Chamechaude par l'éperon nord et le jardin
depuis Cherlieu

Chamechaude par l'éperon nord et le jardin
depuis Cherlieu

  • Altitude départ : 950
  • Altitude sommet : 2082
  • Dénivelé : 1250
  • Temps de montée : 3h30
  • Temps de descente : 2h30
  • Orientation : Nord
  • Balisage : Jaune
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Montée

Du centre de Cherlieu, prendre le large chemin perpendiculaire à la route et qui longe un petit ruisseau, arrivé juste au dessus à un parking à grumes, prendre à gauche en traversant le ruisseau. Là deux écoles, prendre à droite une belle piste montante, ou faire une grande traversée sur la piste -indiquée en rouge sur la carte. Personnellement je préfère la piste qui monte tout de suite à droite, c'est plus court. Cette option longe encore le ruisseau en rive droite avant de partir à gauche à 1200m d'altitude. A 1250 m on retrouve l'autre piste, prendre alors à droite direction plein sud. On est sur la grande croupe que l'on ne quittera plus jusu'à buter sur la falaise du Chamechaude.

Traverser le bois des Joyaux, laisser une première piste à droite et prendre un minuscule sentier qui reste sur l'arête. Au dessus on retrouve une piste, rester toujours sur l'arête. Et puis à coté du point IGN 1621,c'est un single étroit qui vous mènera sur le flanc nord-est du sommet. A 1750m, on retrouve le sentier du tour de Chamechaude. Il faut prendre à droite et rejoindre la falaise qu'il va falloir traverser par ses points faibles. C'est de l'escalade facile sur 30m, prudence surtout par temps humide. Une petite vire vers le nord vous mènera à l'ultime difficulté, une barre de 10m,encore de l'escalade facile mais bien raide !

Vous entrez dans le jardin des dieux, une prairie suspendue unique et splendide. Il faut descendre 60m de dénivelée avant de prendre une longue vire ascendante à travers des précipices, facile mais le faux pas est interdit, c'est maintenant la traversée des dieux ! On abouti ainsi à la Folatière. A 1830m une vieille inscription indique danger.... vers le haut, c'est pourtant là qu'il faut s'engager. C'est plein de parpaings instables et d'éboulis pénibles à remonter. Le chemin passe dans un canyon caractéristique dont il faut s'extraire par une faiblesse à gauche. Il ne reste plus qu'a gravir les belles prairies verdoyantes pour atteindre le sommet.

Descente :

Prendre vers le sud le câble de la voie normale. Descendre sur le sentier-autoroute des grenoblois jusqu'à la cabane des Bachasson. Continuer à droite sur le bon sentier et à la première épingle à gauche continuer tout droit sur un sentier moins marqué - retour à la solitude -, il descend en traversée puis en lacets vers le nord. Vers 1300 un panneau indique Cherlieu, le suivre. Attention ce n'est pas le sentier rouge de la carte IGN 25 000eme il descend en suivant la gorge des oiseaux, à l'altitude IGN 1247 il faut traverser le ruisseau... la plateforme est emportée sur 10 mètres justement là où c'est vertical. En empoignant les sapinettes ça passe jusqu'au lit du ruisseau.

Sur l'autre rive, descendre pour atteindre un autre ruisseau et en face le sentier réapparait. Il rattrape rapidement une large piste qui descend droit. Autre embranchement, toujours vers le nord en descendant. On traverse une belle clairière pour plus bas arriver sur la route de Cherlieu en amont du village. Il ne reste que 200m de goudron pour retrouver la voiture.

Précautions

Les deux passages difficiles pour atteindre le jardin sont raides, il faut mettre les mains, par temps humide, assurez vos prises de pieds. ce passage est toutefois moins difficile que la brèche Arnaud (que je coterais R4 d'ailleurs)


Commentaires difficultés

Belle boucle sans jamais recouper sa trace ! Vous aimez la solitude, cet itinéraire est pour vous, au Chamechaude la solitude est rare ! Il y a de grandes chances que vous ne voyiez personne jusqu'au sommet. A la descente, vous retrouverez la solitude en quittant la voie normale sous le Bachasson.

Commentaires

Nicolas CHAPPEL
25-07-2014 15:04:19

Visiblement pour le secret c'est râpé

anonynmous
23-07-2014 19:33:03

Chuttttt la destination doit rester secrète


montagne-a-vaches
23-07-2014 19:31:01

Faudrait mettre le numéro de la hotline dans le topo !!


0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble > Passer le col de Porte > a droite vers Saint Hugues > Arrêtez vous dans Cherlieu, le sentier démarre en longeant un ruisseau. (vous êtes passé devant la piste de descente 200 m plus tôt)


Situation




Sortie du 24-07-2011

Apparition du Chamois solitaire dans la fort

Y a des jours où il faut vraiment se faire violence pour sortir ! J'avais de très vastes projets en cet unique weekend où je suis seul à Grenoble, la météo en a voulu autrement. Après un samedi avachi dans le canapé, il faut sortir... seulement les lourds nuages d'hier demeurent...

Ce n'est qu'à 10h30 que je commence seulement à marcher. Au bout de 30 minutes une bonne drache m'impose un arrêt sous un gros sapin. Mais qu'est ce que je fous là ? Un rapide coup d'œil sur la carte – rapide pour ne pas tremper le précieux document – et décision est prise de shunter le parcours par un sentier providentiel.

Plus haut, au moment où le sentier n'est plus protégé par la frondaison, il s'arrête de pleuvoir, quelques rayons de soleil illuminent même les larges feuilles de potentilles détrempées. Et puis soudainement, au moment de bifurquer à droite, un splendide spécimen de chamois apparaît sur le sentier de descente, il me regarde avec la même curiosité que moi. Le face à face dure bien cinq minutes, une éternité en somme ! Il est à moins de 20 m et me fixe de son regard impénétrable sans bouger, et puis tranquillement dans des mouvements nobles et puissants, il disparaît . Le brouillard qui passe ajoute au climax, voilà une rencontre inopinée qui bouleverse ma perception. Il faut poursuivre vers le haut !

Du dépressif que j'étais me voici le plus heureux des hommes. Le soleil salut ce changement par de furtives et théâtrales apparitions. Qu'est que c'est bon d'être en montagne ! L'accès au jardin est rendu quelque peu périlleux avec les grolles pleines de boue. Après le jardin d'Eden, c'est la traversée des dieux en pleine lumière. Bon ce n'est pas celle de l'Eiger, mais quand même ça reste un beau passage. Le reste du parcours se fera hélas non pas sur un nuage, mais dedans !

La descente est une autre belle promenade surtout après avoir quitté l'autoroute du sommet - bien désert en ce jour incertain. J'ai bien cru ne pas pouvoir passer au ruisseau des oiseaux, l'éboulement coupe brutalement le passage, c'est en observant les alentours que les minuscules sapinettes m'ont apparues comme la seule solution pour passer sans encombre. En avant pour une traversée délicate en se tenant fermement à ces chétives plantes heureusement solides. Plus bas l'arrivée dans une clairière baignée de lumière m'impose un arrêt musical, aujourd'hui rien ne presse. Ce sera donc deux cantates de Bach, la 8 et la 131. Ces deux cantates ont le don de transfigurer le paysage ! La grande lisière de sapins sombres ondule sous le vent du nord, c'est beau – la musique ou les arbres on ne sait plus ! - Pas une branche n'oscille en phase avec sa voisine, la forêt semble presque vivante ! Impossible d'arrêter la musique, je finirais donc la balade avec Archive et leur premier disque Londinium.

Quand je pense que j'ai trainé des pieds ce matin pour partir !

Photos de la sortie


  • Horaire : 3h30
  • Dénivelé : 1250 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
13-06-2015

Nous avions prévu d'aller faire l'Obiou et la météo qui finalement...

Nicolas CHAPPEL
24-07-2014

Un peu d'hésitation à partir ce matin avec le ciel chargé et le ris...

TofTof
23-07-2014

Juste un mot pour résumer cette sortie : superbe Et en plus en tous...

Nicolas CHAPPEL
29-07-2011

j'ai suivi scrupuleusement le topo de Michel... il m'a bien aidé pour...

FABI

Identification

( ) bivouak.net

Social Media