Clochers des Pères Sommet oriental versant
Est depuis Cote Dessus

Clochers des Pères Sommet oriental versant
Est depuis Cote Dessus

  • Altitude départ : 870
  • Altitude sommet : 2418
  • Dénivelé : 1500
  • Temps de montée : 4h
  • Temps de descente : 20 minutes de vol
  • Orientation : Est
  • Balisage : Superbe balisage ONF jaune et de nombreux panneaux Croix du Cuchet. Sur les 400 derniers mètres : plus de sentier.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Prendre le sentier qui part à droite au niveau du lavoir. Il va croiser à mainte reprises la vilaine piste qui n'offre aucun intérêt. Décrire les nombreux lacets serait fastidieux, il suffit de suivre les marques jaunes qui ne manques pas, ni les panneaux d'ailleurs. Quand vous coupez la piste, le sentier redémarre toujours en amont. Vers 1900m on sort enfin de la forêt, continuez sur le sentier jusqu'à ce qu'il passe vraiment à proximité du vallon suspendu. Là, quittez le beau sentier, celui-ci mène en 5 minutes à la croix du Cuchet qui offre un beau point de vue certes mais aucune alternative sérieuse de décollage (en plus l'éventuelle poursuite par l'arête des marmottes pour rejoindre le sommet est pénible).

Au fond du vallon donc, poursuivre vers le sommet à travers prairies et pierriers avant de décrire un large crochet vers la droite jusqu'à une selle, vous permettant de voir accessoirement le décollage nord. En finir sur une arête maintenant large et débonnaire jusqu'au sommet.

Itinéraire vol

Décollage : du sommet, point d'option de vol. il conviendra donc de redescendre 50m en plein dans la face orientale pour trouver une belle banquette propice au dépliage de la voile par vent d'est ou dans le thermique uniquement. En cas de vent du nord, un beau décollage - que je n'ai pas testé - se trouve sur une selle sur la crête des marmottes à l'altitude 2220. c'est également ici qu'il faudra déplier en cas de vent du sud raisonnable, attention on est sous le vent de la crête de Barrillet. Vol: RAS si ce n'est la forte probabilité de rencontrer un large thermique à la Croix du Cuchet. Attérro :de vastes champs juste au nord de Saint Étienne de Cuines. L'usine près de la rivière vous donnera une précieuse indication sur le vent de vallée grâce à sa grande cheminée bicolore ou encore à ses multiples jets de vapeurs sulfureuses qui s'échappent ici ou là.

Précautions

Attention au vent de vallée, assez matinal en été et souvent fort l’après-midi Inutile de passer par la Croix du Cuchet malgré sa proximité de l'itinéraire: pratiquement impossible d'y décoller et la crête des marmottes au dessus est par endroits pénible, en revanche en l'air le survol de la croix sera gage de thermiques.


Commentaires difficultés

Le sommet convoité est modestement l'antécime Orientale des Clochers des pères dont l'altitude est précisément de 2368m. Comme beaucoup de sommets en Maurienne, celui-ci nécessite de faire du stop pour retourner chercher la voiture, la petite route est heureusement assez circulante. Il est possible de se garer plus haut, cependant Côte-Dessus est stratégiquement le point le plus commode pour s'y rendre en autostop.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Autoroute de la Maurienne > sortie Saint Étienne de Cuines > direction la vallée des villards > juste après le petit rondpoint du centre, devant la Poste, prendre la petite route de Servion > monter jusqu’à Cote-Dessus où l'on gare la voiture à l'entrée du hameau, au niveau d'un réservoir.


Situation




Sortie du 12-11-2011

La face nord des Valorins et ses si bons couloirs

C'est vraiment un weekend de 11 novembre pas comme les autres !

D'habitude, il fait moche et gris... je ne sais pas si c'est à cause de la lune dont la présence ronde et lumineuse tout au long de la nuit nous protège des perturbations mais ce matin encore, le clair de lune illuminait la maison à m'éblouir jusque dans mon lit!

Dans le village de Cote-Dessus encore ensommeillé,le sentier démarre au milieu de la châtaigneraie, il semblerait que la châtaigne soit une denrée fort appréciée des sangliers, mais pas seulement, ils ont retourné le terrain à la recherche de quelques menues racines rendant ma progression plutôt pénible entre l'épaisse couche de feuilles sèches, la terre meuble et les grosses pierres traitresses. Heureusement cela ne dure pas. Le vieux sentier chemine à travers une profonde et sombre forêt, juste perturbée par la présence de cette piste incongrue.

La dernière partie est incontestablement la plus belle, après mille mètres de dénivelée au milieu des arbres, ce vallon suspendu apparaît comme un ilot de paradis coupé du monde. Il y règne une douceur étonnante, il faut dire que la prairie jouit d'une exposition idéale au tout premier rayon du soleil. On évolue alors hors du temps et des contraintes. Les conditions sont parfaites, une petite brise thermique me pousse gentiment vers le sommet, pas un nuage à l'horizon et ce silence incroyable qui rend perceptible le bruit de mes pas, de ma respiration et même de mon pouls qui résonne dans le dernier raidillon hors sentier. Il fait bon vivre !

Au sommet pas de déception, le vent est nul hormis cette brise thermique qui vient de l'est. Il convient donc de se préparer non loin de la cime, sur une prairie rase juste encombrée de quelques cailloux peu gênants. La petite banquette permet une préparation sans stress puisque la voile semble à l'abri de l'air dans cette petite dépression. Je décolle face au vallon, la voile monte, et la brise thermique me prend, oh elle n'est pas bien forte, alors je tourne à droite pour gratter sur la face Sud, il doit être encore trop tôt car cela ne monte pas au-dessus du vallon des Bacheux.

C'est seulement en passant sous la croix du Cuchet que je trouve le thermique, il vient de cette immense face orientale qui se déroule sur 1600m de hauteur, c'est une belle colonne d'air chaud, un thermique comme dans les livres, il suffit alors de se mettre en cercle et de voir défiler d'abord les sapins puis la prairie et enfin la croix qui ne tarde pas à être sous mes pieds. A n'en pas douter, petit nuage aurait tenu !!!! Si l'usine n'est pas des plus jolies au fond de la vallée elle offre cependant l'indéniable avantage de matérialiser le vent du haut de sa grande cheminée bariolée. Enrouler en ayant la certitude d'un vent de vallée inexistant permet une certaine sérénité quant à la fin du vol. A la hauteur du Clocher des Pères, je lâche l'affaire... Je me sens bien petit tout seul dans l'immense ciel bleu, il reste maintenant une grande descente bercée par la molle fraicheur de novembre.

Une belle sortie sans impondérable.... magique comme la suite de Ma Mère l'Oye: similaire dans sa progression jusqu'à l'étourdissant jardin féérique final.

Photos de la sortie

Commentaires

Michel Pila
28-01-2012 18:14:12

:wink: effectivement, y retourner est une excellente idée, en espérant retrouver les mêmes conditions idylliques, cela dit, j'ai d'autres projets dans les cartons de ce côté de Belledonne :idea: :idea: :idea:

Luc
27-01-2012 16:00:21


Citation: A n'en pas douter, petit nuage aurait tenu !!!! Une salle d'attente, et des petits compte-rendus à lire! Et ton petit mot à l'époque qui m'a echappé ! Que te dire... mis à part que voilà une bonne invitation à y retourner!



  • Horaire : 4h
  • Dénivelé : 1500 m
  • Temps de vol : 40 m
  • Plafond max : 2500 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
08-09-2012

de retour de vacances hier,les montagnes me manquent : la matinée a c...

13 Bipbip

Identification

( ) bivouak.net

Social Media