Rocher du Baconnet par le sentier du facteur
depuis St Michel les Portes

Rocher du Baconnet par le sentier du facteur
depuis St Michel les Portes

  • Altitude départ : 900
  • Altitude sommet : 1808
  • Dénivelé : 900
  • Temps de montée : 2h30
  • Temps de descente : 15mn de vol
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Jaune
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Du parvis, continuer sur la route principale 80m vers l'ouest avant de bifurquer sur une petite route montant droit au dessus. cette petite route dessert les dernières maisons en haut du village. un sentier lui fait suite à gauche de l'ultime maison. pendre un sentier qui longe le terrain d'atterrissage. il fini par retrouver une piste bien entretenue et raide. et puis cette piste s'incurve à gauche pour finalement monter doucement à flanc de montagne. c'est le sentier du facteur.

Suivre ce sentier en observant bien les trace jaunes, il y a plusieurs départ de sentier a gauche ou a droite, il faut toujours prendre celui qui reste à plat. on traverse 1Km plus loin des ravines heureusement entretenues. laisser un beau sentier a droite, et au bout de 2,7Km, on trouve un embranchement. prendre à droite pour revenir sur Chauplane.

Dans Chauplane c'est première à droite, puis à gauche devant une maison décorée de drapeaux à prière, passer à droite d'une véranda et rejoindre ainsi les alpages de Chauplane. La suite est hors sentier. Remonter droit dans la pente les belles prairies entrecoupées de bandes boisées jusqu'à la crête vers 1600m. la suite est on ne peut plus simple, suivre l’arête longuement jusqu’au sommet en passant par le Roc de Cognière et les Rochers de Chaux.



**** Il existe un sentier raccourci: juste après une petite descente du sentier du facteur, un croisement à quatre branches, prendre à droite le joli chemin bordé de murs malgré la croix jaune, monter en lacets jusqu’à un replat, continuer à monter pour rejoindre un sentier horizontal, là c'est à gauche, on fini par passer la falaise par une faiblesse sur ce sentier quasiment horizontal. Nous sommes sur les prairies, reste plus qu'à remonter vers le nord au sommet. (par là vous ne verrez pas Chauplane)

Itinéraire vol

Deux décollages : En Ouest (D1), aucune difficulté,Pour assurer le vol, un déco du Roc de Cognière est préférable par vent d'Ouest juste au nord d'un pli de rocher remarquable. En cas de brise thermique installée en face Est, au lieu dit Rocher de Chaux, un déco court et raide permet de s'envoler du sommet à 1770m (D3). Vol coté Ouest, Attention il faut de la finesse (V3). il convient de s’éloigner un peu du relief avant de tirer à gauche pour passer la crête plus bas, au pire, passer au dessus de Chauplane. Dans ce cas un impératif: il faut passer au moins à 1400m à la verticale du village, car il n'y a pas d'attéro plus bas avant Saint Michel les Portes. Si vous êtes trop bas, il faut alors atterrir en bas des alpages de Chauplane au dessus du hameau éponyme. Vol coté Est : RAS (V1) Atterro : Le grand terrain juste au dessus de Saint Michel, il faut atterrir selon une trajectoire qui suit les courbes de niveau car le terrain est en pente. il y a une ligne électrique en bas du champ mais elle n'est pas gênante. s'il n'est pas fauché et que vous avez de la marge, il y a de grands champs au delà de Savouraire à l'est de Saint Michel

Précautions

En cas de décollage facile en Ouest, il faut de la finesse, garder de la marge notamment au dessus de Chauplane.


Commentaires difficultés

Ce sommet offre la particularité d'avoir deux expositions de décollage En Ouest, le décollage est facile mais le vol est long pour rejoindre St Michel. En Est, le décollage est délicat si le vent n'est pas parfaitement orienté, en revanche le vol n'offre aucune difficulté. Atterro dans un champ vaste mais en pente
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble > Col du Fau > N75 > à droite Saint Michel les Portes > Parvis de l'église


Situation




Sortie du 06-07-2011

Le Mont Aiguille depuis une terrasse de Chauplane

Le sentier du facteur est toujours un moment de rêverie unique et agréable, la sente est bien tracée, couverte d'un moelleux tapis d'épines de pin et la pente insignifiante. La petite source du postier ne donne déjà plus beaucoup d'eau, juste de quoi remplir la bauge à sanglier. A Chauplane les heureux propriétaires se délectent du lever de soleil sur le Mont Aiguille tout en dégustant une bonne tranche de pain frais trempée dans un grand bol de lait frais juste sorti du pis – enfin j'imagine – un petit bonjour et il me faut poursuivre la route dans les alpages.

Les nombreuses génisses éparpillées dans les près, croyant au retour du berger, se rassemblent autour de moi dans une galopade inquiétante, et puis, déçu par ma présence, redeviennent un élément statique du décor. Et quel décor, c'est pour moi l'une des plus belles balades! Ce cirque de falaises entre le Mont inaccessible et la barrière naturelle du Vercors entachée de soleil, c'est bon de marcher ici. Pour ce qui est de l'option retour par les airs, plus je monte meilleures sont les conditions, une brise Ouest devient de plus en plus insistante à l'approche du sommet. Comme il subsiste une petite composante sud, le décollage du Roc de Cognière me semble le plus adapté. Ce n'est pas le thermique de la Face Sud-est qui va nuire au décollage, il n'y a quasiment plus de soleil, le ciel prend des teintes plombées de plus en plus sinistre. Après un rapide aller-retour au sommet, le terrain d'envol repéré à la montée est toujours d'actualité, ce sera bien du coté ouest qu'il va falloir étaler, face au divin panorama.

Durant la préparation du vol, les ficelles sifflent dans le vent pendant que la voile est clouée au sol par quelques caillasses blanches. Le décollage sera effectué sur place, j'ai un peu sous estimé la force du vent, un décollage face voile eut été préférable, heureusement j'avais pris soin de descendre de quelques mètres sur le flanc ouest. La voile me porte instantanément malgré la faible pente. Je n'aurai pas à allé jusqu'à Chauplanne pour franchir la crête. La brise me porte comme la main d'un géant débonnaire, je reste là au dessus de la crête en stationnaire, j'en prends plein les mirettes, plongé au cœur même de ce somptueux décor.

Et puis, il a fallu quitter la couche de vent laminaire pour finir le vol tranquillement au dessus de Saint Michel les Portes. Le vaste champ fraichement fauché m'accueille comme un tapis de prière... Impossible de plier la voile, les images défilent encore au ralenti, voilà une bien belle descente ! il a bien fallu refaire surface et plier le matos avant de regagner la ville laborieuse. Heureusement l'écoute durant le trajet de retour du dernier Yodélice – Cardioïde – m'aura permis de planer encore un peu...

Photos de la sortie

Commentaires

Michel Pila
08-07-2011 21:35:19

Merci Aurélien pour ton commentaire... Mon objectif est bien de partager mon enthousiasme pour cette discipline marginale du vol montagne et quand tu parles de ski de randonnée, la similitude est évidente, même plaisir de vivre dans une nature magnifique, même joie des descentes extraordinaires... mais aussi mêmes risques. A l'instar du skieur de randonnée qui évolue dans un milieu parfois hostile du fait de l'instabilité du manteau neigeux, le parapentiste évolue dans un fluide soumis lui aussi à des contraintes dynamiques. Il convient donc de bien choisir ses objectifs en fonction des conditions météo et bien sur de son niveau. - fin de la mise en garde. La Spiruline... Attractive certes, mais il faut bien avouer que le coté lenteur,bonasse et pépère des grandes surfaces correspond peut-être mieux à ma personnalité.... La semaine dernière, alors que j'assistais à un match amical du petit dernier, un spectateur arborait un teeshirt à l'effigie Little Cloud, j'ai pas pu m' empêcher d'aller le voir pour lui dire que je volais en montagne en compagnie d'une spiruline.... mais pas encore sous une spiruline.... en ce moment je lorgne plutôt vers la Fidès 3, voile standard et très légère

Aurélien B.
08-07-2011 18:40:14

Salut Luc ! Monsieur Pila en Spiru, alors là... je ne sais pas ;o) Par contre, pour ce qui me concerne, c'est vrai que la mini-voile ça m'a aussi aidé à franchir le pas vers le vol rando (le côté simple, robuste, rustique et léger).


Luc
08-07-2011 00:04:52

Sur Facebook, y'a une fonction " +j'aime " Allez, complètement d'accord avec toi... Dis Aurélien, peut-être qu'avec nos compte-rendus, Monsieur Pila s'essayera un jour à la Spiruline! ;-)


Aurélien B.
07-07-2011 22:21:19

Ah, Michel ! Un petit hommage. Car c'est en partie grâce à vous (toi ?) que j'ai franchi le pas et me suis décidé un jour à me payer un stage d'initiation au parapente. Quelle tristesse de ranger les skis de rando à la fin du printemps ! Et quelle douleur de voire que la saison continuait gaiement pour les parapentistes. Marre de lire les superbes compte-rendus de Monsieur Pila. Ras le bol de ces photos à en baver. Plein le dos de ces descriptions délicieuses... et de ces petites touches musicales si judicieusement choisies pour illustrer la promenade du jour. Ce récit du Rocher du Baconnet donne sacrément envie, encore une fois ! Mais à présent je peux me dire qu'un jour, je pourrais peut-être aller y voler... moi aussi ! :wink:



  • Horaire : 2h30
  • Dénivelé : 900 m
  • Temps de vol : 30 m
  • Plafond max : 1850 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
18-12-2015

Coup de bol !

Michel Pila
13-05-2012

Pas un temps à mettre un parapentiste dehors avec un tel vent au somm...

1 tit38
12-05-2012

Aujourd'hui le ciel est variable, il passe du bleu azur aux menaçant...

4 Michel Pila

Identification

( ) bivouak.net

Social Media