Pas de Sambardou par la vire supérieure


Pas de Sambardou par la vire supérieure

  • Altitude départ : 780
  • Altitude sommet : 1670
  • Dénivelé : 900
  • Distance : 6 km
  • Temps de montée : 3h
  • Temps de descente : 2h
  • Orientation : Est
  • Balisage : aucun
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

A lire
  • Chartreuse, Vercors Les randonnées du vertige par Pascal Sombardier. Référence : n° 31 proposé par Luc
  • Chartreuse-Vercors Les randonnées du vertige 2009 par Pascal Sombardier. Référence : Topo 30 page 122 proposé par Luc

Commentaires difficultés

3 passages très gazeux, le dernier est en plus très étroit, ce pourrait être de l'escalade, sauf qu'on marche debout sur 10cm de large de rocher avec 100m de vide en dessous

Commentaires

moudujeunou
11-06-2012 09:47:08

Quelques précisons sur l'accès au pas depuis la bergerie de Laval d'Aix (parcouru le 10/06/12): Depuis le plateau, le pas n'est pas évident à trouver. Il se situe bien au dessus de son inscription sur la carte IGN, et ne correspond pas au point côté 1660m. Le départ se trouve sur un des deux prolongements formant le vallon issu du pt 1734m, à droite en descendant. Après son amorce signalé par un cairn, la sente descend dans une petite cuvette en quelques virages (j'ai fait un cairn 2 pierres sur un gros rocher dans un virage puis un autre au départ au fond). Pour prendre la vire supérieure, il suffit de suivre la trace montante évidente vers la vire que l'on aperçoit. Sinon pour la vire normale, il faut redescendre encore sur la droite, franchir un petit collet orné d'un beau cairn, descendre en oblique un pierrier et le retraverser à flanc pour rejoindre la vire.

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble --> Clelles --> Col de Menée --> Menée --> Archiane ou Valence --> Die --> Menée --> Archiane


Situation




Sortie du 29-09-2006

Vire Sombardou en venant du sud

Bon, alors pour commencer, on n'a pas suivi les indications de Pascal Sombardier, on a pris l'option haute par le village. Un pont, puis un bon sentier (en rouge sur la carte). Alors qu'il se dirige toujours montant, vers le sud, vers 1000m environ, il passe une ravine marquée dans les bois. Un sentier monte le long de cette ravine sur sa rive droite, il parait sympathique, nous l'empruntons, raide d'abord il se calme, puis remonte dans le fond de la ravine elle-même. Il croise une piste (le prolongement de celle du topo peut-être) (cairn coté aval de la piste). Plus haut, un sentier qui lui arrive en montant venant du sud-est, c'est celui décrit dans le topo, nous le prenons, on tourne à droite pour ceux qui ont suivi, on est autour de 1150m, 1200 peut-être. Après voir le topo, jusqu'à l'entonnoir du Pas de Sombardou.
Arrivée là, c'est grand, c'est plat, il y a un très beau lapiaz, mais pour la fameuse vire qui fait suite, nada !
En contre-bas, il y a bien une vire semble munie d'une bonne sente, mais nous sommes bien au dessus. L'accès directe relève du base jump et son accès pour pièton qui semble praticable, est bien 500m en arrière de là où nous sommes et nous sommes paresseux et peu désireux de reconnaitre notre erreur. En montant encore un peu, il y a encore une vire qui démarre, elle semble étroite, c'est la dernière qui existe, la plus haute donc. Assez vite on est dans l'ambiance un gaz de folie, sur un chemin de terre, confortable mais à un mètre du vide. On tourne une première arête, ça continue, alors on continue, un second passage délicat, en face nord, avec encore un gros, gros vide. Le rocher Rond est très bas en dessous de nous, et on aperçoit tjrs une sente sur la vire du dessous. Comme nous n'avons pas traversés les "deux grand cirques herbeux" de la description de Pascal Sombardier, nous doutons tjrs d'être sur la "bonne" vire.
La notre est tjrs assez étroite, mais c'est plus confortable, on passe au pied d'une belle aiguille. "Une aiguille aussi belle, Pascal en aurait parlé... mais où est-ce qu'on est ?"
Le doute persiste et là juste derrière, l'horreur. Enfin en tout cas, ça fait peur de loin. Une fois dedans, ben ça passe, mais c'est chaud. Un petit spit de part et d'autre, ça serait pas idiot, mais pour l'instant y a pas !!! De toute façon on avait pas de corde.
Un peu après ou avant on surprend 6 bouquetins, sur "notre" vire, au moins ils ne nous canarderons pas de cailloux icon_wink.gif
Plus loin je lève un lièvre (au propre), qui démarre à 3m de moi, et file sur la vire sans demander son reste. En tournant l'angle suivant, nous l'aperçûmes au loin qui courait toujours.
La falaise se fait moins compacte, la sente moins marquée mais la pente plus faible aussi. C'est fini, on tire tout droit sur le GR au fond du ravin, en évitant quelques petites barres au mieux.

Commentaires

François LANNES
02-10-2006 21:21:54

Bravo Cisou, et coéquipier !! Je viens de voir tes photos, et de relire ton texte, je suis admiratif ! Cette vire me paraît splendide, et je note dans ma liste de sortiesen attente d'aller y faire un tour. Toutefois, ta description des passage exposés m'inquiète... Passer sans corde, sur une margelle de dix centimètres, au dessus de 100 mètres de vide !!! Chapeau !! Je ne crois pas que j'oserais. Qui plus est quand tu n'es pas sûr de pouvoir sortir à l'autre bout, donc de peut-être devoir refaire en sens inverse le même chemin... Vous avez du sentir bien fort ces sentiments si particuliers que l'on éprouve en partant en "Terra Incognita", sentiments qui vous tiennent en éveil chaque seconde, qui démultiplient les perceptions, et qui font que tous les instants et souvenirs s'impriment définitivement dans la mémoire !! Encore bravo ! A+ François

Cisou
02-10-2006 13:12:31

Voilà, j'ai ajouté quelques photos pour donner l'ambiance dans cette vire magnifique. En la parcourant, je l'ai trouvé plus impressionnante encore que celle d'en face, peut-être parce que de par ces multiples replis, elle accorde des points de vue saisissant sur la vire du dessous et aussi parce qu'une petite voix au fond de ma tête me disait "tu sais que tu n'es pas sur la bonne vire et ça ne débouchera peut-être pas, autrement dit les passages stressants, va peut-être falloir les refaire dans l'autre sens :( "


scal
01-10-2006 14:00:37

en fait ces vires sont plus perchées qu'aériennes (*) notamment à cause des arbres qui limitent les perspectives sur la plus grande partie du parcours biensur il y a quelques zones dégagées avec du gaz, mais autant la vire d'Archiane séduit par son 'ambiance' autant celle de Sambardou séduit par son caractère retiré, perdue dans l'immense face (*) je ne parle pas de la variante du topo qui semble bien plus aérienne et technique

anonynmous
01-10-2006 12:57:46

Aérien!!!


scal
01-10-2006 12:21:48

j'ai rajouté quelques photos au topo de Cisou, ça devrait permettre de mieux comprendre le coin


Luc
01-10-2006 08:54:00

Cool des photos...


scal
30-09-2006 22:52:55

finalement on est passé de Sambardou à ça barre où ? :shock: c'est vrai que sur la vire du haut on voit plus de bouquetins que de randonneurs ; vous avez du vous faire des frayeurs sur certains passages...


Luc
30-09-2006 18:56:28


Citation: "Une aiguille aussi belle... Pascal en aurait parlé..." Bein alors Pascal ??! :wink:



  • Horaire : 5h
  • Dénivelé : 900 m
  • Participants :
    Renarde1

Autres sorties

Date Titre Auteur
30-05-2015

Itinéraire de toute beauté durant lequel il faut rest...

2 yougs
11-12-2011

Ce week-end j'avais la chance de faire une visite guidée du jardin de...

8 ced
13-07-2010

Parcours fait par la vire normale. L'accès à la vire nous a paru pl...

1 JeunouKiKrak
06-06-2010

L'idée était de monter au dôme du Glandasse par la vire du Pas de S...

22 babas38
20-11-2009

Nous avons remonté tout d'abord la combe de l'Aubaise et au dessus de...

7 Véronique
09-11-2008

Très belle vue sur le rocher d'Archiane. La sente bien que très aér...

micha

Identification

( ) bivouak.net

Social Media