Tête de Garnesier depuis Chabottes par le
Chamousset et la face NW, retour par Plate Contier

Tête de Garnesier depuis Chabottes par le
Chamousset et la face NW, retour par Plate Contier

  • Altitude départ : 1300
  • Altitude sommet : 2367
  • Dénivelé : 1200
  • Distance : 5 km
  • Temps de montée : 6h
  • Temps de descente : 2h
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : Jaune jusqu'au Chamousset, ensuite vert et blanc jusqu'au Pas de l'âne, ensuite rien jusqu'à la tête, puis de nouveau du vert et blanc (limite administrative sans doute), puis à nouveau du jaune à partir du col de Plate Contier.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

1ére partie: voir P. Sombardier, "du Mont Aiguille à l'Obiou", traversée du Chamousset.

Du sommet du Chamousset, repartir au sud-est sur le fil de la crête, jusqu'au Pas de l'âne, c'est à dire là où la crête vient buter sur les barres rocheuses qui défendent la Tête de Garnesier. Prendre à gauche sur des strates une vague sente (un peu expo) pour rejoindre un pierrier instable, que l'on remonte au plus haut.

De là il est possible d'aller jusqu'au col de Corps, pour le coup d'oeil sur le versant est et le recul sur la face que l'on va gravir.

Du haut du pierrier, une vire part à droite, confortable. Lorsqu'elle redescend, le vide se fait un court moment plus sensible. Lorsque la barre au dessus disparait gravir tout droit les pentes d'herbe puis prend à gauche la vire qui se présente. On trouve un cairn au fond d'un creux sous une cheminée, on poursuit pour rejoindre un second creux, que l'on remonte. 10m d'escalade tout droit, attention aux pierres, les seconds doivent se tasser sous le surplomb. Puis on franchit vers la droite un éperon pour rejoindre sous la paroi surplombante un couloir secondaire que l'on remonte, relais possible sur coinceurs (longueur 25m), on franchit de nouveau l'éperon dans l'autre sens, puis un mur très raide, un bon III sur 7m, petit ou micro coinceur très utile pour sécuriser le premier, ensuite herbes, relais derrière la crête (20m). De là l'escalade est finie, on rejoint un pierrier étroit que l'on descend vers la gauche, et on poursuit sur la vire herbeuse puis en gradins jusqu'à l'épaule nord supèrieure, de là un escalier mène au sommet (corde sécurisante pour personne peu sûr)

Pour la descente emprunter la voie normale de la Tête de Garnesier décrite par P. Sombardier, jusqu'au col de Plate Contier et de là le sentier qui ramène à la voiture.
A lire
  • Du Mont Aiguille à l'Obiou, alpinisme et randonnée en Trièves et Dévoluy par Pascal Sombardier. Référence : Chamousset et Garnesier proposé par Cisou

Précautions

Casque, baudrier, corde 25m mini, 3-4 dégaines, 4 coinceurs, 1 grande sangle


Commentaires difficultés

Si on évite les 2 cheminées d'escalade, mais qu'on emprunte l'arête NE de la Tête de Garnesier, c'est sans doute R4
0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

RN75 Grenoble col de la Croix Haute - Lus - vallon du Rioufroid - parking obligatoire au bout de la route


Situation




Sortie du 02-10-2006

Notre variante pour monter au Chamousset : monter au Col de Pré Pinel par le vieux sentier qui part du Pré du Garde (large clairière très accueillante environ 1.5km avant la maison ONF des Chabottes). Le sentier figure encore sur les cartes IGN récentes (du moins sur la mienne qui doit avoir 3 ans).

De Pré Pinel, remonter sur l'épaule nord et lorsque les vestiges de l'exploitation forestière se dissipent, trouver un gentil sentier qui monte en zig-zag pour s'extraire de la forêt puis aboutir peu de temps après sur un sentier presque horizontal. Là, si on prend à droite, on rejoint le sentier du topo (qui monte au Chamousset par sa croupe sud-est) au bout de 100m en légère descente.

Si on prend au contraire à gauche (en légère montée très régulière), on peut suivre ce sentier bien marqué qui va traverser toute la face sud sur des pentes parfois raides, en bordure de quelques à-pics dont la présence est sensible sur la gauche et peut par moment mettre mal à l'aise. La vue vers le sud et sur le vallon de Rioufroid est imprenable.

On finit par déboucher assez loin au-dessus de l'alpage du Roc de Rimat (alt. 1800m, clôture électrifiée à franchir). Là, la trace disparaît, mais il est facile de poursuivre sur une diagonale ascendante improvisée dans le prolongement du sentier jusqu'au promontoire du Grand Chamousset où la vue est magnifique. De là, on rejoint le sommet en longeant l'arête sommitale vers l'est.


  • Horaire : 7h30
  • Dénivelé : 1200 m
  • Participants : Benoît M

Autres sorties

Date Titre Auteur
09-10-2006

Toujours sur les traces de P. Sombardier et des autres défricheurs de...

7 Cisou

Identification

( ) bivouak.net

Social Media