Pic du Gar versant Sud depuis Bezins-Garraux

Situation

Le départ 2022 est donné
  • Altitude départ : 700
  • Altitude sommet : 1785
  • Dénivelé : 1100
  • Temps de montée : 3h30
  • Orientation : Sud
  • Balisage : jaune
  • Itinéraire :
    • en boucle
  • Accès : Saint Gaudens > vers Saint Béat > Eup > Bezins Garraux, se garer à l'église


Proposé le Michel Pila

Trace GPS

  • Distance : 4.952 km
  • Dénivelé - : 1058 m
  • Dénivelé + : 0 m
  • Téléch. : 282 fois
  • Description: C'est le plus beau parcours pour accéder au Pic du Gar
Proposé par Michel Pila

Itinéraire accès

Depuis la petite église de Bezins, prendre le chemin qui passe devant la cure et au premier carrefour prendre à gauche, on reste un moment sur la piste forestière avant d'atteindre la source captée à 883m. Un embranchement sur un petit chemin va vous monter doucement au sommet dans une grande variété de paysages.
1er acte : sous bois de noisetiers,
2eme acte : sous bois aux essences variées, au col du teiech, ne manquez pas la vue au bout de l’éperon à gauche du col (3 minutes).
3eme acte : Changement de décor, on entre dans la face Ouest, par un long travelling ascendant vers le nord. Forêt de frênes gigantesques en rangs serrés
Dernier acte : la prairie à droite direction SE.
Le sommet est bifide. A la dépression qui sépare les deux pointes vous avez sur la droite une croix, de trente mètres plus basse que son voisin de gauche qui la toise dédaigneusement. Beaucoup préfèrent la croix, non pas pour des convictions religieuses mais pour profiter d’une vue plus aérienne sur les hautes Pyrénées


A lire

  • Parapente sauvage par Manu Bonte. Référence : page 89 proposé par Luc

Itinéraire vol

Décollage : du fait de la complexité du sommet (deux pointes et des falaises ici et la) il y a des possibilités variées. Par vent de sud étaler la voile à la dépression (point bas entre Gar et Saillant) c’est facile. Par vent de Nord départ également de la dépression, c’est encore plus facile car la pente est douce avant d'être de plus en plus raide. Par vent d’ouest, en montant, avant la dépression, prendre à gauche et atteindre l’antécime au nord du vrai sommet, on pourra y décoller très facilement. Par vent d' Est c’est pas possible mais il y a toujours une solution en se plaçant sous la croix, attention, c’est moins aisée et sous le vent... Méfiance Vol : Splendide au dessus des flammes de calcaires, ne pas hésiter à suivre les vautours qui pullulent et vous indiqueront les thermiques. Attention à la brise de plaine qui vient du nord elle peut rendre le vol turbulent. Attero: - Dans les champs en aval du Lac de Géry (biroute FFVL). Vent de vallée fort l'après-midi - Il est aussi possible de se poser dans un petit champ biscornu entre Bezins et Garraux à coté du cimetière et pas loin de la voiture (A3) Attention turbulent dès le milieu de journée vous pouvez voir une belle vidéo de la balade en Spiruline

Précautions

L'influence de la plaine en cours de journée peut rend le vol turbulent. Autre bizarrerie : En été, la montagne est infestée de tiques, alors prévoir du répulsif et préférez le pantalon plutôt que court. Au sommet, virez les petites bêtes indésirables parfois microscopiques avant qu'elles ne s'installent!



Difficultés

Quelques passages sur les rochers mais bien tracés Il existe un itinéraire venant de Fronsac

Hébergement(s) associé

Commentaires itinéraire

Sortie : Super vol

Voilà plus de trois semaines que nous sommes dans les Pyrénées sans avoir le moindre créneau météorologique pour le Pic du Gar, alors quand Charles nous a confirmé l'alignement des planètes hier soir pour une fenêtre de tir, le choix de la balade a vite été enteriné. 

Nous voilà donc partis tous les cinq pour ce sommet que nous adorons par-dessus tout, à vrai dire un sixième laron s'est joint à nous ce matin, c'est un beau jeune homme que nous avons croisé hier à l'atterrissage de Oô tout à fait par hasard, il est seul, en vacances dans le coin et partant pour un vol rando. C'est donc six parapentistes qui partent ce matin, du nouveau parking entre Bezins et Garraux, sur ce sentier millénaire que nous connaissons si bien. Mais comment se lasser de cette magnifique balade entre les immenses falaises avant de basculer en versant ouest à travers une somptueuse forêt de hêtres. 

Pourtant l'épaisse couverture nuageuse ceinturant le sommet n'est pas de nature à nous rassurer quant à la possibilité d'un retour par les airs. Des cumulus sombres et solidement soudés les uns aux autres... La pause au col de Teyech se passe dans un brouillard déprimant pendant qu'au loin hurle un patou dont les intentions ne sont manifestement pas pacifiques. Nous repartons donc peu rassurés en direction des aboiements féroces dont le message est clair, on ne passe pas !  

Par bonheur le troupeau de moutons traîne sur une pâle au-dessus du sentier, le fidèle cerbère se contente de japper et grogner depuis un promontoire vingt mètres au-dessus de nous. Le groupe n'en mène pas large, surtout le dernier puisque le gros chien blanc, tous crocs dehors, nous suit un moment en restant heureusement à distance respectable de nos mollets. Entre les brumes poisseuses et le vilain toutou l'ambiance est plutôt glauque quand soudain la lumière devient plus vive, les contours du sommet apparaissent d'abord fantomatiques puis éclatants de couleurs, nous passons par-dessus la mer de nuages. Impression magique de se retrouver sur un rivage d'écume à la densité épaisse et presque palpable, l'effet est véritablement saisissant. 

Nous terminons donc l'ascension épatés par ce coup de théâtre mais sans plus nous faire d'illusion sur notre retour aérien. Pourtant Charles reste formel, la mer s'ouvrira entre 11 heures et midi, aussi gardons-nous le secret espoir d'un retournement de situation encore une fois spectaculaire. Rendus à la croix, nous pouvons admirer l'immensité plate des nuages que nous observons par le dessus. Persuadés de notre échec volant, nous devisons tranquillement sur l'appellation du sommet sans savoir si nous sommes sur le Pic du Gar ou sur le Pic Saillant quand soudain de belles troués se découpent au milieu des cumulus serrés comme des moutons dans l'enclos. Incroyable ! Les prévisions de Charles s'avèrent  parfaitement exactes, il est 11h10 et la mer blanche se retire à une vitesse hallucinante ! 

Fous de joie, nous descendons tous les six retrouver nos frêles avions de papier laissés entre les deux sommets innommables pour les sortir de leur sac et les déplier sans plus tarder. Le vent tourne pendant notre préparation provoquant un rapide changement dans le positionnement des voiles dans la pente d'envol, ce ne sera pas la face sud mais l'agréable prairie au nord qui accueillera les six petits papillons dans le ciel immaculé. La suite n'est que pur délice, un à un nous nous envolons dans un air limpide et calme, nous planons entre les flammes de pierre immenses que le soleil a rendu incandescentes de luminosité. Aucun thermique à cette altitude car nous sommes au-dessus d'une couche d'inversion des températures, celle due au changement d'état des nuages et de leur prompte disparition. En revanche plus bas et vers le relais nous trouvons de belles ascendances qu'entretient un soleil régnant sans partage sur la vallée. Je m'attelle comme je peux à remonter à l'altitude de l'Arak que Virginie mène d'une main ferme et précise mais devant mon absence de résultat, je me raisonne en constatant combien cette voile en forme de lame de couteau est autrement mieux affûtée que nos voiles montagne en forme de couteau suisse, on se rassure comme on peut ! 

La fin du vol est exquise quoiqu'un peu remuante tout en bas en raison d'un très fort vent de vallée le long de la Garonne. Encore une fois, une belle biche s'intercale entre JP et Hélène sur le terrain d'atterrissage, nous verrons longtemps le gracieux animal bondir jusqu'à la rivière à travers les immenses champs de Marignac. Nous nous retrouvons tous les six, hilares et joyeux de ce vol inespéré, et déclarons unanimement Charles notre champion du routage météo. Décidément le vol du Pic du Gar (ou du Saillant) est toujours un moment absolument unique entre ciel et terre.


Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
Superbe vol
  • Date : 07-08-2023
  • Durée : 02:30
  • Dénivelé : 1100 m
  • Distance : 5 km
  • Temps de vol : 45' m
  • Plafond max : 1800 m
  • Participants : Virginie, Charles, Hélène, Jérémie

Autres sorties

Date Titre Auteur
10-08-2022

Un toulousain au sommet

Michel Pila
01-08-2022

Pétards au Pic du Gar 

Michel Pila
01-01-2022

Bonne année depuis les Pyrénées

Michel Pila
10-08-2021

Exaltante sortie

Michel Pila
28-05-2021

Il ne saurait être question de séjour dans les Pyr&eac...

Michel Pila
26-02-2021

Revanche au Pic du Gar

Michel Pila
25-12-2019

Au soleil des Pyrénées

Michel Pila
03-08-2018

L’opus 111

Michel Pila
29-07-2018

Cent dixième fois !

Michel Pila
30-10-2016

Du monde sur mon sommet

Michel Pila
12-08-2016

Au milieu des vautours

Michel Pila
08-08-2016

Un vol idyllique

Michel Pila
01-01-2016

ce coup ci [url=http://paragliding.rocktheoutdoor.com/vols-rando/la-ma...

Michel Pila
10-08-2014

Comme d'habitude, Les prévisions sont assez fantaisistes, alors allon...

Michel Pila
01-08-2014

Partis ce matin sans conviction avec l'aile sur le dos, nous montons p...

Michel Pila
30-07-2014

Nous voici de retour dans les Pyrénées. Arrivés hier à moto lourde...

Michel Pila
31-12-2013

Dernier vol de l'année, c'est la seule certitude du jour, mais un for...

Michel Pila
24-06-2012

Pic du Gar... 100ème Samedi, en débarquant dans les Pyrénées c'...

Michel Pila
22-04-2012

Un Pic du Gar délicat Dans la belle région toulousaine pour un re...

Michel Pila
10-08-2011

Impossible de ne pas montrer à Loïc les beautés du Pic du Gar. Greg...

Michel Pila
05-08-2011

Aujourd'hui c'est la course !  En effet il n'a pas fallu perdre de...

Michel Pila
02-08-2004

Avec Jeannot en vacances chez nous , temps lourd et du vent sud en bas...

Michel Pila
15-08-2004

JLet JP sont de la partie, superbe cerf à dix cors à l'attéro non l...

Michel Pila
20-08-2004

Vrai sommet puis le saillant. Quelques nuages au sommet, je décolle p...

Michel Pila
29-08-2010

Apres un episode calfornien retour dans les pyrennees et forcemment le...

jean pierre andreu
07-08-2010

Ah mon Pic du Gar... D'habitude je commence les vacances par mon p...

Michel Pila
05-08-2009

Tout excité par la cheville qui ne donne pas de signe de faiblesse (...

Michel Pila
26-07-2009

Eh bien voilà, pour l'ouverture du séjour en Pyrénées, un petit Pi...

Michel Pila
02-08-2008

Décidément la météo n’est pas parfaite, après une journée orag...

Michel Pila
27-07-2008

Encore un Pic du Gar et toujours un enchantement. Parfaites conditions...

Michel Pila
14-07-2008

Week end de 3 jours, direction Chaum avec l'intention d'optimiser les...

jean pierre andreu
03-08-2007

Partis en avance à Toulouse, cela me laisse une opportunité totaleme...

Michel Pila
22-06-2007

Plafond à 1800 m avec passage de brumes, vent nord nord-ouest 15 km...

Jean-Luc Vincent-franc
30-12-2006

Finalement, j’ai pas pu m’en empêcher. Nous sommes à Toulouse po...

Michel Pila
24-12-2006

Pas beaucoup de neige dans les pyrénées en ce début d'hiver 2006/20...

jean pierre andreu
23-08-2006

J'ai commencé une histoire d’Amour au pied du Pic du Gar, Mais Bivo...

Michel Pila
Identification

Social Media