Grand Colon par la face Est.

Grand Colon par la face Est.

  • Altitude départ : 1372
  • Altitude sommet : 2394
  • Dénivelé : 1022
  • Temps de montée : 2h30 à 3h00
  • Orientation : Est
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Depuis le parking de Pre Reymond (ou depuis les quatre chemins selon l'etat de la route), prendre une large piste forestiére en direction du sud-est que l'on abandonne apres une demi-heure de marche pour un sentier partant sur la gauche. Apres quelques lacets, il debouche sur le versant nord du grand Colon (normalement on peut chausser les skis a cet endroit).

Poursuivre et traverser les culots d'avalanches provenant du grand Colon puis monter a gauche pour finalement deboucher au lac du Crozet. Suivre les traces (il y a toujours des traces!), assez haut sur la rive droit du lac, la traversée est un peu raid (attention aux coulées provenant des Dentes du Loup) mais sans aucune vrai difficulté en neige de printemps (par neige dur, couteaux et corde peuvent etre tres utile).

Puis remonter jusqu'au debut du Vallon du Mercier et bifurquer tout suite á l'ouest. Traverser le ruisseau de Mercier et remonter un vallon entre une barre rocheuse á gauche et la Roche Fendue á droite. Le vallon est de plus en plus raide mais pas plus de 30º. Le vallon debouche sur un col (vers 2300 métres) derriere la Roche Fendue, bifurquer un peu a gauche pour remonter jusqu'au une arête qui va directement au Grand Colon.

Hébergement : Refuge de la Pra (non-garde l'hiver/printemps pas de Poele) ou Baraque du Colon (poele) a 1748 meters sur le face ouest.

Précautions

Par neige dur, couteaux et corde peuvent etre tres utile au dessous du lac du Crozet.


Commentaires difficultés

Premiere 350 metres de dénivelé sont toujours à pied, quoi? Danger d'avalanche face nord Grand Colon et des Dentes du Loup. Au-dessou du Lac du Crozet et l'arete ont un peu exposé donc PD+.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Revel > Les Granges de Freydière/Quatre Chemins ou Pré Raymond selon l'enneigement.


Situation




Sortie du 14-02-2009

Sortie dans un congélateur.

J'avais dans l'idée de descendre par la face nord seulement c'était sans compter sur la bise glaciale qui soufflait du nord.

Arrivé au parking ,c'est -9°, bon c'est supportable sans vent, j'attaque la montée avec la polaire que je ne quitterai pas. La neige a l'air excellente et le ciel est bleu, tout s'annonce pour le mieux. A la sortie de la forêt c'est une autre chanson. Le vent commence à se faire sentir et en même temps la neige prend un aspect cartonné. Plus on monte et plus il fait froid, c'est horrible. Je m'arrête pour mettre le sur-pantalon et la veste. Plus haut, je rattrape ceux qui font la trace, il fait un froid de loup et ils ne semblent plus motivés pour continuer. Le problème de cette balade aujourd'hui c'est qu'elle est exposée nord, justement d'où vient ce vent glacial. En plus ce matin j'ai pas trouvé mes gants, du coup j'ai juste une paire de gants de cuir fourrés certes, mais à 10 balles faut pas s'attendre à des miracles.

Malgré la défection des ouvreurs, je poursuis la route..... au bout de 10 minutes c'est insupportable, pas de soleil (puisque des nuages arrivent), une bise constante et glaciale. Alors je décide d'enfiler le pull qui me reste, seulement il faut enlever les gants. Sitôt la manip faite, plus moyen de refermer les fermetures éclairs, c'est plus des mains que j'ai, c'est deux blocs de glace. Solution d'extrême urgence, fourrer ces appendices maintenant inutiles dans le slibard, c'est pas agréable mais très efficace. Au bout de 5 minutes j'arrive enfin à me couvrir complètement. Je fouille dans mon sac pour sortir une deuxième paire de gants que j'enfile difficilement par dessus mes élégants et inefficaces gants de moto.

Sur ces entrefaites, arrive un skieur, il me demande avec une candeur stupéfiante si je vais au sommet... je bataille pour ne pas renoncer et il me demande si je vais au sommet !!! Nous finirons donc ensemble! En plus il avait raison, là-haut le vent passe par dessus le sommet, il est tout à fait fréquentable. Je reluque la combe Mercier qui semble en excellentes conditions. Seulement je n'ai pas pu l'admirer longtemps, les nuages ont tout à coup envahi les lieux. Pas question de descendre dans la combe, seul sans rien y voir.

Du coup retour par le chemin de montée, la bise en pleine poire avec des cristaux de glace qui vous pique la gueule, c'est très agréable, et la neige, si hier ce devait être bon, aujourd'hui c'est bien fini. Et plus bas quand elle devient bonne on n'y voit pas à 10 mètres.
Bref une sortie d'anthologie...


  • Horaire : 2h30 à 3h00
  • Dénivelé : 1022 m
  • Altitude chaussage : 1372 m
  • Altitude déchaussage : 1372 m
  • Risque avalanche : 3/5

Autres sorties

Date Titre Auteur
07-01-2003

La route est coupée et pas déneigée après le lac en bas....

Jean-Baptiste COLOMB
13-01-2002

Pas de sommet. Sortie arrete au Lac de Crozet pour manque de neige. De...

Luca Ubiali

Identification

( ) bivouak.net

Social Media