Sentier de la Baronne depuis Tréminis

Sentier de la Baronne depuis Tréminis

  • Altitude départ : 1020
  • Altitude sommet : 2400
  • Dénivelé : 1400
  • Temps de montée : 5h
  • Temps de descente : 2h
  • Orientation : Ouest
  • Balisage : Aucun
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Difficile à trouver au début, voir le topo de P.Sombardier pour plus de détails : moi, je me suis perdu et j'ai joué au sanglier dans la forêt, puis au chamois dans le raide pierrier situé au nord de "Poet de Platin", pour retrouver le sentier vers le point coté 1714m sur la carte.
Ensuite, itinéraire évident : on s'élève à travers une barre rocheuse, puis dans les pentes situées sous la tête de l'Aupet, le Rognou, le Nid.Le sentier n'apparaît plus sur la carte mais reste relativement bien marqué sur le terrain. S'il disparaît plus de quelques minutes, c'est que l'on est sorti de l'itinéraire !
Arrivé au plus haut de l'itinéraire, on traverse le couloir qui mène au col du Portail pour redescendre dans un pierrier raide mais moins exposé...après le passage à coté d'une roche trouée, rester à droite du pierrier pour ne pas rater une sente qui descend (nord) dans des pentes d'herbes, et en quelques lacets raides rejoint enfin le sentier de liaison Courtet-Rochassac indiqué sur la carte.
Puis itinéraire évident, indiqué en rouge sur la carte et balisé en jaune.
A voir sur le web

Précautions

Un seul petit pas de désescalade, tout le reste est de la rando. Mais EXTREMEMENT aérienne, sur un sentier pas toujours bien visible, très étroit, sur herbes, terre, rochers... Dans la partie la plus haute, la pente sous le sentier est très raide, et le vide vraiment vertical est présent quelques dizaines de mètres en dessous. A n'entreprendre que par beau temps stable, quelques jours au moins après la précédente pluie, à éviter absolument en cas de rochers verglacés, de neige, ... Bref, course à entreprendre quelques jours de l'année en juillet-aout-début septembre.


Commentaires difficultés

Ce n'est pas du R5 (pas de glacier, de crampons, d'escalade), mais très très exposé.

Commentaires

Bernard MAZAS
02-09-2007 20:01:49

pascal sombardier
Et "Madame" n'a pas dit que c'était à vaches ?
Non, elle a dit que c'était "à bergers". Madame est plus intéressée par ceux-ci que par celles là, va savoir pourquoi.

pascal sombardier
02-09-2007 19:26:40

Et "Madame" n'a pas dit que c'était à vaches ?


0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

Grenoble -> Monestier de Clermont -> Mens -> col de Mens -> Tréminis -> Parking de Boutari (indiqué sur les cartes IGN récentes : sur la piste de Pravert, juste après un grand champ et un point coté 1009m - grand panneau ONF correspondant au sentier d'interprétation de l'Ebron)


Situation




Sortie du 05-09-2006

Dbut de la traverse

Je résumerai succinctement mes impressions : c'est immense, grandiose et impressionnant. Toutefois, au risque de surprendre, je dirai que ce n'est pas vertigineux.

Pour le départ, je compatis aux déboires de Guillaume, qui n'a vraiment pas dû s'amuser pour rejoindre le pt 1714, et qui devait être sacrément motivé pour continuer.

Je propose la rédaction suivante, pour rejoindre du parking Boutari la piste venant du Serre (après, ça va tout seul) :


Du parking, continuer la piste : elle traverse bientôt l'Ebron (radier) et s'enfonce dans la forêt. 500 m plus loin, prendre la première piste à droite; 200 m plus loin, prendre un chemin moins marqué à droite, qui traverse tout de suite après le lit caillouteux d'un torrent sec, puis remonte immédiatement après un petit ruisseau. Bien repérer à main droite : on arrive bientôt contre une pente forestière qui s'accentue brusquement : il ne faut pas continuer à monter, mais il faut contourner cette pente par en-dessous en longeant sa base, d'abord en descendant quelques dizaines de mètres (trace herbeuse), puis en remontant par une sente d'abord assez peu marquée, piuis plus franche. Bientôt surcreusée par un ravinement, elle rattrape (cairn) un autre sentier. Continuer à monter : on voit à droite le large lit d'un torrent. On arrive bientôt à un carrefour (panneau : le Serre). Traverser le lit du torrent et descendre la piste qui se présente en face ; négliger une première piste qui monte à gauche (marquée en trait continu noir sur IGN) et continuer à descendre : on arrive bientôt au croisement de la piste provenant du Serre. La remonter, etc etc.

pour information, nous avons mis 50 mn pour atteindre ce croisement. On a dû perdre 1/4 d'heure à chercher.

Photos de la sortie

Commentaires

GLaG
31-10-2006 20:01:11

Merci beaucoup ! C'est passionnant, et mystérieux : quel est le ruisseau que remonterait un sentier rive droite pour aboutir sur le cirque des Fétoures ? L'itinéraire actuel pour ce cirque passe en rive gauche du grand torrent qui descend du cirque, et la rive droite semble bien peu fréquentable... Autre mystère, ce nom de "pas des Arés" pour le col de Drouillet : étrange qu'aujourd'hui soit indiqué sur les cartes un "pas des Arêtes" bien plus au nord, et qui d'après la récente description de Pascal semble passer tout en étant bien raide. Il faudrait retrouver une vieille carte détaillée du début du siècle... Pour la partie au dessus du col de Drouillet/pas des Arés, cela coïncide à peu-près avec ce que l'on a fait (et que semble fréquenter nombre de gens du coin encore aujourd'hui : un habitant de Tréminis m'a reproché d'avoir parlé d'"itinéraire oublié" dans le topo/récit photographique sur mon site).

anonynmous
31-10-2006 14:29:27

Des précisions au sujet des débris d'avion que l'on trouve dans la Grande Casse et derrière le Drouillet . e sont les restes d'un Chasseur de l'armée Américaine (F101) qui s'est écrasé juste sous la Crête le 28 avril 1963. Bilan 1 mort Concernant ce fameux itinéraire Col du Drouillet - Petit Ferrand, voici - in extenso- le descriptif tel qu'il est donné dans le Guide Bleu Hachette 1924 [/i]Grand Ferrand de Tréminis par l'arête N. Par la route de l'Eglise, le hameau du Serre et à g. un sentier forestier qui remonte la rive dr. du ruisseau venu du Ferrand.- 2h40 Cirque des Fétoures. Gravir des pierrailles et gazons - 4h. Pas des Arés (2240m. env.) dans l'arête N. du Ferrand. Remonter cette arête, en pente de débris coupées de deux barres, la première à traverser en oblique à g. par des dalles, la seconde par une vire à dr. Arête N-E de la Petite Tête Gagner par la g. 5h30 la Petite Tête du Ferrand. Arête mince au fond de la brêche séparative, où il faut franchir un pont au dessus d'un chouroun éventré. 6h30 Tête du Grand Ferrand S'en suit le descriptif de l'itinéraire par les Charances de Ferrand qui est suffisament précis et cohérent pour penser que le précédent l'est aussi ! Bon décryptage


pascal sombardier
18-10-2006 11:42:03

ce n'est pas le couloir qui est commode, mais la croupe centrale garnie de gradins herbeux. J'ai tracé le passage sur la photo p. 95 de mon bouquin (cette face est aussi page 103). On n'y croyait pas au départ, et on l'a descendu en courant ! ../photos/photos.php?id=7935&id_sport=2


anonynmous
17-10-2006 22:58:48

C'est vrai qu'en montagne et tout particulièrement dans le Dévoluy il faut vraiment aller constater sur place la praticabilité (ou l'impraticabilité) de certains passages. Mais j'avais repéré cette trace en versant Ouest de la Tête de la Cavale samedi lors d'une virée à l'Obiou par le vallon de Casse Rouge, l'arête Nord du Bonnet de l'Evêque et le Malpasset (autre itinéraire remarquable) et c'est pour ça j'ai voulu monter par là. Mais c'est promis j'irais visiter le couloir Sud... (d'ailleurs, j'ai d'autres projets dans ce secteur...)


anonynmous
17-10-2006 22:58:19

C'est vrai qu'en montagne et tout particulièrement dans le Dévoluy il faut vraiment aller constater sur place la praticabilité (ou l'impraticabilité) de certains passages. Mais j'avais repéré cette trace en versant Ouest de la Tête de la Cavale samedi lors d'une virée à l'Obiou par le vallon de Casse Rouge, l'arête Nord du Bonnet de l'Evêque et le Malpasset (autre itinéraire remarquable) et c'est pour ça j'ai voulu monter par là. Mais c'est promis j'irais visiter le couloir Sud... (d'ailleurs, j'ai d'autres projets dans ce secteur...)


pascal sombardier
17-10-2006 20:26:35

La croupe centrale en face sud de la Tête de la Cavale est impressionnante vue de face, mais, comme souvent dans ce massif incroyable, elle ne présente aucune difficulté particulière et permet en outre de découvrir l'ambiance (minérale est un euphémisme !) de la combe de la Prison. Dans l'un comme dans l'autre itinéraire, les chamois ont tracé la voie - ce qui est LE critère - et je pense donc que les deux itinéraires ont chacun leur charme. C'est la richesse du Dévoluy de pouvoir y tracer sa propre "ligne de vie" sans utiliser le moindre artifice. Nous en discutions encore avec Bernard Mazas hier en regardant, eu retour, la brèche de Faraut. On se disait : "on est passé là !!!???" Eh oui, et le plus drôle, c'est qu'après avoir fait des dizaines de passages de ce genre, on s'en étonne encore......


anonynmous
17-10-2006 19:05:58

Cher Pascal, je me permets une petite remarque :wink: . Pour être monté au col du Portail et avoir visualisé le versant Sud de la Tête de la Cavale, je pense que ce n'est ni plus simple, ni plus rapide, ni plus esthétique que de monter par le versant Ouest (où l'on trouve d'ailleurs une très bonne draye dans la partie superieure). C'est une variante que je conseille vivement et qui permet d'avoir une belle vue sur l'itineraire que l'on vient de parcourir. J'en profite pour te féliciter pour ton bouquin que j'ai toujours à portée de main... Patrick La trace dans la partie sup. depuis le sommet


pascal sombardier
16-10-2006 20:17:01

il y a plus simple : comme je le décris dans mon bouquin ("c'est la plus belle façon de gravir l'Obiou, et la plus longue...etc."), passer le col du Portail et traverser le pierrier (grosse trace de chamois) derrière jusqu'au pied du versant sud de la Cavale qui se remonte facilement.


anonynmous
16-10-2006 19:40:15

Amis du Trièves et du Dévoluy réunis, bonjour. Je suis allé faire aujourd'hui le sentier de la Baronne, et comme tout ceux qui l'ont fait j'ai été scotché par ce cheminement extraordinaire. Pour apporter ma pierre à l'édifice (qui cependant n'en manque pas...) je vous fait part de la petite variante/bonus que j'ai réalisée. Arrivé au bout de la traversée, avant d'attaquer la descente, j'ai remonté une combe (derrière la petite arche) puis par une traversée sous l'arête SO j'ai rejoint le sommet de la Tête de la Cavale. Je suis redescendu par l'arête de Fluchaire. La montée est assez commode et ça agrémente le tour d'un passage sur les crètes. A noter qu'on se trouve alors à moins d'une heure du sommet de l'Obiou... Avis aux amateurs :)


scal
09-10-2006 21:28:47

oui quelques mètres uniquement, par ailleurs les derniers mètres sous le col sont en éboulis il y a peu de chance de trouver des indices de vieux sentier à ce niveau non pas d'erreur, la pseudo ligne n'est pas frequentable, il faut monter par la croupe herbeuse


GLaG
09-10-2006 21:11:40

Il me semble qu'en montant au Petit Ferrand nous avions remarqué un début de sente descendant du col. Elle n'est là que sur quelques mètres ? Pour la montée, en allant à la Fétoure ce printemps j'avais repéré la ligne qui part du haut de la casse, ça me semblait scabreux, et je m'étais dit que cela passait mieux en restant dans l'herbe depuis le bas...erreur ?


scal
09-10-2006 21:01:48

pascal sombardier
j'ai du mal à croire que l'accès classique au Ferrand ait pu passer par là au siècle dernier, à moins qu'un sentier n'y fût taillé.
ça parait assez douteux en effet ; j'y suis passé hier en cherchant des vestiges d'ancien sentier . Rien ne saute aux yeux à part une vague ligne qui part en traversée depuis le haut de la casse en passant dans les bandes herbeuses sous les falaises de la rive gauche ; sur place je n'ai vu là que traces à chamois... de plus un sentier taillé serait de préférence passé par la croûpe herbeuse qui depuis le bas longe la casse : accés naturel plus facile et mieux abrité des chutes de pierres, là encore rien... et dans la partie finale aussi il n'y a aucune trace de vieux lacets moi il me semble que s'il existait un accés classique depuis Tréminis ce serait plutôt celui des Charances de Ferrand


pascal sombardier
09-10-2006 18:52:46

Nous sommes allés pousser le bouchon un peu plus loin dans ce secteur grandiose des Petites Charances : http://www.bivouak.net/topos/course.php?id_sortie=3439&id_sport=2 C'est une façon amusante de gravir cet immense versant et de sortir sur la crête des Grépoux par un pas oublié quoiqu'indiqué sur IGN. Ce fut l'occasion de faire, à la descente, le versant ouest du col de Drouillet tout aussi raide et j'ai du mal à croire que l'accès classique au Ferrand ait pu passer par là au siècle dernier, à moins qu'un sentier n'y fût taillé. Quant aux débris d'avion, il y en a aussi près du col de Drouillet ; il faut croire que l'appareil a percuté la crête non loin et que des morceaux se sont répandus des deux côtés. D'après ce qu'on m'a dit, c'était un petit avion de tourisme et ça date des années 60.


GLaG
05-10-2006 22:13:51

je viens de feuilleter rapidement le guide de Barnola, sans voir mentionné de débris d'avion à cet endroit (et Pascal les mentionne sans en dire plus dans son topo). Barnola évoque seulement les deux accidents en face nord de l'Obiou et les débris dans la casse Rouge. En revanche je suis tombé sur l'évocation de cette "légende" de la vision depuis Marseille du Grand Ferrand : j'en reparle dans le sujet Ferrand où elle avait été évoquée il y a quelques semaines...


GLaG
05-10-2006 20:54:11

Quand j'y suis passé, les chamois bombardaient depuis sous la tête de l'Aupet, bien avant la partie impressionnante du parcours. Je ne pense pas que cet itinéraire soit délicat après les premières neige en novembre-décembre..


François LANNES
05-10-2006 20:03:55

Tu veux dire, rupicapra, que tu t'es baladé dans les pentes des Petites Charances alors qu'elles étaient enneigées ??? Peux tu nous détailler la chose ? Ca m'intéresse beaucoup d'en savoir plus... François


rupicapra
05-10-2006 15:30:34

oui, il y avait du monde ce samedi. j'étais dans les "tonneaux" sous gd ferrand, et j'ai vu cette procession inhabituelle aux ptes charances. faites gaffe quand même aux chamois dans ces zones. ce sont eux qui font partir les pierres, j'en sais quelque chose !!! à la chasse j'ai trainé dans ces secteurs enneigés. belle ambiance, il faut savoir rester debout . pour la turbine d'avion, voir le bouquin de barnola, je crois qu'il en évoque l'origine.


anonynmous
05-10-2006 00:29:22

Salut nous y étions aussi ce samedi matin, et avons vu les batman qui préparaient leur saut sous la tête de la Cavale. Sommes partis de Boutari, et franchement, c'est vrai qu'il y a des sentes et pistes un peu partout mais franchement, il est difficile de se predre vraiment : il suffit de "viser" la combe et le pierrier où sont répandus des restes d'avion, et ça doit passer à pas mal d'endoits... Sinon : brumes, soleil, chamois, gaz, tout était parfait ; juste l'envie d'y retourner en début d'été, où la flore doit rajouter au plaisir. PS : des infos au sujet de ces débris d'avion ?


anonynmous
02-10-2006 20:07:33

BM
Dans ce sens là, ça ne pose aucun problème. Maintenant, essaie de partir de Boutari, comme Glag et moi...
ne l'ayant pas fait je peux pas savoir, mais le point ( cote 1090m ) dont on parle n'est à guère plus de 200/250m de la piste de l'Ebron...
Citation:le sentier marqué en trait noir continu et surligné en rouge est inexistant. effectivement y'en manque un, d'autant plus que 300m plus haut dans la Combe Amare il y a un chemin qui vient de la même direction... moi c'est là que j'ai hésité mais par rapport à la croupe de Grua ça le faisait pas à partir du point 1090 avec la description de P.S ( le ruissseau sec, la sente ravinée sont caractéristiques ) et le vieux balisage jaune/rouge on peut désormais être sur de suivre le bon itinéraire


Bernard MAZAS
02-10-2006 07:25:28

GLaG
où ça, le balisage ? Dans la descente, pour le retour, oui, mais personne n'a dit s'y être perdu. Pour la montée, selon l'itinéraire de Pascal (qui ne part pas du Serre), il n'y avait rien l'an dernier...
...et rien cette année. N'ayant ni boussole, ni GPS, ni altimètre, j'ai pris l'habitude d'ouvrir les yeux sur le terrain, et de bien regarder la carte. je maintiens que celle-ci est fausse au voisinage du confluent combe Amarre - torrent des Chaberts : le sentier marqué en trait noir continu et surligné en rouge est inexistant. J'ai d'ailleurs fait part de cela à un gars du coin, et qui m'a confirmé que beaucoup de gens se plantaient à cet endroit.


Bernard MAZAS
02-10-2006 07:03:17

anonynmous
je suis parti un peu au dessus du Serre, retour par la Combe Amare et selon le topo de Pascal sombardier : bon les gars faudrait ouvrir les yeux, y-a quand même un balisage GR de pays en place :o
Dans ce sens là, ça ne pose aucun problème. Maintenant, essaie de partir de Boutari, comme Glag et moi...


GLaG
01-10-2006 23:00:29

alors j'ai du le perdre très vite, sans avoir le temps de voir que c'est balisé :-)


scal
01-10-2006 22:58:57

bah, ça arrive à tout le monde de se perdre :lol: je parle bien de celui qui débute de la Combe Amare et rejoint la piste du Serre au pt 1098 , c'est un vieux balisage peu visible pour te faire plaisir :P


GLaG
01-10-2006 22:39:24

où ça, le balisage ? Dans la descente, pour le retour, oui, mais personne n'a dit s'y être perdu. Pour la montée, selon l'itinéraire de Pascal (qui ne part pas du Serre), il n'y avait rien l'an dernier...


anonynmous
01-10-2006 22:27:20

je suis allé faire le tour ce samedi, magnifique !! il y avait des gars qui sautaient depuis l'arête juste au dessus de la roche percée : gros plongeon sur l'Ebron, prise d'élan précaire et ascendances en bourrasques , ils ont pas froid aux yeux les gus ! je suis parti un peu au dessus du Serre, retour par la Combe Amare et selon le topo de Pascal sombardier : bon les gars faudrait ouvrir les yeux, y-a quand même un balisage GR de pays en place :o


Bernard MAZAS
07-09-2006 12:28:29

pascal sombardier
Bernard, tu as une belle-mère exceptionnelle !
Blague à part (ma belle-mère n'est malheureusement plus de ce monde depuis fort longtemps) tu remplaces "belle-mère" par X dans ma proposition et ça marche (si je puis dire :D ). En d'autres termes, le parcours jusque y compris les pierriers dont je parle (vers 1950 m environ) me semble suffisamment sélectif pour garantir que X a la forme physique pour continuer (il ne reste guère plus que 300 m à monter, et c'est vraiment pas fatigant) et le niveau technique adéquat. Je maintiens donc mon point de vue : contrairement à beaucoup de sentiers du vertige que nous connaissons tous et qui sont souvent aménagés avec une main courante (un exemple parmi d'autres qui me vient à l'esprit, c'est le passage pour accéder à la cheminée de Fontanieu), ici, il n'y a aucun endroit qui justifie un tel équipement (vu le terrain, on serait d'ailleurs bien embarassé pour l'installer !). C'est ce qui fait à mes yeux le charme particulier de cette rando, et je j'ai résumé en quelques mots au début de ce fil.


GLaG
07-09-2006 11:46:16

je ne me rappelle plus les détails de mon itinéraire ; je sais que je me suis très vite retrouvé en forêt hors-sentier, après avoir eu l'impression que le terrain et la carte ne concordaient pas bien : plutôt que de me battre pour identifier des chemins non balisés et parfois mal marqués, j'ai préféré prendre de l'altitude en espérant que "ça passe" plus haut, comme semblait l'indiquer la carte...et c'était le cas.


pascal sombardier
07-09-2006 09:45:33

Bernard, tu as une belle-mère exceptionnelle ! (la mienne s'est évanouie à la seule vue de ta photo : ../photos/photos.php?id=7390&id_sport=2 ) Quant à la carte du Dévoluy, je crois que j'ai fait quelque part une mise en garde sur les traits rouges tracés par IGN (le fameux "Tour de l'Obiou" notamment). Mais sinon, pour cette approche, si tu fais abstraction d'un trait rouge en travers qui n'a rien à faire là, la piste y est et le chemin raviné aussi. J'ai reproduit ces chemins sur mon propre plan. Je pense comme toi que GLaG a dû prendre la première piste à gauche dans la descente sur le Serre.


Bernard MAZAS
07-09-2006 07:46:45

GLaG
Commentaires et photos qui donnent bien envie d'y retourner, surtout avec les indications supplémentaires pour éviter ce beau pierrier...j'étais effectivement très motivé ce jour-là.
Est ce que tu peux reconstituer maintenant l'endroit où tu t'es planté ? Je me demande si c'est pas dans la descente finale, où tu aurais pris trop tôt à gauche la piste en trait continu qui se perd dans la forêt plus haut ? Les deux carrefours se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Auquel cas, si tu continues à monter, tu te retrouves effectivement trop au nord, et tu débouches sur le pierrier que tu as monté.


Bernard MAZAS
06-09-2006 22:13:03

pascal sombardier
Et attention à la notion de "vertigineux" qui reste très subjective. On s'habitue et vient un moment où on ne fait même plus attention. Mais si tu emmènes ta belle-mère là-dedans, je pense qu'elle trouvera ça "plutôt" vertigineux....
Pas sûr... si ma belle-mère traverse sans sourciller les deux pierriers mal profilés qu'on trouve au début de la traversée (j'ai dû retailler deux ou trois marches, pour être plus tranquille), je pense qu'elle est bonne pour le service et la fais continuer. Arrivé au virage 2 150 m, je me mets devant et lui fait prendre un raccourci dans la pente herbeuse, pour éviter qu'elle aille voir derrière moi le paysage, et je suis absolument persuadé qu'après, ça passe tout seul. En revanche, je lui demanderai de faire bien attention, vers la fin quand on pense que tout est terminé. Je veux parler de la section juste avant de rattraper le GR : c'est encore très raide, et il y a pas mal d'endroits où vraiment il ne faut pas tomber.
pascal sombardier
Quant à cette approche que j'ai mise au point, elle est destinée à éviter 2 ou 3 km de piste et de route au retour, mais ceux qui ont peur de se perdre peuvent toujours partir du Serre directement et y revenir par la piste et la route.
Nous sommes bien d'accord sur l'utilité de ce départ, mais si Guillaume et moi on s'est trompé, c'est qu'il y a quelque chose. En fait, la carte IGN est fausse, des tronçons de sentiers marqué en rouge sont inexistants et comme tout ça se passe dans les bois on n'a pas de repères.


pascal sombardier
06-09-2006 07:58:28

Et attention à la notion de "vertigineux" qui reste très subjective. On s'habitue et vient un moment où on ne fait même plus attention. Mais si tu emmènes ta belle-mère là-dedans, je pense qu'elle trouvera ça "plutôt" vertigineux... Quant à cette approche que j'ai mise au point, elle est destinée à éviter 2 ou 3 km de piste et de route au retour, mais ceux qui ont peur de se perdre peuvent toujours partir du Serre directement et y revenir par la piste et la route.


GLaG
06-09-2006 00:13:08

Commentaires et photos qui donnent bien envie d'y retourner, surtout avec les indications supplémentaires pour éviter ce beau pierrier...j'étais effectivement très motivé ce jour-là.



  • Horaire : 8 h 15
  • Dénivelé : 1400 m
  • Participants : Jean-Marie Terrasse

Autres sorties

Date Titre Auteur
29-06-2018

La Boucle de la Baronne par l'Etelier

15 bacalao
17-10-2017

Pèlerinage

9 Bernard MAZAS
05-08-2017

Deuxième jour d'un WE dans le dévoluy . Sans voiture...

4 yougs
26-10-2013

Tous les superlatifs ont déjá été utili...

1 yougs
03-08-2013

Voilà un moment qu'on rêvait de ce sentier de la Baronne. Pour ce sa...

7 Skibo
12-06-2009

Je n'en rajouterai pas dans les superlatifs mais effectivement il s'ag...

jean-marc jacquet
10-10-2008

Toujours aussi fascinant, ce coin ! Mon but étant de photographi...

GLaG
02-09-2007

Pour fêter nos 120 ans à deux, quoi de mieux que la Baronne (avec le...

5 Bernard MAZAS
14-07-2007

On a fait la variante par le col du Portail, la Tête de la Cavale, pu...

Cisou
15-09-2005

magnifique, superbe, extraordinaire...mais dangereux....

6 GLaG

Identification

( ) bivouak.net

Social Media