Coulée de lave de Bourianne boucles de l'Ance
et bourg de Chalencon en circuit depuis Tiranges

Coulée de lave de Bourianne boucles de l'Ance
et bourg de Chalencon en circuit depuis Tiranges

  • Altitude départ : 872
  • Altitude sommet : 920
  • Dénivelé : 740
  • Temps de montée : 6h aller-retour
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : soit jaune (PR), soit rouge et blanc (GR3F), soit ronds oranges (trajet du trail de Tiranges 2016), soit bleu, soit rien (v. itinéraire).
  • Itinéraire :
    • possible avec des enfants
    • en boucle

Itinéraire

Cette très belle rando (que je dois à Jean-François M., du CAF de Saint-Etienne) relie plusieurs hameaux ou villages sis de part et d’autre de (voire sur) l’Ance, et bien caractéristiques de ce plateau du Nord de la Haute-Loire. Elle ne présente certes pas de "vrai" sommet, mais son parcours tout en montées et descentes successives permet de découvrir au fil de l’itinéraire des paysages très variés où se nichent de pures merveilles, tant naturelles qu’architecturales…

Partir en face de l’église de Tiranges (ouest, panneau le Chapre, marques jaunes) et prendre le GR3F, que l’on suit (N0) jusqu’à Chaumont (894m), où on émerge après une première descente/remontée en sous-bois et le franchissement du ruisseau du Moulinet. N’oubliez pas de regarder ensuite sur votre gauche la montagne boisée qui surmonte le plateau : la trouée blanche qui y raye la verte et uniforme couverture forestière, c’est la fameuse "coulée de lave" qu’on va remonter tout à l’heure. À l’arrivée à Chaumont, on laisse le GR filer à droite, on continue à gauche (marques jaunes) pour traverser Chaumont d’Est en Ouest (chapelle à droite), et on poursuit en direction de l’Herm. Un peu après, quitter la route de l’Herm et prendre à gauche (plein O, panneau "La Chanarette") un bon chemin de terre. Laisser ensuite plusieurs départs de chemins à gauche et continuer sur le chemin principal. On arrive ainsi à l’Herm (849m, première grosse ferme à droite). Mais ne pas entrer dans le hameau, passer la ferme et prendre aussitôt à gauche, en épingle (SO), un bon chemin (panneau "Barrage") qui descend (en direction de la coulée de lave, bien visible en face !). Laisser un premier chemin à droite, et continuer toujours SO (marques jaunes). Mais plus bas, il faudra quitter ce chemin principal qui vire au Sud (vers le barrage), et prendre celui de droite (qui pointe toujours SO, vers la coulée !). Un peu plus bas encore, quand la trace devient moins nette, ne pas continuer tout droit vers les arbres, mais virer franchement à gauche dans l’herbe (Sud), en suivant bien (absence de trace dans les hautes herbes !) la clôture sur votre droite. Dès qu’on entre en sous-bois apparaissent des ronds oranges sur les arbres (balisage du trail de Tiranges, il faudra dès lors les suivre attentivement !), et la trace réapparaît. Suivre alors ce sentier ainsi balisé en descente parfois raide jusqu’à la passerelle tout au fond.

Traverser l’Ance (une première fois) sur la passerelle (692m),et continuer juste en face (à nouveau dans les hautes herbes !) le long de la clôture. Au bout du pré on retrouve, à droite après le franchissement de la clôture, les ronds oranges qui accompagnent la remontée qui mène au hameau du Fieu. A la première maison, prendre le chemin descendant à droite qui remonte en face jusqu'à une route. Prendre cette route à droite, puis le deuxième chemin à gauche (en épingle). Arrivé à un grand hangar en bois sur la gauche (croisement de chemins), prendre le chemin du milieu qui monte en face (S). Lorsqu’il rejoint une route, on est arrivé à Bourianne (ou Bourrianne, 805m) : croix en face, panneau d’interprétation à droite, pied de la coulée de blocs de lave… c’est parti pour remonter la coulée !

Pour la remonter, vous avez l’embarras du choix : soit vous prenez le sentier qui la contourne par la droite, soit vous prenez celui qui fait de même par la gauche, soit vous prenez votre courage à deux mains et vous grimpez directement dans les blocs jusqu’en haut (nettement plus sportif !). Le must : monter d’un côté et redescendre de l’autre, puis remonter une seconde fois droit dans les blocs (je galèje…). Si vous choisissez prudemment l’un ou l’autre sentier, restez toujours au plus près de la coulée en évitant les embranchements qui s’en éloignent (celui qui monte à gauche juste à côté de la croix offre plus haut une très belle vue intermédiaire sur la coulée à sa droite). Au sommet de la coulée (920m, table+bancs, table d’orientation), très belle vue non seulement sur la coulée de blocs, mais aussi sur tout le plateau et les sommets lointains au nord (Monts du Forez en particulier).

Du haut de la coulée, on continue ensuite vers le Sud (on tourne le dos à la table d’orientation et on prend le bon chemin qui part en face). Lorsqu’il bute sur un très large chemin forestier (PR), on emprunte celui-ci à gauche et on le suit facilement (quasi horizontal, ESE). Plus loin, au croisement suivant (926m), continuer au SE (en face un peu sur la droite) jusqu’à Vacherolles. Traverser ce village et continuer, toujours SE, sur la route en direction de Montpré. Mais avant d’arriver à Montpré, faire un arrêt en haut de la route (vers 965m), à la belle table d’orientation à droite, d’où on jouit d’une vue superbe, vers le Sud cette fois-ci, sur les sucs du Meygal, le Mézenc, etc.

A Montpré, continuer un peu sur la route, toujours SE, sur 500m à peine, et repérer sur la gauche, vers 880m., un panneau en bordure d'un champ: il faut passer là, à angle droit, et longer le champ vers l'E, sans traces bien visibles au début. C'est pourtant l'accès à un chemin de traverse, plein Est (rares marques jaunes), que l’on prend ici. Il va ensuite couper une première route, traverser la D29, puis passer à une ferme (au lieu-dit Meynis), et obliquer à gauche, plein Nord, entre deux murets de pierres. D’abord peu marqué, puis très bien tracé, il pénètre en sous-bois, descend puis remonte. À l’intersection 789, continuer plein Est, en ignorant le chemin qui part à droite. Notre chemin (balisage jaune intermittent) descend alors fortement jusqu’au débouché au-dessus de Chalencon (superbe vue plongeante), qu’on rejoint aisément par un bout de route.

À Chalencon (666m, magnifique bourgade médiévale), une visite s’impose ! Traverser le bourg, monter au château et à sa chapelle, très bien conservés et (partiellement) restaurés (il faut demander la clé pour visiter). De retour au cœur du village qu’ils surplombent, descendre à gauche (panneau) la voie dallée jusqu’au très beau Pont du Diable – un de plus ? – sur l’Ance, avec ses 2 arches (595m), mais celui-ci, très fréquenté au Moyen Âge, date sans doute du 12e siècle ! Au bout du pont, faire demi-tour et repérer peu après, à droite, le départ du superbe "Sentier des mulets" (panneau, marques bleues) qu’on va prendre pour le retour jusqu’à Tiranges. D’abord en montée très raide, parfois un peu exposé, il suit en balcon et en sous-bois la profonde gorge rocheuse au fond de laquelle coule l’Ance (quelques vasques…), avant de déboucher sur ledit "Pont Romain" (612m, parfois appelé aussi "Pont de Bonnery") : une seul arche, mais tout aussi impressionnant que le précédent, quoique sans doute plus récent (15e siècle ?), donc pas vraiment "romain" ! Traverser ce dernier pont sur l’Ance, et au bout rejoindre le GR3F, qu’il suffit alors d’emprunter à gauche (N) et de remonter (encore 260m de dénivelé tout de même…) jusqu’à Tiranges et son église au clocher assez peu esthétique (?), seule petite déception de tout cet exceptionnel parcours.


Précautions

Cartes IGN et boussole !


Commentaires difficultés

Le sentier de descente à la passerelle sur l'Ance, et surtout le sentier des Mulets, bien raide au début et parfois un peu exposé, demandent un peu d'attention, surtout si le terrain est humide. Attention aux quelques passages sans traces bien visibles.

Topo créé le :

Saint-Etienne > N88 > sortie Bas-en-Basset (D12) > D42 vers le sud et peu après D44 jusqu'à Tiranges. Le-Puy-en-Velay > N88 jusqu'à Yssingeaux > D103 jusqu'à Retournac > D9 > D24 jusqu'à Tiranges.


Situation




Sortie du 08-06-2016

Des hauts et des bas

Vue sur la coule de lave

Que faire en milieu de semaine, quand la météo daigne enfin nous sourire (tout juste) et qu’on dispose d’un peu de temps libre ? Nous étions dix ce mercredi à répondre en chœur : une bonne rando pas trop loin de chez nous, à la (re)découverte d’un bout de Haute-Loire, de ce plateau si proche et pourtant si différent de nos habituels reliefs ligériens (Pilat et Forez). Nous voici donc partis derrière Jean-François pour une boucle au profil de toboggan, entre vallée et méandres de l’Ance, ici bien encaissée, et plateau d’origine volcanique aux traces encore bien visibles.

Partis de Tiranges à 9h20, sous un ciel un peu tourmenté à la mi-journée (nous craignions tous une ou deux averses, prévues tôt ou tard par la météo, mais son erreur fut bienvenue…), on commence tout de suite par une petite "descente/montée" (vers Chaumont donc), la première d’une longue série, histoire de se mettre aussitôt dans le bain du jour : tantôt naviguer de ci de là sur le plateau, tantôt plonger au fond de la vallée bien encaissée de l’Ance pour mieux réémerger ensuite dans les champs et pâturages à perte de vue, parsemés de petits hameaux, du versant opposé… avec de très belles découvertes (pour ceux qui comme moi n’ont jamais mis les pieds dans ce secteur) dont notre guide du jour a pimenté son itinéraire.

À commencer par la plongée sur la passerelle sur l’Ance : pas évidente du tout à trouver, car visiblement très peu fréquentée (du moins par cet accès-là) – en tout cas on ne risque pas de traverser l’Ance à gué, vu l’énorme masse d’eaux boueuses qu’elle charrie aujourd’hui ! Et puis c’est parti pour une remontée par paliers en direction du pied de la fameuse coulée de lave (qui n’en est pas vraiment une, c’est écrit sur le panneau d’info, vu que la lave est sur le plateau et que ces milliers de blocs qui dévalent de là-haut sont autant de prismes basaltiques issus de son démantèlement… Fin du cours de géologie du jour !). Bon, aujourd’hui on n’a pas le courage de grimper là-dedans (comme j’avais fait plus au sud dans les (plus gros) blocs des sucs du Mounier et de la Tortue, vu que là je n’avais pas le choix !). Ici il y a des bons sentiers des deux côtés, donc on prend celui de droite (les trailers, eux, ont dû monter en courant droit dans les blocs !!!) et on arrive comme une fleur (des fleurs ?!) à la table d’orientation au-dessus de la coulée. On résiste à l’envie de pique-niquer ici (idéal bien sûr, avec la superbe vue vers "nos" Monts du Forez au nord, mais encore un peu tôt…), et on attend pour ça d’être arrivés vers 13h à la table d’orientation suivante, celle de Montpré, plus au sud sur le plateau – autre endroit idéal, sans table ni banc certes, mais avec une belle murette de… blocs, et une non moins superbe vue, mais vers le sud cette fois-ci, ses massifs et ses sucs.

Une fois avalée la pluie de petits desserts et la liqueur digestive généreusement transporté(e)s par certain(e)s d’entre nous, merci à eux/elles (ah les joies de la démasculinisation grammaticale dans l’air du temps !), on repart, direction Chalencon, autre grand objectif annoncé du jour. Et en effet, à l’issue d’un nouveau petit exercice périlleux d’orientation, brillamment gagné une fois encore par Jean-François, nous plongeons sur cette petite cité médiévale perchée sur son promontoire rocheux au-dessus de l’Ance et sertie dans son écrin de verdure. Comme il y en a qui connaissent déjà tous les joyaux architecturaux de l’endroit (le château et la chapelle, le pont du Diable en contrebas, le pont Romain un peu plus loin), une petite discussion s’engage (j’y vais / j’y vais pas ?), et finalement on se met d’accord sur la solution idéale : y aller mais sans remonter du pont du Diable au bourg, vu qu’on peut poursuivre d’en bas, directement par le sentier dit des Mulets, le long de l’Ance jusqu’au pont Romain, et de là boucler la boucle par le GR jusqu’au point de départ de la rando.

On entame donc la dernière partie de notre rando-découverte du jour par ce stimulant et très beau sentier des Mulets (allusion probable aux caravanes de mulets transportant ici au Moyen Âge les marchandises entre le Velay et la vallée du Rhône) qui serpente au-dessus de l’Ance. Mais une fois arrivés au Pont dit Romain, le dernier du jour sur l’Ance, et dernier bijou architectural, la montée finale est loin d’être terminée, et la rando s’achève donc en apothéose avec encore 260m de dénivelé, une paille pour des randonneurs(ses) chevronné(e)s comme nous tous (et toutes !). Bon, on est de retour à Tiranges vers 16h50. Et à part un agriculteur sympa (sur le plateau, avec sa jument et un adorable poulain qu’elle a fini par adopter après avoir perdu le sien, quelle histoire !), on n’aura rencontré à peu près personne de la journée… Et comme la fête s’achève comme d’hab par le pot rituel au café du coin, et que celui de Tiranges est fermé les mercredis comme par hasard, c’est donc à celui de Boisset (heureusement ouvert, lui) que nous remercions Jean-François pour ce circuit mémorable, même pour celles et ceux (pffff !) qui connaissaient déjà peu ou prou ces beaux hauts-lieux de notre Haute-Loire voisine.

Photos de la sortie


  • Horaire : 6h
  • Dénivelé : 740 m
  • Participants : Jean-François (qui a organisé cette sortie), Gisèle, Josiane, Michèle, Monique, Dominique et Michel, Daniel, Zef.

Autres sorties

Date Titre Auteur
11-06-2016

Après la V1, la V2 !

3 Geoffroy Rémi

Identification

( ) bivouak.net

Social Media