Montagne de Périoule et la crête de Berlanche
au départ de la Bourgeat noire.

Montagne de Périoule et la crête de Berlanche
au départ de la Bourgeat noire.

  • Altitude départ : 1100
  • Altitude sommet : 2117
  • Dénivelé : 1520
  • Temps de montée : 3h05
  • Temps de descente : 4h00
  • Orientation : Toutes
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Prendre la piste vers le sud et après une centaine de mètres, à la jonction avec le torrent, bifuquer à gauche direction le refuge de l'Aup Bernard. (balisage Gr de pays rouge et jaune)
Au refuge, suivre refuge du Vay (balisage jaune), le chemin monte progressivement pour déboucher dans le vallon du même nom apès avoir traversé des pentes assez raides.
Au delà, une sente conduit au col du Vay. Saisir versant Veyton une vague sente ascendante qui mène au sommet tout proche.
La suite de l'itinéraire jusqu'au pic sud de Berlanche se déroule sur la crête tantôt rocailleuse tantôt herbeuse.
Descendre quelques métres sur la crête nord du pic sud de Berlanche jusqu'à l'endroit où la crête devient arête avec décrochements importants. Descendre alors par des vires pour prendre pied dans le pierrier que l'on suit par sa rive droite jusqu'à l'altitude d'environ 2010m. Récupérer sur le flanc sud du pîc nord de Berlanche une sente qui grimpe au col de Berlanche. De là, par une pente herbeuse, monter au pic nord de Berlanche.
En descendre facilement et repérer l'amorce d'une sente qui file versant Gleyzin depuis l'abord sud du point 2083m.
Cette sente bien marquée ramène sous le cable du téléphérique puis à la jonction avec le tour du pays d'Allevard. Revenir au refuge de l'Aup Bernard puis reprendre l'itinéraire de montée.

Précautions

Le cheminement emprunte parfois le versant est ou ouest de la crête et oblige à franchir des vires herbeuses et à contourner de gros blocs, une vigilance particulière s'impose en cas de sol humide.


Commentaires difficultés

A partir de la montagne de Périoule, la descente sur la crête de Berlanche est sans balisage.

Commentaires

pascal sombardier
01-07-2008 13:00:57

Faux ! Nous travaillons d'arrache-pied à la mise à jour de la liste des arches du Vercors (35 arches à ce jour !... Ce qui est loin des prévisions, et ce n'est peut-être pas fini...), en attendant celles de la Chartreuse et du Dévoluy... En ce qui concerne les massifs cristallins, ça frémit. Outre celles du Bréda, JMPouy m'a envoyé une photo d'une très belle arche en rive droite du Drac, et je n'ai pas l'impression qu'il s'agisse des grès du Champsaur (mais je peux me tromper..). Quant à un cours sur la formation des arches, nous avons quand même sur le site LE spécialiste inernational, mais il travaille (et voyage) beaucoup... Vous pouvez toujours lui poser des questions. Il m'a souvent demandé s'il y avait des arches ds Belledonne et dans les Écrins (outre la fameuse cargneule de la Muzelle). Voilà qui le réjouira...

Papangue
30-06-2008 22:55:24

Il faut demander l'avis aux spécialistes qui semblent bien muets. Snoberait-on les arches des massifs cristallins ? ne serait-elles pas considérées comme des arches à part entière ? Y a-t-il dans la définition même d'une arche une relation directe avec le type de roche ? On ne parle jamais des arches poudingues pourtant nombreuses ? Trop éphémères ? IL y a aussi celles en roches métamorphiques ? Un petit cours par les nombreux spécialistes du site serait bien venu :D


matthieup.
30-06-2008 22:06:19

En fait il a du commencer à pousser la tête en haut puis à cause d'un enracinement fragile a basculé. Ca m'étonnerai qu'il survive encore longtemps. C'est au bord du sentier à gauche en montant à 150 m environ du départ du cohard juste avant le mur de la ruine. Le frêne est un ancien frêne taillé régulièrement à l'époque ou la forêt ne devait être qu'un alpage.


montagne-a-vaches
30-06-2008 21:11:02

Dommage, j'ai du mal à me représenter l'épicéa qui pousse la tête en bas...! Pour les arches c'est vrai qu'il y en a quelques une aussi dans Belledonne dont on ne parle pas ! Faut dire que dans un massif cristallin elle sont plus rares et souvent moins impressionnantes.


matthieup.
30-06-2008 20:30:19

j'ai rajouté des photos pourries des arches au topo mais n'ai pas de photo des surprenant épicéas.


Papangue
30-06-2008 18:58:36

des photos ?


matthieup.
30-06-2008 18:31:54

Lorsque la bergerie est occupée la fontaine de l'aup bernard est normalement rebranchée, c'étais le cas le 28 et 29 juin 2008. A observer: deux arches de part et d'autre du chalet du Vay. Au niveau de la première ruine dans les bois juste au dessus de la Bourgeat Noire on peut observer deux épicas d'un mètre de haut poussant à 3 mètres de haut (l'un la tête en bas l'autre la tête en haut) sur un frêne encore vivant!!


Greg_
20-06-2008 22:02:59

A noter qu'il y a pas d'eau sur ce parcours (ou alors j'en ai pas vu!) Prévoir en conséquence !

0.0/5 (0 votes)

Topo créé le :

A Allevard prendre la direction Fond de France jusqu'à Pinsot où l'on tourne à gauche à la sortie du village pour monter se garer à la Bourgeat noire. (grand parking...qui peut être rempli l'été)


Hébergement(s) associé

Situation




Sortie du 01-11-2015

Sunset on Berlanche

Voila déjà longtemps que j'avais tracé cette boucle sur la carte, peut être en voyant une sortie sur le net, je ne me souviens plus. Les réitérations récentes l'ont rappelées à ma mémoire et la saison se prête vraiment bien à l'itinéraire : plus de moutons, pas encore trop de neige à cette altitude, trop de neige au-dessus et une boucle sur le versant sud.
C'est donc motivés par la météo et par la journée d'hier bêtement perdue que nous partons ce matin en direction du Cohard. Bon finalement nous ne quittons le parking qu'à 10h mais ça me semble bon pour viser un retour à 17h si on ne chôme pas.
Du coup je pars un peu vite ce qui laissera sur le carreau ma coéquipière qui me fera une crise d'asthme sur le bord du chemin...
On repart donc 20 minutes après plus tranquillement en direction de l'aulp Bernard. Les feuilles sont tombées à cette altitude mais le spectacle est compensé par la montagne de l'Oule blanchie de la semaine.
La trace du chalet du Vay se perd un peu entre celles des moutons, on la retrouve un peu plus loin lorsqu'elle commence sa traversée à flanc de versant sous les pics de Berlanche.
Alors que nous n'avons vu personne depuis le départ nous croisons un groupe qui a juste passé la nuit au Vay, endroit sympathique un peu paumé à l'écart des sentiers battus.
Au chalet le vent souffle par moment en bourrasques, ça promet pour la crête.
La combe sous le col est blanchie à l'ombre, deux chamois nous regardent de loin.
C'est finalement à 13h que nous arrivons au col mais l'aspect débonnaire de la crête me rassure quant à notre vitesse de progression pour la suite.
La vue côté Veyton est sympathique mais il faut s'assoir pour prendre les photos tant le vent du nord souffle. Les quelques rochers de la crête s'évitent ou s'escaladent selon les goûts jusqu'à la pointe 2351, 2 bouquetins paissent tranquillement dans la combe du Vay. La progression ludique se poursuit jusqu'au pic sud de Berlanche en admirant le paysage et les ombres qui s'allongent.
Ma lecture elliptique des topos n'a retenu que de suivre la crête tout du long. Nous abordons donc la descente du pic nord par son arête où les désescalades deviennent un peu plus techniques. Ma coéquipière doute et moi aussi en regardant la suite acérées des arêtes jusqu'au col suivant. Mais comme des fois ces terrains sont moi difficiles qu'ils n'en ont l'air je m'obstine et on n'est plus vraiment dans le "R3" mais plutôt dans le R4 avec descente de rochers exposées. Nous n'avons pas l'intention de dormir là haut et au bout d'une heure de combat acharné nous quittons l'arête pour le pierrier en contrebas versant nord avant de se retrouver piégé entre deux ressauts.
Mais qui dit versant nord dit neige et donc progression ralentie dans les blocs. Une trace de bouquetin nous guide jusqu'au col de Berlanche où j'imagine les difficultés terminées. Avec l'accumulation de temps perdu nous assistons à un beau coucher de soleil derrière le vercors et le rougeoiement des sommets de la Bourbière : ça sent le roussi dans ce bourbier.
Je me retrouve à 4 pattes dans la montée au pic nord de Berlanche tant le vent souffle fort. Des traces de pas dans la neige sous le sommet me rassurent, nous sommes sur le bon itinéraire ! mais la descente n'est pas si rapide.
Au bout de la crête la descente vers le Crêt Pointu s'effectue dans la pénombre du versant nord, je distingue encore le sentier mais il s'agit de ne pas le perdre. Arrivé au petit collet à la limite de la forêt l'obscurité nous gagne et la batterie du GPS est à plat, c'était justement le moment de s'en servir.
Nous n'avons qu'une frontale pour deux (heureusement qu'on a l'habitude de finir de nuit) et il n'y a aucune lune ; rapidement nous allons perdre le sentier qui continue vers le nord et nous re-router vers le bas. Après une vingtaine de minutes à couper en forêt (assez fréquentable heureusement) nous regagnons le GR qui ramène au chalet de l'aup avec soulagement (au pire je m'attendais à tomber sur une piste forestière plus bas).
Il y a de la lumière au chalet, nous continuons notre descente nocturne et arrivons à la voiture à 19h avec 2h de retard


  • Horaire : 9h...
  • Dénivelé : 1400 m

Autres sorties

Date Titre Auteur
03-06-2017

Circuit effectué: Montée par le Plan et le chemin qui grimpe le long...

TofTof
10-06-2016

Un petit point sur les conditions d'enneigement et notre progression s...

20 lugdunum
24-10-2015

En plus de l'itinéraire saisi dans ce topo nous avons fait le Crêt P...

Nicolas CHAPPEL
29-10-2014

Un coin que je ne connaissais pas, pas assez haut en altitude pour at...

1 GLaG
20-06-2008

Grand soleil :) C'est un très bel itinéraire ! Merci à Frédo...

3 Greg_
24-09-2005

Splendide chevauchée de crête sur plus de 2 km avec de part et d'aut...

frédo

© 2019 bivouak.net, ainsi que tous ses membres, ne sauraient etre tenus responsables en cas d'incident. Sachez faire preuve de discernement et de prudence en toutes circonstances. Soyez responsables..

Identification

( ) bivouak.net

Social Media