Briançon-Nice : son GR5 et ses variantes...


Briançon-Nice : son GR5 et ses variantes...

  • Altitude départ : 1210
  • Altitude sommet : 3031
  • Dénivelé : 12000
  • Temps de montée : Plusieurs jours...
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : GR 5 et ses variantes. Excellente signalétique.

Itinéraire

Itinéraire, itinéraires… Bon je vous ai déjà fait le coup du singulier et du pluriel pour les traversées du Vercors, Chartreuse, Belledonne. Entre le ‘simple’ GR, les crêtes, les pas, les vires et sentes… que de choix n’est-ce pas?! C’est ici aussi un peu la même chose pour cette portion de la traversée des Alpes. Si le GR 5 est une valeur sûre à travers l’Alpe, il existe évidemment bien d’autres combinaisons afin de zig-zaguer tout au long de cet axe, et, créer ainsi votre propre via-alpina. A vos cartes donc!

Concrètement : on part de Briançon, ou de Nice, pour rejoindre Nice ou Briançon. Et l’on suit le GR 5. Simplissime! A vous d’agrémenter ensuite les affaires en tenant compte de vos possibilités physiques, le temps dont vous disposez, et bien d’autres envies…

Je retiendrai trois manières pour parcourir cet itinéraire :

- www.bivouak.net/forum/viewtopic.php?t=2015&id_sport=2, bien détaillée dans le forum. Dés que les photos arrivent, Kenavo nous fait un compte-rendu digne de ce nom. Entre efforts physiques, et haltes bien méritées dans les villages traversés, voire quelques étapes un peu plus culturelles, ce groupe de randonneurs a pris le temps de parcourir l’Alpe. 17 journées de Nice à Briançon, et plus de 800 photos. La suite en image donc!

- www.randoalp.com/prologue2/prologue.html. Je vous invite tout simplement à aller ouvrir les pages de son site où vous trouverez les détails des parcours, dénivelés, horaires. Tout y est. C’est fort intéressant. Et si après lecture de ses traversées vous avez des questions, Jean-Claude se fera un plaisir d’y répondre. Attention, à ne pas mettre entre toutes les mains. Redescendez sur terre après la lecture, digérez les affaires!

- Enfin, l’option autonomie. Avec votre maison sur votre dos, vous avancez au grés de vos humeurs, de vos ampoules, des paysages et des rencontres… C’est cette dernière option que j’ai choisie. Par ici s’iou plaît!

* * *

> Cartes Didier-Richard n° 10/1/9/26 au 50 000ème.
> Cartes Ign Top 25 n° 3536 OT / 3637 OT / 3538 ET / 3639 OT / 3540 ET / 3640 OT / 3741 OT / 3742 OT...
A voir sur le web
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Briançon ou Nice.


Situation




Sortie du 06-08-2005

Parti le nez dans le guidon, avec le minimum de nourriture et le minimum de jours aussi...

. J1 > Départ de Briançon à 12h00 pour le Col des Ayes. Un p’tit coup de pouce m’amène sur une belle aire de pique-nique perchée à 1850m d’altitude. Merci à ce couple de pharmaciens et leur 4x4 pour ces quelques kilomètres de répits! Descente sur Château Queyras. Je laisse tomber le GR5 et Ceillac afin d’aller voir ce qui se passe de l’autre côté de la frontière. Pouce après pouce, je rejoints donc l’Echalp, puis la Roche Ecroulée. Et pose ma tente aux abords du refuge du Viso.

. J2 > Refuge du Viso – Col Valante – Chianale – col Longet – refuge de Maljasset et remontée sur Fouillouse. Bivouac installé sous la pointe Lombarde.
Belle et longue journée, la vue sur le Viso est top.

. J3 > Montée aux cols du Valonnet, de la Portiolette, de la Gypière de l’Orenaye, et, descente sur le col de Larche. Petite pause avant de poursuivre dans le beau val du Lauzanier puis le Pas de la Cavale. J’installe le bivouac dans l’immensité du vallon de Salsé Morene.

. J4 > Terrain d’aventures jusqu’au Pas Morgon. Ensuite, en équilibre sur l’arête entre France et Italie, pour rejoindre le col du Fer, puis le refuge de Vens, situé dans un écrin magnifique. Flirtez, ô oui, flirtez avec les bleus des lacs qui entourent cet hâvre. Puis l’on poursuit sur le col des Babarottes, le sentier de l’Energie vers l’Est, et enfin descente sur Saint Etienne de Tinée.
Une navette m’amène à Auron, station de ski guère jolie mais le Gr5 se déroule en forêt. Hé non!!! La station est entrain d’agrandir son domaine du côté du GR5 justement. L’accès est interdit au public… Bein puisque c’est comme ça, je prends le téléphé-rique… Plus qu’à se laisser descendre sur le Col de Blainon puis Roya. Puis c’est reparti jusqu’à un bel alpage où broutent une vingtaine d’ânes. Le berger, ses patous et moutons sont encore au-desssus (à 2200m environ). 1960m, c’est pas si mal pour le bivouac. Quelle journée…

. J5 > Col des Crousettes et son Mont Mounier, col des Molinés et les Vignols. Joli plantage d’orientation à ce sujet… Cette erreur me fait ainsi prendre le GR 5.52 qui file sur Roure et longe un canal suspendu dans des pentes abruptes. Tout cela est fort joli.
A Roure, deux charmantes dames qui font de la confiture de prunes me donnent pêche et tomates. Délicieux(ses)!
Plus qu’à se laisser glisser sur Saint Sauveur de Tinée avec la chaleur, s'assoir à la terrasse d'un café avec un coca bien frais, et réfléchir à la suite!

. J6 > Valdeblore, Mont Tournairet, Brec d’Utelle et Utelle. Par une succession de petits villages ensuite, rejoindre le mont Cima, le mont Chauve d’Aspremont et Gairau, puis plein sud jusqu’à la promenade des Anglais, les galets, et la méditerranée toute bleue…

Grosse journée que ce J6 sur le papier. Et si j’en crois Jean-Claude, on peut même la couper en deux cette étape… encore que Jean-Claude soit parti de Saint Sauveur et non de Valdeblore. Bref, j’ai renoncé à arriver à pieds à Nice, claqué et tout cassé…

Je rejoints donc Nice samedi soir, par l’un des Cars réguliers de la ligne 740, où je me retrouve à déambuler entre plage et promenade des anglais. Et là, entre les strass du Casino et ceux du Negresco, je pose mon sac sur l’un de ces fauteuils tout bleu qui regarde l’horizon. Et je me dis que je reviendrai faire cette dernière partie. Et pourquoi pas en Vtt comme me l'a suggéré une animatrice de la Maison du Parc du Mercantour à Saint Sauveur, bein pourquoi pas! icon_wink.gif

* * *

Quelques chiffres :
> Comme pour le tracé de Jean-Claude, ceci est un peu de la rando express, ne vous y jetez pas comme ça dedans.
> D+ 8830m / D- 9850m. / H > 42h pour cinq journées.
> Poids du sac : 18 kg. C'est bien trop lourd pour de telles journées.
> Cartes Didier-Richard n° 10/1/9/26 au 50 000ème.
> Des ravitaillements possibles à Maljasset grâce à une épicerie de secours, puis ensuite à Saint Etienne de Tinée et Saint Sauveur.


  • Horaire : 40h
  • Dénivelé : 9000 m

© 2018 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media