L'Arcanier Par le Nord depuis le Perrier


L'Arcanier Par le Nord depuis le Perrier

  • Altitude départ : 950
  • Altitude sommet : 2576
  • Dénivelé : 1680
  • Temps de montée : 5h15
  • Orientation : Nord
  • Balisage : Beau panneau en bas, que dalle jusqu'au col blanc... Et ensuite le minimum (trois panneaux)
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire accès

Prendre le chemin indiqué « Lac Gary ». Le panneau annonce 5h15. Le lac étant juste derrière un col qui joint le sommet convoité à la longue arête de la tête des Chétive (également parapentable). Il suffit de faire comme si on allait au lac sauf qu’au col il faudra prendre l’arête à droite.
Le chemin démarre dans une espèce de combe artificielle qui doit canaliser les avalanches durant l’hiver. Le chemin est régulièrement entretenu. Au bout de 400 mètres il quitte cette faille par la droite, il s’en suit 700 mètres de dénivelée en zigzag plutôt raides, cependant la plateforme est confortable. Le sentier serpente dans une belle forêt de conifères.

On abouti alors sur une longue traversée descendante à droite qui, hélas, nous fait perdre 50m. On débouche sur une belle clairière agrémentée d’une cabane de berger (www.bivouak.net/bivouak/bivouak-id_bivouak-209-id_sport-16.html 1630m). Autour, il y a plein de vaches qui piétinent alors les traces partent un peu dans tous les sens. Le sentier continu malgré tout en traversée ascendante au delà de la cabane. On arrive alors au seul point paumatoire, car le chemin tourne brusquement à gauche alors que les vaches, manifestement indisciplinées, continuent toutes à droite ! Une vielle marque rouge matérialise la bifurcation. C’est donc à gauche, malgré l’aspect peu engageant de la sente. Elle fait des semblants de lacets sur une croupe herbue clairsemée de sapins. Ne vous fiez pas à l’absence de véritable chemin. En haut de cette croupe, le beau chemin réapparaît comme par enchantement. Il vous mènera aux travers les vernes et par des lacets au www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=3741&id_sport=16 (2150m). A votre gauche, le sommet convoité, à votre droite www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=3739&id_sport=16.

Changement de paysage, on bascule dans la combe sud de l’Arcanier. Par une traversée ascendante de gauche à droite, on passe à travers d'une prairie raz et verte. Un énorme caillou trône dans ce vallon serein, il s’appelle « Roche Moutte ». On voit vers l'orient le col : la (www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=3738&id_sport=16 2487m) encore un petit effort, le plus gros est fait. Atteindre ce col plutôt par sa droite avec une dernière traversée entre les barres (attention c’est plein nord, en début de saison un piochon peut s’avérer pratique, voir indispensable). Du col (2487m) il y a une belle vue sur le lac à 5 mn en contrebas (cf. photo) il faut alors quitter le chemin et prendre la crête à droite pour en finir. Cette arête se prend au début par son flanc Est puis Ouest. Il faut faire gaffe et parfois mettre les mains. Le sommet tranche singulièrement avec son accès aérien car c’est un beau dôme engazonné. Vue splendide sur l’Olan et la Meije qui se trouve juste dans l’axe d’un col.

Itinéraire vol

Deux options de décollages : [url=http://www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=3737&id_sport=16]Nord[/url] : On ne peut pas réver mieux D1 [url=http://www.bivouak.net/album_photos/photos.php?id=3736&id_sport=16]Sud-Est[/url] : Belle prairie en contrebas du sommet. Attention on est au dessus de 1800 m de pierriers raides et surchauffés D2 Atterrissage au Périer, les terrains plats sont légions, préférer cependant un champ fraichement fauché. Attention il y a une ligne haute tension qui traverse la plaine. Si vous ne la voyez pas, changez de lunettes.

Précautions

Piolet en début de saison. Décollage autorisé de juillet à octobre inclus (depuis 2010)


Commentaires difficultés

Arête finale un peu aérienne Ligne haute tension dans la Plaine. La cotation décollage et vol s'applique pour l'option Sud Pour l'option Nord : D1 V1 (malgré le gaz qui est vite important)

Topo créé le :

La mure > Sievoz > Entraigues > Le Périer Avant Le Pérrier tourner à droite, direction Bourcheny s'arrêter au lieu dit : Clapier Noir


Hébergement(s) associé

Situation




Sortie du 14-07-2005

Le panneau du dpart

C’est un grand voyage que cette balade, de part la variété des paysages rencontrés, mais aussi par l’immense solitude présente sur tout le parcours. Ça commence tranquillement par un joli petit chemin qui monte en lacets régulièrement pour atterrir sur ce petit plateau suspendu entre deux pentes abruptes. La bergerie, minuscule présence humaine dans ce havre de paix semble isolée de tout. Ensuite le changement brutal de végétation au col où l’on quitte les arbres pour se retrouver sur cette prairie rase et parsemée de fleurs (c’est la représentation que je me fais du paradis), la dernière partie enfin, minérale et lunaire avec cette arête facile mais aérienne.

La notion même du temps s’en trouve bouleversée puisque les heures s’égrènent insensiblement malgré la longueur du parcours. La progression dans cette variété de lieux ressemble à un spectacle dont le scénario serait aux multiples rebondissements.

Tout ceci pour aboutir à ce sommet, idéal pour s’élancer dans les airs, au dessus de tout. Contrairement à une précédente visite, les conditions sont parfaites, la sérénité est totale. L’œil peut embrasser tranquillement l’immense paysage qui s’étend à perte de vue. Rien ne vient troubler cette quiétude sinon quelques chocards avides de miettes. Alors il est temps de déplier la voile. Dans des gestes lents et précis, répéter cette préparation comme à chaque sommet, véritable rituel propitiatoire non pas au sacrifice final mais plutôt à l’extase du vol, en bref pour s’envoyer en l’air !

J'ai choisi l'option Sud, après une brève course d’envol devant ces immenses pierriers déja tièdes du soleil matinal, un beau pétard m'a cueilli au détour d'une combe. J'en profite pour passer sans coup férir par dessus le sommet direction plein nord dans une aspiration que d’aucuns qualifieraient de divine. (Avec l'Arcus, c'est pas difficile !) . La suite n’a été qu’une longue et interminable glissade où la perspective aérienne du long sentier parcouru ce matin permet de découvrir sous un nouvel angle ce flanc gigantesque de montagne. Je consomme avec délectation chaque seconde de ce vol où le temps semble une nouvelle fois aboli.

Je suis resté un long moment allongé dans l’herbe, comme dans une cellule de dégrisement à coté de la voile revenue à l’état de chiffon. Saoulé d’images comme j'étais, il m'a fallut du temps pour que dans ma tête, j’atterrisse véritablement.

Photos de la sortie


  • Horaire : 5h15
  • Dénivelé : 1680 m
  • Temps de vol : 40 m
  • Plafond max : 2600 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
23-09-2014

Wahoouh..................................................... mon vol d...

19 Bipbip
23-06-2012

parti ce matin pour le Vet , gros doutes en voyant les nuages passer ...

5 Bipbip
15-10-2011

apres une lonnnnnnngue journée de m...de au boulot la veille , il me...

7 Bipbip
22-09-2010

tres joueur aujourd'hui , apres deja 2 buts cet été , je décide de...

9 Bipbip
26-07-2007

Au sud du village le Pèrier gagner les Doras, et se garer au hameau D...

2 patrice.v
11-06-2004

Avec Loïc qui n'a pas de voile, il est bon pour tout descendre à pie...

Michel Pila

© 2021 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media