Joug de l'Aigle - Col de la Rousse en traversée


Joug de l'Aigle - Col de la Rousse en traversée

  • Altitude départ : 1611
  • Altitude sommet : 2494
  • Dénivelé : 1050
  • Temps de montée : 4 H 30
  • Temps de descente : 2 H
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Prendre la piste marquée en rouge sur la carte IGN en direction du col de la Rousse (quelques raccourcis). Vers 1840 m (panneau : col de la Rousse), l'abandonner pour un sentier bien tracé dans un beau mélézin. On rejoint bientôt une crête secondaire, puis le "chemin de ceinture" que l'on suit à droite jusqu'au Col de la Rousse (ne pas manquer, en contrebas, un point de vue rapproché sur des aiguilles de cargneule).
S'élever au SE et, sans monter au point 2248 m, rejoindre par une traversée évidente (traces) un col au pied d'une grande croupe herbeuse.
Traverser horizontalement sans difficulté versant Ubaye en direction de deux arbres isolés. La suite du parcours est bien visible, et en particulier le large couloir que l'on gravira tout à l'heure. Rejoindre en montant légèrement la base même des rochers de Voyer, où l'on récupère une assez bonne trace. Suivre celle-ci jusqu'à ce qu'elle se perde dans le couloir précité, que l'on remonte (assez raide) en se tenant plutôt en rive droite. Traverser le couloir (vagues traces) pour atteindre une épaule en rive gauche.
Monter droit pour rejoindre la ligne de crête à la hauteur du Gros Ferrant, puis le col 2342 m et le sommet du Petit Ferrant. [Il est possible, mais moins esthétique, de rejoindre directement ce col à partir de l'épaule].
Continuer sur l'arête jusqu'à la Tête de la Gipière (vue sur le Joug de l'Aigle), puis au Col des Olettes.
Cette traversée depuis le col de la Rousse présente peu de difficultés. La suite est nettement plus engagée. Aussi, il est possible de descendre par un bon sentier le versant Nord du Col des Olettes et de rejoindre le "chemin de ceinture", ce qui fait déjà un beau circuit.
Du col, poursuivre la ligne de crête, progressivement plus raide et effilée, jusqu'à la base du bloc sommital du Joug de l'Aigle.
Contourner ce dernier par la droite (Sud): des traces peu marquées rejoignent la crête; poursuivre le contournement en versant NE jusqu'à la base d'un couloir rocheux puis herbeux qui permet d'accéder au sommet (passages de I).
[Il est sans doute possible de contourner le sommet par la gauche].

Descente
Une fois redescendu le couloir, continuer le contournement jusqu'au départ de l'arête Nord qu'il faut descendre. Cette arête est vertigineuse, car elle est étroite et domine notamment des ravins très raides à gauche.
Au départ, elle n'est pas très raide et plutôt rocheuse. C'est cependant la partie la plus impressionnante. Plus bas, la pente s'accentue, mais on trouve un cheminement sur le versant NE assez commode. La suite se descend sans trop de problèmes.
On rejoint ainsi le "chemin de ceinture" au niveau d'un grand replat herbeux (2162 m). Le suivre à gauche. Peu après, une ligne de cairns sur une crête permet de rejoindre rapidement un sentier qui dévale une combe jusqu'à la cabane de la Perouyère, puis une piste jusqu'à la Grande Cabane.
A voir sur le web

Commentaires difficultés

La descente de l'arête Nord du Joug de l'Aigle est raide et très vertigineuse, et donc réservée à ceux qui sont habitués à ce genre de terrain.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

La Grande Cabane. De Montdauphin, prendre la N94 en direction de Gap jusqu’à Crots. Dans le village, prendre à gauche la D90 sur une dizaine de kilomètres. Au delà de la Montagne, la route se prolonge sur 2,5 km par une piste. Se garer (panneau : la Grande Cabane).


Situation




Sortie du 00-00-2000

Entre le cirque de Morgon et le Pouzenc, la ligne de crête du Parpaillon s'étire sur plusieurs kilomètres sans relief notable. Pourtant, voici un superbe circuit, engagé sur son parcours de crêtes, et au final particulièrement aérien.


  • Horaire : 4 H 30
  • Dénivelé : 1050 m

Identification

( ) bivouak.net

Social Media