Tête des Rognons par les Lacs de Pétarel


Tête des Rognons par les Lacs de Pétarel

  • Altitude départ : 1270
  • Altitude sommet : 2472
  • Dénivelé : 1166
  • Temps de montée : 4h00
  • Temps de descente : 4h00
  • Orientation : Nord
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Suivre l'itinéraire bien marqué jusqu'aux lacs de Pétarel. Arrivés au lac, continuer l'itinéraire jusqu'au sommet de la Tête des Rognons puis au Col de Pétarel. Au col, prendre à gauche pour contourner le Pic Pétarel. Le sentier redescend en lacets jusqu'à la vallée de Navette. A l'embranchement devant le torrent, prendre à gauche et suivre la petite route qui revient au hameau des Portes.

Précautions

Etre habitué aux longues marches.


Commentaires difficultés

Pas de difficulté mais randonnée longue (8h00).
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Gap ou Grenoble > Saint-Firmin (entre Corps et Saint-Bonnet-en-Champsaur) > la Chapelle-en-Valgaudemar > au village, prendre à droite (direction les Portes) > hameau des Portes > parking


Parcours


  • Nb points : 1426
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 16
  • Dénivelé - : 0
  • Dénivelé + : 0
  • Taille fichier : 47 kB
  • Téléchargement


Sortie du 18-07-2010

Ce matin quelques nuages traînent sur les pentes du Vercors mais le ciel est grand bleu, cette fois je me décide et surtout je n'en ai pas parlé sur bivouak pour éviter d'avoir des doutes.
Seulement arrivé à Grenoble le ciel au sud paraît vraiment bouché, qu'importe la météo annonce beau !
Arrivé sur le plateau matheysin, le vent souffle, l'air est frais et une lourde chappe couvre le ciel du Dévoluy d'un plafond noirâtre. Franchement ça n'est pas très engageant mais comme j'aperçois un coin de ciel bleu vers le champsaur je me dis que peut être...
Arrivé à St Firmin, tout la vallée du Valgaudemar est bâchée aussi. Mais bon maintenant que je suis là j'y vais quand même sinon je n'y irai jamais !!
Parking à l'entrée du hameau des Portes, le chemin grimpe tout de suite dans les bois, puis il entame une longue traversée sur le flanc de ce raide versant. Au passage je dépasse quelques personnes parties avant moi (8h30) ce qui me permettra de faire détaler mollement un chamois dans un détour du chemin.
Rien de bien passionnant sur ce chemin, d'autant plus qu'en face l'Olan joue à cache cache avec les nuages. Ca devient plus sympa lorsqu'on arriver dans le vallon du ruisseau de Pétarel que les nuages remontent rapidement. Le haut est même très sympathique, je dépasse la mer de nuage qui s'évapore et le soleil illumine de jolies prairies et des crêtes déchiquetées. Un petit détour par une petite vasque du ruisseau me fera découvrir qu'il grouille de grenouille. Les bestioles ne sont pas franchement farouches alors j'en profite pour jouer un peu (bah oui quoi !!), j'ai beau leur coller le doigt sur le nez, elles s'en foutent totalement, bien plus intéressées par les quelques mouches qui passent par là !!
L'arrivée au lac est magnifique, je pense que l'annexe du bas est encore plus belle que le grand lac car la vue sur l'olan est un peu plus ouverte. En plus y a des tritons ce coup-ci...
Malgré tout le grand lac n'est pas mal non plus, les photos parlerons d'elles même. Derrière le second lac est en fait très peu profond c'est une grande mare claire et sympa. Au passage je remarque quelques stations de sphaigne en essayant de ne pas marcher sur les grenouilles. Montée ensuite en direction du col. Les lacs de Sebeyras sont en contrebas du chemin, j'ai un peu la flemme de descendre jusqu'au lac ce que je regretterai plus tard car bien qu'ils soient encaissés, celui qui est au nord doit offrir une vue sympa et l'eau paraît bien claire. Après le col pour me rattraper je descend sur le lac 2346 mais je n'irai pas non plus le voir de près car son eau ne m'inspire pas (il doit être fréquenté par les moutons).
Vient ensuite une longue descente sur le versant Echerasson. Je n'y croiserai absolument personne en dehors d'un troupeau de mouton au loin sous le pic de Disdier. Les pentes sont raides et ça fait 1200m de descente directe... A force je commence à avoir un peu mal aux pieds, je trouve mes chaussures raides comme des sabots en arrivant en bas ! Celà dit cette descente permet de faire un transect des pelouses sèches de 2400 à 1300m, mais bon ça sent déjà l'été et la première série de fleurs est grillée..
En bas j'ai fait un petit détour par Navette, village en ruine déserté au début du siècle dernier (c'est expliqué sur les panneaux...), je crois d'ailleurs trouver là le mode de vie idéal pour optimiser l'énergie !! La descente se fait ensuite rive droite, chemin historique pour éviter les avalanches sur la rive gauche (je m'étais fait la réflexion que ces grandes pentes herbeuse devaient sacrément purger en hiver !!!).
Plus bas c'est le pont des Oules (litéralement les marmittes) qu'il ne faut surtout pas rater, des rembardes en bois permettent un petit circuit au-dessus de ces gorges sculptées dans la roche. On est ensuite plus très loin du hameau des Portes qu'on traverse pour rejoindre le parking.

En rentrant je m'aperçois que les semelles de mes chaussures que j'avais sorti m'attendent bien sagement... voila pourquoi les chaussures étaient si inconfortables !!!!

NB : le parcours décrit dans le topo et qui est bien celui que j'ai fait ne passe pas du tout par la tête des rognons et n'est pas du tout R3 !!!

Quelques photos par là : http://montagne.a.vaches.free.fr/punbb/viewtopic.php?id=149


  • Horaire : 4h00
  • Dénivelé : 1166 m
  • Participants : Un peu de monde côté lacs, un chamois, pas mal de grenouilles, quelques moutons sous le pic et grande solitude sur le versant Echerasson !

Autres sorties

Date Titre Auteur
04-08-2005

La montée est pénible par temps de canicule mais quelle récompense...

1 corsigap

Identification

( ) bivouak.net

Social Media