Rocher Blanc par la Croix et Argentière


Rocher Blanc par la Croix et Argentière

  • Altitude départ : 1650
  • Altitude sommet : 2928
  • Dénivelé : 1650
  • Temps de montée : 4
  • Temps de descente : 2
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Suivre l’itinéraire de la www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=1355&id_sport=1. Descendre le versant ouest dans la combe Madame jusqu'à pointe 2200 ou il faut tirer vers le sud-ouest. Rephoquer et remonter la combe Madame jusqu’au Rocher Blanc (ou Badon selon la transformation de la neige).

Redescendre vers 2450 meters et tirer vers l’est pour joindre le pied de la Breche d’Argentière. Montée la brèche a pied par la sortie au mileu. Descendre la glacier de l’Argentière vers le nord-est jusqu’au combe de la croix.

www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=2729&id_sport=1

Commentaires difficultés

la montée au Brèche d'Argentière et souvant en neige dur. Les crampons son utiles.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

depuis la maurienne, sortie de l'autoroute Col du Glandon et monter à St Colomban, puis la route du Col selon le déneigement


Situation




Sortie du 17-05-2014

Glandon > Col de la combe > Brèche du ouafouaf > Brèche de l'argentière > rocher blanc > Brèche de l'argentière > Combe de la croix.

Avant l'heure c'est pas l'heure, après l'heure c'est plus l'heure. Et encore plus quand il s'agit de la neige !
Optimiste quant aux températures, je pars à seulement 7h30 du Glandu. Le regel a effectivement été bon et je manque de me casser la gu***** sur le route ou s'écoulent les névés.
J'étais parti pour une traversée des aiguilles avec un tour de la marmottane, comme l'année dernière mais avec le soleil. Donc direction le col de la combe qu'on atteint en chaussant à dans la petite combe vers 1950m. Il fait rapidement très chaud et avec ma mauvaise nuit je suis à la traîne.
Je rattrape un groupe de 4 au col. Alors que la neige était plus regelée ou humide jusque là, c'est de la neige fraîche (plus ou moins croûtée) avec une couche de billes en dessous de l'autre côté. Le groupe part en direction de l'aiguille d'olle (versant est) et je me retrouve seul à la brèche du chien (fin en neige humide profonde). Versant ouest il y a eu une descente qui n'a pas l'air trop mal. Mais je vais vite comprendre les traces de dérapage : il y a une fond dur sur lequel il y a de la neige récente croûtée en surface et qui glisse sur le fond dur... Du coup je ne ferai pas beaucoup mieux jusqu'à trouver la neige croûtée dessous (youpi). En traversant sous l'aiguille d'olle il y a un passage galcé puis de la neige croûtée et oh surprise, de la poudre !!! J'en profite pour faire les 10 meilleurs virages de la journée dans une poudre sèche très agréable puis ça cartonne et je rejoins la trace de montée vers la brèche de l'argentière. Au passage je remarque un paquet de monde à l'aiguille d'olle qui ne me tente pas plus que ça après ce que je viens de voir. Arrivé à la brèche je compterai pas moins de 10 personnes entre le sommet de l'aiguille et le couloir !!! Couloir qui a l'air en neige dur d'après le bruit de ceux qui le descendent.
J'espère alors trouver de bonnes conditions dans la brèche de l'argentière (au lieu de monter vers Dulong de Rosnay...) et puisque ça a l'air bon, aller jeter un coup d'oeil du côté du rocher blanc où certains fond de jolies traces.
Vu d'en haut la brèche a l'air un peu dur avec des boules sur le côté. Ca sera en fait assez infâme avec des boules partout, surtout dans la partie basse invisible où une coulée à tout ravagé. Pas mieux en dessous sur la trace du col de la combe madame où la neige est plutôt croûtée. Je tire des bords direction la trace du rocher blanc en me fixant un horaire à pas dépasser pour le retour. Je me demande comment j'ai pu faire 1900m alors que là je traine à moins de 1500...on est pas censé s'améliorer à force ???
Me sentant un peu seul (finalement pas tant que ça) je m'arrête 50m sous le sommet, préférant assurer la retraite...
La descente sous le rocher blanc est très sympathique, il s'agit d'une poudre humide pas trop profonde qui passe bien, malheureusement c'est assez court. Je repeaute direction la brèche où j'aperçois une trace de montée (quelques conversions et une trace à pied) qui devrait me faciliter la remontée. Un groupe de 4 descend la brèche que je l'entame, manifestement ils ont l'air d'apprécier autant que moi la descente !! Pour ma part j'ai une mauvaise surprise quand je passe en mode crampons : la trace de piéton observée de loin est en fait une trace descente dont les pas sont bien trop espacés pour la montée... J'ai donc pas mal brassé et j'en ai ch*** pour arriver en haut. Tellement que malgré un quart d'heure de réflexion j'ai laissé tomber la remontée au col Dulong de R qui était pourant la meilleure pente du secteur.
Sur le haut de la combe de la croix ça passe assez bien (comme au grand rocher en un peu moins bien), sous 2500 c'est moins bon puis carrément pourri dans le goulet rocheux vers 2400. Ca colle ensuite au plan des 3 eaux, il faut pousser un peu sur les bâtons avant déchausser définitivement vers 2050. Retour à pied comme d'hab ensuite...

Je suis un peu déçu par les conditions et par ma forme physique mais c'était à prévoir !
Il me reste une dernière petite sortie à faire pour le fun, peut être demain si j'ai le courage.

Commentaires

montagne-a-vaches
17-05-2014 21:03:40

Elle est cotée 2.3 ?


  • Horaire : 4
  • Dénivelé : 1590 m
  • Altitude chaussage : 1650 m
  • Altitude déchaussage : 1650 m
  • Risque avalanche : 2/5
  • Participants : Pas tant de monde que ça sauf à l'aiguille d'olle. Le parking de Rieu Claret était blindé mais côté croix pas mal de gens bien dispersés.

Autres sorties

Date Titre Auteur
03-04-2011

Quelle journée mes amis : un col, une brèche et un sommet tout çà...

Loïc GAUDRY
28-04-2007

Partis pour le Sambuis la face sud a manque de la neige. Nous sommes d...

2 David

Identification

( ) bivouak.net

Social Media