Vieux Chaillol la haute route par les Cols
de Fontfroide, Val estrèche et Côte Longue

Vieux Chaillol la haute route par les Cols
de Fontfroide, Val estrèche et Côte Longue

  • Altitude départ : 1222
  • Altitude sommet : 3163
  • Dénivelé : 4900
  • Distance : 42 km
  • Temps de montée : 3 jours
  • Temps de descente : -
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Très peu de sentiers balisés hormis le dernier jour!
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

1er jour:
Du minuscule village de Molines en Champsaur, dirigez vous vers le sentier (indiqué) qui grimpe vers le Col de Fontfroide - en fait, 2 sentiers peuvent être empruntés; ils se rejoignent plus haut, au niveau de la Maison Forestière de Peyron-Roux. Chaque sentier remonte un versant du vallon, le long du torrent de Peyron.
Parvenus à la Maison Forestière, le sentier traverse un joli bois avant de se séparer du sentier du Col de l'Ardouère (qui part à gauche). On continue dans le vallon désormais très ouvert, qui mènera 900m plus haut au Col de Fontfroide. Le sentier grimpe sans cesse mais les lacets sont bien tracés et agréables même chargé. Lorsqu'on est à 2350m environ, le sentier se redresse et devient plus pénible (pierriers). Il s'éleve sur une large vire et file tout droit sur le Col (superbe vue sur les Ecrins au nord ainsi que sur le Pic de Colle Blanche et ses moraines glaciaires au sud.
Au Col de Fontfroide, le sentier s'arrête net sur une crête rocheuse plus ou moins délitée.
On peut cependant la descendre en allant un peu vers la gauche et en descendant au mieux par des petites vires (la barre est haute d'une quinzaine de mètres). On est alors dans une étroite combe pierreuse où seule la lecture de carte permet de trouver le bon passage pour franchir une seconde barre d'une trentaine de mètres environ. C'est par une ravine que l'on descend en dessous de la barre et que l'on atteint un premier replat (gros rognon rocheux).
On se dirigera à gauche du rognon rocheux et on descendra au mieux dans des pentes herbues et rocheuses. Il s'agit de perdre plus de 900m de D- pour rejoindre la minuscule Cabane de l'Aup. Tout au long de l'interminable descente, on aura une vue magnifique sur l'énorme Glacier de l'Aup!
A la Cabane de l'Aup, on rencontre enfin un sentier bien tracé que l'on emprunte pour descendre vers Navette.
Après avoir franchi la passerelle qui enjambe le Torrent du Jas du Seigneur, on prendra à droite le sentier qui mène à Navette et à la Cascade de Buchardet (nouvelle passerelle et franchissement un peu chaotique le long de la rive droite du torrent de Navette!). Le sentier traverse une épaisse forêt et on débouche soudain face à la Cascade de Buchardet. On cherchera par ici un emplacement de bivouac pour passer la première nuit (les plus courageux pourront poursuivre par une nouvelle ascension jusqu'au Seylas (voir suite de l'itinéraire).
2eme jour:
Il va falloir s'efforcer de chercher le départ du sentier mal tracé (au début) qui grimpe à droite de la Cascade pour atteindre le replat du Seylas - le plus simple est de traverser le torrent de Buchardet en suivant le sentier de la cascade et en décrochant par une sente bien marquée qui rejoint l'eau; traversez le torrent au mieux et vous apercevrez le sentier de l'autre côté.
300m plus haut que le pied de la cascade, vous serez sur le replat du Seylas (minuscule cabane de... bergère(!) fort sympathique, qui connait par coeur l'itinéraire de montée au Col de Val-Estrèche!). Poursuivez en vous élevant d'abord progressivement dans des fourrés d'aulnes puis de plus en plus sérieusement par un parcours au mieux dans des escarpements rocheux (nombreux chamois). Vous atteindrez après de longs efforts le lieu-dit "Jas du Cros de la Lauze", vaste replat semi circulaire dominé par Les Choucières Vertes et le Pic de Parières.
Face à vous, énorme pente d'éboulis, se dresse l'escarpement final qui vous sépare du col terminal. Montez à l'assaut de ce dernier mur et laissez-vous surprendre par de nombreux chamois qui détalent sur les vires des falaises environnantes!
Enfin, c'est le Col, à 2639m. La vue sur L'Olan, la Cime du Vallon, la Pointe de la Muande (qui cache en partie les Rouies) et la Barre des Ecrins est sublime! Au sud, c'est la profonde vallée de Val Estrèche et le Haut-Champsaur qui s'offrent à la vue; l'énorme glacier suspendu de Mourre La Mine vaut également le coup d'oeil au sud-ouest.
Basculez alors dans le Val Estrèche. Là, point de sentier dans la première partie. Lisez bien la carte et cherchez au mieux votre itinéraire pour éviter les grandes barres rocheuses qui ferment un peu partout le haut vallon. L'idéal est d'aller carrément vers la gauche et de retraverser un peu à droite à mi-hauteur du premier obstacle. Après, revenez à gauche dans les pierriers (sente plus ou moins cairnée!). Dirigez-vous vers une petite cabane de berger, perdue dans un chaos de blocs rocheux mais très visible d'en haut. Une fois à la cabane, vous verrez qu'il est impossible de continuer à descendre tout droit car il y a une barre très haute qui domine le vallon intermédiaire. Allez vers la gauche en longeant la barre et vous rencontrerez un sentier qui plonge au travers de celle-ci.
Un passage vertigineux mais tout à fait négociable vous attends. En fait, un énorme rocheux vient fermer le sentier en le recouvrant, vous obligeant à passer relativement sur l'extérieur...
Bref, une fois cette difficulté franchie, le sentier reste aérien mais facile et descend rapidement vers le vallon intermédiaire de Val Estrèche.
Là, un large replat s'est empli des alluvions d'un torrent aujourd'hui souterrain. Empruntez le lit à sec pour rejoindre un énorme chaos rocheux, résultat probable d'un gros éboulement. Le sentier est un peu exposé par endroit mais reste praticable. Il descend en plusieurs lacets dans une gorge et le torrent réapparaît bientôt.
Puis, c'est la longue descente régulière et un peu monotone vers la Vallée de Champoléon.
On laissera en bas, sur la gauche, le sentier qui mène aux Lacs de Crupillouse et on atteindra la route (D472) au niveau du hameau des Baumes. Là, l'idéal est d'être pris en stop pour rejoindre le hameau des Fermons, point de départ pour atteindre le Refuge du Tourond. Sinon, il faudra marcher sur le bitume sur deux bons kilomètres...
Aux Fermons, on empruntera le sentier balisé et très agréable (malgré les 350m de D+) qui remonte la Vallée du Tourond. On atteint le refuge en une petite heure depuis les Fermons.
On y passera la nuit (possibilité de camper en contrebas du refuge!) - l'accueil y est très convivial!
3eme Jour:
Du Refuge du tourond, on emprunte l'itinéraire du Col de la Vénasque pour traverser le Torrent du Tourond puis il faut grimper un long moment dans la forêt pour s'élever jusqu'au lieu-dit "Planure" (très joli plateau boisé). Bientôt, le sentier du Col de la vénasque part à gauche et celui du Col de Côte Longue à droite.
C'est ce dernier que l'on va suivre à présent. Il s'éleve d'abord dans le mélezin en lacets agréables (laissez à droite le sentier du Tour de Planure) puis au travers de l'alpage. Les mètres succèdent aux mètres et le Col de Côte Longue justifie bien son appelation. On le devine, très haut, très pierreux, très loin et il semble qu'on ne l'atteindra jamais!
Effectivement, la pente se durcit sur les derniers 200m et le sentier, qui avait tendance à disparaître depuis un bout de temps, n'est plus qu'une vague sente à moutons dans un paysage de rocaille et de terre; et ça grimpe très sérieusement sur la fin!!!
Altitude 2679m: ça y est, le Col de Côte Longue est atteint!!
Il suffit à présent de marcher quelques 300m (prendre vers la droite) sur un faux plat pour gagner le second col, celui de Riou-Beyrou où trône fièrement la Cabane des Parisiens (en cours de rénovation en ce mois de juillet 2007 et fermée au public).
Là, les choses très sérieuses commencent car on est aux portes du royaume du Vieux Chaillol...
Attention toutefois à ne pas filer le long de l'ancien canal de Malcros (qui part au nord-est, à plat, pour rejoindre l'emplacement de l'ancien glacier de Malcros); Non, l'itinéraire d'ascension du Vieux Chaillol commence derrière la Cabane des Parisiens (série de cairns). Avec un peu de chance, vous pourriez y croiser un ou deux bouquetins ainsi que des chamois...
Il reste encore quelques 450m d'ascension et il faut avoir le courage de les enchaîner après le Col de Côte Longue, mais quel bonheur d'arriver au sommet et de contempler à 360° les Alpes du Sud!!!! Les Ecrins dans leur presque totalité, le Dévoluy, le Champsaur et le Valgaudemar révélés, le bassin de Gap, les Autanes, les Séolanes... La liste en serait trop longue!! Autant y aller!
Il faut désormais penser au retour. ce sont près de 2000m de D- qui attendent désormais le randonneur déjà bien fatigué et pourtant, il faut bien revenir au véhicule!
Du sommet, rejoignez la Cabane des Parisiens, puis le Col de Côte Longue et descendez vers le Col de la piste par un sentier plus ou moins bien marqué. A ce col (belle vue sur le Champsaur), prenez le sentier qui descend non pas côté Champsaur mais du côté nord, vers le Vaccivier. Le sentier décrit au départ de larges courbes pour rejoindre la cabane du Vaccivier (4 planches...) puis entre dans une succession de virages serrés pour descendre au coeur de fourrés de rhododendrons et d'aulnes.
La pente s'accentue et on se demande parfois où peut passer le sentier pour franchir les impressionnantes falaises qui ferment le Vaccivier. Et pourtant, ça passe plutôt bien, hormis en un endroit, à mi-hauteur de l'escarpement où le sentier est très délité et relativement dangereux. Il vaut mieux installer une main courante si on a un bout de corde ou éventuellement chercher à passer plus haut par la forêt (vu de loin, ça passe beaucoup mieux que par le sentier).
Cette difficulté franchie, il n'y a plus rien qui pose problème. On atteint bientôt le pied de l'escarpement dans une zone champêtre où débouche une mauvaise piste forestière; empruntez-là. Elle descend séverement au début et vous emmene rapidement au niveau des ruines du Hameau du Roy.
Il reste à parcourir les 3,5kms de la longue piste qui ramène à Molines et... au véhicule!!!
A voir sur le web

Commentaires difficultés

Des difficultés liées à la pratique du hors sentier (bien lire les cartes pour trouver les bons passages), des passages plus ou moins vertigineux (Val-Estrèche, fin du Vaccivier...), du crapahut raide dans les pierriers... Mais globalement, avec une bonne pratique de la montagne estivale, ça passe!
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Rejoindre le village de Molines en Champsaur depuis Saint-Bonnet par la D23.


Situation




Sortie du 13-10-2012

J'ai testé ce parcours ce WE. Vraiment superbe. Merci pour ce topo très précis. Quelques commentaires:
- Dans la descente du col de Fontfroide, le passage de la deuxième barre se situe un peu à gauche. Il y a quelques cairns et une trace plus ou moins visible. Ensuite, aller un peu à droite sur une pente herbeuse plus agréable et revenir vers la gauche pour franchir la troisième ligne de barres rocheuses. Au petit talus en bas de la pente (gros cairn), on trouve une bonne trace jusqu'à la cabane de l'Aup.
- Avant le torrent du Buchardet, on trouve une sente assez visible, même si le sentier est un peu détruit par endroits. Il faut suivre cette même sente jusqu'au bas du pierrier qui mène au col de Val Estrèche. Dans la dernière pente assez raide dans un terrain un peu foireux, j'ai préféré prendre le petit couloir à gauche qui me semblait le moins difficile.
- La descente décrite dans le topo, à part le très court passage le long du rocher, n'a pas de grosse difficulté en cherchant de visu les bons passages vers la cabane du berger. L'itinéraire à skis décrit sur la carte IGN plus à l'est doit aussi être praticable, on voit une belle trace rejoindre en dessous de la cabane.
- La cabane des Parisiens est ouverte. Rustique mais ça évite de monter la tente.
- Le passage de sentier délité et exposé dans la descente vers Molines est effectivement difficile mais il y a juste un pas vraiment exposé et délicat.
- Globalement, il me semble que la cotation R5 est exagérée. Un R4 max me semble suffisant pour tenir compte du fait qu'il faut avoir un sac un peu lourd pour les bivouacs.
- J'ai tracé le parcours là: http://www.openrunner.com/index.php?id=2028093
et des photos sont visibles là: https://picasaweb.google.com/106635435909444463517/TourChaillol#


  • Horaire : 2 jours
  • Dénivelé : 4200 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
28-07-2012

Parcours avec étapes rallongées et variantes: J1: La motte en Cha...

23 moudujeunou
25-07-2007

Extraordinaire randonnée de moyenne et haute montagne à faire absolu...

11 patrice NICOLAS

Identification

( ) bivouak.net

Social Media