Mont Granier par le pas de la Porte, le pas
des Barres et la porte de l'Alpette

Mont Granier par le pas de la Porte, le pas
des Barres et la porte de l'Alpette

  • Altitude départ : 690
  • Altitude sommet : 1933
  • Dénivelé : 1250
  • Distance : 16 km
  • Temps de montée : 3h45
  • Temps de descente : 3h
  • Orientation : Toutes
  • Balisage : traits jaunes, vieilles flèches bleu/rouge, pancartes assez nombreuses.
  • Itinéraire :
    • en boucle

Itinéraire

Départ devant l'auberge "Au Pas de l'Echelle". Prendre la petite rue qui monte, goudronnée au début, direction Pas de la Porte (pancarte ).
Bifurcation bientôt, juste au-dessus d'un réservoir : prendre à droite.
Laisser 2 chemins qui partent à gauche. On arrive à la source des Eparres (captée). Ensuite, bien suivre les marques jaunes : ne pas prendre en face un chemin qui rejoindrait les "routes". Le chemin, assez caillouteux, fait un lacet vers la gauche, puis de nombreux autres lacets jusqu'à rejoindre un sentier transversal (1250m. pancartes). On est toujours dans la forêt, mais assez près de la falaise.
Prendre à droite (direction Pas de la Porte). Plus ou moins à plat, puis traversée dans une zone raide (câble pour la sécurité), puis descente pour arriver finalement sur une route forestière horizontale qu'on prend vers la gauche. On aboutit très vite sur une esplanade de routes forestières (1130m).
Prendre la route qui monte (en face légèrement à gauche - balisage indigent ici). La continuer quelques minutes et on trouve à gauche le sentier qui monte au Pas de la Porte (balisage mixte : jaune et rouge/bleu). Bons lacets, le sentier recoupe la route 2 fois, bien suivre le sentier et pas la route. 400 m de dénivelé environ et on arrive sous la falaise que le sentier suit en légère descente sur un sangle étroit (attention pas de faux pas !). Belle vue sur les Bauges et le Mont Blanc et sur les falaises voisines. Le sentier grimpe dans un vallon pentu mi herbeux mi forestier : ce doit être ça le Pas de la Porte. Embranchement d'un sentier pour la Fontaine Neuve à gauche : il faut continuer le chemin tout droit puis vers la droite dans des terrasses herbeuses pour atteindre le plateau (bien balisé). Le sentier fait une grande boucle vers le nord pour revenir ensuite au sommet : on se trouve en haut de la face nord du Granier, sentier confortable dans des prairies à lapiaz , vue plongeante si on s'approche du bord.
On arrive à la croix du Granier (1898m). Le vrai sommet (1933m) est légèrement plus au sud.
Descente : par l'itinéraire "normal" du Pas des Barres, ce qui fait faire quasiment tout le tour des crêtes : panoramique à souhait !
Faire attention de ne pas prendre le chemin de la Balme à Colon (qui vous ferait irrémédiablement basculer sur le versant Chartreuse de l'intérieur), c'est clairement balisé sur les rochers.
Après avoir franchi les échelles, le sentier descend par une grande boucle vers le sud-ouest les raides pentes qui dominent les prairies. Le sentier de la Porte de l'Alpette se trouve dans la brèche qui s'ouvre vers le Grésivaudan, à l'extrémité nord de la prairie, assez haut au pied des falaises, il plonge dans un étroit couloir (fermé en haut par des barbelés pour les vaches), puis passe sur un sangle avant de rejoindre la forêt (pancartes à chaque carrefour).
Descente confortable et assez rapide sur le village.
A voir sur le web

Précautions

Etre attentif au balisage. Quelques endroits où une chute pourrait avoir des conséquences graves (chemin sur des sangles). Désescalade du Pas des Barres, bien facilitée par le solide équipement en place, mais toute cette pente mérite de l'attention (plusieurs petites barres rocheuses un peu exposées).


Commentaires difficultés

la seule difficulté technique est le passage du pas des Barres qui comporte des échelles, des câbles : bien équipé. Tout le reste est du sentier sans difficulté, un peu exposé au voisinage des Pas. Balisage qui laisse à désirer après le Pas des Barres pour trouver le sentier de la Porte de l'Alpettte (pas de pancarte ni d'indications sur les rochers)

Topo créé le :

Accès par la route... Chapareillan, puis D 285 direction col du Granier, peu après le premier hameau (La Palud) tourner à gauche pour BELLECOMBE.


Situation




Sortie du 31-08-2013

C'était prévisible : avec les températures en hausse et l'humidité pré-automnale, les nuages allaient bourgeonner très rapidement sur les reliefs et stagner vers 2000m. Du coup j'abandonne mes plans belledonniens pour un trour au Granier, sommet qui ne me parle pas plus que ça d'habitude mais dont je voulais découvrir le versant isérois (à ce propos, je n'avais jamais remarqué que ce sommet était en Isère et non en Savoie...).
Départ de Bellecombe ce matin, il n'y a pas foule, c'est le moins qu'on puisse dire. Les nuages sont déjà présents devant les falaises, j'espère juste qu'ils ne vont pas trop gonfler.
Couillon comme je suis j'ai vaguement en tête la boucle que j'avais dessiné à l'ordi. Sauf que comme celui des shadocks, mon cerveau ne peut retenir qu'un certain nombre d'informations à la fois : porte de l'alpette - pas de la porte.
Me voila donc parti en direction de l'alpette par un chemin en pente douce (après la raide traversée des maisons). En montant je double un monsieur aux cheveux blanc. Il me rejoint au barrage du Cernon par lequel j'ai fait un petit crochet. Plus haut je fais le détour par les sources du Cernon. Je m'étais noté d'y passer mais ça ne vaut pas le détour : en fin d'été l'eau ne sors que par le bas de l'amas de bloc (je suis monté au pied des falaises mais rien à voir). En revenant sur le chemin principal je redouble la même personne.
La montée jusqu'à l'alpette se fait ensuite dans un calme absolu. Je regrette dans ces moments là de ne pas pouvoir enregistrer les sons : oiseaux en forêts, bourdonnements des mouches en sortant au soleil, une chamois qui gigote dans les fourrés, les cloches des vaches sur le plateau. Chaque ecosystème a son fond sonore propre et la progression est logique.
La fréquentation commence à se faire sentir dans le pas des barres. Là une gamine qui rechigne à marcher, ici un groupe, un gars qui souffre le martyrs parce qu'il s'est cogné le tibia, une nana qui a peur du vide et enfin un groupe d'une douzaine de personnes dont la moitié de gamins... bref il y a du monde.
Au passage il paraît qu'il y avait un bouquetin qui se baladait sur la crête, moi je l'ai pas vu, trop occupé à doubler ce petit monde.
Alors que les nuages plongent une partie du plateau dans l'ombre le sommet et la croix sur la crête sont épargnés grâce au petit vent de nord. Malheureusement la visibilité est médiocre et les massifs alentours dans les nuages.
Viens alors la partie que je ne connais pas : de la croix je redescends vers le pas de la porte dans une pinède agréable. J'en profite pour faire une pause face à Montmélian.
La descente est sans difficulté, mais là aussi il y a un peu de monde. Après avoir franchi le petit ressaut rocheux vers 1700m et à l'occasion d'une discrète bifurcation, j'ai la bonne idée de regarder le GPS. C'est alors que je redécouvre ce que j'avais eu la bonne idée de tracer sur la carte (ce dont je ne me souviens pas encore !!! et ce qui est nommé "pilier de Bellecombe" dans les topos).
Le petit sentier en pointillé noirs sur la carte permet de rejoindre directement Bellecombe sans passer par les pistes forestières sous le pas de la porte. Je m'engage donc dans ce petit sentier confidentiel dont les premiers mètres sont balisés de traces bleues bouchardées... Il faut être un peu sioux pour arriver à suivre la trace qui se perd. Parfois on trouve un cairn, parfois une bribe de trace, parfois on se fourvoie et on fait demi tour. En fait il ne faut pas essayer de descendre directement vers le point 1578 mais suivre la trace principale à l'horizontale jusqu'à trouver un sente qui part sur la gauche marquée par deux énormes cairns. A partir de là le sentier est bien balisé par des marques bleues. L'endroit est magnifique, une pinède ou pessière parsemée de clairières herbeuses, de lappiaz, on est bien loin de la foule du sommet. Rassuré par le balisage, j'ai cependant l'apréhension de me retrouver à devoir franchir à la descente des barres rocheuses scabreuses. Au point 1578 c'est finalement un petit couloir facile et à peine rocheux qui permet de descendre. A la petite barre dessous je crois voir un buisson qui bouge... surprise je ne suis pas seul ! Et qui est ce ? Mon papi de ce matin qui se demande bien comment j'ai fait pour trouver ce chemin...!! On fera un bout de descente ensemble jusqu'à rejoindre les chemins civilisés puis il se fondra derrière moi dans la végétation non sans nous avoir fait un petit détour au franchissement de la barre inférieure. Ce sentier est une petite merveille cartusienne dans son tracé et dans sa variété. Plus bas c'est un retour en forêt plus commun jusqu'à Bellecombe (panneaux).
En rentrant je me rends compte que j'avais tracé la boucle en sens inverse sur la carte. Je pense que c'est effectivement une bonne option bien que ça fasse descendre le pas des barres. Quoiqu'il en soit et malgré le peu de photos (en forêt !) le cheminement par le pilier de Bellecombe est très sympatique et de difficulté modérée (R2+ !!).

PS : les news de kairn ont disparu !!! Bon débarras...

Commentaires

montagne-a-vaches
01-09-2013 21:49:53

Merci ced, mais c'est un peu comme si je te disais, "tu aimes prendre des photos ? Ben regarde de beaux livres de photos !". Certes c'est plaisant mais ça ne sont pas les tiennes, il n'y a pas le souvenir qui s'y rattache, les odeurs (ah les odeurs c'est pareil, si on pouvait enregistrer celle d'un petit matin en haute montagne ou celle d'un sous bois à l'automne...). enfin voila on randonne avec tous ses sens et on ne revient qu'avec quelques photos... que c'est triste !! PS : t'as trouvé le sommet ??? :wink:

ced
01-09-2013 21:16:20

Salut Mav, On arrive à trouver (enfin au moins on y arrivait il y a 15-20 ans) des disques d'enregistrement de sons de la nature (notamment des disques de Jean C Roché par exemple, dont la plupart sont des encyclopédies de chants d'oiseaux mais il y a aussi quelques uns qui sont plus des "ambiances sonores").



  • Horaire : 3h45
  • Dénivelé : 1250 m
  • Participants : zut, je lui ai pas demandé son nom.

Autres sorties

Date Titre Auteur
29-11-2014

Encore une bonne journée d'automne, avec une température qui reste c...

grospapa
25-11-2014

Il semble que la pluie arrive du sud, il qu'il vaut mieux viser un peu...

7 Véronique
28-07-2014

http://www.visugpx.com/?i=1406546116 Décidément bien seul sur l'o...

4 Laurent GABRY
06-09-2012

Partis de la cabane forestière avec de la brume dans un sentier archi...

j2m
26-06-2012

Ils partent tôt ce matin et je ne peux donc pas partir encore plus t...

8 Véronique
01-12-2011

Circuit en sens inverse du topo Routes de Chartreuse bien glissante...

6 Véronique
22-09-2011

Belle boucle permettant de visiter le Granier sous toutes ses facettes...

4 Greg_
07-05-2011

J'avais envie de retourner à ce sommet, mais pour obtenir un dénivel...

10 P-A
11-05-2010

Nous étions partis pour le Granier, mais les conditions météorologi...

Bernard Roque
15-11-2008

La randonnée de l'année enfin effectué (certainement la derniere av...

Frédéric FONDRIEST
02-12-2007

une petite incursion sur l'onglet "randonnée" en hommage à ceux qui...

Anny
02-09-2007

Montée par la Balme à Colon et retour par le pas des Barres. En ce...

REGIS CAHN
12-11-2005

Petite variante, je suis monté par un pas qui se trouve à gauche du...

6 Michel Pila
24-09-2005

Initialement parti pour franchir la falaise directement au-dessus du p...

4 nicovm

Identification

( ) bivouak.net

Social Media