Sommet de Cousson depuis Digne-les-Bains
par le Pas de Boudillon

Sommet de Cousson depuis Digne-les-Bains
par le Pas de Boudillon

  • Altitude départ : 608
  • Altitude sommet : 1516
  • Dénivelé : 1030
  • Distance : 15 km A/R (7+8) km
  • Temps de montée : 2h45
  • Temps de descente : 2h
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : jaune-rouge puis jaune
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Cet itinéraire est la voie "classique", la plus belle et la plus variée, de montée au Cousson, sommet double emblématique et bien-aimé des Dignois, et véritable petite merveille en dépit de son altitude modeste.



Prendre le chemin pentu qui monte en face du collège Gassendi (poteau), puis tout de suite à la bifurcation le très agréable sentier de gauche ("Caramantran"), qui monte en lacets et en sous-bois au-dessus de la ville, avec de belles vues plongeantes (le sentier de droite, dit des "Oreilles d'Âne", offre une variante possible, mais moins belle à mon avis). L'itinéraire passe ensuite sur la crête (jolie vue à l’est sur la Barre des Dourbes et le Pic de Couard) et emprunte une large piste en pente très douce. Passer plus loin, à droite, le débouché du sentier des "Oreilles d’Âne", et continuer jusqu’à une autre bifurcation, où on quitte la piste pour emprunter à droite le bon sentier en sous-bois fléché "Le Cousson". On arrive ainsi à un replat dit "Hautes Bâties de Cousson" : à gauche en contrebas, maison aux ouvertures murées, et agréable fontaine.


Là, ne pas continuer sur la piste (balisage jaune-rouge), mais prendre à droite, à angle droit, le sentier fléché "Les Estourons / Le Cousson" (cairn, puis vieilles marques jaunes). Suivre ce sentier qui monte en sous-bois jusqu’à une crête (2 très courts passages exposés versant ouest, sur la droite). Il traverse une pinède, puis une belle hêtraie, et vient buter contre une falaise qu’il remonte et contourne en balcon (dernier passage exposé : c’est le Pas de Boudillon). On est alors à l’aplomb du sommet nord du Cousson.


Parvenu au replat suivant (1390 m.), laisser le sentier fléché "Les Estourons / Le Cousson" et prendre tout de suite à gauche celui, non fléché, herbeux puis caillouteux et montant (laisser à droite la large piste herbeuse qui redescend), qui mène à ce sommet nord, le "vrai" Cousson (1516 m.) : vue magnifique tous azimuts sur le Couard, le Cheval Blanc et toutes les Préalpes de Digne, la Tête de l’Estrop au nord, jusqu’aux sommets enneigés des Écrins, la Montagne de Lure à l'ouest, etc.



Redescendre ensuite au point 1390 et suivre cette fois vers le sud la direction "Les Estourons / Le Cousson" : replat entre les deux sommets, jusqu’au pied du 2e sommet (sud) du Cousson, bien visible en face. La trace grimpe alors droit dans la pente (courte mais raide) jusqu’à la borne sommitale (1511 m., panneau). Là, même vue superbe que précédemment, sauf vers le nord, coupé par le sommet précédent. Continuer plein est sur la crête très agréable qui mène à la fameuse chapelle St-Michel, perchée au-dessus du vide (ne pas essayer d’en faire le tour, très aérien, une chute serait fatale). Sur l’autel, "livre d’or" et recueils de poèmes et de récits pittoresques sur le Cousson vous attendent.

Si l’on veut varier la descente, on n’a que l’embarras du choix :
- jusqu’aux Hautes Bâties, au lieu de repasser par le Pas de Boudillon, continuer à l’est de la chapelle, sur la trace d’abord de niveau, puis qui descend vers le nord et le "Pas d’Entrages" (1213 m.). Là, ne pas plonger à droite sur Entrages, mais prendre le sentier de gauche qui descend dans le Vallon de Richelme. Au fond, on traverse un ruisseau puis on remonte en face, et on finit par se retrouver aux Hautes Bâties.
A partir de là, 2 variantes se présentent encore par rapport à la voie de montée :
- soit prendre plus bas, sur la piste, à 960m., par un petit portillon en bois sur la gauche, le sentier fléché "Vallon des Ferréols / Digne", qui descend en raides lacets dans la pierraille, puis passe en sous-bois (belles marches d’escalier) jusqu’à la route goudronnée qu’il faut prendre à droite et qu’on suit jusqu’au collège ;
- soit prendre à gauche encore plus bas sur la piste, après le pylône, le sentier des "Oreilles d’Âne" (poteau) qui passe à côté d’une ruine puis dans un bois de chênes, avant de rejoindre au-dessus du collège le tout début de l’itinéraire de montée (on peut aussi rejoindre ce sentier en prenant le précédent : suivre alors, peu après le portillon, le sentier fléché "950m. Chemin des Oreilles d'Âne / Digne").

Mise à jour du 29/04/2016 : le Pas de Boudillon est maintenant sécurisé par un câble métallique. Un plus pour les familles qui souhaitent emmener des enfants, et pour celles et ceux qui craindraient ce passage exposé, malgré le large sentier.


Précautions

Prudence sur les passages exposés après les Hautes Bâties. En hiver, ces passages peuvent être dangereux s'ils sont en neige ; suivre alors l'itinéraire balisé jaune-rouge.


Commentaires difficultés

Aucune difficulté particulière, mais trois brefs passages un peu exposés après les Hautes Bâties
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Entrer dans Digne par la N85 (au sud) ou la D900 (au nord). Prendre ensuite l'avenue François Cuzin, et se garer derrière le collège Gassendi.


Parcours


  • Nb points : 1469
  • Donnée terrain : Oui
  • Distance (km): 15.473
  • Dénivelé - : 1097
  • Dénivelé + : 893
  • Taille fichier : 36 kB
  • Téléchargement


Sortie du 22-02-2008

Pas du Boudillon

Grand beau ce vendredi, où de passage à Digne, je remonte pour la énième fois (20 ? 30 ?) au Cousson (je suis Dignois chaque été, et le Cousson est un plaisir rituel avant les sommets plus exigeants de Haute Ubaye ou du Queyras). Pour la première fois j’y vais en février, mais il ne reste plus de neige que sur les versants nord des sommets environnants (au fond, les sommets plus élevés de la Blanche et de l’Estrop sont encore drapés de blanc sur toutes leurs faces). Et en effet je trouve la neige dès la hêtraie sous le Pas du Boudillon, que je franchis prudemment (heureusement le « virage » est, lui, à peu près dégagé). Le versant sud du Cousson est tout sec (et son sommet se couvre de fleurs !! En février !!), par contre le versant nord du Saint-Michel est tout de blanc vêtu, ce qui me vaut le plaisir inédit de grimper le raidillon final dans une bonne neige encore assez profonde… Dans le cahier des randonneurs dans la chapelle, je lis que quelqu’un projette de construire un téléphérique de Digne jusqu’au sommet du Cousson !! Je rêve !! Sous le choc, je me dis qu’il vaut mieux éviter de redescendre par le Boudillon (sage décision), mais je choisis (prudence excessive) de suivre la piste en partie enneigée, mais totalement fastidieuse, qui contourne le Cousson par l’est. Tiens, et si on la transformait en autoroute à péage (suffirait de l'élargir un peu et de la goudronner)? Et si on creusait un tunnel (à péage bien sûr) sous le Cousson, pour relier Digne à Entrages ? Et si...
Et merde, plus même une goutte d’eau à la fontaine des Hautes Bâties ! À sec ! Jamais vu ça ! Tristesse...

Photos de la sortie


  • Horaire : 2h45
  • Dénivelé : 1030 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
02-08-2018

Remède à la canicule

9 Geoffroy Rémi
16-06-2017

Petite randonnée sympathique.Départ 7h30. Retour 12h30 : L'heure du...

1 Jean-Marc Sogno
29-04-2016

Remise en forme

2 Geoffroy Rémi
22-11-2015

Sortie Sentiers 05

3 Christian Delale
08-12-2013

De passage à Digne (pour 2 jours seulement), et vu la météo, froide...

Geoffroy Rémi
01-11-2011

Et hop, après une petite Bigue du Siron de toute beauté en cette aut...

7 Geoffroy Rémi

Identification

( ) bivouak.net

Social Media