Tête de Garnesier depuis la Cluse par le
Col de Corps et la face NW, retour par Plate Contier

Tête de Garnesier depuis la Cluse par le
Col de Corps et la face NW, retour par Plate Contier

  • Altitude départ : 1232
  • Altitude sommet : 2367
  • Dénivelé : 1150
  • Temps de montée : 4 h
  • Temps de descente : 2 h 30
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Prendre la piste qui longe la rive gauche de l'Abéou, puis grimpe en lacets jusqu'aux chalets de Chazal. Suivre alors une draille de troupeaux en restant en contrebas de la ligne électrique. Traverser bientôt un torrent, puis un deuxième, et remonter la pente parsemée de pins jusqu'à parvenir sur une crête, d'où l'on voit bien la fin de la montée au col. Monter sur la crête jusqu'au point où elle se redresse.

Traverser en descendant légèrement sur des pentes commodes, en franchissant plsieurs ravines, et prendre pied sur la grande pente herbeuse sous le 1er pylone que l'on devine à gauche. remonter cette pente jusqu'au pylone, puis l'arête au-dessus. traverser à gauche en direction du 2ème pylone, puius droit au-dessus. traverser encore à gauche et rejoindre le col sans difficulté.

Du col, passer sous le pylône et, au delà d'une petite arête rocheuse, remonter jusqu'à la base de la paroi, où se trouve une bonne sente. La suivre et prendre pied sur la large vire évidente qui parcourt la partie inférieure de la face. Bonne trace. Après une courte remontée raide, on arrive en traversant encore à l'aplomb du pas de l'Ane. Continuer toujours sur la sente, maintenant en direction Sud (cairn) : bientôt un nouveau changement de direction (2 cairns dans un passage rocheux) ramène au début du très large versant SSW occupé ici par un large couloir pierreux et rocheux.

(de ce point, il est possible d'éviter le sommet en rejoignant par une traversée horizontale l'arête SE)

Du passage rocheux, traverser encore (trace), puis monter droit au-dessus (2 passages faciles) et sortir à main droite sur une jolie arête herbeuse. De là, deux possibilités :

1) traverser à gauche et rejoindre sans trop monter une épaule à l'origine de la grande vire supérieure qui ramène à l'aplomb du col de Corps (petite descente dans un pierrier au départ) ; suivre l'arête NE jusqu'au sommet (passages de II),

2) monter droit au-dessus par des pentes raides mais commodes et gagner directement le sommet.

Descente : par l'arête SE, facile jusqu'au pas l'Agneau. Attention : arrivé au large ensellement du pas, monter légèrement (cairns) pour chercher le départ de la bonne trace qui traverse le pierrier sous la tête des Ormans. Descendre en diagonale la grande pente herbeuse au dessus du col de Plate Contier, où l'on retrouve le GR qui ramène au départ

Commentaires difficultés

Parcours varié, non balisé et par moments hors sentier. NOTE de la modération: Depuis la rédaction de ce topo, un éboulement s’est produit dans la première vire après le Col de Corps faisant passer la difficulté de ce passage à R4. Cf Skibo dans sa sortie du 16-08-2014: “Sur la vire du bas, il y a eu un bel éboulement! Ça passe encore, mais très juste et très près du vide. De mon point de vue, ça fait passer la course à R4.” et Pierre Baldensperger dans le topo “Col de Corps et Pas de l’Ane”: “Attention sur cette vire, qui se dégrade d'année en année: il y a notamment un court passage très exposé où le sol est raviné et glissant (en particulier par temps humide) et où la chute serait très problématique.”

Commentaires

GLaG
17-09-2007 21:34:22

Sans avoir jamais dormi à la Jarjatte, j'avoue que ce serait sans doute pour moi aussi une villégiature de rêve...foule de randonnées, de la plus facile à la plus difficile, de la plus belle à la plus belle (quelqu'un connaît une rando sans intérêt depuis la Jarjatte ??)... Avec (là c'est un point de vue de photographe parfois flemmard) des belles vues sur le Grand Ferrand ou le col des Aiguilles à quelques minutes de plat...

François LANNES
17-09-2007 20:56:03

Et bien aucune des deux, mon Général !! Je suis parti du côté la Jarjatte, en montant jusqu'au sommet de la route forestière, presque au pied du col des Aiguilles. Soit dit en passant, le demi panaché à la terrasse du café, à la Jarjatte, après la balade, avec le soleil tiède de fin d'après-midi, cela a un tel goût de Paradis, que je me ferais bien Chartreux pour aller vivre là-haut.... Enfin, Chartreux ou autre chose, du moment que c'est dans ce village tellement beau !! Pierre ! Si tu m'entends ! (comme le dirait un célébre présentateur télévisé du dimanche). Pierre, donc ! Tu es un sacré veinard, si tu veux bien me permettre cet excès de familiarité. Mais franchement, je me demande si je vais pas faire pension au gîte de la Jarjatte un certain nombre de week-ends. Enfin, un rêve de plus...


Bernard MAZAS
17-09-2007 08:29:41

François, ton message fait bien plaisir. Une question : tu es monté par où ? Chabottes ? Abéou ?


François LANNES
17-09-2007 07:56:04

Je suis allé ce dimanche à la Tête de Garnesier, par toutes ces vires de la face NW. Je dois dire que j'ai trouvé ce parcours de toute beauté. La traversée de la face, de gauche à droite d'abord, puis de doite à gauche ensuite permet de rester très longtemps dans cette ambiance sauvage, le tout sur des cheminements finalement assez sûrs. Là-haut, il n'y a plus de bruit... Quand je me suis trouvé face à cet escalier final, j'étais vraiment très mal à l'aise. Pour tout dire, même, j'étais très inquiet. Et finalement cela passe bien : un vrai miracle ! Grand, grand merci à nos découvreurs du Massif, qui nous expliquent tant et tant de merveilles du Dévoluy...


0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

La Cluse, vallée de l'Abéou. De Gap, prendre la D 994 en direction de Valence. 4 km avant Veynes, prendre à droite la D 937 que l'on quitte à gauche sous le village de la Cluse. remonter sur 800 m la vallée de l'Abéou par une piste carrossable. Se garer près d'un pont refait à neuf.


Parcours



  • Nb points : 497
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 11.677
  • Dénivelé - : 1794
  • Dénivelé + : 1796
  • Taille fichier : 1 kB
  • Téléchargement


Sortie du 22-08-2008

Le dpart de La Cluse

Le 2 Octobre 2006, peu après la publication du tracé des vires par Pascal Sombardier sur ce forum, nous avions fait une première tentative en arrivant depuis le Chamousset via la vire du Pas de l'Ane. La météo nébuleuse soulignant la présence oppressante du vide nous avait dissuadé de parcourir la vire supérieure pour profiter de "l'escalier" qui la relie au sommet (que je propose de renommer "escabeau" car les mains n'y sont pas inutiles par moment) : depuis la vire médiane, nous avions contourné vers le sud et coupé tout droit jusqu'au sommet par les pentes herbeuses (mais raides) de la face sud.

Le 22 Août 2008, après avoir patiemment attendu une "fenêtre" météo en cette semaine particulièrement sinistrée, nous avons enfin réalisé le parcours tel qu'il est décrit dans ce topo, au départ de La Cluse, avec retour en longeant la crête est en direction de la Tête des Ormans, puis en rejoignant le col de Plate-Contier et le GR 94D.

La montée au Col de Corps par le versant Abéou est effectivement bien plus confortable que le vue ne laisse craindre avant d'arriver à son pied. L'ambiance n'en est pas moins détritique et un peu gâchée par la ligne électrique. Néanmoins, si on reste attentif, cette montée réserve quelques surprises sympathiques en compensation du cadre médiocre.

Une fois sur les vires, nous ne nous sommes pas risqués dans les étroits couloirs qui relient la vire médiane à la vire supérieure. Nous avons contourné vers le sud comme la première fois, mais cette fois nous avons remonté le large couloir sud-ouest et recontourné en sens inverse pour retrouver la vire supérieure, qui commence par une descente de pierrier un peu technique (ça se mérite...).

Là c'est le bonheur : une large vire herbeuse qui passe par deux superbes promontoires panoramiques, peuplés de chamois et survolés par une nuée de vautours fauves qui nous ont accompagnés jusqu'au sommet en nous faisant admirer l'élégance stupéfiante de leur vol.

Depuis le 2ème promontoire qui domine le col de Corps, "l'escabeau" final paraît bien raide, mais s'avère finalement d'une difficulté très raisonnable.

Photos de la sortie


  • Horaire : 8 h
  • Dénivelé : 1150 m
  • Participants : Benoît

Autres sorties

Date Titre Auteur
25-06-2017

Tête de Garnesier depuis La Jarjatte par le col de Corps et la face NW, retour par le pas de l'Ane

4 yougs
16-08-2014

Tentative pour cet itinéraire depuis la Jarjatte.
Sur l...

6 Skibo
08-07-2012

J2: Tête de Garnesier La Cluse - Chalet Chazal - Fontaine des Ruisse...

moudujeunou
13-04-2008

variations neigeuses sur les vires de ce splendide itinéraire estival...

10 jean-marc jacquet
01-09-2006

Circuit magnifique, sauvage et varié, sans difficultés notables, exc...

13 Bernard MAZAS

Identification

( ) bivouak.net

Social Media