Le Tuba par le vallon du Fond de la Cabane
depuis Prapic sur 2 jours

Le Tuba par le vallon du Fond de la Cabane
depuis Prapic sur 2 jours

  • Altitude départ : 1520
  • Altitude sommet : 3008
  • Dénivelé : 2765
  • Distance : 34.9 km
  • Temps de montée : 16h
  • Temps de descente : 5h
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du parking, rejoindre le petit village de Prapic et en sortir vers le nord par un chemin rural qui s'oriente ensuite au nord-ouest pour aller longer la rive gauche du Torrent de Blaisil (c'est la même directe que pour aller voir le Tombeau du Poète). Laisser justement l'embranchement menant au tombeau sur la droite et continuer en s'élevant légèrement dans un mélezin clairsemé. Le sentier traverse ensuite à gué le torrent et s'élève soudain en une multitude de lacets. Laisser à gauche celui qui va au vallon et au lac de Jujal et continuer à grimper jusqu'au Lac des Pisses.
De là, le sentier traverse à flanc de côteaux (passages un peu délicat en traversée) sous Roche Rousse et change d'orientation pour filer de niveau en direction des Lacs Jumeaux (on domine le Val de Jujal).
Parvenu à ces petits lacs, trouver au mieux son itinéraire pour rejoindre une grande construction abandonnée que l'on aperçoit au nord, au sommet d'une côte (celle-ci peut éventuellement servir d'abri de secours).
De là, on domine le vaste Lac des Estaris (2559m).
Au nord-est, reperer un sentier qui monte sérieusement à l'assaut d'un col (Col d'Orcières ou de Freissinières - 2782m) et l'emprunter pour franchir ce col.
Au col, on abandonne les paturages riants et ensoleillés de la station d'Orcières-Merlette pour basculer dans un monde plus austère, très minéral et assez froid. C'est la haute vallée de Dormillouse, encaissée et oubliée des hommes...
Descendre par le sentier plus ou moins marqué et rejoindre des zones de bivouac agréables (fin du premier jour).
Reprendre le cheminement vers l'aval, passer à côté du petit Lac du Lauzeron, puis tout près de l'abri de Chichin (cabane de berger).
Le sentier traverse des vallonnements (Clos de Chichin) puis il se fâche un peu et traverse le torrent de Chichin. De nombreuses cascades agrémentent la randonnée ça et là.
Le sentier chemine ensuite sur le flanc sud de la vallée, dans un bois où la flore est riche. Sur le versant d'en-face, les moutons sont en patûre. On aperçoit bientôt le hameau toujours habité de Dormillouse. Sans chercher à le rejoindre, emprunter le sentier des Lacs Paluel et de Faravel qui se met à grimper régulièrement dans la forêt. Au sortir de celle-ci, on progresse encore un peu dans les alpages avant de laisser le sentier du Lac de Palluel partir vers la droite.
Continuer à monter (belle vue sur Dormillouse et sur le proche ravin des Oules) et surveiller le moment où le sentier va virer directement vers l'ouest. Là, au passage d'une croupe rocheuse, le quitter et traverser de niveau, au mieux, vers le sud-ouest pour aller traverser le Torrent du Pont de Fer. De là, revenir vers le sud-est pour rejoindre la Cabane de Faravel encore cachée (remarquer l'étrange érosion en "vaguelettes" des blocs de grès).
Une fois la croupe franchie, on arrive à la Cabane de Faravel (berger).
A partir de là, les choses se compliquent un petit peu car il n'y a plus désormais de traces ni de cairns et c'est une immense mer de roches qui attend le randonneur désireux de rejoindre le sommet du Tuba!
De la cabane, naviguer au mieux vers le sud sans changer d'altitude puis aller vers le sud-ouest en prenant pour repère une butte rocheuse que l'on gardera à main gauche. Continuer à marcher vers l'Ouest-Sud-Ouest.
Le sommet du Tuba est le point (pas vraiment remarquable) le plus élevé qui se trouve tout au bout du Vallon de la Cabane, au sud de la masse rocheuse de son aîné, le Petit Pinier (3100m). Entre ce dernier sommet et le Tuba, on trouve le Col du Fond de la Cabane (2928m).
La montée au Tuba se fera dans une longue pente d'éboulis fastidieuse.
Parvenu au sommet, si le temps est dégagé, la vue sur les sommets du haut-Champsaur est des plus agréables. Le hameau de Prapic, situé 1500m plus bas, paraît microscopique!
On quitte le sommet en marchant sur la très longue et magnifique crête des Lauzes Rousses qui s'oriente au sud-est. On quittera la crête à l'altitude de 2915m, au niveau d'une selle bien marquée qui permet de rejoindre un vallon raide et large (Vallon Cros). Par cette dépression, on descendra rapidement en faisant bien attention de se tenir plutôt sur la gauche du vallon (nombreuses barres infranchissables à droite en contrebas). Dans la partie basse, il faudra rester prudent et attentif au cheminement que l'on s'invente car de petites barres doivent être contournées en de nombreux endroits. Le but est de se rapprocher au mieux du Torrent de la Bruyère qui coule en bas à gauche.
Une fois à son niveau, il n'y a plus qu'à le longer en rive droite pour atteindre un premier abri pastoral au nord-est d'un large replat où le torrent disparaît plus ou moins sous le sol. Au sud-ouest de ce replat commence une bonne trace que l'on suivra pour rejoindre plusieurs cabanes éparses (lieu magnifique pour un bivouac).
Par un sentier en lacets très rapides, descendre jusqu'au Saut du Laïre et, par le sentier en rive droite du Drac, rejoindre le hameau de Prapic.


Précautions

La principale difficulté, c'est de se repérer entre la Cabane de Faravel et le Torrent de la Bruyère en exceptant le parcours sur crêtes des Lauzes Rousses. Il faut vraiment être très attentif dans la descente du Vallon Cros et savoir rebrousser chemin pour contourner une barre plutôt que de se risquer dans un passage dangereux!


Commentaires difficultés

Aucune difficultés en terme de technicité ou de danger mais l'orientation est souvent délicate lors de la seconde partie de cette longue boucle!
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

De Gap ou de Grenoble, par la N85, rejoindre l'entrée de la Vallée du Champsaur (D944 ou D14 puis D944). Aller jusqu'au village d'Orcières (et non à la station de ski) et tourner à droite vers Prapic (D474). Stationner dans le bois à deux cent mètres du village (où la circulation est interdite).


Situation




Sortie du 08-07-2005

J'ai fait cette longue randonnée seul, avec un temps assez pourri (il a neigé à 2500m le second jour). Quant on est à Faravel, au fur et à mesure qu'on progresse, on a la sensation qu'on ne pourra pas quitter le Vallon du Fond de la Cabane sans y laisser des plumes car le paysage est austère sous la pluie et on est tout seul au monde là-bas!!
La montée jusqu'au Tuba avec un sac d'environ 18 kg est digne des pires chemins de croix et pourtant, on serait prêt à recommencer l'année d'après!!


  • Horaire : sur 2 jours
  • Dénivelé : 2765 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media