Le Chauvet en Beaumont depuis Quet en Beaumont


Le Chauvet en Beaumont depuis Quet en Beaumont

  • Altitude départ : 900
  • Altitude sommet : 1705
  • Dénivelé : 1000
  • Temps de montée : 2h15
  • Temps de descente : 15 mn de vol
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Rien
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

De Quet, prendre le très vieux chemin entre deux maisons coté La Mure, il n'est absolument pas indiqué mais monte bien plus facilement au sommet que la grande piste. Il va et vient sur une pente boisée, à l'abri du soleil le matin. Vers la fin, les nouvelles pistes tracées ont bousillé la plateforme du vieux chemin et deux passages précédant ces pistes sont ravagés et envahis d'une végétation hostile. Aux deux grands carrefours, toujours prendre la piste qui monte

A 1480 m on arrive sur une épaule douce dont l'orientation est plein ouest, il suffit de la remonter par un sentier à bestiaux à l'image de la croupe : peu raide. Le sommet est facile à trouver : c'est en haut ! mais la douceur du relief laisse de la latitude, il reste donc à trouver la discrète borne IGN qui matérialise le sommet.
A lire
  • Parapente en Dauphiné par Martin Jezierski. Référence : Topo 22 page 75 proposé par Michel Pila

Itinéraire vol

Décollage : Toutes orientations possibles, mais comme le sommet est peu pentu, avancez-vous en direction du vent pour trouver un peu de pente et dépliez. Par vent de nord il est possible de passer par dessus la croupe ouest (la crête des Beaumes) pourtant presque horizontale, il suffit de se laisser porter par la brise. Si le vent est trop fort, contourner cette crête par l'ouest pour vous éviter de passer sous le vent. Vers le sud : même topo avec la crête de Lampou Vol :RAS Attéro : Quet en Beaumont village 200 m plus bas de la nationale, un beau plateau vous attend ATTENTION, il est intégralement cultivé, il convient donc de venir au petit matin trouver la partie en jachère, la partie moissonnée, la partie fauchée. Le 4 juillet 2009 seul un petit quart du terrain était fauché, celui qui est évidemment sous les lignes électriques. Attention également à la petite ligne. De plus le hors terrain est déconseillé, ce sont les gorges encaissées du Drac. (mais bon c'est quand même vaste) Attéros de secours possibles à la Salle en Beaumont ou un peu avant au lieu dit [url=http://www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=17281&id_sport=16]les cours[/url]

Précautions

Lignes électriques énormes , gorges encaissées, vent de vallée, bref attention à l'attéro


Commentaires difficultés

Surnommé avec juste raison la Taupinière (par Eric), il n'en demeure pas moins vrai que les alentours sont beaux, à commencer par l'Obiou qui offre ici son plus beau profil, ou encore le Drac impétueux qui roule ses eaux domptées au pied de la butte.
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble > La Mure > N85 La Salle en Beaumont > Quet en Beaumont le haut, au bord de la nationale


Situation




Sortie du 24-04-2010

Alpage de la crete des beaumes et Chatel au loin

Touché par le charme désuet de ces www.bivouak.net/topos/course-id_course-3224-id_sport-16.html, je décide ce matin de retourner vers le mont aux arêtes si molles, comme la montre de Salvador. Et le charme opère une seconde fois, serait-ce du fait de leur disgrâce ? C'est sûr on y rencontre pas grand monde, on a même de grandes chances de n'y croiser personne. Pourtant sur cette vieille piste (au demeurant fort raide), les angles de vues sont parfois d'une beauté insoupçonnée. En effet le tracé large et rectiligne , couvert d'une verdure envahissante offre parfois des perspectives surprenantes. Le temps qui passe est perceptible devant cette nature qui recouvre lentement ses droits en absorbant peu à peu le sentier. Heureusement, il est large et il faudra probablement quelques générations avant de le voir disparaître totalement.

En attendant, la montée est bucolique dans cette végétation et les multiples instantanés aux détours des virages cassent la monotonie des larges lacets. Passé l'étage forestier, la vue s'ouvre sur l'immense vallée du Drac. Le bassin Grenoblois est une bénédiction, elle offre en effet une variété de paysage peu commune. Ici c'est une large vallée, la-bas ce sont des abruptes parois encaissées. Pinèdes méditerranéennes du Trièves ou sombres et humides sapinières de Belledonne, c'est que du bonheur.

Je monte directement vers le soleil, puisque le sommet est juste au dessous. C'est long, de ce coté de la montagne, la pente diminue lentement pour ne plus être qu'un vaste dôme horizontal. La brise me pousse doucement vers le cairn. Mais où étaler la voile ? Pourquoi pas au sommet, il faudra courir un moment !

Effectivement si la voile monte vite, elle refuse obstinément de me porter. Remarque c'est normal, il faudrait courir à 35 km/h pour espérer décoller (et encore!). Alors il faut résolument allonger la foulée et persévérer. On sent bien la voile parachuter, la mécanique des fluides et intraitable, il faut plus de vitesse. C'est seulement quand une bouffe de vent m'a arraché du sol me soulevant d'une dizaine de mètres que la voile a daigné me prendre en charge. Alors le sol s'est rapproché lentement pendant que ma vitesse horizontale s'est accélérée, me permettant de véritablement voler ! Sensation étonnante..... Finalement la cassure de pente est arrivée et la terre s'est brutalement éloignée, vol peinard dans l'air calme du matin, sous un Obiou léonin dans la brume électrique.

En bas, tous les vastes terrains du plateaux sont couverts de jeunes cultures jaillissantes. Hors de question de piétiner ces pousses minuscules. Cependant au Sud-Ouest de l'église, un petit terrain providentiel en prairie me permet un atterrissage décent pour les cultures. A peine posé qu'une vieille R9 déboule dans ma direction.... Je reste serein suite à mon atterrissage respectueux des lieux. Effectivement c'est juste une charmante villageoise qui veut en savoir plus sur cette activité matinale et heureuse. Après l'avoir informée elle repart rassérénée, la paire de ski de randonnée dans sa voiture me rappelle brusquement combien la neige doit être bonne, car il en reste encore un paquet sur les flancs de l'Obiou. Mais franchement avec cette météo si calme annoncée, il fallait bien profiter du ciel, tant pis pour le ski !

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h15
  • Dénivelé : 1000 m
  • Temps de vol : 10 m
  • Plafond max : 1700 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
17-11-2019

De justesse avant les nuages

6 Michel Pila
12-03-2017

Sombre est la lumière

5 Michel Pila
16-10-2012

...

5 Bipbip
06-10-2012

La configuration du jour n'est vraiment pas favorable au voleur du mat...

7 Michel Pila
02-06-2012

Après une parenthèse en Haut-Adige, revoilà enfin les bonnes montag...

8 Michel Pila
03-04-2010

Un sommet pas trop élevé et donc pas trop chargé en neige. Ainsi, p...

Xavier Valette
04-07-2009

Une matinée sur le mont chauve Il y a une quinzaine d'années, ont...

14 Michel Pila

Identification

( ) bivouak.net

Social Media