2:
Par le bon sentier, grimpez en direction du Lac des Bataillères (vous passez tout à côté d'un étrange abri fait de tôles et de poutrelles métalliques - peu agréable pour y passer la nuit!). Très vite, le lac apparait, tout en longueur. A partir d'ici, le sentier se met à monter de plus en plus sérieusement mais sans jamais être trop raide. Lorsque l'ascension se calme enfin, on se trouve dans une zone de roches et de laquets, très "haute-montagne", et on atteint enfin le Col des Batallières à 2787m d'altitude.
Du Col, la vue sur la face nord du Thabor et sur la masse dolomitique du Cheval Blanc est splendide! Au SE, c'est une vallée d'alpages et de lacs, très riante qui s'offre au regard.
On descendra donc l'esprit léger (si ce n'est le sac!) vers les Lacs de Sainte-Marguerite, qui semblent à un jet de pierre du Refuge du Thabor.
Pourtant, il faudra encore deux petites montées pour l'atteindre. Le Refuge était en pleine rénovation en cette mi-juillet 2007).
Par un très bon sentier, on quittera le refuge pour rejoindre le Col de la Vallée étroite dans une mer de marbre clair, presqu'aveuglante.
Parvenu au col, il faudra délaisser le très bon sentier qui descend vers les Granges de la Vallée étroite pour lui préférer un petit sentier plus confidentiel qui file à plat sur la gauche.
Avec des hauts, puis des bas, ce sentier d'adret (c'est sec et chaud par ici!) vous conduit jusqu'au Lac du Peyron après un détour dans le Vallon du Peyron. La vue sur Cheval Blanc est là encore de toute beauté.
Du Lac, c'est à présent quelques 820m d'ascension qui vous attendent avant d'atteindre le sommet du Thabor! Au début, la montée est très rude, très austère, jusqu'aux premiers replats des "Chances du Peyron". Puis, la côte faiblit et on atteint le Col des Méandes (ne pas confondre avec celui des Muandes!), à 2727m. Une brève halte et il faut bien repartir vers le sommet où l'on distingue à peine la petite chapelle...
La montée est longue mais aucunement technique. Evidemment, si comme nous, vous avez choisi de bivouaquer au sommet, il vous faudra porter votre lourd sac à dos jusque là-haut mais bon... Que de récompenses ensuite!!!
Tout au long de la montée, vous verrez des croix métalliques; en fait, il s'agit d'un véritable chemin de croix! Sachez aussi qu'une fois l'an, une longue procession monte jusqu'au sommet et qu'une messe est alors célébrée dans la chapelle sommitale!!!
Le dernier "mur" est vraiment raide. puis c'est enfin l'arrivée à la chapelle, située quelques 20m sous le sommet. Il est temps de poser les sacs et d'aller admirer ce pour quoi on est venu si haut!!
Les mots ne suffisent pas à décrire l'ambiance de ce sommet... Le panorama est à couper le souffle (à l'expresse condition d'avoir une belle météo!). La totalité des sommets situés au nord des Ecrins forment un arc d'un blanc immaculé face à vous, au sud-ouest. A l'ouest, le Goléon, les Aiguilles d'Arves. Au nord, même si le Pic du Thabor gène un peu la vue, cela va des dents calcaires des Aravis jusqu'aux Grandes Jorasses, avec la Vanoise au premier plan... Au nord-ouest, c'est une vue qui s'étend dela Grivola à l'Aiguille de Scolette! Plein est, Roche Bernaude cache un peu le paysage. Au sud-est, c'est le Queyras, la Haute-Ubaye, l'Embrunais, etc, etc... Bref, un extraordinaire panorama!
Nous avons choisi de monter notre petite tente au sommet du Thabor et nous ne l'avons pas regretté! Le coucher de soleil est un moment magique et nous nous sommes levés à 5h du matin pour voir l'aube sur les Ecrins (splendide!).
3eme jour:
Du sommet du Thabor, on a choisi de descendre jusqu'à Prat du Plan (comme pour aller rejoindre les Granges de la Vallée étroite). A cet endroit, on changera de direction pour traverser hors sentier plein sud dans le but de rejoindre le sentier qui grimpe jusqu'au Col du Vallon. Passé un grand replat herbeux, on s'engage dans une large brèche entre la Pointe de l'Enfourant (à gauche) et les contreforts du Rocher Blanc (à droite). Ca monte très sérieusement mais aussi régulièrement, sans à-coups. On atteint enfin le col, à l'altitude de 2645m. Il est temps de jeter encore un regard en arrière vers l'ensemble Thabor-Cheval de Bois et de s'étonner du chemin déjà parcouru!
De l'autre côté du Col, c'est encore une vallée très agréable qui se profile et pourtant, ce ne sera pas celle de la descente! Non, même s'il s'agit bien d'emprunter le bon sentier qui descend du col vers les paturages plats et verdoyants, on s'efforcera d'observer le flanc gauche de la vallée. En fait, prisonnier d'une vaste cuvette invisible d'ici, le Lac Blanc étend ses eaux glaciales là-haut. L'astuce consiste à trouver le meilleur itinéraire pour accéder au sud de ce lac d'altitude. Voici l'itinéraire que nous vous conseillons (surtout ne prenez pas la sente qui part directement du col vers le lac!):
- Du col, descendez tout en bas des grosses bosses herbues (cônes de dissolution du gypse) pour vous retrouvez sur les alpages plats. Traversez le ruisseau qui coule là et allez vers la gauche en suivant des yeux une longue échine herbue qui vient buter en amont sur un talus rocailleux. C'est par cette échine relativement agréable à remonter qu'il va falloir passer. Remonter également le talus pierreux et poursuivez au-delà en remontant dans les creux parmi des blocs épars. Vous débouchez alors sur une mince crête et le Lac Blanc apparaît enfin.
Cherchez des yeux une sente marquée par des cairns (elle débute là où vous venez de déboucher).
Par cette sente ardue qui se faufile au travers de l'escarpement, vous allez vous élevez régulièrement jusqu'à la pointe 2935 de la Crête des Gardioles (appelée aussi Crête du Pic du Lac Blanc).
Le panorama est là aussi grandiose, non seulement sur les Cerces et les Ecrins mais aussi vers le Nord (on voit très nettement le versant italien du Mont-Blanc, l'Aiguille Verte et la Dent du Géant...).
Une fois reposé, dirigez-vous plein sud, le long de la crête, vers le Col du Grand Cros (où l'on rejoint un autre sentier). Empruntez celui-ci versant "Clarée" pour descendre vers le petit Lac des Gardioles.
Le sentier chemine au mieux dans de gros blocs de granit pour déboucher tout à coup en balcon au-dessus du grand Lac du Serpent. De ce dernier, le sentier continue à descendre au sud-ouest pour atteindre le Lac Laramon, joyau de saphir dans un écrins de fleurs de rhododendrons..
Le sentier se poursuit en contrebas du lac; bientôt, vous rencontrez une intersection (balises). Prenez à droite le sentier du "chemin de ronde". D'abord plat et très agréable, celui-ci se met ensuite à monter régulièrement. Ce n'est pas grave; suivez-le jusqu'à ce qu'il aborde un gros torrent (Torrent de la Cula); traversez celui-ci par une passerelle puis prenez sur la rive droite du torrent un petit sentier peu marqué qui file à l'ESE. Le sentier traverse un grand plateau herbeux puis plonge dans la pente en longeant le torrent.
Cet itinéraire vous permet de rejoindre assez rapidement et directement le parking où vous attend votre véhicule!

Précautions

Rester attentif sur toute la partie entre le Passage du Pic du Thabor et le commencement du Ruisseau de Bissorte (près de la moraine).


Commentaires difficultés

Pas de sentier pour rejoindre le Col de Névache depuis le bon sentier du Col des Muandes (bien s'orienter). Terrain haute montagne (nombreux névés) non balisé entre le Col de Névache et le Ruisseau de Bissorte. Longue montée jusqu'au sommet du Thabor. Idem pour rejoindre la crête du Pic du Lac Blanc.

Commentaires

BiereNard
02-08-2007 14:30:28

Bravo pour ce topo très précis. Pour moi qui n'ai fait qu'un aller-retour de la vallée des Granges au Thabor, ça donne envie de faire le tour. Merci pour les panoramas qui me permettent de revivre (du plat pays du Nord où je suis rentré) les images inoubliables du sommet du Thabor. Bonnes futures randos !

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De Briançon, prendre la direction du Col de Montgenèvre puis tournez à gauche vers Plampinnet, Névache (D994g). Roulez jusqu'à Névache puis, par la D 301, rejoignez le fond de la vallée et le parking terminal (Chalets de Laval).


Situation




Sortie du 12-07-2007

Depuis le Passage du Pic du Thabor

Une randonnée d'anthologie dans un cadre très haute-montagne, avec des milliers de fleurs, dont certaines assez rares. Pas d'animaux hormis de rares marmottes et des choucas! C'est dommage. Les paysages et les panoramas sont inoubliables!!!

Photos de la sortie


  • Horaire : 3 jours
  • Dénivelé : 3400 m
  • Participants : Olivier, mon beau-frère

Identification

( ) bivouak.net

Social Media