Pas des arêtes par le sentier de la Baronne


Pas des arêtes par le sentier de la Baronne

  • Altitude départ : 1098
  • Altitude sommet : 2400
  • Dénivelé : 1300
  • Distance : xx km
  • Temps de montée : 3 h 30
  • Temps de descente : 3 h
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : sûrement pas...
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Suivre le sentier de la Baronne jusqu'au moment où il passe sous une grande barre rocheuse vers 1900 m. 200 m après être sorti de ce passage, quitter le "sentier" et tirer à droite dans les pentes herbeuses en diagonale. Plusieurs couloirs dont la traversée est parfois difficile à négocier (on peut parfois utiliser leur fond en escalier, très reposant...). Viser une trace diagonale visible de Tréminis (les habitants pensaient qu'il s'agissait d'un ancien chemin, je dois les détromper : c'est une banquette naturelle). Après, on remonte un couloir de caillasses et on sort à un col à côté d'une aiguille isolée.
De là, on gagne facilement (20 mn) le col de Drouillet et on redescend son très raide versant ouest sur la Fétoure.
A lire
  • Du Mont Aiguille à l'Obiou, alpinisme et randonnée en Trièves et Dévoluy par Pascal Sombardier. Référence : Petites Charances, sentier de la Baronne pour l'accès. proposé par pascal sombardier

Précautions

Ne pas emmener d'enfants ou de personnes non habituées à ce genre de terrain: la chute ne pardonne pas. La descente est du même acabit...


Commentaires difficultés

pas de difficulté notable, mais des pentes herbeuses d'une raideur incroyable qui en font une course très impressionnante et exposée. Piolet absolument indispensable.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

N75 (Grenoble-Sisteron) Lalley puis Tréminis


Situation




Sortie du 09-10-2006

Grande ambiance ! Imaginez les Petites Charances sans le sentier de la Baronne: vous y êtes. S'il y a un pas ici (indiqué sur la carte); c'est bien que les bergers de jadis allaient chercher leurs moutons par là. Heureusement, les pentes herbeuses du Dévoluy sont comme ses pentes rocheuses : elles sont stratifiées et offrent de bonnes marches. Mais une glissade vous emmène au moins 1000 m plus bas....

Photos de la sortie

Commentaires

pascal sombardier
14-10-2006 17:07:41

Non, je n'ai rien reçu et je vois que Wanadoo est perturbé. J'avais d'ailleurs écrit un mail à Luc et je ne pense pas qu'il l'ait eu; Pour me joindre : 06 83 07 97 75

Bernard MAZAS
14-10-2006 16:23:54

pascal sombardier
sur la Tête de Garnesier ? Tu veux dire sur la voie normale, ou sur mes vires ?
Dis moi Pascal, ça n'a rien à voir avec ce sujet, mais je t'ai envoyé deux mails aujourd'hui, le premier (daté de 7 h 58, envoyé normalement par OE) m'est revenu avec le message infâmant "I'm sorry to have to inform you that your message could not be delivered to one or more recipients. " etc etc. Est ce que tu as le second (envoyé via bivouak.net), espèce de récipient ? :roll: (et pardon aux autres pour cet échange perso)


Pierre Baldensperger
14-10-2006 14:19:26

Je ne sais pas. J'étais sur l'Aiguille Sud (Haut Bouffet) : j'ai vu 3 personnes au sommet qui sont descendues par la voie normale, deux autres personnes qui montaient par la voie normale et plusieurs personnes (3 ou 4) qui se dirigeait vers Garnesier sur la crête qui vient du Chamousset. J'ai vu qu'il y avait sur bivouak une nouvelle sortie "Chamousset-Garnesier" par "Cisou" avec 4 participants, mais elle est datée du 9 (Lundi). Il y a donc peut-être eu 13 personnes en deux jours sur ce sommet pas si couru jusqu'à ces dernières semaines. En ce qui me concerne, je suis allé explorer tes vires le Lundi d'avant (le 2). La météo était moyenne : nuages accrochés sur les sommets au-dessus de 2000m. Coincidence : nous avons fait presque la même sortie que "Cisou" et ses camarades. Nous avons fait une variante à la montée par la "trace 1800" que j'avais envie d'explorer depuis longtemps, et qui vaut effectivement le coup, d'autant plus qu'elle permet d'aboutir directement au promontoire Ouest (l'oreille du Grand Chamousset, belvédère 4 étoiles) et d'enchaîner en longeant toute la crête jusqu'au Pas de l'Âne. Ensuite, on aurait voulu rejoindre le bout de la 1ère vire directement, mais nous n'avons pas vu de passage côté sud, donc nous nous sommes résolus à passer la "vire" du Pas de l'Âne sur un sol assez humide : honnêtement c'était vraiment super dangereux, on n'était pas très fiers et je vais investir dans un piolet pour suivre tes conseils et pouvoir tailler des marches dans ce genre de passages. Nous avons enchaîné avec la première vire (très sympa) mais ensuite nous nous sommes retrouvés vraiment dans la mouise (on n'y voyait plus que par intermittence quand les nuages étaient un peu déplacés par le vent) et on ne s'est pas sentis à la hauteur pour passer les cheminées. On a trouvé une cheminée juste à l'amorce de la 2ème vire à gauche (cairn) avec un pas d'escalade franchement difficile dès le bas qui nous a fait immédiatement renoncer. Ensuite on a longé le mur à main gauche (vers le sud) pour trouver une 2ème cheminée guère plus engageante puis une 3ème qui avait l'air franchissable mais nous n'avons pas essayé de peur qu'elle ne nous mène qu'à des difficultés plus grandes : nous avons suivi un cairn (de Bernard Mazas ?) qui nous invitait à continuer à l'horizontale en contournant le mur pour passer en face sud. Là, en remontant des pentes très raides en diagonale ascendante vers l'est, nous avons rejoint l'arête est puis le sommet, dans une purée de poix totale. Je pense que j'ai vu l'arrivée de ton "escalier" au nord-est : il fallait vraiment arriver du bas pour s'imaginer que ça pouvait passer ;-).


pascal sombardier
14-10-2006 10:07:21

sur la Tête de Garnesier ? Tu veux dire sur la voie normale, ou sur mes vires ?


Pierre Baldensperger
13-10-2006 23:56:00

Et que dire des fameuses ravioles du "Sabot de Vénus" qu'on pouvait jadis acheter au passage en redescendant de la Fétoure et qui ont désormais déménagé du côté de Mens (insuffisance de clientèle je suppose)... Mais je suis d'accord avec Pascal : ces montagnes sont mieux à l'écart des foules (et aussi des glissières de sécurité, pitié). D'ailleurs il faut croire que les petits bavardages sur bivouak sont assez suivis : il fallait voir la foule sur la tête de Garnesier Dimanche dernier, vu de loin aux jumelles, ça faisait un peu "Châtelet - les Halles". Il est vrai qu'il faisait un grand beau temps, mais ça faisait bien longtemps que je n'avais pas vu un tel peuple par là-bas...


pascal sombardier
13-10-2006 21:09:05

la glissière, c'est pas grave : ça ne rapporte rien. L'essentiel; c'est qu'il y ait un péage en bas, et des radars automatiques au-dessus (pour Orisonic)... Blague à part, j'ai discuté l'autre jour avec le patron du gîte de Tréminis l'Église. Il m'a dit que c'était une catastrophe : le seul hôtel du village a été transformé en résidence secondaire il y a 2 ans et le seul bar-restaurant a fait faillite. Restent les 2 gîtes qui tournent bien, mais pour moi, cela révèle une chose, c'est que ce coin-là, qui est un de mes préférés, reste un des seuls qui ne s'adapte pas au tourisme de masse moderne. Les gîtes (très beaux et très sympas d'ailleurs) qui restent les seules formes du tourisme local sont le signe qu'il y a là quelque chose d'unique et d'authentique, qui correspond profondément à l'esprit de la montagne telle que nous l'aimons.


Bernard MAZAS
13-10-2006 15:11:23

pascal sombardier
J'en profite pour dire que j'ai été surpris par le bon état du sentier de la Baronne dont la première grande traversée était difficilement praticable il y a 2 ans. Je crois que Bernard Mazas nous a dit qu'il l'avait un peu arrangé au piolet avec sa belle-mère... Bravo et merci à vous !
Ah ben ça fait plaisir de voir qu'on bosse pas pour rien dans ce pays ! De fait, ce sentier ressemble maintenant à une autoroute, à ceci près qu'il n'y a pas de glissière de sécurité à gauche. Personne n'est parfait...


pascal sombardier
11-10-2006 19:55:02

Le piolet suffira.... J'ai mis qq photos de + sur le topo : http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=2467&id_sport=2 J'en profite pour dire que j'ai été surpris par le bon état du sentier de la Baronne dont la première grande traversée était difficilement praticable il y a 2 ans. Je crois que Bernard Mazas nous a dit qu'il l'avait un peu arrangé au piolet avec sa belle-mère... Bravo et merci à vous !


Philippe Mahieu
09-10-2006 23:14:57

Il va falloir inventer des "broches à herbe" pour s'assurer! :D :wink:



  • Horaire : 3 h 30
  • Dénivelé : 1300 m
  • Participants : Marie, Brigitte, Jean-Michel

Identification

( ) bivouak.net

Social Media