Grand Ferrand par la crête de l'Etoile

Grand Ferrand par la crête de l'Etoile

  • Altitude départ : 1480
  • Altitude sommet : 2758
  • Dénivelé : 1300
  • Temps de montée : 4 h
  • Temps de descente : 3 h
  • Orientation : Est
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Du départ, rejoindre le torrent des Adroits par une sente d'abord horizontale, puis en lègère descente. Quiiter le torrent vers 1500 m et monter plein Nord : la trace remonte un couloir puis passe sous la barre des Fontaines; Continuer dans la direction d'un couloir mi-pierreux mi-herbeux. remonter l'éperon sur sa rive gauche : on débouche sur les pentes régulières du "triangle" que l'on remonte sur quasiment 500 m.

L'arête devient rocheuse et étroite, mais se gravit facilement. Après une première brèche facile, on trouve une seconde, plus profonde (pt 2458 m). Chercher un passage une dizaine de mètres versant Sud. Remonter en face (quelques mètres d'escalade facile) puis tirer à main gauche pour rejoindre une épaule herbeuse (belle vue sur la suite). Monter au sommet 2546 m, un pas d'escalade à la fin. Descendre un peu versant sud dans des gradins harbeux raides puis rejoindre la crête pour arriver au pied du sommet 2588 m. remonter le socle jusqu'à la bvase d'un ressaut très raide : prendre alors une vire évidente qui contourne facilement le sommet par le Nord.

Monter au Petit, puis au grand Ferrand, en suivant le topo précité.

Précautions

Quelques passages raides et exposés, pas de balises : c'est un itinéraire qui s'adresse à des randonneurs expérimentés.


Commentaires difficultés

Pas de passages difficiles sur la crête de l'Etoile, jusqu'à la jonction avec l'itinéraire décrit par GLag : [URL=http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_course=2367&id_sport=2]Le Grand Ferrand par le col de Drouillet[/URL]

Commentaires

Henri Lacroix
31-08-2008 21:50:39

Quelques précisions concernant se qui se passe sur la crête de l'Etoile juste après la jonction col de Drouillet / Accès au Chorum Olympique / Accès au petit Ferrand ne seraient pas inutiles. Je propose : Passé la jonction suivre une vague sente légèrement ascendante qui passe sur le flanc Nord. Puis utiliser au mieux les gradins raides pour revenir vers la crête. Contourner par la gauche les rochers descendant du sommet du Petit Ferrand. Gagner ce sommet soit par une cheminée en bon rocher pas trop aérienne soit un peu plus loin par des gradins herbeux bien raides. Du sommet du Petit Ferrand, se diriger vers le Grand en passant sur une arche discrête, quelques pas d'escalade très facile (7 ou 8 m), sur l'arête qui la prolonge, 1 piton très récent. La fin est évidente tout en restant bien raide. Je confirme la difficulté de l'itinéraire (R4), comme l'appréciation esthétique. Bref sauvage, superbe, un poil d'engagement, un pincée de recherche ...

pascal sombardier
04-11-2006 20:52:53

à voir : ../photos/photos.php?id=8090&id_sport=2

GLaG
30-10-2006 18:16:38

ça y est, mes photos sont sur le site...mais je n'ai pas la partie la plus vertigineuse de l'itinéraire (et sans aucun regret d'avoir fait demi-tour, à lire votre description)...


Bernard MAZAS
29-10-2006 21:27:30

do
tiens donc...on en trouves dans la région de ceux là ? C'est un champignon d'origine australienne (de mémoire) introduit je ne sais plus comment dans les vosges (ou j'ai constaté sa présence) mais je savais pas qu'il y en avait ici... NB: dans le genre "alien" il est pas mal...
Tu as raison, c'est le seul champignon connu acclimaté et importé en Europe d'un pays lointain : il est originaire d'Australie et d'Afrique du Sud. D'après H. Romagnesi : "Il fit son apparition en Europe vers 1920 aux environs de Raon l'Etape, au nord de St Dié (apporté avec les laines venues d'Australie et du Cap utilisées par une importante industrie lainière installée à cet endroit) ... depuis, son aire de dispersion n'a cessé de s'étendre : plaine d'Alsace, , Allemagne, Autriche, Suisse, et vers le sud, en franche-comté et plus récemment (mon bouquin date de 1971)jusqu'en bourgogne" , et j'en avais trouvé, dans l'isère donc, dans les années 90. Il s'accommode de tous les sols, mais on le trouve surtout le long des chemins, dans les haies, sur les talus herbeux...


montagne-a-vaches
29-10-2006 20:35:50

tiens donc...on en trouves dans la région de ceux là ? C'est un champignon d'origine australienne (de mémoire) introduit je ne sais plus comment dans les vosges (ou j'ai constaté sa présence) mais je savais pas qu'il y en avait ici... NB: dans le genre "alien" il est pas mal...


Bernard MAZAS
29-10-2006 20:01:57

Je reconnais que ma source d'inspiration est peu limitée, mais enfin, j'ai bien dit "c'est un peu comme si..." donc, en effet, il y avait moins de trous, et ils étaient pas rouges. OK. A part ça, j'en ai jamais rencontré, et d'ailleurs c'est parfaitement imbouffable. Si vous voulez voir son cousin : j'en avais trouvé dans les Chambarand (collines de la rive droite de l'Isère, à la hauteur de St Marcellin, vers Roybon), dans les fossés au bord des routes. Spectaculaire, non ?


pascal sombardier
29-10-2006 19:40:51


Citation: c'est un peu comme si on se trouvait au centre de ce champignon : Faut pas exagérer, monsieur Champignon, il n' y a pas tant d'arches et surtout, elles ne sont pas rouges ! Un doute me vient : ta grande connaissance des champignons ne t'aurait-elle pas amené à dériver vers certaines espèces hallucinogènes ??


GLaG
29-10-2006 19:20:06

et celui-là, tu sais le préparer ??


Bernard MAZAS
29-10-2006 19:07:38

pascal sombardier
Un petit bémol quand même à propos de l'accès aux arches "inter-ferrantes" (qui, vues de dessous, m'ont presque fait plus d'effet que la Tour Percée lorsque je l'ai vue pour la première fois)
Pour ceux qui n'ont pas la possibilité d'aller voir sur place, disons que c'est un peu comme si on se trouvait au centre de ce champignon :


pascal sombardier
29-10-2006 18:05:31

Ce n'est pas seulement grâce à l'argentique et à son respect de la focale d'origine que j'aurai des photos de cet enchevêtrement d'arches (ces interférences...), mais aussi parce que j'avais un 12/24. Avec du numérique, il faudrait un 8 ! et je ne suis pas sûr que ça existe... De toute façon, je suis vraiment déçu par les performances du numérique au niveau des contrastes et des couleurs, surtout dans les fonds lointains.


GLaG
28-10-2006 23:03:29

Je découvre que cette discussion continue, sur la page d'accueil de bivouak le nombre de réponses restait bloqué à 1 depuis hier...un bug qui était déjà apparu sur la discussion sur le Faraut récemment me semble-t-il.. On attend les photos avec impatience (l'argentique a ses défauts...mais l'avantage d'offrir des angles plus larges !)


pascal sombardier
28-10-2006 19:13:25

Un petit bémol quand même à propos de l'accès aux arches "inter-ferrantes" (qui, vues de dessous, m'ont presque fait plus d'effet que la Tour Percée lorsque je l'ai vue pour la première fois) : comme le laisse entendre Bernard, cette montée sous le tunnel est vraiment péteuse et on ne peut pas s'y assurer. L'escalade dans le tunnel se termine par un passage vertical en 3, et on ne peut guère s'y assurer non plus. On imagine l'horreur d'une chute se terminant dans le Chourum Olympique qui ouvre sa gueule large de 30 m juste dessous... Je déconseille donc pour l'instant l'accès par le bas, sachant que la balade serait encore plus belle par la crête de l'Étoile jusqu'au sommet du Petit Ferrand et une descente en deux rappels dans le tunnel pour admirer ces arches vraiment étonnantes (dont j'ai fait des photos au grand angle, mais il faut attendre le développement). Peut-être y retournerons-nous un jour pour étudier cet équipement qui permettrait une visite plus sereine de ce site exceptionnel. En attendant, le tunnel des Adroits et l'arche à sa droite méritent vraiment un détour, et ça, c'est de la rando tranquille !


Luc
28-10-2006 00:22:18

Tellement beau que Bernard en a oublié les commentaires... :wink: Bien joli reportage photo, recommencez . . . avec nous!


François LANNES
27-10-2006 22:23:53

Un léger problème technique est à l'origine de ce triple message, complétement invonlontaire. Tu vois Pascal, que tu n'es pas le seul à qui cela arrive... Par ailleurs, compte tenu de mon état d'esprit désespéré de l'instant, je trouve cette répétition assez significative de la réalité ! Je demande donc instamment à l'Agent Double de ne pas détruire les messages superfétatoires. Qu'il en soit remercié par avance ! François (dont le moral remonte un peu)


François LANNES
27-10-2006 22:15:33

Et ben les copains !!! Je suis mort de jalousie en voyant cette balade, et de tristesse de ne pas avoir pu me libérer aujourd'hui... Depuis le fond de Grenoble, je me morfondais déjà en voyant ce beau temps !! Mais je ne savais pas encore où vous etiez allés... Maintenant que je le sais, je pleuuuuuure... François (qu'avait déjà pas le moral, mais maintenant qui frise le tombeau...)


François LANNES
27-10-2006 22:15:02

Et ben les copains !!! Je suis mort de jalousie en voyant cette balade, et de tristesse de ne pas avoir pu me libérer aujourd'hui... Depuis le fond de Grenoble, je me morfondais déjà en voyant ce beau temps !! Mais je ne savais pas encore où vous etiez allés... Maintenant que je le sais, je pleuuuuuure... François (qu'avait déjà pas le moral, mais maintenant qui frise le tombeau...)


François LANNES
27-10-2006 22:14:04

Et ben les copains !!! Je suis mort de jalousie en voyant cette balade, et de tristesse de ne pas avoir pu me libérer aujourd'hui... Depuis le fond de Grenoble, je me morfondais déjà en voyant ce beau temps !! Mais je ne savais pas encore où vous etiez allés... Maintenant que je le sais, je pleuuuuuure... François (qu'avait déjà pas le moral, mais maintenant qui frise le tombeau...)


GLaG
27-10-2006 19:12:47

Effectivement, la rencontre à 2300m sur la crête de l'Etoile était surprenante et sympathique ! Je vous croyais dans le vallon de Charnier... De mon côté j'étais parti du pont du torrent des Pertusets, c'est plus long (surtout si on fait la boucle que vous décrivez) mais avec une plus grand variété de paysages : les arbres sont splendides dans le bas..


4.0/5 (1 vote)

Topo créé le :

D'Agnières en dévoluy monter à Lachaup. Prendre la piste de la cabane de Chourum Clot et se garer vers 1500m dans le grand virage de la piste entre le point 1460 et la barrière.


Situation




Sortie du 07-09-2007

vire

Là, attention, il faut bien choisir ses mots pour parler d'une telle merveille!
Depuis bien longtemps je me demandais si il y avait moyen, par cette crête de l'Etoile, et bien je n'ai pas été déçu!
Donc mille merci à Messieurs Mazas, Sombardier et consorts, de nous faire partarger leurs trouvailles dévoluardes!
Emballé par la présentation, les commentaires et les photos des uns et des autres, je n'ai pas résisté, je suis allé y voir...
Parti pour une belle journée en solitaire, j'ai eu la surprise de rattraper deux grenoblois un peu au-dessus du triangle!
C'est donc à trois que nous avons arpenté cette crête de l'Etoile, avec ses interrogations, ses surprises, ses rebondissements.
Effectivement, à chaque passage, on se demande si c'est vraiment par là, et à chaque fois, au dernier moment, s'offre la petite vire qui va bien, ou les bons gradins qui permettent de franchir ce qui semblait ne pas pouvoir l'être...
Donc, un peu de piment, qui va s'accentuant au fur et à mesure, jusqu'à l'arrivée au Petit Ferrand et la vue sur les architectures délirantes du secteur. En point d'orgue, ces fameuses arches, ça fait quand même un choc losqu'on tombe dessus, mère nature est sacrément géniale!
Il y a quelques années, j'étais descendu du sommet du Grand Ferrand, juste pour voir, jusqu'à très près des arches,sans me douter une seconde de ce qu'il y avait là à quelques mètres!
C'est donc une très belle virée. Mais attention, sur les gradins d'accès au Petit et au Grand Ferrand, ainsi qu'à la traversée de l'arche et au ressaut qui suit, vaut mieux éviter les chutes. La gigantesque gueule (ça aussi c'est dément, quelles proportions!) du chourum Olympique parait presque vivante tant elle semble affamée de randonneurs imprudents!!!
Donc oui, un super pied cette ballade! En beauté, en intérêt technique, on peut comparer aisément à l'Obiou, avec ses différentes variantes qui se popularisent un peu plus chaque année. Rappelez vous les ouvrages des années 70 qui le décrivaient comme rarement visité, les masses se sont vengés depuis!
Attention donc, au secteur des arches, à ne pas balafrer ses alentours en trop de traces (dans le maigre éboulis qui passe en dessous par-exemple). Le secteur est fragile, l'arche elle-meme doit peut-être en avoir pour cent ou deux cents ans encore -elle semble vraiment frêle!- (Qu'en disent les géologues s'ils y en a parmi les lecteurs?)
Pour clore cet exposé un peu exalté -il y a de quoi, je vous assure!-, je vanterai la descente par le ravin des Adroits -alors à sec-, qui offre ombre, silence et intimité après la descente un peu trash de la voie normale; les touches de verdures successives, jusqu'aux belles clairières accueillantes, en font un autre de ces bijoux que le Dévoluy sait nous distiller.









Photos de la sortie


  • Horaire : 4 h
  • Dénivelé : 1300 m
  • Participants : Gigi et Fred Nouguier

Autres sorties

Date Titre Auteur
06-07-2017

Nous poursuivons  la découverte de ces itinérair...

4 yougs
16-08-2014

J2: Superbe boucle dans ce vallon, nous sommes montés sur la crête t...

6 moudujeunou
16-06-2007

Très belle randonnée alpine complète, dans le style qui nous plaît...

Renarde1
27-10-2006

Nous avons rencontrés Glag sur la crête de l'Etoile, qui, étant plu...

20 Bernard MAZAS

Identification

( ) bivouak.net

Social Media