Croix de Rougny par la crête de Prés Clos


Croix de Rougny par la crête de Prés Clos

  • Altitude départ : 950
  • Altitude sommet : 2259
  • Dénivelé : 1300
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 15mn de vol
  • Orientation : Nord-Est
  • Balisage : Jaune jusqu'au col de Quairelet sur l'arête de Prés Clos, rien au dessus
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

A l’entrée de la chapelle en Valjouffrey tourner à droite dans un chemin. Il est possible de se garer au bout près de la prise d’eau. Traverser la rivière sur un pont limité en charge à 1T 500kg ah ah ah. Longer la flotte vers l’aval sur 150 m avant de bifurquer à gauche (Alt. 950m). C’est parti pour une série de lacets plutôt raides, les mollets vont vite monter en température. Le sentier débouche sur un vallon luxuriant et suspendu Le Vallon de la chapelle (Alt. 1714m). Traverser vers le sud-est, le chemin est moins évident mais il existe tout le long. Pour atteindre le col de Quairelet sur l'arête de Prés clos. (Alt. 1889m. Attention sur la carte il n'est pas nommé).

La suite est d’une simplicité biblique : prendre la crête NE de Prés clos jusqu’en haut. Elle est raide au début puis un peu monotone pour conduire à la Tête de la Pale Traversière. La vue vers le sud s’offre enfin, ce n’est pas trop tôt. Le sommet est à gauche 50 mètres plus haut, au bout d’un parcours d’arête facile de 400 m supplementaires.

Itinéraire vol

Décollage : Entre les deux sommets, toutes les possibilités sont offertes en la présence de belles pentes en herbe raides mais pas trop. A la Pointe Traversière se trouvent les décollages les plus faciles D1 Vol : on y décollait déjà il y a 20 ans vous dire la finesse mini. En cas de décollage sud, on passe dans la venturi du col de Prés clos, méfiance. Attéro, A la Chapelle peu de terrains mais un beau en travers du vallon. Sinon plus haut dans le vallon, y a l’embarras du choix.

Précautions

Vaut mieux y aller par tendance nord.


Commentaires difficultés

Pour ceux qui coulent une bielle, il est possible de décoller en chemin. il existe une option en face Est du col de Quairelet sur l'arête de prés clots (900 m de dénivelée) et aussi au sommet de la Pale Traversière où la pente est parfaite en ouest comme en est.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

La Mure > Valbonnais > Entraigues à droite > La Chapelle en Valjouffrey > Prendre un chemin à droite à l'entrée du village presque en face du carrefour de la route de Valsenestre


Parcours


  • Nb points : 5
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 10.066
  • Dénivelé - : 1300
  • Dénivelé + : 0
  • Taille fichier : 8 kB
  • Description : Cette trace ne se contente pas de monter à la croix, elle descend également en face sud pour revenir sur le col et descendre par un autre vallon.
  • Téléchargement


Sortie du 25-11-2011

En remontant le vallon glac de la Chapelle

Bizarrement voilà plusieurs jours que l'objectif est fixé, La Croix de Rougny, d'habitude je me décide le matin même. Oh le projet a bien été remis en cause plusieurs fois, trop froid, trop long, mais finalement le cap a été maintenu.

Effectivement en sortant de la voiture à la Chalp, j'ai trouvé l'ambiance un peu fraiche. Tout est givré, il est manifeste que le soleil n'atteindra pas l'attéro aujourd'hui. En fait une fois la marche entamée, il suffit de faire ronronner le diesel et de monter tranquillement par ce sentier dont j'avais oublié la raideur ! Ça tire sur les mollets ! C'est vraiment une belle balade, l'arrivée dans la petite prairie suspendue du vallon de la Chapelle est onirique et glaciale, et puis c'est une brutale transition au col de Quairelet baigné d'un soleil éclatant. Le paysage montre avec le froid une face particulièrement sauvage, la verdure a totalement disparu, il ne reste plus que la terre gelée et la prairie se résume à un court foin couché dans le sens de la pente. Il faut dire que ce genre de balade est rare à cette époque de l'année, habituellement la neige couvre largement tous les flancs nord. Aujourd'hui, je n'en toucherai pas un flocon.

La longue arête de Prés Clos est remontée avec une brise légère quoique désorganisée. Les quelques pauses sont mises à profit pour observer les belles cimes alentours, c'est vraiment un coin fascinant. Les plus hauts sommets ont de la gueule, avec le soleil rasant, les crêtes se découpent avec une acuité exceptionnelle. Non vraiment ces RTT, quand elles tombent bien, sont une bénédiction!

Dans ma tête l'arête finale était sur un axe Est-Ouest, mais il n'en est rien C'est ballot car le vent est bien nord, pile dans l'axe de la crête. J'hésite à déplier la voile à la Tête de la Pale Traversière... non je pousse jusqu'à la croix, où le vent est vraiment mauvais. Du coup je reviens à ma première option... Manque de bol, la brise météo a pris le pas sur le thermique, ce n'est plus aussi bon. Je suis quitte pour remonter au sommet... 50m de remontée on va bien y arriver! Au sommet j'ai deux options mais aucune de vraiment facile... Choix cornélien, en suivant l'adage « de deux maux choisis le moindre » j'installe la voile juste sous la croix vers le nord-est.

Quand tout est prêt au décollage, la brise est momentanément insignifiante. Il y a un chance sur deux pour que la première bouffée vienne du bon coté.... tic tac tic tac.... bingo, une caresse glacée me donne un indice favorable pendant que la rubalise de Loïc laissée sur le sommet me confirme la qualité du courant d'air. Go ! La voile se gonfle bien, elle me prend en charge, comme une mère porte son nourrisson. J'ai une seconde pour réfléchir... courir vers le gouffre ou stopper pendant qu'il en est encore temps. C'est à ce moment que la sensation de faire corps avec l'aile est le plus intense. C'est étonnant ce rapport quasi fusionnel avec l'aile à cette seconde là ! Ce n'est qu'un bout de chiffon et pourtant ! Une fois confortablement entré dans le décor somptueux du grand Oisans sauvage, la poussée d'adrénaline retombe, reste plus que du bonheur... Voir défiler le paysage est captivant, et en plus, arrivé au bout de la crête de Quairelet, un petit bonus m'attend : un thermique tout doux me permet d'enrouler serré sur cette lumineuse épaule ensoleillée, dix tours dans un sens, et dix dans l'autre jusqu'à l'étourdissement - qui vient assez vite chez moi - , il ne reste plus qu'à rejoindre le champ givré tout contre l'ubac.

Il fait un froid de loup à l'ombre de la montagne, le givre épais habille toute la végétation comme une gangue de glace fragile. Fragile puisqu'elle tombe au moindre contact : l'emplacement de la zone de pliage laisse une trace visible sombre et grise. L'ambiance ressemble à un tableau de chezminette87.c.h.pic.centerblog.net/ls7xbgvn.jpg le silence est pesant, le froid engourdi tout sauf les aboiements de quelques chiens de chasse, je ne pensais pas trouver autant d'attrait à ce morne paysage. Voilà encore une sortie épatante, 2011 restera dans les annales!

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h
  • Dénivelé : 1300 m
  • Temps de vol : 35 m
  • Plafond max : 2260 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
28-02-2008

Monté ce matin dans la fraicheur matinal, parti des Mathieux jusqu'à...

1 patrice.v
10-06-2007

Départ matinal pour cette petite sortie collective bien sympathique s...

2 7-laux
24-05-2007

Et c’est le but. But en demi teinte il est vrai tant la boucle par l...

5 Michel Pila

Identification

( ) bivouak.net

Social Media