Roche Parstire depuis Boudin par le Col du
Pré

Roche Parstire depuis Boudin par le Col du
Pré

  • Altitude départ : 1305
  • Altitude sommet : 2108
  • Dénivelé : 820
  • Distance : 8,5 (4+4,5) km
  • Temps de montée : 3 h
  • Temps de descente : 2 h 15
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • intéressant en raquettes
    • en boucle

Itinéraire

Traverser Boudin et continuer direction Est puis Nord-Est : on remonte la combe qui s’élargit et se redresse progressivement jusqu’au Col du Pré (1703 m.), en passant sous les chalets des Chaux puis des Tours. Si l’enneigement de la partie basse de la combe est insuffisant, on peut aussi choisir de suivre (mais c’est plus fastidieux) la route en lacets qui mène de Boudin au Col : elle est en principe déneigée jusqu’au 1er ou 2e virage au-dessus du village (vers 1350 m.), et à partir de là la neige tassée la recouvre souvent longtemps jusqu’en haut.
Au col, prendre direction Sud puis Sud-Est, par la forêt, ou directement Sud-Est (en la contournant par la gauche), puis se rapprocher de la crête (orientée Nord-Sud). On débouche à l’Est sous la crête, dont il faut remonter progressivement les pentes en direction de la pointe bien visible devant sur la droite. Sous la pointe, la pente devient vraiment raide, et les derniers mètres peuvent être un peu délicats en raquettes (si on repasse par là à la descente, il sera plus prudent de déchausser). Le sommet est alors tout près. Vue grandiose sur le Mont Blanc, le lac de Roselend, la Pierre Menta, le Grand Mont, etc.
Si le départ a été matinal (conseillé !), il ne faut surtout pas se priver du magnifique parcours de crête qui prolonge Roche Parstire vers le Sud. L’idéal serait de continuer à longer la crête, confortable et ondulante, mais globalement presque horizontale, jusqu’à la petite montée au Mont des Acrays (2173 m.), mais qui oblige à un supplément de près de 3 km, rien qu’à l’aller.
De toute façon, pour le retour, il est très recommandé de redescendre par les très belles pentes qui plongent vers le lac de Roselend. Pour cela, continuer au moins sur un bout de la crête qui prolonge le sommet vers le Sud, puis descendre vers le lac à un point bas, dès que la pente Est s’adoucit (selon l’horaire, vers 2060 m. ou un peu avant, ou alors plus loin vers 2095 m. près du Passage de la Charmette, dernière possibilité de descente vers le lac sur la crête qui mène au Mont des Acrays). À peu près à mi-pente entre la crête et les berges du lac (chalet du Get), on oblique direction Nord, et on reste ensuite plus ou moins de niveau. Après les Grands Plans, à peu près au-dessus de l’extrémité Sud du barrage, on amorce un ample virage progressif vers le Nord-Ouest, et on se retrouve au Col. De là à Boudin, terminus de la chevauchée fantastique du jour.


Précautions

Prudence en hiver pour les raquettistes sous la crête et autour du sommet.


Commentaires difficultés

R1 jusqu'au-dessous de la crête, puis R2 en hiver pour l'accès à celle-ci jusqu'au sommet : les derniers mètres sous la crête sont fort raides pour un raquettiste, et quelques pas peuvent être un peu expo (dévers) juste de part et d'autre du sommet.

Topo créé le :

D'Albertville, prendre la D925 (direction Ugine puis les Saisies / Beaufort) jusqu'à Beaufort. De là, suivre la D218 jusqu'à Arêches. Puis on monte à Boudin, où l'on se gare au mieux en bordure de la route.


Situation




Sortie du 10-02-2008

Sommet en vue (euh...)

Superbe journée... mais on est partis bien tard. Il est vrai que Boudin, c'est pas la porte à côté de Saint-Etienne. Donc tant pis cette fois pour le Mont des Acrays, et aussi pour la remontée de la combe, dépourvue de neige dans sa partie basse. On opte donc (hélas) pour la route, encore en neige (bien tassée !) au-dessus du village jusqu'au Col.
Au col, tout s'arrange : bonne neige en abondance, même pas de vent, soleil qui chauffe... On contourne la forêt pour en profiter un max. Montée sympa jusqu'à la belle pointe sur la crête, impressionnante vue d'en dessous. Et en effet les derniers mètres sont rudes pour nos raquettes, heureusement qu'il y a déjà des marches (merci aux "tailleurs" qui nous ont précédés).
Une fois arrivés là-haut, tout le monde souffle : ravis, on s'installe comme on peut sur la plateforme exiguë au milieu des 3-4 randonneurs déjà affalés là, on déballe les sandwichs, on fait les photos de la victoire... mais... merde c'est même pas le sommet, t'as vu là à droite, c'est nettement plus haut qu'ici non !?! On (enfin moi...) s'est fait avoir !
Un coup de verveine plus tard, nous voilà remis : on monte au "vrai" sommet tout près, et après avoir fait le plein de paysages, on continue sur la crête vers le sud. A la première occasion, vu l'heure, on se jette (prudemment...) dans la poudreuse légère et profonde en direction du lac (un petit régal, même en raquettes !), et vers le premier chalet on bifurque à angle droit vers le nord. On est tout seuls, pas un bruit, à peine la trace d'un skieur qui nous a précédés: plaisir... Mais tout a une fin : on arrive au Col, puis redescente sur Boudin (nettement moins plaisant, mais bon...).
Pourvu que l'hiver revienne !

Photos de la sortie


  • Horaire : 5 h 30
  • Dénivelé : 800 m
  • Participants : Nicole, Nathalie, Jean-Yves, Jean-Pierre

Autres sorties

Date Titre Auteur
04-09-2016

Arrivée en même temps que 2 savoyardes nous prenons les 2 places en...

9 Véronique
22-08-2012

En vacances dans le Beaufortain, je profite des lieux pour finir ma pr...

Loïc GAUDRY
20-10-2009

Belle ballade en raquettes l'hiver. Du dernier col, l'accès au sommet...

Cristol
05-10-2008

Première chute de neige de la saison, 20 cm au sommet le Beaufortain...

3 David Ughetto

Identification

( ) bivouak.net

Social Media