Le Pouzenc par le Vallon de Muretier

Le Pouzenc par le Vallon de Muretier

  • Altitude départ : 1660
  • Altitude sommet : 2898
  • Dénivelé : 1240
  • Temps de montée : 4 H
  • Temps de descente : 3 H
  • Orientation : Est
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Poursuivre plein Sud un large chemin qui rejoint le torrent de l'Eyssalette, et prendre la large piste qui suit. Vers 1950 m, laisser à gauche le chemin du lac de Sainte Marguerite et prendre à droite celui de la source de Jérusalem.
Peu après, rester attentif et prendre à gauche un sentier (cairn) qui mène rapidement, à travers une forêt, au vallon de Muretier. Remonter ce dernier (source vers le début) jusque vers 2350 m, en traversant plusieurs petits lacs asséchés.
Négliger une première ligne balisée (cairns et carrés blancs) qui démarre à droite sur une croupe mi-herbeuse mi-rocheuse et continuer un peu dans le fond du vallon : prendre cette fois une autre ligne de cairns qui, à travers un pierrier de gros blocs, mène rapidement à un sentier bien tracé.
La montée, jusque là plutôt tranquille, devient de plus en plus raide pour finir très raide sous le col 2678 m.
Le sentier continue sous la forme d'une trace balisée (ronds rouges) assez aérienne; elle suit l'arête, le plus souvent à quelques mètres en contrebas à droite, jusqu'au sommet.
A voir sur le web

Commentaires difficultés

Deuxième partie raide et aérienne.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Les Orres. De Montdauphin, prendre la N94 en direction de Gap jusqu’à la sortie d’Embrun. Au rond point, prendre la D40 en direction des Orres. Dans le grand virage avant d'arriver à la station, prendre une route à droite et se garer dans le virage quelques centaines de mètres plus loin (parking, nombreux panneaux).


Situation




Sortie du 26-10-2014

sous les crtes

Il n’a pas neigé sur les Alpes du sud, je vais essayer d’en profiter encore une fois. Je ne change pas d’heure aujourd’hui, ça sera sûrement mieux !

J’avais déjà fait des randos dans le coin il y a quelques années, mais je n’avais jamais gravi le Pouzenc, qui sera donc mon objectif du jour.
Au moins cette fois je connais le point de départ, ça va m’éviter de tourner en rond dans la station !
C’est reparti pour la piste en direction du lac de Ste Marguerite jusqu’à la bifurc de la source de Jérusalem. Là je quitte l’itinéraire connu, pour plonger dans l’inconnu, et je me dis qu’il vaut mieux jeter un œil sur la carte et le topo……que je ne retrouve pas dans mon sac. Et zut le tout, bien préparé est resté à a voiture. Il va falloir faire sans. Heureusement pour une fois j’avais un peu lu avant et de plus, heureusement aussi, le sentier est bien marqué et balisé ! En fait ça ne manquera pas vraiment, ouf !

Le vallon du Muretier est bien à l’ombre et il a gelé blanc. C’est assez glissant par endroit. En haut du vallon les lacs sont à sec et sont juste des étendues de boue noire.
Je trouve le soleil au bout du vallon pour la montée vers le col de Pouzenc. Là aussi le sentier est bien tracé et confortable. Il est même bien sec en grande partie avec juste un peu d’humidité par endroits, mais pas glissant.

Au col un randonneur pique-nique. Il a déjà fait l’aller-retour au sommet. Je découvre l’arête et sa raideur me surprend et m’impressionne. En attendant de décider si je me lance je mange aussi. Déjà que je ne suis pas sûre de me lancer à l’assaut de cette arête, mon co-pique-niqueur en rajoute ! il y a du vide des 2 côtés, il n’y a pas droit à l’erreur…etc.. Il me conseille de ne prendre ni sac, ni bâtons et de rejoindre la crête dès que je perds les cairns….

Le soleil déjà pâle se cache complètement, il fait très froid tout d’un coup. Nous passons à un habillage sérieux, et lui attaque sa descente.
Moi, je pose mon sac, mais pas mes bâtons,( et ça se fut une bonne idée de ne pas suivre ce conseil !), et décide d’essayer si je passe. Au début je ne sais pas trop comment m’y prendre et où passer. Les cairns sont peu nombreux, et les points rouges tellement pâles qu’on ne les voit que lorsqu’on est dessus !
Le 1er ressaut va me prendre un peu de temps, mais je persévère lentement et prudemment. Puis au fil des ressauts je m’aperçois que ça n’est pas si difficile. Je prends de l’assurance et profite finalement du plaisir de grimper cette arête, même si chaque ressaut qui se présente parait toujours aussi impressionnant !

Et de ressauts en ressauts, souvent une main sur le rocher et les bâtons dans l’autre, je progresse doucement mais sûrement ! et me voilà sous le ressaut final ! c’est tout de même pas celui-là qui va m’arrêter ! et hop me voilà au sommet ! Gagné !!
Je profite un moment du panorama, puis me demande comment je vais arriver à redescendre ça….eh bien finalement sans aucun problème ! Il n’y a en définitive aucune difficulté, même si la descente est prudente et prend autant de temps que la montée.

Me revoilà au col où je récupère mon sac. Je suis sur un petit nuage, tout au bonheur tout simple d’avoir réussi… Si je pensais qu’un beau dimanche il y aurait un va et vient sécurisant, c’est raté ! Je suis d’autant plus contente d’avoir réussi en étant absolument seule sur l’arête !

Il ne reste plus qu’à rejoindre le vallon du Muretier, le descendre, rejoindre ensuite la piste et le parking.
L’arête ressemble à celle du Grand Bérard où j’avais renoncé….il faudra que j’y retourne sur celle là ! Elle passe peut-être tout aussi bien !

Photos de la sortie


  • Horaire : 4
  • Dénivelé : 1251 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
17-07-2008

Peu avant les Orres, nous suivons la piste forestière du Vallon de l...

7 François La Neve
06-08-2006

Superbe sommet dominant l'Embrunnais et offrant une vue trés agréabl...

Bernard Roque
00-00-2000

Ce n'est pas le plus haut sommet du Parpaillon, mais, vu de la vallée...

Bernard MAZAS

Identification

( ) bivouak.net

Social Media