Grand Pic de Belledonne via les cols de Freydane
et de la Sitre

Grand Pic de Belledonne via les cols de Freydane
et de la Sitre

  • Altitude départ : 1358
  • Altitude sommet : 2977
  • Dénivelé : 2400
  • Temps de montée : 6h
  • Temps de descente : 5h
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Départ de la Souille. Prendre le GR549 pour rejoindre la base du Lac Blanc. On peut remonter aisément le ravin des Excellences pour gagner quelque temps avant d'arriver au Lac. De là, partir vers le glacier de Freydane et obliquer alors à gauche pour gravir le col de la Balmette. A partir de là, ça se corse ! Il faut descendre de quelques métres en direction de la paroi et repérer une sorte de cheminée que l'on remonte. On sort alors sur une partie dégagée mais constamment constituée de blocs parfois instables. Repérer cette sortie pour la descente. Gagner le sommet. Attention aux câbles (vieux !) qui subsistent, leurs ancrages ne parraissant pas très sûrs ! La descente sur le col se fait par l'itinéraire de montée. Afin de finir la journée en beauté, l'itinéraire suivant que j'ai suivi est alors tout indiqué : monter au col de Freydane puis passer aux Lacs des Doménons et enfin au Lac du Crozet. Peu avant le bout du lac, repérer le départ du sentier sur la droite (marque plus très évidente actuellement) qui monte en direction du Lac du Loup. La lumière du soleil se couchant sur ces rochers environnants vaut à elle seule le détour ! Passer ensuite au col de la Sitre puis au refuge du Pré du Molard. La voiture est toute proche !
Sortie tout simplement magnifique mais difficile et exposée.

Précautions

précautions d'usage pour du R5 Attention à la cheminée qu dessus du col de la Balmette. Lorsque je l'ai gravie, début août, il subsistait beaucoup de glace et de neige dans cette partie qui ne voit pas trop le soleil. Piolet indispensable dans ce cas !


Commentaires difficultés

Rando très difficile entre le col de la Balmette et le sommet

Commentaires

Thierry38D
02-09-2013 13:49:08

Cela faisait 2 ans que j'y pensais, le temps d'accumuler la motivation nécessaire et les bonnes conditions d'un mois d'Août. Parti finalement seul de La Souille (1358m) à 6h ce samedi, un peu inquiet devant les quelques difficultés à venir et un intinéraire que je pensais paumatoire, avec un sac un peu lourd pour parer à toute éventualité (casque, crampons, piolet + baudrier, corde et la quincaillerie pour un éventuel petit rappel à la descente), c'est bien heureux que j'arrive au sommet, 5h +1600m et 2 pates de fruit plus tard. Belle ambiance haute montagne sur le parcours et vue au sommet sur Meige, Barre des Ecrins, Obiou, Grande Casse, Mt Pourri, Mt Blanc ... Finalement, l'itinéraire se lit bien mais reste quand même bien exposé et un peu technique à quelques passages surtout à la descente. En résumé : remontée en crampons du raide névé du couloir arrivant sous le col de la Balmette, prendre la banquette à droite (cairn) pour accéder au col (sinon mur en 4b à passer), puis remonter l'arête nord sur 30m, un passage en 3b pas trop exposé pour entrer dans le couloir (friend coincé et anneau corde juste au dessus) puis escalader la branche gauche du couloir débouchant sur une sorte de vire en face Est, suivre à gauche les qlqs cairns (sur conseil de poyo, j'avais placé une croix en adhésif jaune pour retrouver le passage dans le brouillard à la descente). Ensuite remontée facile de l'éboulis de la face Est, l'itinéraire revient vers l'arête nord, plaque commémorative, puis le 1er câble (pas utile mais rassure sur l'itinéraire), encore qlq éboulis et bons rochers, une brèche pour franchir une sorte de boite aux lettres, puis de suite le 2e câble à droite pour passer une petite vire de 5 m et enfin des rochers faciles pour arriver sous le sommet par le sud-est dans des rochers bien pourris et délités. Casque bien utile car les rares bouquetins au-dessus parpinnent fort. Après 30 min au sommet et la montée du brouillard, la descente s'avère plus délicate, les mains très utiles dans ces passages de 2/2+, à tester les prises dans ces rochers très délités et ces pierres qui partent en dessous pour un rien. Ma croix en adhésif jaune placée près d'un cairn à la sortie du couloir sera rassurante durant la descente dans le brouillard. Conditions du jour (31/08/13) : couloir du col de la Balmette en neige dure jusque 50m sous le col, ensuite l'itinéraire du Grand Pic est complètement sec (arête nord normale). Brouillard à la descente dès 11h. Au retour jolie traversée du glacier de Freydane pour la visite des crevasses & bédiaires (10cm à 1 m de large, 1 à 4 m de profondeur) dans l'ambiance de ce vrai petit glacier actuellement à 40-50% en glace vive. Mais comme la plupart des quelques glaciers restant en Belledonne, il est en régression comme le montre le montage que j'ai fait à 8 ans d'intervalle et malgré le très bon enneigement de l'hiver 2012/2013.

lugdunum
28-08-2012 19:54:34

Réponse (tardive) des lyonnais... Merci à vous également pour l'échange et les renseignements. On n'a fait qu'observer le Grand Pic depuis le Col des Balmettes (enfin, plus exactement, de l'arête côté Pic Lamartine, car nous sommes montés trop à gauche, tout au fond du "cirque", vu du glacier de Freydane, dans un couloir facile, mais une fois sur l'arête, impossible d'aller vers le sud et le Grand Pic. Du glacier, il aurait fallu monter beaucoup plus à droite, près du Grand Pic). Cette reconnaissance (déjà superbe en elle-même) nous a permis de vous voir descendre le couloir d'accès où une belle pluie de cailloux a dégringolé naturellement juste avant que vous ne vous y engagiez. Le principal (et très sérieux !!!) problème reste donc les chutes de pierres. Pour la nécessité de la corde, je ne sais pas... Sinon, montée à la Pointe de Sitre raide mais valant la peine. 800 moutons étaient dans le secteur. Discussion avec le berger. Et pour finir, en réponse au SMS envoyé pour le compte de Lucien "Tout va bien. on arrive plus tard", la réponse de Lucienne : "Plus tard ?????" (9/8 19h 14)...

lucien38
11-08-2012 17:39:43

Pour avoir hésité pendant quelques années avant de m'y attaquer(par manque d'infos et de coéquipier)j'ajoute un commentaire à destination des randonneurs lambda comme moi,n'ayant aucune compétence d'alpinisme contrairement aux commentateurs ci dessus.Je tiens à signaler que si techniquement cela n'a rien d'insurmontable (tjrs pour un randonneur)il faut savoir qu'à plusieurs endroits la chute est interdite!La montée bien que non forcement évidente quand on ne connait pas se dessinne petit à petit si l'on suit les descriptifs ci dessus(tjrs à gauche et les cairns.....moi j'avais 2 descriptifs imprimés dans la poche!) Mais attention au temps lorsqu'on n'a pas l'habitude,que l'on cherche,que le danger est là(ça roule sous les pieds)on attend son coéquipier,on perd du temps et j'ai mis 3h30 depuis le Lac Blanc. Arrivé au sommet c'est pour nous une belle satisfaction et nous apprécions ce moment surtout qu'il fait un temps exceptionnel,pas un brin de vent,une température agréable et une superbe visibilité à 360 degrés. Puis vient le moment de la descente et nous sommes conscients qu'elle sera plus délicate que la montée.En effet,en dehors du coté technique celle ci s'avére tout de suite assez paumatoire car les cairns disparaissent vu d'en haut et 2 ou 3 fois nous hésitons longuement avant de nous engager à droite ou à gauche.Ainsi nous avons du une fois faire une transversale pour rejoindre le couloir nord que nous avions "loupé" et je pense que c'est là que peut surgir le danger,perdre le tracé de 10 ou 20 métres,vouloir le retrouver et faire des bétises.Nous avons sorti une fois la corde sur 3 métres pour descalader dans un petit couloir car je ne trouvais pas de prises à ma portée(je ne suis tjrs pas alpiniste!) En conclusion,à n'entreprendre que par trés beau temps(rocher sec) attention au brouillard qui pourrait poser un probléme insurmontable.Pour ma part j'y ai souvent mis les mains tant à la montée qu'à la descente pour me sécuriser.Je n'ai pas eu(ce que je craignais) d'appréhension vis à vis du "gaz"car le GPB est plutot conique et ne donne pas cet effet de vide sous les pieds. Amical bonjour aux 2 Lyonnais ainsi qu'au couple avec 2 enfants rencontrés lors de notre descente et merci à mon coéquipier Georges sans qui je n'aurai pas tenté l'aventure. Rando éffectuée le09/08/2012 temps de montée idem au temps de descente 3h30 depuis le lac Blanc. Lucien


poyo
12-08-2012 14:36:04

d'accord avec toi lucien38 sur la difficulté de retrouver le chemin de sortie (la cheminée), c'est bien pour cela que j'avais indiqué cette précision dans le topo. J'ai douté moi aussi bien qu'ayant pris soin de me remémorer cette échappatoire à la montée... c'est une sortie rude mais belle non ? tout y est : recherche d'itinéraire, difficulté générale de montée, sommet valorisant, solitude loin de la foule de la croix... Quant au temps, peu importe, l'essentiel dans une course comme celle ci est d'assurer ses pas et son chemin ! plus qu'à faire la traversée complète, mais l'itinéraire péteux à souhait (d'après les topos) donne à réfléchir !

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Saint Mury - Route Forestière - La Souille (1358 m)


Parcours


  • Nb points : 117
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 18.87
  • Dénivelé - : 2325
  • Dénivelé + : 2332
  • Taille fichier : 4 kB
  • Téléchargement


Sortie du 11-09-2011

Pic Lamartine

Manu en a presque fini de sa saison trail et autres KV, alors l'idée de monter au Grand Pic de Belledonne, culmen du massif, se dessine rapidement. Ce sommet m'avait toujours impressionné lors de mes visites à la croix. J'en reviens presque déçu tant cette rando-alpine m'a paru facile, d'ailleurs c'est sa cotation !!!

Après le refuge Jean Collet (en plein travaux estivaux) les longues traversées dans les barres nous permettent de débusquer une 30aine de chamois.

Le cheminement pour atteindre le sommet est assez logique et les quelques cairns çà et là aident un peu tout comme les vétustes câbles qui attestent que nous sommes sur la bonne voie.

Au sommet, rencontre avec 2 rando-parapentistes (Antoine et Stéphane), qui saluent au passage le célèbre Michel.

La descente se fait sans encombre si ce n'est les quelques cailloux qui partent du dessus (casque plus que recommandé).

La fin de descente sera terni par l'entorse de Manu et ce malgré les grosses.

Photos de la sortie

Commentaires

poyo
17-09-2011 19:07:55

quelqu'un aurait un topo sur la traversée des Grand Miceau ? ça m'intéresserait bien...

anonynmous
16-09-2011 22:18:29

Pour ma par , techniquement le Grd Pic est plus facile que le Frêne ou le Grd Miceau. Par contre, il est beaucoup plus paumatoire et il faut mieux ne pas se choper le brouillard quand on en redescend. Il y a un pas au début du 1er couloir ensuite jusqu'au 1er cable ça passe bien mais c'est sur qu'il faut faire gaffe au pierre si on est plusieurs. Ensuite le 1er cable peut aider à la montée mais c'est plus sympa sans et idem pour le 2eme. Là le sommet est tout proche. Bon c'est sur qu'à beaucoup d'endroit, il faut mieux éviter de s'en mettre une. Pour ce qui est du Pic du Frêne, en fait je passe par la Brêche , puis le Clocher. Le rocher y est bon, mais on est sur les arrête donc c'est plus technique et gazeau, mais beaucoup mieux que les vires pourries aux rochers instables. Un aperçu avec quelques commentaires sur le blog de Sam http://montagne.sam.free.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=258&Itemid=1 Pareil pour "les Grd Miceau" car tant qu'à monter là haut, autant faire les 3 sommets (n'est-ce pas Loïc) et bien sur par les arrêtes en évitant toujours les vires. Bref, voilà pourquoi pour moi, le Grd Pic est techniquement moins dure que les 2 autres mais par contre, le rocher y est plus pêteux et le risque de se prendre une pierre sur la tête plus important de mon point de vue, donc peut être plus risqué ? je met le casque pou lui mais pas pour les 2 autres


poyo
16-09-2011 16:47:07

je crois que tu as bien résumé ! C'est vraiment une belle course. Content de cette belle ascension, je me souviens d'avoir enchainé par le col de freydane puis le col de la sitre pour revenir au parking (la souille). Long mais super journée ! J'en garde un souvenir vraiment excellent.


Alain Bellon
16-09-2011 15:42:46

Réponse à Poyo : Alain a semble t'il un avis opposé Non pas du tout, mon commentaire était plutôt interrogatif. Et j'aurais dû mettre des points d'interrogation plutôt que des points d'exclamation. Je suis complétement d'accord avec toi ! Le GPB, que j'ai fait avec la corde dans mon sac ou dans celui de mon compagnon est le plus difficile des trois. Au-delà de la difficulté d'un passage donné, c'est une course qui se fait dans l'ombre, et parfois le froid, l'itinéraire le plus facile, pas toujours évident, c'est raide, cela fait 300m de D+ depuis le col, le rocher n'est pas très bon, c'est le moins que l'on puise dire. C'est quand même une vraie course engagée qu'il ne faudrait pas prendre à la légère même si sa cotation tire plus vers le F que vers le PD.


poyo
16-09-2011 10:41:35

Bonjour à tous Je n'ai pas fait la Pointe Percée donc pas de comparaison possible avec ce sommet. Il m'est difficile de classer les 3 autres sorties entre elles, le GPB, Le pic du Frêne et le Grand Miceau Est. En effet les conditions n'étaient pas identiques : neige et glace pour le GPB dans toute la cheminée au dessus du col de la balmette. Grand Miceau E : pas facile au niveau de la brêche sous le sommet. expo. Pic du Frêne : blocs branlants qui n'inspirent pas confiance mais ça passe. La descente directe dans la pente est intéressante car permet d'éviter les blocs de la montée, mais ce n'est pas stable non plus... Je dirais que c'est moins expo que le Grand Miceau E. Quant au GPB, c'est assez expo, c'est instable et le parcours nécessite un peu de recherche d'itinéraire. Gaffe aux chutes de pierres si "affluence". Peut être un ton au dessus des 2 autres mais les conditions n'étaient pas faciles, et ça remonte à plus vieux... Alain a semble t'il un avis opposé, comme quoi chacun a sa vision personnelle. Parcours réalisés sans corde et en solo (sauf grand Miceau où nous étions 2). Un avis sur la beauté des parcours : 1 : GPB, pour son cadre, sa vue. Les 2 autres derrière. L'accès au pic du frêne étant assez rébarbatif du fait que la route est interdite sous Cohardin. Pour le Miceau, ce n'est pas aussi dégagé au sommet (arête vers le Miceau O). Mais la solitude est garantie pour ces 2 sommets ! bonnes sorties ! Donnez vos impressions en retour !


anonynmous
16-09-2011 06:53:38

Bonjour. Je viens de lire vos messages. Je ne suis pas un as de la cotation R4/R5 comme des cotations suisses en Tx qui, selon moi, recoupent le premier (voire le second) niveau d'escalade dans le niveau supérieur. Si tel est effectivement le cas, alors on peut trouver un petit pas de 3 par ci par là dans ces itinéraires de "rando du vertige". J'ai fait la pointe Percée en arrivant par l'est (cheminées de Sallanches). Pour moi, c'est un peu au-dessus du GPB. Je n'ai pas fait la vn de la Pointe Percée mais il me semble qu'elle rejoint les cheminées (ou c'est plutôt le contraire) dans le haut et qu'il reste un passage de 3 assez aérien commun aux deux dans lequel, si on est en solo, il ne faut pas tomber. Au Grand Pic, si on va au plus facile, on évite le pas de 4 du col de la Balmette en tirant à droite, ensuite, on met à peine les mains jusqu'au pied du couloir nord. Là, un pas de 3 pas du tout expo car 3 mètres au-dessus d'une large terrasse amène à une zone plus facile. Si on tire à gauche pour sortir sur une arête et qu'on reste ensuite bien à gauche en utilisant les deux ou trois vieux câbles en place, il n'y a plus du tout de 3. On peut à peine dire que c'est de l'escalade. La différence avec la PP, c'est que l'itinéraire est moins évident (pas de balisage de couleur) et que si on se fourvoie, ce sera plus dur. C'est aussi plus engagé car exposé aux chutes de pierres si plusieurs cordées sont engagées dedans ensemble. Mis à part ces considérations d'engagement, je pense que techniquement dans l'échelle "rando" le GPB est un ton en-dessous des cheminées de Sallanches et du même niveau que la vn de la pointe Percée. En cotation alpi, je mettrais tout dans le F. Pour ce qui est de la corde, ça dépend du niveau de pratique de chacun. J'ai fait les deux en baskets et sans corde. A la PP, c'est équipé pour se protéger à peu près correctement. Au Grand Pic, une corde aidera à protéger le passage de 3 (piton et sangle pas loin pour relais) mais servira surtout à gêner pour la suite. Salutations montagnardes Lionel


montagne-a-vaches
15-09-2011 19:29:21

il vous reste le base jump mais vous avez intérêt à être réactifs !


anonynmous
15-09-2011 07:45:49

@ Luc : c'est plein de pierre !!! et la zone est exigue :? NON mais je ne suis pas spirulinien :lol:


Luc
14-09-2011 23:19:09

Olivier C.
Il doit parler des cheminées de Sallanches (qui ne présentent cependant pas de grandes difficultés) car la VN de la Pte Percée est un petit R4 peu expo (principalement quand le névé incliné est encore présent en neige dure et pour un passage non loin du sommet). Pour le Grand Pic, il y aurait un passage de 3 et une photo sur le blog semble le montrer.
Le plus simple est de demander à Lionel! ;-) @ Loïc, des parapentistes au sommet. On y décolle?


Olivier C.
14-09-2011 15:49:41

johnny
Dans l'article lu sur le blog, il est dit que cette course est plus facile techniquement que la Pointe Percée dans les Aravis (qui est je crois cotée R4 sur Bivouak) Parle t-il de la voie Normale de la Pointe Percée ?
Il doit parler des cheminées de Sallanches (qui ne présentent cependant pas de grandes difficultés) car la VN de la Pte Percée est un petit R4 peu expo (principalement quand le névé incliné est encore présent en neige dure et pour un passage non loin du sommet). Pour le Grand Pic, il y aurait un passage de 3 et une photo sur le blog semble le montrer.


Alain Bellon
13-09-2011 19:22:50

Les comparaisons d'ascension entre plusieurs sommets sont évidemment subjectives. Mais... le Pic du Frêne....plus difficile que le GPDB !!!!


montagne-a-vaches
13-09-2011 13:46:38

Effectivement, c'est une bonne question car j'ai pratiqué ni le pic du Frêne, ni le Grand Miceau... mais la pointe percée, oui ! Et moi aussi ça me tente bien !! (mais sur 2 jr histoire de pas arrivé cramé en haut et de faire la descente la tête la première)


anonynmous
13-09-2011 13:44:32

N'ayant pas fait la Pte Perçée, je ne peux juger. Mais les sommets de Belledonne déjà cités peuvent servir de comparaison.


anonynmous
13-09-2011 12:23:41

Dans l'article lu sur le blog, il est dit que cette course est plus facile techniquement que la Pointe Percée dans les Aravis (qui est je crois cotée R4 sur Bivouak) Parle t-il de la voie Normale de la Pointe Percée ? Ou plus simple partages-tu son opinion ? J'en bave d'envie de votre sortie, et ayant fait la VN de la Pointe Percée qui ne m'avait pas semblé si compliquée (à part l'expo), je me dis que ptêt bien un de ces 4 ... (en mettant un peu plus de temps que vous cela c'est sur !) Belle course en tous cas et super de la faire partager.


anonynmous
13-09-2011 10:08:02

La corde oui mais dans le sac. http://lta38.over-blog.com/article-grand-pic-de-belledonne-express-81410133.html C'est de la rando disons alpine, plus facile que le Mont Aiguille. R5 oui mais plus facile que le Grand Miceau ou la montée au Frêne versant Férice dixit Manu qui a fait les trois en moins de 2 mois.


montagne-a-vaches
12-09-2011 17:26:27

Alors ce grand pic? c'est comme le Mt Aiguille ?? c'est de la rando R5 qui est pas de la rando, de l'alpinisme qui est pas de l'escalade ou bien de la rando qui est du terrain d'aventure ??? En clair : y a besoin de la corde ou ça le fait sans ?




Autres sorties

Date Titre Auteur
31-08-2008

Cette sortie ne correpond pas avec celle décrite par Poyo sauf pour l...

3 frédo
13-08-2002

Superbe !...

poyo

Identification

( ) bivouak.net

Social Media