Grande Sure et Chamechaude en zig zag par
les sommets et sapins

Grande Sure et Chamechaude en zig zag par
les sommets et sapins

  • Altitude départ : 800
  • Altitude sommet : 1920
  • Dénivelé : 2550
  • Temps de montée : 2 jours
  • Orientation : Toutes

Itinéraire

De Mont Saint Martin, suivre le GR serpentant dans la forêt jusqu'au col des Bannettes à 1597 m. Prendre plein nord (sur la gauche au col), descendre sur le chalet des Bannettes. Poursuivre au nord la grande combe, passer le col d'hurtières (1769 m), et redescendre sur le refuge, ou bien longer les crêtes à droite, jusqu'au col de La Sure (1675m). Monter plein Est , suivre la crête jusqu'au sommet de La Grande Sure. Redescendre au col, puis remonter au col de la grande vache (1712m). Partir légèrement sur la gauche pour redescendre au col de la charmette ((1283 m).Montée au Charmant Som par la fontaine de l'Oursière, le pré Batard et après les crêtes, prendre le petit couloir nord qui débouche directement sous le sommet. (autre itinéraire possible: redescendre pour contourner les barres rocheuses et remonter pour arriver aux chalets. Du charmant Som, descendre sur les chalets, puis longer les crêtes plein Sud jusqu'à La Pinéa dont le sommet se fait par le côté Sud-Est.
Descendre au col de porte dans les sapins...
Montée à Chamechaude, Plein Est. A la cabane du Bachasson (privée et fermée), prendre à droite, pour contourner Chamechaude. Le habert se trouve au niveau de la brèche Arnaud, en lisière de forêt (1570m).
Du habert, redescendre sur le Sappey en suivant le GR.

Commentaires difficultés

Parcours éprouvant non par le dénivellé mais par sa longueur. Sinon, pas de difficultés.

Commentaires

David
06-02-2005 20:23:34

sylvie
Il me semble que le pas de l'oeil est bien trop raide (pour moi je précise),
C’est plutôt une question de trouver de bonne neige, le pas de l'œil n’est pas si raide mais par contre il est très expo.
sylvie
et je ne sais pas trop à quoi ressemble le trou du glas.
Etroit, j'ai vu des papis coincée dedans en été!;. Les pentes entre le trou du glas et le col des Ayes sont raide aussi.

anonynmous
02-02-2005 18:01:55

Tient, ben justement, comme je te l'ai dit, j'ai un souci avec la dent de Crolles pour continuer vers le Nord. Il me semble que le pas de l'oeil est bien trop raide (pour moi je précise), et je ne sais pas trop à quoi ressemble le trou du glas. Et est ce possible de passer dans les 2 sens? Sinon, la seule solution à laquelle j'ai pensé est de redescendre du col des Ayes sur Perquelin et de remonter à Bellefont. Mais c'est dommage quand même.... Et la cabane de Bellefont, quelqu'un sait s'ils ont entammé les rénovations ou l'ont -ils laissée en paix? :roll:


Luc
01-02-2005 23:19:54

Blanc bonnet et bonnet blanc en effet. Je viens de modifier la fiche des Banettes. Une petite fiche explicative sur les différents types d'hébergements serait-elle la bienvenue? :roll: Bien, mis à part ce petit hic au Banettes, bravo à toi Sylvie pour ce joli tricotage chartroussin. C'était bien le moment de faire ce petit périple. Hé, comment se fait-il que tu n'aies pas continué votre route en direction du col du Coq, la Crolles de Dent, Bellefont . . . :wink:


sylv'
01-02-2005 21:32:43

Oui j'suis d'accord ! Mais c'est pô moi qui ai fait la fiche des Banettes..... Sinon, oui c'était bien beau... :D


frédo
01-02-2005 21:22:17

je viens de lire ton descriptif...bel itinéraire...ça devait être superbe. Un clin d'oeil pour les refuges: Les Banettes, bivouac, et Hurtière, refuge non gardé...de connaissance du point de vue confort, c'est blanc bonnet et bonnet blanc... :wink:


0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble > Saint Egrève > Fontanil Cornillon > Mont Saint Martin. Se garer au parking à Lanfrey.


Situation




Sortie du 31-01-2005

Nous sommes partis avec l'idée de passer 2 nuits en montagne. Ce tour ne nécessite en fait qu'une nuit.
Manip de voiture, on en laisse une au Sappey et l'autre à Mont Saint Martin.
Beau temps tout le week end, mais vent du diable, glacial. Le chalet des Banettes fut le bienvenu, quoique frigorifique également. Pour rectificatif de la fiche refuge, il y a maintenant 10 matelas. Pas de bois, mais des scies; un peu de vaisselle. Très sympa. Nous rencontrons 3 raquettistes gelés aussi, que nous retrouverons également le soir au refuge d'hurtières, ainsi que 3 autres skieurs. Ce qui fait 8 personnes et confirme la fiche refuge: 6 vaillants bûcherons valent 8 frêles randonneurs. Un peu serrés, mais ça tient chaud. Il y a du bois, un bon poêle. Petit tour à ski nocturne, le vent fait une pause et les constellations du ciel nous raconte des légendes mythologiques.
Le matin, direction La Grande Sure, nous ne sommes pas bien certains d'arriver en haut, mais finallement ça passe bien, mais la neige est très soufflée et gelée par endroit. (poudreuse à d'autres). Nos couteaux laissés dans la voiture nous faciliteraient la tâche...hum hum...no comment.
Du sommet nous envisageons notre prochain but: le Charmant Som.
Col de la grande vache, puis de la Charmette. La descente dans les sapins nécessite des bonnes poussées de bâtons, mais qu'est ce que c'est beau ces sapins en coton, et dans cette neige, si légère, profonde, douce, c'est féerique. Au col de la charmette, nous croisons Michel, son wiskey et ses cafistes, qui explorent tous les côtés du charmant som. Nous l'atteignons par la fontaine de l'oursière, le pré Batard, puis une fois sur les crètes, par le couloir nord qui débouche sous le sommet. Nous déchaussons pour le dernier ressaut.
Ce n'est pas l'itinéraire le plus évident, qui fait redescendre une belle pente pour contourner les barres rocheuse et remonter pour arriver aux chalets.
Du sommet, redescente sur les chalets, que l'on pourrait croire ouverts tant il y a du monde! Raquettistes, surfeurs, piétons, skieurs, tout le monde s'est précipité au charmant som.
Nous filons sur les crètes, en direction de notre prochain petit sommet, la Pinéa. Longer la crète sous les sapins chargés de neige est vraiment classe. A la bifurcation (panneaux), il reste 100m juqu'au sommet, que nous atteignons à pieds pour les derniers mètres.
Bien, reste plus qu'a redescendre au col de porte et à s'attaquer à Chamechaude. Descente dans les sapins (on en a eu pour notre compte!), et remontée dans les pentes déjà rosées de Chamechaude. Nous n'avons pas le temps d'aller en haut, le nuit approche et nous devons arriver au habert, de l'autre côté. A la cabane du Bachasson, prendre à droite mais se méfier! Les arbres pliés sous le poids de la neige rende le chemin pas évident du tout. Heureusement il y a une trace, que nous suivont, un peu bêtement d'ailleurs puisqu'elle nous emmène juque sous les falaises, que nous longeons de nuit essayant de repérer où peu bien se nicher le habert. Des passages sont un peu raides, et la neige bien cartonnée. Il vaut mieux passer par le bas, en suivant le GR...
A 20 h, épuisés, enfin la petite chaumière. Super froide! On a réussi a faire un feu avec la dernière bûche et des braises encore vives, mais là, il n'y a plus rien du tout. Et y'a intérêt d'avoir des bons duvets...
Lundi matin, montée au dessus du habert histoire de profiter du lever de soleil, et d'une dernière petite descente dans la poudreuse. Puis, descente au Sappey en suivant le GR. Reste juste à boucler le tour en voiture, et voilà, nous sommes satellisés, avec l'impression d'un grand voyage, vraiment superbe, à 2 pas de Grenoble, en chartreuse tout simplement! Les boucles sont multiples, en zigzagant et tricotant au gré des envies! (et à moindres risques par conditions délicates)


  • Horaire : 2 jours
  • Dénivelé : 2800 m
  • Altitude chaussage : 800 m
  • Altitude déchaussage : 1000 m
  • Risque avalanche : 2/5
  • Participants : Eric

© 2017 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media